Catch

Si long

Sautez dans l’urinoir pour y chercher de l’or.

Je suis vivant et vous êtes morts.
Plongez dans la baignoire pour voir d'où vient le vent.

Vous êtes tous morts et je suis vivant.

Philip K Dick, Ubik

Bonjour à toutes et à tous et bienvenue à la Spanish Announce Table, le seul endroit où sont nées les légendes, où les carrières ont été brisées et où on en est au mille deuxième numéro de RAW.

 

 

Les jeux de l'été des Cahiers du Catch :

Kelly Kelly est de retour à la WWE. Sauras-tu l'aider à retrouver son talent ?

 

 

Nalyse du RAW du 6 août 2012

 

Ce n'est pas facile de faire un bon article à partir d'un show très moyennement enthousiasmant et qui traîne en longueur durant les trois heures de son déroulement. Et donc, le mieux à faire, dans ce cas, c'est de sortir du format classique de cette review. Vous aurez, donc, une sorte de résumé complet et détaillé du show avant que je ne pose quelques questions qu'il me semble intéressant de creuser suite à cet épisode.

 

– Ouverture du show :

Excellent (comme toujours) récapitulatif vidéo des événements de la semaine passée centré autour de la personne d'AJ et de la controverse du Main-Event de la semaine dernière. Pas de vainqueur donc Thriple Threat.

 

– Générique :

 

– Segment d'ouverture : Promo d'AJ, interrompue par Punk puis Cena puis le Big Show. Annonce des « Main-Events du soir » du soir : Show vs Orton, Cena vs Daniel Bryan et Punk contre un compétiteur à choisir via Twitter entre le Miz, Rey Mysterio et Kane.

 

 

Les jeux de l'été des Cahiers du Catch :

Toi aussi, devine qui parmi ces trois catcheurs a été vainqueur d'un main-event de Wrestlemania en battant le top-guy de la décennie?

 

 

Récapitulatif Vidéo de Triple H vs Brock Lesnar. Brock casse le bras de HHH.

 

Match 1 : CM Punk vs Rey Mysterio (10 minutes dont 4 interrompues par la pub).

Un bon petit match impromptu entre Rey et Punk. Rey catche avec une sorte de T-Shirt blanc pour masquer son bide et domine la fin de match avant un contre de Punk sur son top rope dive. GTS. Fin du match.

 

Segment Backstage 1 : Arrivée de Del Rio qui gare sa voiture dans l'Arena et en profite pour rudoyer Ricardo Rodriguez.

 

Promo Vidéo qui tease le retour de Wade Barrett : Ambiance Fight Club, la WWE a l'air décidée à prolonger son histoire de bare-knuckle champion à son propos.

 

– Segment Backstage 2 : Del Rio fait un numéro de flatterie à AJ mais, malheureusement, termine sa diatribe par le mot Crazy. AJ en prend ombrage et le booke pour un match juste après la pub contre Christian. Del Rio est encore en costume et presse son souffre douleur d'aller chercher ses affaires.

 

 

Les jeux de l'été des Cahiers du Catch :

Quel est le nom du domestique d'Alberto Del Rio ?

 

– Virgil

-Ricardo Rodriguez

– Nestor

 

Match 2 : Christian vs Del Rio (4 minutes pas de pub). Un match à sens unique qui commence par l'arrivée d'un Del Rio à peine près. Toute l'histoire du match se base sur la préparation du cross-armbreaker. Le match est tendu, Rodriguez fait diversion à l'extérieur, l'arbitre regarde donc hors du ring : Del Rio enlève sa botte et assome Christian pour la victoire qu'il obtient. Il porte son finisher à merveille, en couvrant parfaitement son pied déchaussé avec l'autre botte pour cacher sa tricherie à l'arbitre. Cerise sur le gâteau, il est en chaussettes de ville et joue donc la continuité du segment backstage.

 

– Segment Backstage 3 : Sheamus a visiblement profité du match de Del rio pour s'approcher de sa voiture qu'il emprunte. Il « part faire un tour » au grand désespoir du heel impuissant dans le ring tandis que le drame se déroule en coulisses.

 

– Match 3 : The Big Show vs Randy Orton (6 minutes pas de pub). Le match se finira par double décompte à l'extérieur ce qui permet de ne pas dévaluer les deux compétiteurs. Cependant je ne suis pas sûr que l'un ou l'autre ait l'air plus fort après six minutes assez classiques où personne n'a vraiment rien montré de remarquable.

 

 

Les jeux de l'été des Cahiers du Catch :

Pourquoi surnomme-t-on Randy Orton The Viper ?

 

– A cause de ce qu'il vient de mettre discrétement dans la bouche du Big Show.

-Parce que ses promos sont aussi intéressantes que celles d'un serpent.

– Parce que la vipère est probablement le serpent qui fait le moins peur du monde mais que les américains ne le savent pas parce qu'il n'y en a pas aux Etats-Unis.

 

 

– Récapitulatif Vidéo de Triple H vs Brock Lesnar. La promo in ring le jour du RAW 1000.

 

– Match 4 : Ryback vs Tyler Reks & Curt Hawkins (3 minutes pas de pub). Le match débute par une promo enregistrée de Ryback. Sa promo est très moyenne. En supplément, l'homme a un œil injecté de sang. Le combat est la réplique exacte du match de PPV de ces trois-là avec les deux jobbeurs officiels de RAW qui bumpent comme des malades pour que Ryback ait l'air d'une star.

 

– Match 5 : Primo & Epico vs Titus O'Neil & Darren Young avec AW (4 minutes pas de pub). C'est le match classique ethnique (à barrer) de tag-team de RAW. L'intérêt du match est quelque peu perturbé par la présence de Washington qui fait des commentaires à l'extérieur. La semaine dernière, sa blague était pas vraiment top. Et cette semaine, la WWE a décidé de capitaliser sur ça en entourant AW d'une odeur de soufre. C'est une bonne idée de rattraper le coup comme ça mais dans ce cas là il vaut mieux avoir une vraie bonne vanne en stock (et AW n'en avait pas à mon avis). Le déroulé du match est classique. Domination heel, retour des babyfaces, les méchants, conseillés par leur manager battent en retraite et veulent quitter le match, irruption de Kofi et Truth, victoire des latinos.

 

 

Les jeux de l'été des Cahiers du Catch :

Pourquoi Abraham Washington a-t-il une chemise si moche ?

 

– Parce qu'il a des gouts de chiotte.

-Parce qu'il est daltonien.

– Parce qu'il l'a assortie au slip de ses poulains (qui ont des gouts de chiotte et sont daltoniens).

 

 

– Segment Backstage 4 : Damian Sandow est interviewé par Josh Matthews. Il a l'air remonté contre Brodus Clay et ne considère pas la danse comme une manière d'élever l'esprit.

 

– Match 6 : Brodus Clay vs ? (Pas de match). L'entrée de Brodus est prétexte à une bonne vieille attaque dans le dos de Damian Sandow. L'érudit est intense à souhait, juste ce qu'il faut pour être brutal sans être une brute épaisse pour autant. J'aime ce type.

 

Les jeux de l'été des Cahiers du Catch :

Pourquoi Damian Sandow est-il si excitant ?

 

– Parce que Lanny Poffo est vieux.

-Parce que c'est Michelle McCool qui lui a tout appris.

– Parce qu'il est par essence l'incarnation parfaite de la vilenie traditionnelle dans la lutte profesionnelle et qu'il possède tout l'attirail nécessaire : y compris les mots de plus de trois syllabes qui laissent toujours la plèbe ignorante et crasseuse désemparée. You're Welcome.

 

 

– Segment Backstage 5 : Confrontation backstage entre AJ et Daniel Bryan. Elle est le prétexte à l'annonce d'un match Bryan Kane à Summerslam.

 

– Match 7 : Kelly Kelly vs Eve (2 minutes 30 pas de pub). La revenante (dont personne n'avait remarqué l'absence) gagne pour son retour dans un match étonnament long pour la division diva. Il ne faisait que deux minutes mais en paraissait le double. Pas forcément bon signe.

 

– Post match : on annonce la venue de HBK pour le segment suivant, résumé vidéo de Sheamus qui vole la voiture de Del Rio, on annonce aussi un Miz vs Kane.

 

Segment in-ring : Promo de HBK, le thème du soir « HBK appreciation night » n'a pas lieu. HBK est évidemment interrompu par Lesnar & Heymann. Le père fondatuer de l'ECW est encore une fois exceptionnel au micro et vend Lesnar comme une bête de foire indestructible. HBK rétorque en disant que HHH est son favori car s'en prendre à la famille de The Game était une mauvaise idée. Lesnar s'en fout et Heymann a l'explication : HBK ne parle que de ce qu'il connaît et il n'a jamais croisé Brock dans un ring. HHH vient au secours de son pote. On prend rendez-vous pour le « fight » de Summerslam mais auparavant Lesnar a promis qu'il croiserait la route de HBK.

 

 

Les jeux de l'été des Cahiers du Catch :

Lesnar a dit à HBK qu'il le verrait bientôt, que va-t-il se passer ?

 

– Il va l'inviter à une soirée barbecue avec Jim Ross (qui fournira la sauce).

– Ils ont prévu une partie de massacre d'animaux chasse.

– Il va lui démonter la tête juste pour énerver Triple H.

 

 

Post promo : résumé vidéo de Sheamus qui vole la voiture de Del Rio, le fil rouge du show de ce soir se poursuit avec le grand rouquin blanc qui envoie des vidéos de son forfait via Tout.

 

– Match 8 : Alex Riley vs Dolph Ziggler (5 minutes, pas de pub). Chris Jericho est au commentaire. L'idée du match est assez simple : celle de Ziggler dont le gimmick de show-off va le pénaliser, le tout étant bien entendu accentué par la présence au commentaire de Jericho. Celui-ci (qui a repris un discours de babyface en se nommant lui-même Ayatollah of Rock'nRolla) s'invite dans le match pour filmer sa fin (et la diffuser via Tout). La distraction permettra à Riley d'emporter la victoire via un roll-up.

 

 

 

Les jeux de l'été des Cahiers du Catch :

Le jeu des 897 erreurs.

 

 

– Post match : Sheamus envoie une autre image de son escapade automobile via Tout.

 

Match 9 : The Miz vs Kane (4 minutes, pas de pub, pas de titre en jeu). Le match entre les deux perdants du sondage Twitter, ça en dit déjà long sur l'enjeu (et la place du titre de champion Intercontinental qu'a Le Miz). Rien d'exceptionnel victoire de Kane après deux mouvements (Snake Eyes & Chokeslam) qui sont plutôt tirés du moveset d'un babyface.

 

 

– Post match : Sheamus rend la voiture de Del Rio qu'il avait empruntée. Elle est évidemment dans un état déplorable, ça énerve Del Rio qui se venge sur Ricardo en le forçant à tout nettoyer.

 

– Match 10 : John Cena vs Daniel Bryan (15 minutes dont 3 de pub). Pour ceux qui douteraient encore du talent de Bryan, ce match achèvera de les convaincre. Les deux compétiteurs sortent de ce match grandis : Cena a prouvé qu'il n'était jamais mauvais avec un excellent catcheur indy et technique quant à Bryan, aux yeux du grand public, il a offert une opposition très complexe à Cena. Victoire de Cena sur Attitude adjustement après une très bonne séquence de soumissions avec un STF contré.

 

– Post match : Punk arrive et brandit sa ceinture au visage de Cena, Show se pointe aussi et commence à tabasser Cena. Punk en profite pour aller faire une promo dans le casque des commentateurs. Une fois celle-ci terminée, Il rnetre dans le ring pour se ceuillir par le Big Show qui a déjà mis Cena KO.

 

 

 

Les jeux de l'été des Cahiers du Catch :

Qui le Big Show va-t-il manger en premier ?

 

– CM Punk, il est Straight Edge, ça fera de la viande bio.

– John Cena, c'est The Marine et il faut être patriote même pendant le repas.

– Personne, il les garde pour le Barbecue de Brock où il les servira à Shawn et Jim Ross.

 

 

Commençons par la question que tout le monde se pose : Michael Cole est-il pire commentateur sportif que Gerard Holtz ?

 

Et pour moi, il n'y a pas photo : OUI.

 

Le match entre Dolph Ziggler et Alex Riley en est la meilleure illustration puisque Cole le conclut en se moquant de Ziggler, battu par Riley dont il souligne qu'il n'a pas gagné un match à RAW depuis une éternité. C'est une sorte de combo de fautes professionnelles en une seule phrase : en tant qu'annonceur, son boulot est quand même de mettre les combattants en valeur et il aurait plutôt dû essayer de présenter la victoire sous un angle positif plutôt que de conclure son show en mettant les deux combattants plus bas que terre. Il n'a même pas l'excuse de l'alignement puisque sa pique finale dévalorise aussi Ziggler alors qu'en tant que heel il devrait être de son côté. Réussir en une phrase à faire passer deux types pour de la merde, c'est pire que tout et inexcusable.

 

 

– Si Cole est pire que Holtz, est-ce que ça veut dire que, moi, je suis pire que Montfort ?

 

 

Wade Barrett va-t-il faire un retour en fanfare ?

 

Je ne comprends pas la stratégie de la WWE sur ce coup-là. La promotion est très bien réalisée, ambiance Fight Club et tout le toutim mais bon, le message est quand même flou : Wade Barrett est un type super fort dans un truc qui ressemble à rien. Se battre avec des gens dans des caves plongées dans la pénombre, oui, c'est cool. Mais, à notre époque, les vrais durs à cuire ne se battent pas dans les arrières-salles de bars glauques mais dans les cages de l'UFC. Je ne pense donc pas que la WWE ait intérêt à trop pousser cet aspect du gimmick à l'antenne. D'ailleurs, je pense que le thème de l'UFC et la volonté délibérée de la WWE de faire du Triple H/Brock Lesnar un « Fight » et pas un « Match » soit une très bonne idée. Plus la WWE s'aventure sur le terrain de l'UFC, plus elle risque de se confronter à une comparaison qui n'est pas vraiment à son avantage.

 

 

Fight ou Match, je m'en fous, le patron, c'est beau papa, je jobberais pas.

 

 

Ryback est-il un personnage utile pour le catch ?

 

Ryback est le probablement le meilleur colosse body builder que la WWE ait fait débuter depuis quelques mois. Mais, bon derrière cette affirmation se cache un faux semblant. Le type derrière le gimmick n'a de vraiment pour lui que le fait de passer après Mason Ryan et j'avoue que je ne suis pas encore tout à fait convaincu par le gimmick ni par l'interprète. Les talents de promo au micro de l'Ex Skip Sheffield n'ont pas vraiment été brillants pour le moment. Le personnage se heurte à la comparaison avec Bill Goldberg qui fut un modèle du genre encore trop présent dans la mémoire du spectateur. Dans le ring, Ryback, sans être dangereux pour lui ou les autres, n'est pas non plus un champion de l'éxécution propre (J'ai en mémoire sa performance assez hasardeuse contre Jack Swagger où ses Powerbombs m'ont semblées bien faiblardes). Rien qui ne m'enthousiasme vraiment au sujet du personnage. Cependant, le type commence à avoir un certain nombre de fans qui adhèrent à son petit numéro, donc le truc commence à prendre. Je considère un peu ça comme la pizza hawaïenne, vous savez ce truc avec de l'ananas dessus. Je comprends pas qu'on puisse manger ça et encore moins qu'on puisse avoir envie d'ingurgiter ça mais bon, je ne vais pas pour autant en dégouter les autres.

 

 

– Pizza ? Feed Me More !

 

 

AJ est un bon General Manager ?

 

L'épisode de cette semaine a été plutôt positif pour le personnage. On a retrouvé la Crazy AJ qu'on avait perdu la semaine dernière. Des converses aux pieds, quelques petits rappels à son passé glissés ou là (dans sa manière d'aller vers le ring, dans le Crazy qui fut fatal à Del Rio). C'est plutôt bien parti : AJ sera la GM babyface dont le show a besoin. Elle incarnera la justice (plutôt face à un champion heel donc) mais évitera le rôle de Captain Obvious si longtemps donné à Teddy Long car le personnage un peu dérangé apportera la touche d'imprévisible et de fantaisie dont le show a besoin.

 

En revanche, j'avoue que je n'ai toujours pas compris pourquoi la WWE a essayé de changer AJ la semaine dernière en lui refilant la panoplie de l'executive business woman. Si le public aimait le personnage c'était pour son physique atypique, son look et le caractère un peu fou du personnage. Prendre un personnage populaire, le déshabiller d etout ce qui fait que le public l'aime et le rhabiller avec les vieilles tenues d'Eve Torres qui auraient rétrécies au lavage, ça ne pouvait pas marcher. Je ne peux même pas comprendre comment la WWE a pu essayer ça tant ça me semble évident.

 

Ceci dit, la réponse me paraît simple : AJ a été dans sa première semaine un modèle d'executive woman classique, copie conforme jusque dans le costume de Stephanie McMahon, responsable de l'écriture à la WWE.

 

 

– Super ! Je suis plus obligée de re-jouer le rôle de Stephanie McMahon.

 

 

L'idée d'incorporer les réseaux sociaux au show est-elle une bonne idée ?

 

Soyons clairs, la WWE ne s'est pas subitement enamourée des réseaux sociaux, si elle se penche autant sur le sujet, c'est qu'elle y gagne. En image, sur Twitter. En nombre de fans sur Facebook (ce qui lui permet d'affirmer une certaine puissance face à des fédérations de grands sports US comme le baseball ou le football américain bien moins connues à l'étranger). Et en espèces sonnantes et trébuchantes avec Tout. Le service a probablement donné un gros chèque à la fédération pour faire du placement de produit à grande échelle. Reste à la WWE de faire ce placement intelligemment et cette semaine, pour la première fois, la WWE a réussi son coup, un finish de match, des élémentaires supplémentaires pour épicer un fil rouge narratif, ce sont enfin des bonnes idées, bien meilleures que celles qui consistent à faire répéter le nom de la marque à Michael Cole plus de 30 fois par show ou à diffuser les réactions de fans.

 

Ceci dit, la WWE devrait faire attention au côté interactif de son produit. S'il apporte une vrai plus value au produit en live, il n'apporte rien et dégrade même un peu le produit en différé. Or, la WWE ne fait pas que des bénéfices aux Etats Unis avec ses shows et c'est surtout la syndication vers l'étranger, sujet au décalage horaire qui lui permet de gagner de l'argent. Il y a donc un équilibre fragile à trouver et pour le moment la WWE n'est pas forcément la mieux placée. L'idée de la TNA de diffuser son show via Twitter me paraît bien plus judicieuse.

 

 

A peine sorti d'une bonne douche dorée, Rey est prêt pour son match.

 

 

Sheamus et la voiture de Del Rio : un bon fil rouge pour le show ?

 

Toutes ces séquences ne tiennent scénaristiquement parlant que par la présence de Ricardo Rodriguez à l'antenne. C'est lui qui permet dans le dispositif de suspendre le disbelief. Sheamus fait dans tous ces segments des tas de trucs condamnables (Vol de voiture, dégradation du bien d'autrui etc …) mais il n'est jamais perçu comme un « bully » qui se vengerait du mauvais coup (de capot) que Del Rio lui a fait. Pourquoi ? Parce que Del Rio est le bully de cette histoire et que tout le mal qui lui ait fait est immédiatement reporté sur son bouc émissaire/laquais qui ajoute la dose de comédie nécessaire.

 

Ceci étant dit, j'ai quand même trouvé la séquence un peu faible. Dans le même genre, la WWE nous a déjà servi beaucoup mieux et on atous quelques souvenirs en mémoire de segments plus réussis, plus drôles, surtout grâce au RAW 1000 et ses séquences « best-of » bien foutues.

 

 

– Hey, fella, ta voiture, elle a le volant du mauvais côté !

 

 

CM Punk est-il un bon heel ?

 

Il faut bien comprendre que CM Punk est à l'heure actuelle dans une position très particulière. A Summerslam, le vrai sale type dans le ring, celui qui sera immédiatement sifflé s'il fait simplement son boulot, ce ne sera pas lui, ce sera le Big Show. Punk est lui dans une phase où il se doit d'acclimater le public à sa nouvelle mentalité.

 

Et cela passe par une multitude de détails dont le champion se tire plutôt bien. Dans le ring, par exemple, il ne travaille absolument pas comme un heel pour le moment : il ne profite pas que l'arbitre ait le dos tourné, il ne triche pas, ne fait rien qui provoque les sifflets de la foule mais Punk n'est plus un babyface pour autant et a soigneusement éliminé de son move-set tous les spots qui constituaient sa signature auparavant et faisaient réagir le public (hormis son finisher). Ainsi, le coup de coude en hommage au Macho Man est sorti de son répertoire, histoire de s'assurer qu'il n'entraîne pas les vivas du public.

 

 

Ce qui fait un bon ctacheur, ce n'est pas son alignement, qu'il soit un héros ou un salaud mais c'est surtout son jeu tout en retenue.

 

 

De la même manière, dans son discours, Punk n'a pas encore un discours de heel (au sens chimiquement pur du terme avec des mensonges ou un réel mépris du public). On voit un CM Punk qui doute de lui, s'excuse face à AJ sur son comportement (mais jamais sur le fond), on le voit même renverser l'échelle de valeurs (en comparant AJ à Vickie Guerrero dans le rôle du GM Heel) mais jamais on ne l'entend dire des chosesqui n'ont pas une part de vérité. Jamais Punk ne dit qu'il mérite le Main Event parce qu'il est le Best In The World sans ajouter juste après la vérité du kayfabe (et donc ajouter qu'il a la c einture de champion pour en attester).

 

 

Pourquoi ce show parait-il si long ?

 

Très franchement et c'est la conclusion de cette espèce de Review, ce show m'a paru interminable. Et pour l'instant, c'est surtout la faute à ce nouveau format de trois heures que la WWE n'a pas encore bien domestiqué.

 

Sur le programme proposé, ce lundi, il y a une vraie grosse erreur : celle qui consiste à construire un match avec les deux protagonistes que le public n'avait pas voulu voir une première fois via le sondage Twitter. Ce genre de match apparaît systématiquement et nécessairement comme un moment du show uniquement destiné à faire du remplissage.

 

Ensuite, le second souci du show, c'est son caractère extrêmement explicatif : toutes les feuds en court ou presque ont fait l'objet d'un segment vidéo qui contextualisait, expliquait, le pourquoi et le comment du truc. Et là, on est toujours à la limite entre le trop et le trop peu. Si ces résumés sont attractifs pour le public qui ne suit pas tous les shows, ils pénalisent le public fidèle qui les trouve répétitifs. Et ils donnent à tous quel que soit son attachement au produit, l'étrange sentiment d'être dans un parcours un peu trop balisé ce qui va à l'encontre du mot d'ordre « Anything can happen on WWE ».

 

 

Les jeux de l'été des Cahiers du Catch :

Kelly Kelly est de retour à la WWE. Sauras-tu l'aider à retrouver son talent ?

 

Mais le vrai et grave défaut de cet artifice destiné à remplir du temps d'antenne est de trop détailler. Prenons la première promo du show, celle qui récapitule le Main-Event de la semaine passée avec un CM Punk au commentaire qui intervient dans e match de John Cena contre le Big Show. La rappeler est essentiel pour la compréhension du show mais l'omettre aurait permis de laisser un peu de suspens au moment où Chris Jericho pose ses fesses à côté de Jerry Lawler pour commenter le match Ziggler/Riley. Si on explique tout et on montre trop, on ne peut pas se permettre d'avoir des angles scénaristiques qui reposent sur les mêmes ficelles.

 

 

 

 

4 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut