Catch

Tu m’bluffes, Booker T! (et Del Rio aussi)

@TitusONeilWWE & @DarrenYoungWWE thank you for allowing me to speak on your behalf. You guys are the best and I'm glad to call u my friends!

AW, qui a décidément un humour de merde.

 

A l'heure où vous pleurez sur votre ordinateur parce que vous devez rendre ce classeur Excel dans cinq minutes à votre boss parti se payer deux mois à l'Île Maurice, vous avez décidé de vous prendre une bonne pause Coffee In The Bank! Et qui plus est, pour une review d'un Smackdown qui s'annonçait pourtant peu enthousiasmant, avec le risque de voir un néo-GM insipide et creux, tandis que le challenger au titre suprême était bien moins intéressant que son valet. Mais ça, c'était avant.

 

 

Ci-gît le charisme des Prime des Time Players.

Repose en paix.

 

 

Nalyse de Smackdown du 10 août

 

Enfin! Enfin! Enfin Alberto Del Rio est devenu ce heel sans pitié que j'attendais avec impatience. Je ne vais pas le cacher, au début, Del Rio, je m'en foutais pas mal. OK, l'ex-Dos Caras est pété de thunes, se pointe dans une nouvelle voiture tous les jours, a une jolie hacienda, un beau majordome et une prise de finition impitoyable. Oui mais voilà, je trouvais ce heel insipide, et même pas foutu de payer un arbitre ou un GM, un gimmick qu'un booker stagiaire aurait pu créer le soir d'une beuverie étudiante. Et depuis que Del Rio a troqué son vieux slip blanc contre un splendide noir (sûrement pour cacher les restes de repas quand il mange les haricots rouges de Mama), c'est comme s'il avait grandi, qu'il s'était dit que merde quoi à la longue, il bat le champion des USA, il bat un ancien champion intercontinental alors qu'il est encore fringué pour sortir au Rotary du coin, et est devenu challenger au titre de Sheamus en gagnant contre trois grands noms. Voilà un Del Rio que j'aime bien, le genre méchant, qui ne pense plus à sa destinée, mais bien à récupérer le titre et, tant qu'à faire, à humilier son rouquin d'adversaire. Le Mexicain ne veut pas simplement avoir la ceinture, il veut la peau d'albinos de Sheamus pour s'en faire une descente de lit! C'est une affaire qui devient enfin personnelle!

 

 

Bien sûr que c'est personnel. Il a chourave mon autoradio!

 

 

Et là où ce Smackdown m'a aussi fait plaisir, c'est de voir que Booker T ne devient pas un Teddy Long bis. Je dois reconnaitre que je n'étais pas emballé à l'idée de voir l'ex-commentateur prendre les rênes du show bleu, mais les bookers donnent à Booker un gimmick d'un bon booker de matches. Vous me suivez? Je reprends pour ceux du fond.

 

Lundi dernier, Sheamus avait fait un petit tour avec la tuture de Del Rio, la lui rendant en piteux état, l'empêchant par là de récupérer la caution chez Hertz. Alors certes, ça a bien fait rire Booker T quand celui-ci a ouvert le show. Mais bon, c'était bien marrant sur le coup mais faut pas déconner non plus, des gosses nous regardent, prendre la voiture d'un pote sans lui demander l'autorisation ça se fait pas, en plus je parie que t'avais pas les papiers du véhicule, don't be a bully, be a star, etcetera, etcetera. Le GM demanda à Sheamus de rappliquer illico pour s'excuser. Et là, je dis oui! Enfin un GM face demande à un face (qui plus est un top-face) de s'excuser pour ses actes. Sheamus reconnut qu'il avait poussé le bouchon un peu loin Maurice, et il s'excusa auprès de son patron, du public et du principal intéressé (Sheamus est un spécialiste de l'exercice, il avait brogue-kické un arbitre le 3 avril, et c'était Laurinaitis qui était venu lui demander de s'excuser). Ouais j'avoue, c'était marrant sur le coup, j'ai déconné, désolé.

 

 

Donc les enfants, si vous voulez piquer la voiture de votre papa, assurez-vous qu'aucune caméra ne vous filme. Et n'oubliez pas la ceinture de sécurité.

 

 

Mais Del Rio n'en a cure des excuses, et vient sur le ring déclarer qu'il a porté plainte contre la WWE contre les actes de Sheamus. Pourquoi pas? Votre voisin, que vous haissez depuis qu'il a piraté votre Wifi, bousille votre Twingo qu'il vole pour participer à un run sur l'A6, puis s'excuse platement. Vous accepterez les excuses vous? Non! Comme vous, Del Rio est un milliardaire homme normal, il porte plainte contre celui qu'il qualifie de hooligan (en même temps, c'est écrit sur le t-shirt de l'Irlandais).

 

Et la réponse de Sheamus est intéressante. Partant du principe que Del Rio ne veut humilier Sheamus que pour récupérer la ceinture, pourquoi ne pas lui donner ce qu'il veut? Un match de championnat pour ce soir! Booker T est content, ça lui évitera de passer pour le Captain Obvious de service, et accepte cette décision avec joie. Del Rio, après quelques hésitations concernant le changement de fringues (ça va Bébert, t'as près d'une heure pour enfiler ton slibard), et son entrainement (donc Bébert vient aux shows sans s'entraîner, ça va plaire à Vince, ça), dit banco! Youpla! un match de championnat pour le titre majeur. Bon, ça sent pas du tout le match clean, mais l'idée de défendre une ceinture majeure en weekly est trop rare pour ne pas l'apprécier (si on oublie le Cena-Punk du RAW 1000). Je reviendrai en fin de show sur le main-event.

 

 

– Puisqu'on te dit que t'as le temps pour te changer! C'est pas la peine de te déshabiller devant tout le monde!

– Je ne veux prendre aucun risque, perro!

 

 

Nous savons tous que Summerslam arrive. Si si. Smackdown, comme à son habitude de B-Show, a cherché à développer les grandes feuds en cours, sauf pour le HHH vs Lesnar. Est-ce parce que le Board of Directors en avait assez de voir la tronche de Heyman qui respire la tête à claques pour ne pas en faire un RAW Rebound? Nous ne le saurons jamais.

 

Ainsi, ceux de ce vendredi qui nous ont été accordés étaient, outre celui sur la virée en bagnole de Sheamus, celui du trio autour du titre de la WWE (on notera les vignettes sur Barrett et Mysterio). Et bien, saviez-vous qu'en un Raw Rebound, j'ai pu fermer les sept volets de la maison familiale, me laver deux abricots, me servir un verre de Sauvignon et fermer les portes à clé? Et encore, j'ai pris mon temps, sinon j'aurais aussi pu sortir les poubelles, changer l'ampoule dans le couloir, poncer mes cors de pieds, arroser les plantes, compter si j'avais bien cinq doigts à chaque main et aussi sortir le chien si j'en avais un. Tout ça pour dire la WWE nous offre quelques minutes pour nous permettre de répondre à toutes les tâches ménagères. Remercions-la.

 

 

Pendant les Raw Rebounds, Sin Cara fait un petit tour aux ouatères.

 

 

Autre feud en cours, celle qui squatte pas mal de temps d'antenne à RAW, Bryan/Kane/AJ Lee. Et là, vous me direz "qu'est-ce qu'elle fout là?". Bonne question! Et la réponse de AJ est fulgurante, elle est l'invitée de Booker T, le GM de Smackdown! A vrai dire, je ne sais même plus qui est dans quel roster avec ce système de Supershow. Alors, je m'y suis fait. Mais voir les GM arriver dans le ring d'un show comme dans un moulin, ça me dépasse. Surtout pour voir la gueule du segment. Je vous la fais en accéléré. Bryan débarque dans le ring avec les échanges "NO-YES". Il se plaint de son match contre Kane. Il réclame AJ Lee (tiens il savait qu'elle était là?), mais c'est le Gros Rouge qui vient, suivi d'AJ. Cette dernière remercie Kane de bien la traiter, puis veut voir si Bryan a toujours des problèmes pyschylo…spycholo… enfin des problèmes de la tête quoi, et lui demande de serrer la main de Kane en guise de signe de fair-play (LOL l'idée du fair-play dans le catch). L'ex-indy hésite puis la tend. Ce que fait également le Big Man, sauf que lui la lui tend dans la tronche. Brawl. Bryan s'échappe. AJ fait son rire de folle. Kane fait sortir les flammes de l'Enfer. Point.

 

Tout ça pour quoi? Pour rien! Cela n'a fait en rien avancer la feud. AJ Lee est toujours aussi folle, mais un peu consciente. Bryan est toujours aussi conscient, mais peut-être un peu fou. Kane est toujours aussi gros et rouge, mais n'est pas une machine, ni un numéro mais un homme libre. Pour une intervention à Smackdown, nous aurions préféré voir une petite évolution dans l'histoire: un docteur débarque et proclame que Bryan n'est pas fou, que AJ Lee est instable, que Charlie Sheen embrasse Kane, que Ric Flair ou Sting se gourent de show… Mais peau d'zob! Fermez le ban (public)!

 

 

Ca valait le coup de m'inviter, pas vrai?

 

 

Enfin, ce fut peut-être l'un des rares points noirs du show, tout du moins le principal. Mais il fut vite oublié grâce à l'impeccable feud Ziggler vs Jericho. Ce dernier, dans son Highlight Real, accueillit Vickie Guerrero, alors qu'il devait recevoir son poulain. Alors ok, on ressortit les mêmes vannes sur la manageuse entendue par Edge, Cena, Triple H… Mais certains moments valent leur pesants de cacahuètes épluchées, notamment l'hilarant échange des "Excuse me?" ou aux nombreuses mimiques faciales de Y2J. Sur la forme, le segment resta classique (Ziggler met KO son adversaire à la fin), mais n'en fut pas moins agréable. Et le meilleur reste dans le fait que le match est officialisé : Jericho vs Ziggler à Summerslam! Un match qui a de quoi plaire à une majorité d'entre nous, et qui offre l'occasion à Mr. MitB de prendre un peu d'expérience face à un main-eventer confirmé, avant d'aller tutoyer le proprio de la ceinture majeure. Mais pour cela, et ça reste mon propre avis, mais Ziggler doit se séparer de Vickie Guerrero. Certes, l'ex-GM était un tremplin essentiel à la carrière de Dolph, mais le blondin est désormais proche de devenir un WHC champion, et il est important qu'il se débrouille lui-même tout seul comme un grand garçon pour se défendre verbalement face aux emmerdeurs. Oh oui, des champions de la WWE qui l'ouvrent juste pour dire "Grrr" avec des mecs pour les aider à articuler, ça a existé. Mais des types comme The Great Khali, Umaga ou Brock Lesnar n'ont pas des têtes à inventer la machine à courber les bananes, comme dirait mon collègue d'en face. Ziggler si!

 

Du côté de la midcard, attardons-nous sur les débuts de feuds, et d'abord sur le match de Mahal qui a décidé de défier… deux jobbers locaux! WAOUH! Deux ectomorphes, à qui je rendais chacun deux fois le poids! Il a peur de rien, le Jinder (Bueno)! Tout ça pour dire que Mahal peut faire aussi bien que Ryback et botter le cul à deux jobbers locaux! Vient le Terminator, qui fait fuir son Némésis, et porte sa prise de finition aux deux locaux. La feud (?) continue entre les deux hommes.

 

 

La prochaine fois, nous aurons un "regard méchant" match.

 

 

En parlant de jobbers de Ryback, la paire Hawkins-Reks est venue parler à Booker T, le féliciter de son nouveau job, et lui demander un peu d'exposition. Le Booker, ayant visionné avec intérêt les matches de Ryback, leur répondut que non, vu leurs prestations face à l'ex-Skip Sheffield, ils n'étaient que des grosses buses et lui ne veut que des talents "A++" (probablement à la note qu'a obtenue Booker T. à l'université dans sa matière préférée : le Spinaroonie à travers les âges). En tout cas, le message est passé à Jinder Mahal et Jack Swagger, qui sont tous deux tombés sous les coups de Ryback.

 

En parlant de Booker T, celui-ci avait organisé la semaine dernière un Cody Rhodes-Sin Cara. Le match fut le premier de la soirée, et force est de constater qu'il ne fut pas ébourrifant. J'ai toujours cette impression étrange que Sin Cara n'est pas encore arrivé à s'adapter au produit WWE. Ou alors l'alchimie entre lui et Cody Rhodes ne passe vraiment pas, comme avec de nombreux catcheurs (les rapports de certains houseshows disent qu'il arrive à rendre Ziggler mauvais!). Entre les lenteurs du match et les acrobaties au rythme saccadé, Sin Cara remporte tout de même la victoire. Tout le monde aura néanmoins capté que Rhodes a cherché à arracher le masque de son adversaire, tout en faisant une promo pré-match sur ledit masque. On se dirigerait vers un match entre les deux à Summerslam avec le masque de Sin Cara en jeu, contre, pourquoi pas, les cheveux de Rhodes.

 

 

Sinon, Sin Cara a légèrement botché un dropkick.

 

 

J'aime bien cette idée de booker les matches un peu à l'avance, ça fait le General Manager qui ne décide pas au dernier moment (suivez mon regard). Et d'ailleurs, Booker T en a programmé un pour la semaine prochaine, après un mini-segment: Eve Torres vs Kaitlyn, pour le poste d'assistante du GM. Une question se pose : de combien d'assistants a besoin un General Manager? Aucune idée, mais en tout cas, ça laisse espérer une victoire de Eve Torres avec un alléchant duo Eve-Teddy. Là où Long s'occupait des décisions logiques pour Booker T, Eve Torres s'occupera de… euh… je ne sais pas, moi… des Divas, par exemple. HAHAHAHAHAHAHA!

 

Autre matière à rire, la division tag team.  Il fut organisé un match pour déterminer les prochains challengers au titre par équipes entre la bande à AW et Epico & Primo (arrivés sous une jolie pop). Moi qui, naïvement, pensais que la WWE avait déjà décidé de par elle-même que ce serait Darren & Titus, me voilà agréablement surpris, même si le résultat du match ne faisait aucun doute. Ce fut plus sur la forme que ce match ne doit pas passer inaperçu. Pendant un temps fort des Portoricains, AW arrosa les champions par équipe venus commenter qui disqualifièrent les Portoricains en tabassant leurs ennemis jurés.

 

Fiers de leur coup, les protégés d'AW s'enfuirent tout contents, tandis que les Colon (arrivés sans Rosa Mendes, pour cause de vous savez quoi) demandèrent des comptes aux champions. Evidemment, je vous parie mes rognures d'ongles que, grands seigneurs, Kingston et Truth viendront proposer aux Portoricains de les défier à Summerslam, en compagnie de Young et O'Neil. Les deux GM seront d'accord, la foule aussi, les heels moins, et AW nous fera une de ces promos agaçantes dont il a le secr… ah oui, il a été viré. Est-ce à cause du coup du Kobe Bryant où y a-t-il eu autre chose? On ne le saura probablement jamais. Mais ce que je sais, c'est que les Prime Time Players ont perdu beaucoup de charisme et de mic-skill avec le renvoi d'AW (je vous assure que faire le phoque comme Titus n'est pas du mic-skill). Dommage pour une équipe qui promettait. J'espère que la WWE saura pallier ce départ précipité.

 

 

Vous avez vu comment Kofi Kingston a tabassé Titus? C'est une honte! On aurait dit Jackson Andrews qui frappe Rosa parce que le repas n'est pas prêt!

 

 

Deux autres matches de midcard nous furent enfin proposés. Et pas des dégueux. On notera le bon match de Cesaro (qui a traduit "victoire" en cinq langues avant le combat) perdant face à un Christian qui a fait parlé l'expérience pour mettre over la Sensation suisse. Et l'attaque post-match nous laisse envisager une revanche qui me met plus en appétit qu'un Marella-Cesaro.

 

Enfin, The Miz perdit son match face à un Rey Mysterio rondouillard. Vous avez envie de porter le sac poubelle qui empêche ses bourrelets de tomber? Moi pas. Le match fut bon, mais on regrettera que le champion intercontinental enregistre sa deuxième défaite clean de suite dans la même semaine. Sur le papier, ça fait moyen.

 

 

Après s'être grimé en Joker, ReyRey a souhaité rendre hommage à l'homme-mystère. C'est moins bien.

 

 

Bref des matches de midcard plutôt courts mais intenses. Je vais faire mon chieur, mais je n'aime pas beaucoup voir la WWE changer ou créer subitement des feuds midcardesques. Pourquoi Cesaro ne dit pas un mot concernant le titre des USA? Pourquoi Rey ne vient-il plus ennuyer Del Rio? Pourquoi Christian ne veut-il pas récupérer la ceinture du Miz (à défaut, pourquoi ne veut-il pas un match pour le titre majeur?)? Pourquoi Riley n'a-t-il pas dit un mot sur sa victoire sur Ziggler? Ce chamboulement permanent dans le milieu de la carte me fait penser à une interview de l'ex-WWE, Matt Hardy (merci à tonton Samy et Pierre Tombal qui se reconnaitront, sinon c'est pas grave). En fait, ce type, quand il ne se drogue pas, dit des trucs très intéressants. Ainsi, dans les années 2000, Vince McMahon était sûr de remplir des salles avec les simples noms de Stone Cold Steve Austin et The Rock écrits sur l'affiche. Il pouvait alors se concentrer sur les autres catcheurs, tels que les poids-légers, la division tag-team, les divas etc… Aujourd'hui, analyse toujours Fat Hardy, Vince recherche toujours son top-face ou top-heel qui fera tourner la machine à billets. Cena est à moitié hué, CM Punk n'a pas eu l'effet escompté, Sheamus peine à le devenir. Ce qui pourrait expliquer les non-départs définitifs de HBK (même s'il ne catche pas, son nom fait frémir les foules), HHH, Kane ou Undertaker et les retours des Lesnar, Mysterio et bien sûr du Rock. Du coup, McMahon délaisse les tagteams, les midcarders et les divas. Cette analyse intéressante méritait d'apparaître dans ma nalyse. Merci Matt.

 

 

De rien.

 

 

Je la finis en vous parlant du main-event. Il n'y en a pas eu. Del Rio, ce couillon, a oublié de retirer sa plainte du commissariat de police, et au moment où l'arbitre allait sonner la cloche, cinq policiers débarquèrent dans l'arène. Le show se passa à Houston, Texas, et je prie pour les lecteurs qui y sont qu'ils n'aient jamais affaire aux policiers de cette ville. Pensez donc! Il a fallu quand même 1h20 entre le moment où Del Rio porta plainte et le moment où le commissariat agit en envoyant cinq clampins! Houston, la ville où votre agresseur a le temps de fuir de la ville!

 

 

Désolé pour le retard, on a fait au plus vite, mais y avait le nouveau qui avait ramené une boite de beignets.

 

 

Passons outre cette prévention touristique et revenons au "match". Del Rio commença à vouloir faire repartir les cinq flics. Mais, se souvenant qu'il doit aussi détruire Sheamus parce qu'il le déteste, Bébert encouragea les flics à l'attaquer. Après une vaine contre-attaque de l'hooligan, le challenger lui porta son enzuigiri, suivi d'un Cross Armbreaker, aidé pour cela par les valeureux gardiens de la paix. Houston, la ville où les policiers t'aident à bastonner ton agresseur!

 

 

Une fois encore, la Justice américaine éclaire le monde!

 

 

Le show se termina sur un Del Rio triomphant près du cadavre encore chaud et moite de Sheamus. Le show fut à mon sens pas mal du tout sur la grande majorité des matches, et faisant avancer certaines feuds. Le tout fut malheureusement entâché par des gros points noirs (Sin Cara-Rhodes, la feud Kane-Bryan, la deuxième défaite du Miz…), mais dans l'ensemble ce fut pas mal. Un show bien, mais pas top. Mais the show must go on! On a eu le droit à une vidéo post-main event sur le site de la WWE, qui soulève plein de questions.

 

Certes, la réponse est très vague de la part de Booker. Va-t-on vers une confirmation de match où Sheamus prétend que c'est bon, il a connu pire une fois dans un pub anglais alors qu'il essuyait son derrière avec un portrait de la Reine-Mère? Va-t-on vers un match de challengers au titre de Sheamus après sa convalescence, avec Orton vs Del Rio (vs Wade Barrett)? Verra-t-on le Rouquin Blanc dans le ring à Summerslam, pour que Ziggler cashe sa mallette? Ce sont des questions auxquelles personne ne peut répondre actuellement, en tout cas, pas avant le prochain épisode, d'ici là portez-vous bien. Il est l'heure pour vous de finir cette pause café et de retourner à votre tableau excel chiant comme la grippe, alors qu'il fait beau dehors. La vie est injuste.

 

 

Gea! Si! Ya! Oui! Yes!

3 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut