Catch

Une semaine avant l’an mil

1000 c’est bien, mais 999 c’est sympa aussi.
Pape Grégoire V, mort en 999 (citation approximative)

 

Drôle d’exploit pour ce numéro 999 : il a réussi à suivre et en même temps à précéder un PPV ! Et oui, huit jours après Money in the Bank la WWE remet ça, ce sera un lundi soir et ce sera la grande fête de Raw 1000. Il s’agissait donc de bien préparer la fête, et ce fut réussi.

 

 

Et puis on se sentait un peu comme à la maison.

 

 

Nalyse de Raw du 16 juillet

 

 

Vous étiez vraiment excité par ce millième épisode jusqu’ici vous ? Ouais, moi non plus. Enfin, un peu bien sûr, mais les épisodes spéciaux à la WWE on connaît, beaucoup de starpower mais au final il ne s’y passe jamais rien de bien mémorable. Eh bien ça y est, il a suffi de 90 minutes de Raw bien utilisées pour que j’ai déjà hâte d’y être. De même que la peur de l’an mil est un mythe, c’est avec confiance que nous sauterons le pas !

 

C’est avec Punk que nous avons commencé la soirée, et tant mieux. Bon déjà parce que c’est Punk. Mais aussi parce que la veille, à MITB, j’avais été vraiment déçu de ne pas voir le champion finir enfin un PPV, ou plutôt de le voir finir la première partie avant que n’ait lieu la deuxième : des matchs de transition et Cena à la fin, comme à No Way Out, une habitude dont on espère qu’elle disparaîtra vite. Bref je suis content de ne pas avoir vu Cena ramener sa fraise d’entrée, on le verra bien assez tôt.

 

 

Vous croyez qu’il fait chauffeur de salle aussi ?

 

 

En plus Punk avait des choses à dire. En tout cas un constat que nous faisons tous mais qu’il est appréciable d’entendre explicitement dans le show : on arrive au 1000e épisode de Raw, mais n’oublions pas qu’au premier épisode du show rouge un mec comme Punk, avec son look,son style, n’aurait pas été dans le show. Et là il est champion depuis huit mois ! Un que ça n’impressionne pas pourtant, c’est Big Show qui affrontera Punk en main event et qui l’a vite rejoint.

 

Punk a eu beau le traiter de loser, expliquer que lui avait le respect des fans ET la ceinture alors que Show n’avait rien, Show a dit une nouvelle fois le peu de considération qu’il avait pour les fans et en est venu à l’essentiel : désormais il y a un Cena à mallette qui traîne à la WWE, et après que Punk ait senti passer le Gros Spectacle ce soir il lui sera bien difficile de résister à un cash-in. Au-delà de  son omniprésence c’est à mon avis une bonne chose d’avoir donné la mallette à Cena ; cela ouvre de nouveaux champs scénaristiques, une nouvelle façon d’utiliser la mallette peut-être, bref c’est plutôt bien vu.

 

 

Bon sang mais ça se tient comment ce machin ? Ils auraient pu me passer la ceinture directement quand même !

 

 

On enchaîne avec le vote Internet du soir, le choix d’un match de championnat à Raw 1000 – US, Intercontinental ou Divas. Puis avec un vrai match de championnat, le tag team. Les champions en titre R-Truth et Kofi Kingston ont conservé leur titre face aux challengers, les Prime Time Players Young et O’Neil. Un match assez rapide, pas de complication scénaristique avec d’autres équipes pour l’instant, mais contentons-nous de ce que nous avons : la division Tag existe à nouveau et ça semble devoir durer un moment, on ne va pas se plaindre !

 

On passe en coulisses pour retrouver AJ, enfin – eh oui, elle nous manque quand elle n’est pas là ! Bryan la rejoint vite, commence un beau discours qui se dirige tout droit vers la révélation de ce que sont vraiment ses sentiments… mais Eve arrive alors, expliquant qu’elle va avoir un nouveau match tag mixte pour se venger de celui de la semaine précédente. Résultat la révélation de Bryan est remise à plus tard, dans le show comme dans cette nalyse, et toc !

 

 

Le téléphone à la WWE, c’est l’accessoire qu’on sort pour se donner une prestance mais qui sert à rien. Comme dans la vie quoi.

 

 

Nouveau match ensuite, entre Zack Ryder et… Alberto Del Rio. Really ? Pas beaucoup de suspense quand même, Del Rio l’emportant par soumission. Mais par ses couilles, qu’est-ce que Del Rio pouvait bien faire dans un match contre Ryder ? Il est bien sympa Ryder mais il est quand même bien bas dans la carte, trop bas pour voir chuter un type qui a failli devenir champion du monde la veille ! On a vite eu l’explication (avec un petit bug sono je pense, qui a un peu gâché l’événement) : 619 ! Le chihuahua est de retour, Rey Mysterio est dans la place et après une petite bagarre il a bien sûr gagné ce premier round en appliquant sa prise de finition aussi légendaire qu'improbable.

 

Je ne sais pas si les sites de news l’avaient annoncé, en tout cas je n’en savais rien et ça fait bien plaisir de profiter de la surprise. Quid du timing me direz-vous ? N’aurait-il pas pu revenir en PPV, ou à l’épisode 1000 ? Cette dernière option aurait été une mauvaise idée, il va y avoir un événement (enfin disons un « événement », avec des guillemets, parce qu’il y aura forcément des ratés) à la minute la semaine prochaine et le retour de Mysterio serait passé inaperçu. Par contre un retour en PPV, pour le MITB des anciens champions par exemple, c’était possible. Mais il faut se rendre à l’évidence, Mysterio n’est plus si jeune que ça (il a mon âge, c’est dire), il y a ces histoires de suspension répétées… Je ne suis pas sûr qu’il revienne pour encore des années. En tout cas nous devrions avoir un Del Rio-Mysterio à Summerslam, tant mieux ; je n’aime pas le personnage kayafabe de Mysterio mais dans le ring il est toujours bon. On n’aura sans doute pas de nouveau match Punk-Mysterio, les deux hommes ont fait des merveilles ensemble, mais le retour du luchador est quand même une bonne nouvelle.

 

 

Ça se discute ça hein.

 

 

Dans la série des segments récurrents, une série que la WWE aime bien en ce moment, Slater a désormais gagné sa place. Il a même eu droit à une vignette des meilleurs moments de Raw, où il a choisi sa série de matchs contre des anciennes gloires comme meilleur moment ! Est-ce que la WWE a vraiment des plans importants pour cette tête à claques ? Après tout pourquoi pas, je commence presque à m’y faire. Ce soir la bande (de jeunes) à lui tout seul a affronté Rikishi, membre plus ou moins illustre (champion Intercontinental et par équipes, quand même) de la filière samoane, frère d’Umaga, cousin du Rock et heureux papa des frères Uso, qui sont venus célébrer la victoire avec lui dans une scène fort sympathique.

 

Moins bucolique mais dans la même série des segments récurrents, Ryback a eu son match lui-aussi. Ou plutôt non puisque l’arbitre n’a pas eu le temps de déclencher la cloche, ce qui ne l’a pas empêché de s’en donner à cœur joie contre Jack Swagger. Ryback a fini par triompher mais de même qu’il n’avait pas squashé ses sdversaires à MITB, il a rencontré de la résistance ici. Le début de sa première vraie feud ? Il serait temps, d’autant qu’il serait également de bon goût de donner quelque chose de consistant à faire à Swagger, honteusement sous-utilisé. De la consistance, il n’y en eut guère dans le segment de Brodus Clay, qui a battu JTG dans un match très oubliable. Last but least donc.

 

 

DX qui danse avec Brodus Clay… Vous-aussi, amusez-vous à imaginer les associations improbables de lundi prochain !

 

 

On reprend le fil de la soirée avec, donc, un match par équipes mixte, opposant AJ et Daniel Bryan à Eve et son partenaire mystère du soir : the Miz. Je n’aime pas trop les matchs mixtes, ce sont souvent deux matchs parallèles plutôt qu’un vrai match, mais ici ce drôle de match, avec plus de heels que le quota habituel (3 sur 3 en fait, AJ ne rentrant pas vraiment dans cette distinction), a été plutôt agréable et ce surtout par le festival de fourberies qui l’a conclu. AJ tente un tombé mais le Miz gêne l’arbitre, AJ l’envoie hors du ring d’un dropkick (c’est quand même drôlement sexiste tout ça, les femmes ont le droit de frapper les hommes mais pas l’inverse, quelle inégalité !), Eve place un roll-up mais Bryan vient retourner les deux femmes pour mettre AJ en position de victoire, l’arbitre se retourne enfin, victoire d’AJ et Bryan.

 

La suite fut délicieuse. Comme prévu Bryan prit la parole pour exprimer ses vrais sentiments, en des termes liminaires qui pouvaient astucieusement faire penser qu’il allait déclarer sa flamme tout autant qu’envoyer bouler sa dulcinée-enfin-pas-tout-à-fait. Mais c’est bien l’amour qui a pris le dessus ce soir, Bryan a avoué son amour, renouvelé sa demande en mariage et AJ a dit oui ! Les deux tourtereaux convoleront en justes noces pas plus tard que lundi prochain, à Raw 1000. Enfin ça évidemment c’est la version idéale ; en vrai on a une semaine pour spéculer sur l’issue de cette cérémonie. Et comme si les relations entre AJ et Bryan, avec Punk en prime, n’étaient déjà pas assez compliquées, voilà que AJ et le Miz ont échangé des sourires bien intrigants pendant le match… Je suis très mauvais en pronostics, c’est donc sans honte que je vous annonce un turn de Bryan pour une feud contre le Miz, que je ne vois pas devenir face dans l’immédiat, il sait si bien se faire détester… Rendez-vous lundi pour les petits fours et les dragées !

 

 

La mariée idéale, pas vrai ?

 

 

Autre feud sans doute naissante, celle concernant le porteur de la mallette bleue Dolph Ziggler. Accompagné par une Vickie plus fière que jamais de son poulain, Ziggler est venu annoncer qu’il serait le plus grand champion de l’histoire, meilleur que Hart, qu’Austin, que le Rock… Certainement vexé de ne pas avoir été cité, Chris Jericho arrive à son tour, mais Ziggler ne le laissera pas parler. Après tout il a gagné à MITB, lui… Et d’ailleurs depuis son retour, à part parler et perdre il ne fait pas grand chose Jericho… Est-ce qu’il n’aurait pas perdu sa touch… ? Une promo brillante contre un Jericho muet tout du long, comme à son retour.

 

Si on tient là une feud elle sera à n’en pas douter excitante à tous les niveaux et on en frémit d’avance. Je dis si parce qu’il n’est pas impossible non plus qu’on ait assisté là au début de la fin pour Jericho, dont on savait bien qu’il ne resterait pas bien longtemps et qui pourrait subir le même traitement par d’autres catcheurs dans les semaines à venir. Une chose est sûr c’est que l’avenir de Ziggler apparaît comme radieux : une feud contre Jericho le servirait bien sûr à merveille, et même sans ça il fait un porteur de mallette idéal. Il a su être patient mais nul doute qu’il en sera largement récompensé.

 

 

Qu’un type comme ça finisse sur une gimmick de catcheur muet, ça aurait de la gueule !

 

 

Nous arrivons au main event, qui voit donc Punk affronter Big Show avec Cena en arrière-plan. On n’a pas encore vu le Marine ce soir, sauf sur une vidéo du nouveau machin web de la WWE, Tout (rapport à l’âge avancé cité plus haut qui est le mien ce genre de choses me laisse de marbre, mais bon ça a sûrement un intérêt, en tout cas la promo de ce truc est particulièrement envahissante) ; il a prévu une grosse annonce pour la mallette ce soir. Le contraire aurait été étonnant… En attendant il y a eu un match, et le champion a souffert.

 

En même temps ça tombe bien, il sait faire ça aussi Punk : souffrir sur un ring. Et ça compte évidemment. Alors que quand Cena se tord de douleur sur un ring on a bien du mal à y croire, la faute il est vrai à ses innombrables retours du diable vauvert au fil des années, Punk sait nous faire croire qu’il souffre vraiment pendant un match, sentiment renforcé cette fois par les allusions régulières de Punk à cette souffrance, qui ne perd jamais une occasion de rappeler qu’il a mal après un match particulièrement pénible. Ce n’est qu’un détail, et c’est donc tout à fait crucial.
 

 

Oh moi si je peux faire plaisir…

 

 

Big Show a donc longtemps dominé le match, en vilain géant qu’il est. Et chaque coup renforçait la vulnérabilité de Punk face à un éventuel cash-in de mallette… Heureusement le champion a su prendre le dessus et nous a offert à son tour une belle phase de domination, déployant sa pallette de prises contre la montagne qui lui faisait face. Hélas ça n’a pas suffi ; le tombé n’a été qu’un nearfall, et Show a pu recommencer à le tourmenter, provoquant cette fois sa propre disqualification, et l’arrivée de Cena et de sa mallette dans la foulée. Cena a pris le micro, puisqu’il avait donc une annonce à faire.

 

Et là ça a mal tourné. Je déteste les films trop démonstratifs, ceux qui abusent de plans superflus et d’explication données par les personnages alors que le public a déjà tout compris ; la WWE est hélas tombée dans ce travers pénible avec cette scène. Tout le monde avait bien compris que Cena n’allait pas casher ce soir, qu’il avait un plan pour sa mallette mais qu’en tout cas il ne profiterait pas de la faiblesse du champion aussi vite, aussi facilement. Ce qui n’a pas empêché le Big Show d’en faire des tonnes en disant que bien sûr Cena allait prendre le titre ; voir un personnage dire « on sait tous que… » alors qu’en fait on sait tous le contraire, ça agace. La simplicité est parfois la meilleure chose…

 

 

Par exemple avec trois lettres on peut faire des miracles.

 

 

Ceci dit quel était le plan de Cena ? Allait-il garder la mallette pour Summerslam, s’en servir d’une façon ou d’une autre dans ses feuds en stand-by contre le Rock, ou Lesnar ? On fut vite fixé : c’est la semaine prochaine, à Raw 1000, que Cena demandera un match de championnat, contre un Punk qu’il veut affronter en pleine forme, pour savoir une fois pour toutes qui est le meilleur. Un événement de plus pour ce millième épisode donc, et le plus beau de tous ! Voilà un match qui s’annonce sous les meilleurs auspices – à condition que la WWE joue le jeu évidemment : un match entre ses deux stars, pour la suprématie suprême (au moins), il faut que ce soit au moins 20 minutes de match et de vrai match, pas un match hyper booké avec rebondissements foireux à la chaîne. Mais si c’est le cas, on va se régaler !

 

Le mystère autour de l’utilisation de la mallette par Cena aura donc été de courte durée. Reste à voir le résultat. Pour l’instant les utilisateurs de mallette ont toujours gagné le titre ; et Cena est depuis le printemps redevenu la superstar invulnérable que rien n’arrête. Mais, mais… s’il y a quelqu’un à la WWE qui peut perdre son cash-in et supporter le poids de cette défaite historique sans perdre de son prestige, c’est bien John Cena. Une fois cette première fois arrivée, les défaites suivantes seraient moins graves et les bookers pourraient donc élargir leur palette de scénarios pour les porteurs de mallette (sans en abuser, mais il n’y aurait plus cette pression du « premier à rater son cash-in »). Enfin, et de façon plus subjective, Cena descendrait à une échelle un peu plus humaine, au lieu de repartir pour un nouveau règne de champion. Et Punk, lui, gagnerait encore un peu plus ses galons de superstar.

 

 

Ah, c’est maintenant officiel : le tshirt vert et la malette tenue à deux bras, c’est ridicule.

 

 

La conclusion est toute trouvée : rendez-vous pour le millième épisode ! Oh bien sûr il y aura des ratés, des segments comiques foireux, des vieilles stars aux apparitions dispensables ; même pour DX ou Rock, je ne parierai pas que leurs segments seront brillantes. Mais la WWE a réussi à créer de l’intérêt pour les histoires et les matchs de cette soirée de gala, qui ne sera donc pas qu’un long spot promo loin de là. Nous aurons un match pour le titre Intercontinental qui l’a emporté de peu devant le titre Divas, nous aurons un mariage et ses multiples conclusions possibles, nous en saurons plus sur Ziggler, Jericho, Mysterio et d’autres, et nous savourerons un énorme match de championnat du monde. À lundi !

 

 

Yes ! La WWE tient sa feud de fin d’année.

11 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut