Catch

La tête dans le guidon

Pas un pet de graisse, une vraie teigne, que du muscle. Ca va gicler dans les bosses !

Benoit Poelvoorde, Le vélo de Ghislain Lambert

 

Bon, l’auteur de ces lignes avoue ne pas y connaître grand-chose en vélo. Mais au vu des récents événements de la fédération d’Orlando, on peut penser que la TNA est en train de franchir un col de quatrième catégorie direction les sommets de la lutte. Ainsi Impact nous a procuré cette semaine un nouveau show solide in-ring mais qui en plus bonifie l’ensemble de ses divisions. Et cette semaine, on change un peu la façon de faire habituelle.

 

 

Attention, cette Nalyse n’est pas une Nalyse sur le cyclimse. Merci de votre compréhension.

 

 

Nalyse d’Impact Wrestling du 26 juillet

 

 

Pour faire honneur au cyclisme, et pour changer un peu de format, nous allons classer les segments de cet impact selon les types de maillot que l’on retrouve dans les grands tours, ce qui va permettre de braquer le spotlight sur les avancées nombreuses mais parfois subtiles de cet édition d’Impact. Commençons tout de suite avec le:

 

Maillot arc-en-ciel de champion du monde : Austin Aries

 

Un maillot facile à décerner, bien que le champ ne fut pas catcheur cette soirée, mais GM. En effet, Sting, nommé GM par intérim, voulut se concentrer sur Aces and Eights, et il se déchargea de la charge de nommer un number 1 contender pour le titre de la X-Division sur Aries. Ce choix, désormais classique de l’open fight night pour désigner un challenger le soir même mais impossible à réaliser la semaine dernière, fut l’occasion pour Aries de jauger les quatre noms offerts à son jugement : Dakota Darsow, Sonjay Dutt, Rashad Cameron et Kenny King, qu’il choisira finalement. Nous eûmes donc droit à une grande exposition pour Aries qui se mit dans le rôle de la figure d’autorité de la X-Division et qui intervint après la fin du match pour le titre qu’il avait booké, mais aussi comme opposant déclaré à Aces and Eights, ayant rejoint Sting dans le segment introductif accompagné peu après d’Angle pour attendre la stable de pied ferme, et dans le segment de fin pour chasser cette même écurie après la fin du match Angle/Ray. Bref un champion omniprésent, mais avec un tel talent on en redemande. Surtout que cette soirée, son sort fut notamment lié au prochain maillot.

 

 

Curieux, les podiums du tour de France dans ma mémoire, ils avaient une autre gueule.

 

 

Maillot vert du meilleur sprinteur : Kenny King

 

Si je qualifie King de « sprinteur », c’est juste que pour sa première chance pour le titre, la TNA lui a donné la balle et les clés du match, et King a plus qu’assuré. Si j’avais auparavant grogné du fait que la TNA ne capitalisait pas sur la prise de guerre qu’elle avait obtenue de la ROH, là mes prières furent entendues et Kenny eut le loisir de dérouler son potentiel athlétique mais aussi une agilité surprenante pour un type de sa taille (total mark out moment quand il change de position en plein air pour son roll-up) et une grande technicité. Bref Kenny King semble bien posséder le total package, sur le ring tout du moins. D’ailleurs il ne dut sa défaite qu’à l’intervention de Bobby Roode (j’y reviendrai plus loin) puis à un Moonsault opportuniste du X-Champ. Ion lui semble toujours booké de manière mitigée mais surtout de manière à ce que ces adversaires puissent briller et montrer leurs points forts, et donc mettre en avant l’ensemble de la division. Affaire à suivre, donc !

 

 

Oh mon dieu, il a tué Kenny (oui je sais c’était facile et hors de propos, mais au moins c’est fait).

 

 

Maillot blanc du meilleur jeune : Sam Shaw

 

Ok je l’avoue, je n’avais pas vu le coup venir. Sam Shaw a donc bien reçu son opportunité de gutcheck ce soir, et alors que je m’attendais à un catcheur générique voire bon, son match fut au-delà de mes espérances. Certes il avait Douglas Williams en face, qui sait mettre en valeur un adversaire (et qui a vraiment pris du bide) ; mais il a sorti quelques enchainements pas piqués des vers (Backbreaker enchainé sur un neckbreaker puis saut carpé, miam) ainsi qu’une grande agilité, et il avait la foule fortement derrière lui pendant le match et la délibération du jury. La aussi, la défaite vient d’une distraction extérieure, celle de Joey Ryan qui frappa Al Snow et qui continue de hanter les gutchecks successifs, un autre jeune dont la TNA builde le parcours lentement mais sûrement. La victoire finale de Williams grâce à un Chaos Theory est anecdotique puisque Shaw décrocha son contrat, et pourrait devenir une recrue de poids sous peu dans une X-Division qui semble vraiment avoir repris des couleurs depuis Destination X. Bienvenue à Shaw, tellement over avec la foule que c’en était impressionnant.

 

 

Tellement over qu’il lévite en fait.

 

 

Maillot transparent du meilleur…hum…heu… enfin  des nanas quoi !: les Knockouts

 

Avec Angelina Love puis plus récemment Velvet Sky en moins dans le roster, la division féminine de la TNA a quelque peu accusé le coup, d’autant que les K-O n’avaient pas de match la semaine dernière. La TNA s’est ici bien rattrapée, en bookant 2 matchs d’un coup : ainsi les deux tags teams qui s’affrontaient aujourd’hui (Rayne/Kim vs Tara/Mickie) seraient les protagonistes d’un fatal four way pour désigner la prochaine détentrice d’un shot pour la ceinture de Tessmacher, probablement à Hardcore Justice. Le match en lui-même fut sympathique sans plus, malgré un beau mouvement en duo de Tara et Mickie qui montrent à elles seules tout leur talent avec un double boston crab sur Rayne puis un double leglock sur Kim. Mais Rayne, qui est la seule des quatre à avoir une storyline (avec l’arbitre du match, Earl Hebner) et donc apparait comme favorite pour la semaine prochaine, finit par voler la victoire lors d’un double pin qui aurait du être favorable à Mickie mais qu’Hebner a donné à la Reine d’Impact. A voir si cela doit présager d’un arbitrage partial en faveur de Madison dans le futur, ce qui pourrait compliquer les affaires des autres K-O.

 

 

Chez les K-O, en cas de crevaison, on sait s’entraider.

 

 

Maillot jumelé de la meilleure tag-team en devenir : Chavo avec Hernandez

 

A l’annonce de l’arrivée de Chavo à la TNA, nous fûmes nombreux à penser que ce dernier allait rejoindre la X-Division pour la renforcer. Mais il semble, et c’est une TRES bonne nouvelle pour moi, que Chavito ait d’autres idées en tête. Si les vignettes le concernant ainsi que les segments backstage d’autres lutteurs qui parlent de lui semblaient un peu over the top pour un homme qui ne fut jamais champion poids-lourds (l’ECW ne compte pas, manifestement), l’Impact Zone sut faire honneur à un type qui a tout de même un palmarès à faire pâlir nombre de ses camarades. Bon sa promo est bien mais pas top, l’intérêt du segment résidait dans l’interruption de Chavo par Gunner et Kid Kash qui s’en prirent à lui et sa famille verbalement puis physiquement, avant qu’Hernandez ne vienne faire le save.

 

Dans un segment internet plus tardif, les deux confirmaient l’impression déjà tenace que j’avais à l’issue du segment, à savoir que Chavo semble bel et bien venu pour s’occuper de la tag-team division. En effet il a obtenu plusieurs titres T-T dans le passé, et fut même employé dans ce sens dans la succursale indienne de la TNA, la Ring Ka King. Ayant bien spécifié que les Guerreros devenaient champions partout ou ils passaient, il devrait se mettre à la recherche d’or : or Hernandez est lui aussi un champion Tag Team plusieurs fois primé. Son face-turn ici acté, alors qu’il végétait depuis plusieurs mois depuis qu’il a été libéré d’Anarquia et semble t-il des deux cousines Sarita et Rosita, peut lui permettre ainsi de reprendre du temps d’antenne. Une association entre les deux ne serait pas illégitime : anciens champions donc, même langue hispanique, respect mutuel…on a vue pire alchimie. En tout cas en ce qui me concerne, je décerne un triple OUI à la TNA si jamais elle se décide à utiliser Chavo pour revitaliser une division en perdition, et à se servir des deux latinos comme point d’appui pour rebuilder les équipes.

 

 

http://www.impactwrestling.com/media/k2/galleries/3670/IMG_4445.jpg

Ou alors, il faut se fier à la chemise : et alors la, Chavo vise le tour d’Italie.

 

 

Maillot à pois du meilleur grimpeur : Kurt Angle

 

Alors que les jeunots se mettent en avant à tous les niveaux, le main-event de cette soirée fut un match entre vétérans, Kurt Angle contre Bully Ray. Soit un des meilleurs techniciens du monde, encore avec de beaux restes, et un poids lourds qui n’a jamais été en meilleure forme et qui maîtrise parfaitement sa gimmick. Si au niveau athlétique ce n’était pas le meilleur match de la soirée, niveau intensité il en remontra même au Styles/Storm (j’ai bien aimé l’échange d’atemis et de baffes perso), la tension montant également et l’incertitude quant au vainqueur présente jusqu’au pin final, qu’Angle obtint après un Angle Slam, cette fois Aces and Eights attendant la fin du match pour intervenir (polis, comme quoi, ces hooligans). Je profite donc de cette section pour saluer le travail d’Angle, qui malgré son âge demeure un des tout meilleurs workers de la TNA, mais qui semble trop dans la ligne de mire d’Aces and Eights pour rester dans le top 4. Angle n’a plus de besoin de titre, il suffit d’un début de storyline et d’un adversaire potable et hop, le tour est joué ! Ce match a également montré que Ray était un membre à part entière du roster et qu’un départ, peut-être dans les canaux avec la fin du contrat de la team 3D, verrait la perte d’un heel de premier plan et surtout bien plus intéressant que la majorité des heels que je peux voir actuellement. En parlant de Team 3D d’ailleurs, profitons-en pour adresser un reproche, certes un des seuls actuellement à faire à la TNA mais tout de même : Where, oh where is my TV champ ?

 

 

Non mais regardez ce souci de la perfection: ces deux-là sont stakhanovistes à tel point qu’ils s’entrainent même pendant les matchs. (Notre fournisseur de gifs est toujours le merveilleux Wrestlingwithtext)

 

 

Maillot jaune (de mon cœur) : AJ Styles

 

Si la vie était bien faite, AJ Styles serait quatre fois (au moins) champion du monde de la TNA, avec plus de 500 jours de règne cumulé et une streak à faire pâlir d’envie Goldberg. But life’s a bitch, you know. AJ est donc toujours coincé dans sa feud de midcard (qui n’a pas eu heureusement de rebondissement cette semaine, ouf !) mais continue à être avec Aries le performeur le plus régulier, le plus constant et le plus impeccable de la TNA, et son match de cette semaine des BFG Series avec James Storm le prouve. AJ sortirait un bon match même de Roobie E mais avec Storm, ce fut une fête, un régal, et certainement un des meilleurs matchs weekly de la TNA depuis un bout de temps. Les deux belligérants nous gratifièrent de moves tout à fait superbes et parfois bien stiff (l’alabama de Storm, d’une violence !), avec une grande intensité, de nombreux nearfalls et une chaleur grandissante jusqu’au superkick de Storm esquivé par AJ qui enchaine avec un Pelé. Si le match se finira en No Contest (suite à une intervention d’Aces and Eights, j’y reviendrai là aussi), il n’en restera pas moins une superbe confrontation.

 

Donc voila, encore une magnifique prestation d’AJ qui continue d’être leader au classement général du type-ultra-méritant-qui-devrait-être-au-top-mais-qui-n’y-est-pas. Je rêve d’un Main-Event à Bound for Glory Styles-Aries, ce qui pourrait promettre un match of the year, mais bon cela apparait peu probable ; Si AJ se sort de sa storyline actuelle, je serais déjà content. Mais bon, voler le show si souvent et rester collé en midcard, c’est tout de même frustrant. Au cyclisme, quand tu perfes dans une équipe, au bout d’un moment tu deviens leader ou en tout cas mieux considéré, non ?

 

 

Ouais mais au catch, la muscu c’est quand même vachement plus élaboré.

 

 

Maillot jaune devant mais marron derrière du meilleur mytho: Bobby Roode

 

Roode eut un rôle curieux durant cet épisode. En effet il vint, au début de celui-ci, rejoindre Sting, Aries et Angle qui attendaient Aces and Eights de pied ferme, prétendant connaître le nom de celui qui se cachait derrière leurs attaques. Quand il balança son « info » néanmoins, son effet fit quelque peu flop : il accusait en effet Storm d’être le mastermind du gang. Ce dernier vint peu après lui faire part de son désappointement d’être ainsi considéré par son ex-partenaire (traduction : brawl) ; mais au moment ou A’s & 8’s virent tabasser tout le monde lors du match Storm/Styles, alors que la sécurité comme Styles subissaient leurs assauts, Storm fut laissé indemne, ce qui seul suffit à attirer la suspicion des commentateurs ainsi que du vestiaire : quand Storm vint prêter son aide à Styles, Sting, Angle et Aries à la fin de l’épisode, il  était clair que leurs regards indiquaient la méfiance et la circonspection. Bon, autant le dire tout de suite, je pense que cette accusation fera long feu, juste le temps d’isoler un peu Storm et le foutre en rogne, Roode s’en prenant à son honneur, ce qui pour un cowboy de son calibre doit être une donnée très importante. Il semble de plus en plus certain que Roode va retrouver son titre et d’une manière ou d’une autre va gâcher la chance de Storm, et que ces deux-la règleront leurs comptes à Bound for Glory ; Actuellement, bien que l’ex-champ s’en prenne à son successeur, et ait pourri le match de King afin de gâcher l’opportunité de ce dernier (Aries vengea son poulain en castagnant Roode à son tour), il me semble que cela ne durera pas. Le programme entre les deux continue donc, à mon grand ravissement.

 

A présent, comme vous y êtes habitué désormais, voici le tableau des BFG Series après l’Impact de cette soirée :

 

(1) Samoa Joe – 47 points [5-3-0] … 8 matches
(2) James Storm – 45 points [4-1-2] … 7 matches
(3) Kurt Angle – 34 points [4-3-0] … 7 matches
(4) Mr. Anderson – 30 points [4-3-1] … 8 matches
(5) Jeff Hardy – 28 points [4-3-0] … 7 matches
(6) Daniels – 26 points [4-3-0] … 7 matches
(7) Rob Van Dam – 21 points [3-3-0] … 6 matches
(8) A.J. Styles – 16 points [2-3-1] … 6 matches
(9) Magnus – 14 points [2-4-0] … 6 matches
(10t) The Pope – 7 points [1-5-0] … 6 matches
(10t) Bully Ray – 7 points [1-4-0] … 5 matches
(12) Robbie E. – 5 points [1-8-0] … 9 matches

 

 

 

Daniels se rapproche dangereusement, à mon grand plaisir, du top 4, et Joe semble s’en imposer comme un membre quasi-inamovible. Le no-contest semble avoir « juste » rapporté deux points aux deux catcheurs présents, mais je suis surpris que Storm ne se soit pas fait DQ (et donc perdu dix points, mais à mon avis ce funeste sort lui arrivera plus tard). Angle se positionne aussi, mais Aces and Eights semble être capable de provoquer plein de DQ et donc des -10 points, tout reste possible.

 

Autre remarque, la manière dont la TNA promeut ses futurs shows. Si celui de la semaine prochaine est déjà booké en grande partie avec Angle vs Storm et un très alléchant King/Aries vs Ion/Roode, plus le 4-way des Knockouts, Hardcore Justice n’a dévoilé qu’un seul de ses matchs, certes un moneymaker, mais Aries/Roode ne suffit pas. Bon on peut deviner facilement la carte : Tessmacher contre la gagnante de la semaine prochaine, Ion vs King, des matchs pour les BFG Series… mais on aimerait que la TNA profite plus de son momentum. Mais bon, après s’être prise la tête à jouer aux échecs avec la WWE, la fédération d’Orlando semble se concentrer sur son produit (non dopant) et c’est bien là le plus important.

 

 

– Bon Taiji, si tu veux que ton nombre de commentaires explose, il faut que tu changes tes Nalyses. T’es trop lisse, mec !

– Tu crois, Axl ?

– Je te le dis : la controverse crée des comms.

– Ok je me lance : les cyclistes sont tous dopés et font un sport de merde, le dernier Tour de France était tout pourri, leurs supporters sont encore plus bêtes qu’eux, et She Mamuse est un faux shemale !

– Now THAT’s ratings !

 

3 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut