Catch

Une semaine de News

Trop d'informations tue l'information.

Noël Mamère

Après une petite pause, le résumé d'une semaine de News vous est à nouveau gracieusement offert par la Rédaction des Cahiers du Catch, avec comme d'habitude She Mamuse en envoyé spécial sur place pour photographier les plus belles créatures du roster féminin, ces délicieuses naïades dont le corps semble allergique à tout excès d'étoffe. Manque de bol, on a oublié de lui préciser que Layla n'était pas dispo et que la WWE avait dû modifier les plans du photoshoot à la dernière minute.

 

 

Par contre, le mec de la com' à Stamford nous a promis une épilation intégrale. Un moindre mal pour She.

 

Une semaine de News (du 16 au 22 juillet)

 

 


16/07/2012: 100 victoires en 2012 pour John Cena !

T'échappes à la Police, pas aux statistiques

Jean-Jacques Goldman

Rassurez-vous, aucun spoil dans cette news, toutes les stats ont été arrêtées samedi soir après le supershow de Tucson ! Il faut dire que ce house-show revêtait une importance particulière pour John Cena, qui y disputait son 108ème match de l'année, décrochant par la même occasion sa 100ème victoire pour 2012, excusez du peu. Nous avons remonté les historiques récents pour tenter de trouver un bilan similaire, et il semblerait qu'un tel score n'ait plus été atteint depuis Steve Austin en 1998 ! Impressionnant pour une superstar hors de la title picture depuis de nombreux mois, sans doute même un peu trop…

Mais ouais, c'est carrément trop ! Où j'ai bien pu perdre ces

quatre matches et faire ces quatre nuls ?!

 

 

Notons au passage que la superstar étant le plus apparue dans le ring cette année est Daniel Bryan, avec 113 matchs et un bilan bien moins rutilant : 35 victoires, 74 défaites et 4 matchs nuls. Retourne en lowcard loser ! Quant aux catcheurs les plus en réussite en 2012, il s'agit fort intuitivement de Brodus Clay, avec 78 victoires pour une défaite, et de Ryback avec 52 victoires pour… une défaite ! Et oui grosse surprise à la lecture de ces bilans, Ryback a perdu depuis son retour sur les rings, après enquête il semblerait effectivement qu'il ait été disqualifié lors de son troisième match sous sa nouvelle gimmick… Incroyable !

 

(Source PWInsider pour les stats)

 


17/07/2012: Du côté des filles…

Un bon divan est souvent ce qu'il y a de plus efficace pour meubler une conversation

Pierre Dac

Il se passe pas mal de chose du côté des filles dans l'actualité ces temps ci, profitons-en pour faire un petit tour d'horizon !

 

Alors que le départ de Kharma se confirme, Kelly Kelly fait son retour sur la scène médiatique pour une soirée de signatures d'autographe au Skybar Lounge de Bakersfield le 20 juillet prochain. Moyennant 60 malheureux dollars, vous pourrez vous prendre en photo avec la belle blonde et apprécier un bon repas. Mais l'essentiel de l'information est ailleurs : cette rencontre avec des fans se fait complètement en dehors du cadre de la WWE, qui ne relaye même pas l'info. De quoi alimenter de nouvelles rumeurs de départ ?

 

D'autres divas font également parler d'elles en photos, et en premier lieu les jumelles Bella qui seront désormais plus faciles à distinguer, puisque l'une d'elles (à vous de vous décider entre Nikki et Brie) a décidé de gonfler sérieusement son argumentation, jugez plutôt :

– Je comprends pas, toi aussi tu as été opérée pourtant, pourquoi ça se voit pas ?

– Ah mais moi c'était pas une augmentation mammaire, mais une penisectomie !

 

 

On reste dans le glamour pour prendre des nouvelles de Maria Menounos à la plage. Une nouvelle qui pourrait sembler anodine hein, mais dans la mesure où 411mania fait sa Une sur ces photos, en faisant des mises à jour à chaque fois qu'ils en trouvent de nouvelles, on s'est dits que ça devait sans doute être très important, à vous de voir :

 

 

À la rédaction on suppose que l'intérêt suprême de cette photo réside dans la signification cachée des bracelets que porte Maria à son bras droit, servant à orienter son karma, ce qui serait un soutien indirect à une collègue en difficulté. Y a juste McOcee qui dit qu'elle s'en fout, que c'est du cul, mais qu'il y a pas que le cul dans la vie, y a le sexe aussi.

 

 

Un peu plus de sérieux pour finir, avec une longue interview de Maria Kanellis chez nos confrères de WrestlingINC.com, qui revient sur son passage à la WWE, les approches de la TNA depuis son départ, et tout le plaisir qu'elle prend à la ROH. Morceaux choisis :

 

Sur son arrivée à la WWE en 2004 : Elle regardait RAW à la télé, a constaté qu'ils castaient des divas, et s'est donc présentée, étant alors la seule avec Michelle McCool à venir de façon indépendante de toute agence de booking ou de mannequinat. (ndlr : elle faisait partie de RAW diva search)

 

Sur son départ en 2010 : Son contrat arrivant à son terme, elle a entamé des négociations avec John Laurinaitis pour le prolonger. Celui-ci lui proposait une augmentation minimale, ce qu'elle a mal pris, s'estimant bafouée parce qu'étant une femme. Devant son envie de négocier, Laurinaitis a retiré son offre d'augmentation pour lui proposer de resigner aux mêmes conditions qu'en 2004 : Maria a pris sa dignité sous son bras et s'en est allée. (ndlr : si Maria n'a jamais gagné aucun titre à la WWE, elle a tout de même décroché le Slammy Award de la diva de l'année en 2009)

 

 

Dignité de catcheuse, allégorie.

 

 

Son arrivée à la ROH : Maria explique apprécier la méritocratie à l'oeuvre à la ROH, si on est bon on passe à l'antenne et on gagne bien sa vie, si on est mauvais on dégage. Venue d'abord pour un simple PPV (Final Battle 2011) elle accompagne ensuite son ex-petit ami dans les weeklies pour en arriver à être à présent de toutes les émissions, y gagnant même un surnom, celui de First Lady de la ROH.

 

Sur la TNA : Maria dit avoir été approchée à plusieurs reprises par la compagnie d'Orlando, et estimer Tara comme une des plus grandes catcheuses actuelles, tout comme Sara Del Rey et Beth Phoenix, mais elle ne s'intéresse pas suffisamment à ce qui se passe à Impact pour quitter son petit paradis de la ROH.

 

 

But I would really like taiji77 to convince me !

 

 

C'est tout pour cette fois, on se retrouve bientôt avec des photos topless, du scoop graveleux et du cul, du cul et du CUL ! Et peut être même une ou deux interviews, promis.

 


17/07/2012: She wants to go to rehab

She said "Yes, Yes, Yes!"

C’est Pro Wrestling Torch qui l’affirme et ce sont de nombreux sites de news qui reprennent l’info : le catch a fait une « victime » de plus en la personne de Tammy Stych aka Sunny qui vient d’être admise dans une clinique de rehab partenaire de la fédération de Stamford. Elle serait en proie à un sérieux problème d’alcool, si on en croit son petit ami Damien Darling, catcheur de son état.

 

Selon ses dires, celui-ci aurait finalement réussi à convaincre sa dulcinée d’avoir recours à une aide médicale, à la suite d’une mega cuite qu’elle aurait prise mercredi dernier et à l’occasion de laquelle, elle aurait ingurgité la bagatelle de quelque deux « gallons » de vodka. Sachant qu’un gallon représente 3,785411784 litres, nous vous laissons faire le calcul et apprécier la descente de cette ancienne championne ! Comme le dirait Riton, pilier du PMU de Prout-la-Garenne, on n’aimerait pas avoir à la monter en vélo ! Inclinons-nous devant cette performance que je salue pour ma part bien bas, rompue que je suis aux excès de substances alcoolisées.

 

 

Deux gallons? Mais c'est rien du tout, c'est ce que j'avale toutes les semaines! Vous parlez bien de sperme, hein?

 

 

Au-delà du drame humain de cette triste descente aux enfers que l’alcoolisme représente, je suis toujours partagée sur l’appui inconditionnel que la WWE offre à ses ex-collaborateurs déchus. Car comme d’habitude, la fédération de Stamford n’y est pas allée par quatre chemins, si l’on en croit le témoignage de Rob Feinstein, un journaliste ayant justement interviewé Sunny dimanche dernier. Celle-ci lui aurait confié être disposée à accepter un traitement dans une clinique de rehab et Feinstein raconte avoir immédiatement téléphoné à Tommy Dreamer pour lui faire part de l’appel au secours de celle qui fut intronisée au Hall of Fame en 2011. Le résultat ne s’est pas fait attendre : jour du Seigneur ou pas, Dreamer a passé quelques coups de fil à Stamford et trente minutes plus tard, la chambre de Sunny était réservée dans une clinique partenaire de la WWE.

 

Comme à chaque fois en de pareilles circonstances, on est en droit d’être quelque peu partagé au sujet de l’attitude de la WWE. D’un côté, on ne peut que louer leur credo : chaque ex-employé camé ou alcoolo qui en fait la demande est pris en charge financièrement par Stamford, alors que rien n’oblige l’Empire McMahon à agir de telle façon. Ou plutôt si, il y a peut-être une raison et elle est à chercher du côté du caractère pompier-pyromanesque de notre fédération fétiche. Malgré une Wellness Policy de façade, il est bien connu que la came circule à flot, la faute à des sacrifices corporels répétés et à des rythmes que les syndicats français combattraient vent debout ! Et c’est bien pour cela que notre sentiment ne peut qu’être mitigé face à cette aide pas si dépourvue d’intérêts qu’il n’y parait de prime abord et qui ressemble furieusement à une habile façon pour la WWE d’expier ses propres péchés.

 

 

Pièce à conviction numéro 1, votre honneur!

 

 

Et nous, nous nous sentons parfois dans la peau de ces suiveurs du Tour de France qui apprécient les exploits répétés des forçats de la route sur les cols hexagonaux. On sait qu’ils sont tous chargés à bloc, qu’ils crèveront bien avant l’heure normale, mais on s’en contrefout royalement. Ce qu’on veut, c’est du spectacle, des corps qui rebondissent sur le tapis du ring ou des montées de l’Alpes d’Huez à une vitesse stratosphérique, en bons hypocrites que nous sommes. Show must go on, c’est bien comme cela qu’on dit ?   

 


18/07/2012: Le bout du tunnel pour deux Superstars

Quand vous verrez la lumière au bout du tunnel, priez pour que ça ne soit pas le train

Daniel Lemire.

 

On les avait quittés respectivement en janvier et fin février sur une suspension suivie d'une blessure au pied pour le premier, et une dislocation de l'épaule pour le second, mais cette fois les ennuis semblent toucher à leur fin pour Evan Bourne et Wade Barrett. En effet, les deux superstars sont annoncées du côté de la FCW, respectivement le 2 août et le 28 juillet, pour faire leurs retours entre quatre cordes. On devrait donc bientôt les revoir dans les rosters principaux de la WWE !

 

 

Sauf bien sur si, dès mon retour, je retourne tondre le gazon de Kofi !

 

 

Batista lui, qui vient d'en finir avec le tournage de son Tarantino, se prépare pour faire ses débuts en MMA. À cette occasion il a été interrogé sur ses vélléités de retour à la WWE, affirmant que c'était de l'ordre du possible, même si ça ne sera assurément pas pour cette année.

 

Enfin, dans la catégorie éternel retour, CM Punk a appelé de ses voeux un retour de Jim Ross aux commentaires pour son match de championnat à l'occasion du 1000ème RAW, message passé via twitter, et relayé par le principal intéressé. Etant donné le contexte, on ne doute guère que son voeu soit exaucé !

 

C'est tout pour la catégorie "retours" aujourd'hui, si vous vous sentez frustrés, lisez donc cette news bien plus argumentée et entrez dans le débat drogue/WWE !

 


18/07/2012: Jimmy Papa vs. WWE

La nouvelle est tombée aujourd’hui, sur les colonnes virtuelles du Dallas News. Un certain Jimmy Papa (nan mais sérieux…) traine la fédération de ce vieux gredin de Vince McMahon devant les tribunaux américains. Cet illustre inconnu se trouve être un musicien compositeur de quelques thèmes d’entrée pour catcheurs comme le Don’t step to Ron de Ron Simmons ou le Master of DDT de Jake The Snake. Et notre Jimmy Papa accuse Stamford de l’avoir spolié de ses droits d’auteurs durant des années avant que celui-ci ne le découvre un peu par hasard. Selon lui, la WWE enregistrait les morceaux auprès de l'instance régulatrice des droits d’auteur sous un autre nom que celui de Papa. Comme celui de James Alan Johnson (compositeur attitré de Stamford) ou celui d’une mystérieuse boite appelée Stephanie Music Publishing (comme publisher). Qui se cache derrière cette intrigante société ?

 

 

Un petit 115E

 

 

Si l’on en croit l’avocat du plaignant, ce détournement aurait pour cause une série d’erreurs et d’omissions de la part du personnel de la WWE. À ce niveau-là d’incompétence, Vince peut s’inquiéter sur le devenir de son empire. Ou se poser des questions sur l’intégrité de ses employés.

 

Mais la vraie et terrifiante info-choc de cette banale news c’est que si l’on évoque les droits auteurs de ces morceaux, c’est qu’ils se vendent. C’est axiomatique. Et carrément flippant d’imaginer que quelqu’un puisse mettre quelques euros pour s’offrir une musique pareille !

 

 

Ou alors c’est parce que les pochettes sont trop classes !

 


19/07/2012: Hou Hou Hou Chavo!

Cause I don't want to do a damn thing
And I want to be appreciated
And I want to get paid well
And I don't want to be hated
I don't want to do a damn thing except lie in the sun
And be loved loved loved loved loved by everyone

Ugly Americans, Orlando

La TNA reprend ses bonnes vieilles habitudes: accueillir les anciens de la WWE. Dernière prise en date: Chavo Guerrero, qui avait quitté Stamford à sa propre demande en juin 2011. Rien de surprenant à cette nouvelle, puisque le neveu d'Eddie avait participé en décembre dernier au projet indien de la TNA, Ring Ka Ring. A bientôt 42 ans, l'ancien champion ECW s'offre un dernier baroud d'honneur sous les spotlights, et pourrait bien venir pointer le bout de son bandana du côté de la X-Division, qui lui rappelera sans doute la glorieuse division Cruiserweight de la WWE où il brilla il y a une dizaine d'années, et dont il fut six fois champion… A noter qu'il devrait retrouver du côté d'Orlando une autre vieille connaissance de la WWE, Chris Masters, lui aussi passé par Ring Ka Ring.

– Regarde Chavo! Y a les Dudley, Jeff Hardy, Kennedy, Angle, Rob Van Dam, Gail Kim, Mickie James! On est revenus dans le temps ou quoi?

– Tant que y a pas Hornswoggle, j'adore cet endroit.

 

C'est fini pour cette semaine. Hush Hush, souvenez-vous, c'est ici que vous l'avez lu pour la première fois!

Cliquez pour commenter

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut