Catch

Un NXT, cinq matchs, deux interviews, quatre catégories

Du sublime au ridicule, il n’y a qu’un pas.

Napoléon Bonaparte

Le show du mercredi soir continue son bonhomme de chemin avec ce sixième épisode dans la continuité des précédents. Beaucoup de matchs et peu de parlotte ; rien de catastrophique mais rien de phénoménal non plus. Mais promis, il va bientôt y avoir du changement du côté de NXT.

Et il serait temps parce que le public a l'air de commencer à s'impatienter.

 

Nalyse de NXT du 25 juillet

 

Pour cet épisode, je vais ressortir la bonne vieille méthode de 411mania qui avait déjà été reproduite sur ce site par Axl et dont Kovax s’était également inspiré pour l’une de ses nalyses de NXT Rédemption.

 

Petite explication pour ceux qui découvriraient cette façon de rédiger une nalyse. La review d’un show de catch par 411mania est organisée de façon simple, les différents segments qui le composent étant rangés dans quatre catégories différentes : the right (segments réussis), purgatory (segments corrects mais qui auraient pu être meilleurs), the wrong (segments plutôt ratés) et the ridiculous (segments complètement foirés).

 

Cette méthode n’est pas vraiment originale mais elle a l’avantage d’être assez pratique, surtout pour nalyser un show composé de plusieurs segments courts et indépendants les uns des autres comme l’est NXT actuellement. Exit donc les interviews des membres de la Rédac, place à des nalyses 100% faites maison.

 

 

Bon, en fait, les membres de la Rédac sont venus m'expliquer gentiment qu'ils en avaient marre de se faire exploiter.

 

 

A noter que 411mania commence par le meilleur et termine par le pire, alors que je m’apprête à faire le contraire, préférant garder le meilleur pour la fin.

 

 

The ridiculous

 

The Ascension vs Dante Dash et Garrett Dylan : encore un squash pour The Ascension. Dommage d’en être encore là avec cette équipe qui est apparue dès le premier épisode de ce nouveau NXT. D’autant plus que cette équipe a déjà squashé ses précédents adversaires.

 

Conor O’Brian a déjà prouvé lors des quatrième et cinquième saisons de NXT qu’il est un catcheur talentueux. Bon dans le ring et au micro. Quant à son compère Kenneth Cameron, il me semble assez intéressant également. En tout cas, il est à fond dans sa gimmick gothique. Alors pourquoi ne pas leur opposer enfin des adversaires à leur mesure ?

 

Un match inutile, qui bouffe du temps d’antenne à cause de l’entrée assez longuette de The Ascension, et qui ne renforce pas spécialement les vainqueurs.

 

 

– Au fait Kenneth, ils s'appelaient comment déjà nos adversaires ?

– Quels adversaires ?

– Ben, ceux qu'on vient de battre.

– Ha ? Parce qu'on vient de disputer un match là ? J'l'avais même pas remarqué.

 

 

 

The wrong

 

Interview de Kassius Ohno : avoir droit à des interviews est une bonne chose. Cela permet de différencier NXT de Superstars et d’aider les nouveaux catcheurs à présenter leurs gimmicks. D’ailleurs, la gimmick d’Ohno me semble intéressante, même si elle n’est pas forcément très complexe.

 

En fait, on peut même dire que sa gimmick est très simple et tient en une phrase : « Kassius Ohno is the most dangerous man in sport entertainment ». C’est clair, c’est net, c’est précis et c’est typiquement le genre de personnage heel que j’adore.

 

Alors pourquoi le mettre dans le wrong ? Tout simplement parce que si j’aime la gimmick, je ne suis par contre pas fan du catcheur qui l’interprète. Ohno ne m’avait déjà pas fait grosse impression lors de sa première promo et ce n’est pas cette interview qui va le rendre meilleur à mes yeux. J’ai trouvé son ton trop mou et son visage trop inexpressif pour transmettre cette sensation de danger qu’il est censé dégager.

 

Je ne peux pas le mettre dans la catégorie ridiculous non plus car, après tout, NXT est un show fait pour permettre aux membres de son roster de s’améliorer avant d’intégrer Raw ou Smackdown. Mais parmi tous les catcheurs que j’ai vus à NXT jusqu’ici, Kassius Ohno me semble être l’un de ceux qui ont le plus de progrès à faire dans la façon d’interpréter leur personnage.

 

 

– NXT doit nous servir à mieux maîtriser notre gimmick avant d'aller à Raw ou à Smackdown ? Alors pourquoi est-ce que je suis encore là ? Je joue super bien mon rôle moi, pas vrai Derrick ?

– Heu, c'est quoi ton rôle déjà ?

– C'est le rôle du mec qui sert à rien.

– En effet, je ne vois pas ce que tu fais encore ici.

 

 

 

Purgatory

 

Nouvelle vignette de présentation pour Big E Langston : les vidéos de la WWE sont presque toujours réussies et celle-ci n’est pas une exception. Reste que ce n’est qu’une vidéo et que c’est toujours mieux de voir un catcheur en action pour de vrai. D’ailleurs, cela ne va pas tarder pour Big E Langston puisque la vignette nous annonce qu’il fera ses débuts la semaine prochaine.

 

 

Bo Dallas et Derrick Bateman vs Johnny Curtis et Michael McGillicutty : l’opener du show de cette semaine était donc un match par équipe entre trois habitués de NXT Rédemption et un petit nouveau.

 

La durée du match (environ quatre minutes) est bien trop courte pour pouvoir le placer dans la catégorie right. Cependant, il faut garder à l’esprit qu’un épisode de NXT dure seulement quarante-cinq minutes et que son roster est finalement assez bien fourni. Il est donc difficile de montrer un maximum de catcheurs par épisode et d’offrir des matchs de longue durée en même temps.

 

 

Quatre minutes de match ? Il est donc possible d'avoir des matchs de plus de deux minutes ? C'est dingue ça !

 

 

Ce match fut en tout cas assez bon. Les heels ont dominé grâce à un bon travail en équipe, effectuant toujours les changements au moment opportun pour surprendre leurs adversaires. Bo Dallas a bien joué le face en péril qui survit comme il peut. Derrick Bateman a passé un minimum de temps sur le ring et se prend le tombé après une distraction du fils de Mister Perfect qui permet à son partenaire de placer son finisher.

 

Rien de transcendant mais les quatre protagonistes ont rendu une copie propre.

 

 

Antonio Cesaro (accompagné d’Aksana) vs Alex Riley : encore un match trop court, comme quasiment tous les matchs de NXT, mais pas mauvais non plus.

 

Je ne sais pas si Cesaro réussira à la WWE mais il me fait une meilleure impression que Kassius Ohno avec qui il catchait en équipe à la ROH. Il possède un moveset assez étoffé et original, avec des prises que je n’avais jamais vues auparavant. Ce n’est pas un moveset particulièrement spectaculaire, mais cela a le mérite de le distinguer clairement des autres catcheurs dans le ring.

 

En face, Alex Riley a eu quelques courtes périodes de domination qui lui ont donné l’occasion de ne pas passer pour un clown non plus. Même s’il semble forcément moins intéressant que son adversaire du soir.

 

Antonio Cesaro profite finalement d’une petite distraction d’Aksana pour remporter la victoire. Vivement qu’on lui trouve un vrai adversaire du côté de Smackdown ou de Raw pour qu’il puisse enfin participer à des matchs de plus de cinq minutes.

 

 

Ne pas avoir eu le droit à un seul vrai match en trois mois passe encore. Mais savoir que je vais devoir garder cette gimmick de merde encore des années, ça, c'est vraiment la lose.

 

 

Seth Rollins vs Drew McIntyre : ce fut le main-event de l’épisode et, en tant que tel, ce match eu le droit à une petite promo.

 

En effet, Matt Striker avait décidé d’aller interviewer Drew McIntyre en milieu de show histoire de recueillir l’avis de l’Ecossais. Le bon Matt n’y est d’ailleurs pas allé par quatre chemins : « Dis donc Drew, ça fait quoi de savoir qu’il y a encore quelques temps tu étais considéré comme le chosen one qui allait tout déchirer à la WWE alors que maintenant tu n’es plus qu’un pathétique loser tout juste bon à jobber pour les vraies futurs stars de la fédération comme Seth Rollins ? » lui demanda-t-il (propos légèrement modifié mais l’idée est là). Ce à quoi l’Ecossais répondait tout simplement qu’il allait faire taire les critiques à son encontre ce soir.

 

En fin d'émission, on retrouvait donc McIntyre et Rollins dans le ring pour un nouveau match de courte durée dont le scénario semblait assez prévisible. L’ex-chosen one, plus grand, plus puissant et plus expérimenté que son adversaire, allait sûrement dominer l’affrontement de la tête et des épaules tandis que Seth Rollins tenterait certainement de placer quelques contres pour se défendre.

 

Petite surprise, on assista au scénario inverse avec une grosse domination presque continue de Seth Rollins durant tout le match. Cela permit d’admirer son moveset qui, décidément, me donne vraiment envie de le comparer à CM Punk, avec notamment beaucoup de coups de pied et un plongeon vers l’extérieur du ring en passant entre la deuxième et la troisième corde.

 

 

Non mais je sais comment me différencier de CM Punk. Je vais ajouter des détails à ma gimmick. Genre je vais dire que je suis un mec qui ne boit pas d'alcool, qui ne fume pas et qui ne se drogue pas. Bah quoi ? Pourquoi vous faîtes cette tête là ?

 

 

Malgré tout, c’est Drew McIntyre qui s’impose in extremis grâce au future shock ddt, ce qui doit constituer sa première victoire depuis celle qu’il avait obtenue contre Hornswoggle en mars dernier du côté de Smackdown.

 

 

The right

 

Natalya vs Sofia Cortez : ce ne fut ni l’équivalent du Naomi vs AJ qui avait illuminé la troisième saison de NXT et qui avait été le meilleur match de divas de l’année 2010, ni le meilleur match de la soirée, ni même un match totalement à la hauteur de mes attentes.

 

Cependant, cette confrontation entre la meilleure diva de la WWE du point de vu des qualités dans le ring (Natalya) et la meilleure des participantes de la dernière saison de Tough Enough (Sofia Cortez) a donné lieu à un vrai match de catch, ce qui est déjà suffisant pour le placer dans la catégorie right.

 

Au niveau des points négatifs, on pourrait se plaindre du fait que le match n’a duré que trois minutes, ce qui est très court a priori. Sauf que cela correspond grosso modo au temps accordé aux divas en pay per view. Finalement, il s’agit donc de la durée « maximale » allouée à un match de divas à la WWE.

 

 

Trois minutes de combat en pay per view ? LOL ! Heureusement, ce n'est pas le genre de truc qui risque de m'arriver à moi.

 

 

Plus embêtant, le positionnement heel/face des deux catcheuses. Je ne sais plus du tout si Natalya est toujours face depuis son prout turn, si elle est repassée heel depuis ou si ça varie selon les besoins des bookers. Sur ce coup-ci en tout cas, elle était heel. Quant à Sofia Cortez, elle était heel lors de sa première apparition et était donc fort logiquement… face au cours de ce match. Remarquez, elle n’a pas eu le droit à une vignette de présentation. Si ça se trouve, elle a une gimmick de crazy chick instable mentalement comme AJ, qui sait ?

 

Mais passons sur tous ces petits défauts. Après tout, on est à NXT. Un show dont le but premier est de tester les membres de la FCW afin de déterminer s’ils sont prêts à aller à Raw ou à Smackdown. Ne pas donner de gimmick à Sofia Cortez et lui demander de faire des matchs de trois minutes constitue donc un bon entraînement.

 

Intéressons nous plutôt au match en lui-même.

 

 

– Nattie, comment tu vas faire pour gagner à NXT ?

– Je ne sais pas encore. J'hésite entre utiliser un bridged grounded double chickenwing ou un kneeling spinning Argentine backbreaker.

– Ha ? Ce sont des nouvelles techniques que tu as mis au point pour gagner des bikini contests ?

– Heu, oui. C'est ça. T'as tout compris Alicia.

 

 

Vu le peu de temps qui leur était accordé, les deux catcheuses (car ici on peut parler de catcheuses je pense) n’ont pas perdu de temps. Après un rapide échange de clés de bras, Natalya envoie Sofia au sol avec une sorte de mini Attitude Adjustment porté à genoux sur le ring. Petit échange de prises au sol et Natalya se redresse d’un saut carpé. On en est à trente secondes de match et on a déjà vu plus de catch que dans un match classique pour le titre des divas.

 

La suite est moins facile à décrire pour quelqu’un qui ne connaît quasiment pas les noms des prises comme moi. Mais la Canadienne dominera logiquement la suite des débats et en profitera même pour placer une petite fessée qui aura le mérite de faire réagir le public. On entendra même des yes chants fleurir dans les gradins après une prise de soumission portée par Natalya.

 

Le match se termine sur une victoire de Sofia Cortez, Natalya se laissant battre par décompte à l’extérieur avant de revenir sur le ring pour porter un sharpshooter à son adversaire. Cela signifie-t-il que les deux catcheuses vont feuder et effectuer d’autres matchs ensemble ? Je ne peux que l’espérer. Qui sait, peut-être auront-elles droit à cinq minutes la prochaine fois ?

 

 

Cinq minutes de match pour des gonzesses ? Vous vous êtes trompés monsieur. La TNA ce n'est pas ici.

 

 

Dusty Rhodes présent la semaine prochaine : enfin ! Il aura fallu attendre mais Byron Saxton nous l’a enfin annoncé en toute fin de show. La semaine prochaine, le general manager de NXT, l’American dream Dusty Rhodes, sera présent et en profitera pour faire une annonce d’une importance majeure pour l’avenir de l’émission.

 

Quelle annonce ? Moi je sais. Et ceux qui regardent les spoilers de NXT le savent aussi. Mais je ne le vous dirai pas pour ne pas gâcher la surprise à ceux qui ne connaissent pas encore le fin mot de l’histoire.

 

Sachez juste que ce sera effectivement une annonce importante pour la suite des évènements et que cela devrait donner un peu plus d’intérêt à NXT.

 

 

En fait il viendra annoncer qu'il fera une grande annonce un mois plus tard! Ne ratez pas ça!

2 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut