Catch

Le méga tournoi de la mort qui tue

Dans le sport, on gagne un grand tournoi ou une grande course pour soi. En politique, on atteint son but pour les autres.

François Bayrou qui s’y connaît plus en sport qu’en politique.

 

NXT est de retour sur les Cahiers du Catch ! Vous voulez savoir quels sont les derniers évènements en date du côté du show du mercredi soir ? Vous faîtes bien car il s'en est passé des choses et c'est par ici qu'on en parle.

 

 

-Alors Jerry, pouvez-vous nous raconter tout ce qu'il s'est passé à NXT au cours du mois d'août ?

-Tu plaisantes Michael ? Déjà que je ne regarde pas Smackdown, tu ne t'imagines quand même pas que je regarde NXT ?

 

 

Nalyse des NXT du 1er, 8, 15 et 22 août

 

Alors pour commencer, je m’excuse auprès des suiveurs de NXT qui attendent avec impatience les nalyses made in CdC du show jaune. Vacances oblige, il était difficile de conserver le rythme habituel d’une nalyse par show durant ce mois d’août. Du coup, voici un méga résumé des quatre derniers NXT en date.

 

Un résumé en deux parties d’ailleurs. La première va s’attarder sur LA storyline du moment à NXT : le gold rush tournament. Quant à la seconde partie, elle parlera de tout le reste, tout simplement.

 

 

Le gold rush tournament

 

Vous vous en souvenez peut-être, l’épisode du 25 juillet s’était conclu sur une phrase de Byron Saxton nous indiquant que Dusty Rhodes allait effectuer une grande annonce la semaine suivante.

 

Bonne nouvelle, cette promesse a été tenue. En effet, dès le début de l’épisode du 01 août, l’American Dream est intervenu pour nous expliquer qu’il avait décidé de créer un titre de champion de NXT !

 

D’ailleurs, pour ne pas faire les choses à moitié, Dusty Rhodes en a également profité pour nous expliquer que le premier champion NXT de l’histoire du show jaune serait le vainqueur d’un tournoi à huit participants commençant… right here, right now ! Et ouais, ça bouge à NXT !

 

 

Soyez rassurés, en vrai, la ceinture de champion de NXT ne ressemble pas à ça.

 

 

Deux petits points à noter quand même. Premièrement, Dusty Rhodes est présenté comme un Interim General Manager. Deuxièmement, il a fait son intervention « via satellite » au lieu d’être présent dans la salle (d’ailleurs, Dusty Rhodes est rarement présent à NXT). De là à imaginer qu’il pourrait bientôt être remplacé à ce poste par quelqu’un qui serait capable d’être présent à chaque show, il n’y a qu’un pas que je vais m’abstenir de franchir pour l’instant.

 

Un petit mot aussi sur les conséquences que peut avoir la création de ce NXT championship. NXT s’éloigne donc de plus en plus de son concept original et ressemble de plus en plus à la FCW, voir à la WWECW. Sur le papier, cela ne m’enchante guère car faire de NXT un show classique tournant autour d’un titre de champion lui retire forcément de son originalité.

 

Maintenant, que faire d’autre ? Le NXT organisé par saisons fut un échec, il fallait donc bien trouver une nouvelle formule et le show jaune ne pouvait pas rester ce Superstars bis qu’il était devenu à la fin de NXT Rédemption. La creative team a fait un choix petit bras, sans grande ambition et sans prise de risques. Sur le coup, ce n’est pas vraiment réjouissant. Malgré tout, attendons quelques temps avant de juger de l’efficacité de cette solution.

 

 

En vrai, la ceinture ressemble à ça. Comment ça, c'est encore pire ?

 

 

Revenons en maintenant à notre tournoi et faisons le tour des participants.

 

 

Côté face :

 

Seth Rollins (26 ans) : ex-Tyler Black, ancien champion du monde à la ROH et à la FCW, Seth Rollins apparaît comme l’un des grands favoris de ce tournoi. Si celui qui me semble n’être pour l’instant qu’un ersatz de CM Punk ne m’a pas encore convaincu, il semble par contre avoir la confiance des bookers.

 

Richie Steamboat (25 ans) : fils de Ricky « The Dragon » Steamboat, champion du monde de la FCW, Richie est considéré comme un grand espoir de la WWE. Ceci-dit, il est moins expérimenté que Seth Rollins et ses chances de remporter le titre sont donc moins importantes.

 

Bo Dallas (22 ans) : même chose que Richie Steamboat. Il faut juste remplacer le nom du père par Mike Rotunda, alias IRS.

 

Justin Gabriel (31 ans) : ancien participant de NXT saison une, ex-membre du Nexus et du Corre, triple champion par équipe avec Heath Slater et membre du roster principal de la WWE depuis 2010, Justin Gabriel est bien sûr un catcheur connu de tous. Relégué progressivement à Superstars et à NXT depuis 2011, le Sud-Africain ne semble pas avoir totalement convaincu la creative team de la WWE malgré des qualités indiscutables dans le ring. La probabilité de le voir gagner ce tournoi est quasi nulle.

 

 

Justin Gabriel ne comprend pas. Il s'est mis à porter des fringues aussi moches que ceux de John Cena et, pourtant, les bookers ne veulent toujours pas en faire un main-eventer de la WWE.

 

 

Côté heel :

 

Leo Kruger (33 ans) : nettement plus âgé que la plupart des autres concurrents, le deuxième Sud-Africain de la WWE me donne l’impression d’être un heel solide, qui joue bien son rôle sans être non plus transcendant. Il est possible qu’il fasse un beau parcours dans ce tournoi mais ce serait une surprise de le voir devenir le tout premier NXT champion.

 

Drew McIntyre (27 ans) : l’Ecossais est encore jeune mais son heure de gloire semble déjà derrière lui. L’ancien champion intercontinental et par équipe n’en fini plus de dégringoler dans la hiérarchie de la WWE. Le résultat qu’il obtiendra lors de ce tournoi en dira long sur son avenir au sein de la fédération de Stamford. Un beau parcours pourrait l’aider à remonter la pente, mais une défaite rapide dans la course au titre signifierait quasiment la fin de sa carrière à la WWE.

 

Michael McGuillicutty (32 ans) : un profil assez proche de Justin Gabriel. Ancien de NXT saison deux, ex-membre du Nexus, champion par équipe avec David Otunga et membre du roster principal de la WWE depuis 2010. Lui aussi n’a pas convaincu et s’est donc retrouvé dans l’enfer de NXT Rédemption. Cependant, il est booké un peu plus dominant que Justin Gabriel et fait donc un bon outsider au titre.

 

Jinder Mahal (26 ans) : le participant ayant le plus d’exposition dans les principaux shows de la WWE grâce à sa feud contre Ryback. Il est en quelque sorte le top heel de NXT et peut donc être considéré comme un favori à la victoire finale.

 

 

Allez hop ! Un petit tableau pour décrire l'organisation du tournoi.

 

 

Episode du 01 août :

 

Seth Rollins vs Drew McIntyre : match revanche entre les deux puisque McIntyre avait battu Rollins une semaine auparavant. Malgré une domination physique, l’Ecossais n’arrive pas à placer son finisher sur son adversaire et, après un big boot raté dans le coin du ring, c’est finalement McIntyre qui encaisse le finisher de Rollins et se fait éliminer de la compétition après un match agréable mais trop court (comme tous les matchs de ce show de toute façon). L’étoile montante de NXT continue donc son ascension, tandis que ça commence à sentir sérieusement le sapin pour l’ex-chosen one.

 

Richie Steamboat vs Leo Kruger : encore un match revanche. Là aussi, c’est le heel qui avait remporté le premier affrontement. La logique des bookers reste donc la même puisque le face remet les compteurs à zéro en gagnant ce match. Ce quart de finale était moins intéressant, notamment parce que Leo Kruger a tendance parfois à sortir du ring pour éviter le combat. Rien à dire sur le résultat, Leo Kruger ne souffre pas trop de cette défaite et Richie Steamboat reste un outsider.

 

 

Pour ceux qui ont la flemme de lire, vous pouvez vous contenter de regarder les vignettes pour connaître les noms des vainqueurs. Merci qui ?

 

 

Episode du 08 août :

 

Justin Gabriel vs Michael McGuillicutty : le vainqueur affrontera Seth Rollins en demi-finale. Autant dire que le heel part avec un gros avantage vu que les bookers de la WWE évitent les affrontements entre faces. Bingo ! C’est McMachin qui l’emporte, consolidant son statut de taulier de NXT. Dommage pour Justin Gabriel qui reste cantonné à son rôle de faire-valoir, mais c’était malheureusement prévisible.

 

Bo Dallas vs Jinder Mahal : si je vous dis que le vainqueur affrontera Richie Steamboat qui est un face vous me dîtes ? Bien vu ! Jinder l’emporte et reste invaincu à NXT. Rien de grave pour Bo Dallas qui a tout son temps devant lui.

 

 

On récapitule le tableau des demis pour ceux qui n'auraient pas suivi.

 

 

Episode du 15 août :

 

Richie Steamboat vs Jinder Mahal : la hiérarchie est respectée avec une victoire de l’Indien qui reste toujours invaincu à NXT. Richie Steamboat quant à lui sort plutôt grandi de ce tournoi qui l’aura vu triompher de son ennemi du moment (Leo Kruger) avant de s’incliner contre le top heel du show.

 

Seth Rollins vs Michael McGuillicutty : pas trop de suspense. Il faut un face en finale et on assiste donc sans surprise à une victoire de Seth Rollins. Petit-à-petit, je dois bien admettre que les matchs de Rollins me semblent être les meilleurs de NXT (en dehors de quelques rares main-events du type Slater vs Gabriel) et, en se qualifiant pour la finale du tournoi, l’ex-star de la ROH s’impose déjà comme le top face de l’émission. De son côté et vu son âge, le fils de Mister Perfect est sans doute voué à jouer le jobber heel de luxe, le gars toujours proche du titre mais qui ne le gagne jamais.

 

 

-C'est terminé Seth. Notre match sera un massacre à la fin duquel tu termineras brisé et humilé par la cinglante défaite que je vais t'infliger.

-LOL ! Tu veux dire que je serai comme toi après ton match contre Ryback ?

-…enfoiré.

 

Episode du 22 août :

 

Pas de match cette semaine. La WWE préfère prendre son temps pour faire monter la sauce et l’épisode du 22 août a donc servi à faire la promotion de la finale du tournoi.

 

Au menu, une vidéo en milieu de show avec des commentaires de superstars telles que John Cena, Daniel Bryan, Christian ou le Miz nous expliquant en quoi cette finale sera un évènement majeur dans la carrière de Seth Rollins et Jinder Mahal.

 

 

-Ouais, ce tournoi pour déterminer le champion de BMX est super important. Beth Rollins est une super catcheuse et Kinder Mahal est un redoutable combattant. C'est bon, j'ai eu l'air assez intéressé là ?

 

 

Puis, en main-event, un face-à-face au micro entre les deux finalistes. Rollins nous explique que devenir champion de NXT représente tout pour lui qui a toujours rêvé de remporter un titre à la WWE, tandis que Mahal le traite de « born loser » et considère que devenir le premier champion de NXT est un droit de naissance pour quelqu’un comme lui. Les deux finissent bien sûr par se mettre sur la gueule et le show se termine sur là-dessus. Rien de vraiment exceptionnel mais la finale du gold rush tournament nous aura quand même été vendue de façon efficace.

 

D’une façon générale, on pourra reprocher à ce tournoi d’avoir proposé des matchs un peu trop courts jusqu’ici. En espérant que la finale, quant à elle, dure plus de dix minutes. Néanmoins, l’introduction d’un titre à NXT devrait pimenter un peu le show et cette compétition aura au moins eu le mérite d’établir une certaine hiérarchie au sein du roster de NXT.

 

 

Les restes du monde

 

Bon, le tournoi, c’est fait. Mais pendant ce temps là, le reste du roster de NXT ne s’est pas arrêté de catcher. Faisons donc un petit tour d’horizon rapide pour les autres catcheurs du show jaune, en commençant par les divas.

 

 

-Alors il y a Sofia Cortez que vous pouvez voir sur cette vignette…

-Wrestlemaniac, on t'a déjà fait remarquer au premier épisode que je ne suis pas Sofia Cortez mais Summer Rae.

-Ha, oui, c'est vrai. Désolé.

 

 

Raquel Diaz : la fille de Vickie Guerrero reste la principale attraction de la division féminine à NXT. Elle a obtenu une victoire lors de l’épisode du premier août face à Audrey Marie, nouvelle venue à NXT. Rien d’impressionnant du point de vu des qualités dans le ring. Toutefois, Raquel Diaz a profité de cette occasion pour ajouter un élément à sa gimmick en écrivant un L (pour « loser ») au rouge à lèvre sur le front de son adversaire après le match. Elle le refera d’ailleurs sur Tamina lors de l’épisode du 22 août. Une feud à venir entre les deux ? Cela ne pourrait que lui être bénéfique en tout cas.

 

Tamina : une première victoire lors de l’épisode du 8 août, en équipe avec Paige contre Kaitlyn et Caylee Turner (ex de Tough Enough mais ne retenez pas son nom, elle s’est fait virer il y a deux semaines). Une deuxième victoire, en un contre un cette fois-ci, contre Sofia Cortez le 22 août. La fille de Jimmy « Superfly » Snuka conserve son rôle de face balèze qu’elle avait déjà à l’époque de NXT Rédemption.

 

Sofia Cortez : je pensais voir Sofia Cortez monter en puissance au cours du mois d’août. Raté ! Elle n’aura eu le droit qu’à sa défaite contre Tamina et s’est faite virer de la WWE pour avoir demandé à quitter NXT, arguant qu’elle a déjà largement le niveau pour intégrer Raw ou Smackdown. A partir du moment où elle était douée dans le ring et assez jolie, je pense qu’il n’y a effectivement qu’un problème au niveau de l’attitude qui puisse justifier ce renvoi. Dommage. Encore une participante de Tough Enough qui aura déçu.

 

 

J'vous explique les jeunes. Tough Enough, c'est une émission durant laquelle je vais vous gueuler dessus et vous obliger à vous entraîner jusqu'à l'épuisement. Mais ça en vaut la peine puisque ça permettra à certains d'entre vous d'effectuer une pige de quelques semaines dans un sous-show de la WWE avant de se faire virer comme une merde. Alors, heureux ? 

 

 

Paige : l’autre diva dont j’attends beaucoup. Bonne nouvelle cette fois-ci, après avoir jobbé pour Sofia Cortez et Raquel Diaz, elle a enfin eu le droit à sa première victoire lors de l’épisode du 8 août (cf. le paragraphe sur Tamina). A noter que c’est elle qui fait le tombé et non Tamina, grâce au plus beau petit paquet qu’il m’ait été donné de voir du côté de la division féminine de la WWE.

 

Kassius Ohno : LE grand absent du gold rush tournament. L’ancien partenaire d’Antonio Cesaro à la ROH enchaîne pourtant les victoires depuis son arrivée à NXT, rendant son absence du tournoi difficilement compréhensible. Il en a d’ailleurs accumulé encore deux les 8 et 22 août, contre CJ Parker et Jake Carter. Le problème, c’est qu’il n’a catché que contre des jobbers jusqu’ici, ce qui n’aide pas à le rendre aussi impressionnant que les bookers le voudraient. Toutefois, cela devrait vite changer puisque Richie Steamboat est intervenu à la fin de son dernier combat pour l’empêcher de massacrer son adversaire. Espérons que cette feud l’aide à développer son personnage qui ne m’a pas trop convaincu jusqu’ici.

 

 

Kassius, en arrivant à la WWE, votre ancien partenaire Antonio Cesaro est tout de suite apparu à Raw et à Smackdown, s'est vu offrir une accompagnatrice peu farouche qu'il peut besogner tous les soirs et a remporté rapidement le titre US lors du deuxième pay per view le plus important de l'année. Pendant ce temps, on vous a envoyé dans un show anonyme où vous catchez devant cinquante personnes contre de parfaits inconnus. La vie est mesquine parfois, hein ? Pas vrai Kassius ? Hein ? Hein ?

 

 

Big E Langston : après avoir été annoncé par des vignettes de présentation fin juillet, Big E Langston a donc fait ses débuts à NXT avec une victoire le 1er août contre un jobber du nom d’Adam Mercer. Pas grand-chose à signaler sur le big man qui, comme beaucoup d’autre, a commencé avec un squash match.

 

Derrick Bateman et Johnny Curtis : j’ai du mal à dissocier ces deux losersgarçons de mon esprit. Les deux anciens de NXT saison quatre, puis de NXT Rédemption, n’ont pas eu le droit de participer au gold rush tournament et ils ont tous les deux perdus lors de l’épisode du 22 août. Bateman s’est incliné contre Antonio Cesaro, qui était bien sûr accompagné d’Aksana mais qui n’avait pas sa ceinture de champion US vu qu’il s’agit d’un show pré-enregistré (et donc datant d’avant SummerSlam). Johnny Curtis a perdu alors qu’il faisait équipe avec Michael McGuillicutty contre la nouvelle association Justin Gabriel/Tyson Kidd. Bref, les deux losers jobbers continuent de mettre les autres en évidence et c’est tout à leur honneur.

 

 

-Alors Derrick, c'était comment cet épisode pour toi ?

-Comme d'hab, j'ai perdu. Et toi ?

-Pareil. J'ai perdu. On devrait se faire un match en un contre un, juste toi et moi. Comme ça, il y en aura au moins un de nous deux qui réussira à faire un tombé pour une fois.

-Bah, si ça trouve, on perdrait tous les deux par count-out.

-C'est pas faux. Bon bah, on continue de perdre contre les autres alors ?

-Ouais, c'est ça, on continue de perdre contre les autres.

 

 

The Ascension : au cours de l’épisode du 15 août, Conor O’Brian et Kenneth Cameron ont retrouvé les Usos qu’ils avaient battus au mois de juin. Cette fois-ci, tout ne c’est pas vraiment passé comme prévu pour The Ascension qui perd le match par disqualification après une intervention de Conor O’Brian. Tant pis,  les deux joyeux drilles se sont consolés en tabassant l’un des deux frangins après le match. Première défaite en tout cas pour The Ascension qui pourrait bien profiter d’une feud contre les frangins Usos vu qu’ils sont plutôt bons dans le ring et qu’ils font bien réagir la foule.

 

Tyson Kidd : celui qui avait réussi à s’imposer comme le top face de NXT Rédemption fait de moins en moins d’apparition dans le show du mercredi soir. Ce qui est notamment dû au fait qu’il apparaît de plus en plus souvent à Raw ou à Smackdown. Il a quand même gagné un match par équipe avec Justin Gabriel le 22 août (cf. le paragraphe sur Johnny Curtis). Que dire sur cette association sinon que, vu la qualité des deux garçons dans le ring, j’espère sincèrement les voir se mêler à la course au titre par équipe ?

 

 

-Une nouvelle équipe ? Mais qu'est-ce que ça veut dire Teddy ?

-Et bien Booker, la division par équipe était morte, on a donné le titre à deux midcarders solides et on monte plein de nouvelles tag teams avec des jeunes catcheurs. Je pense donc… que la WWE essaie de ressusciter sa divison par équipe, playa !

-Merci Teddy. Heureusement que t'es là pour m'aider, dawg.

 

 

Hunico et Camacho : sacrée contre-performance des deux latinos qui perdent face à la tag team de jobbers composées de Jason Jordan et Mike Dalton. Des mecs que The Ascension a dû squashé en trente secondes maximum en juin. Volonté de pusher les deux jobbers afin de créer une vraie division par équipe à NXT ? Peut-être. Mais ça me semble compliqué de créer une vraie division par équipe et de lui donner de l’exposition dans un show qui dure moins d’une heure.

 

Heath Slater : le one man band nous a fait son numéro habituel au cours du show du 15 août. J’arrive, je me la raconte, je dis que personne ne peut me battre, je lance un open challenge et je me fais rétamer par le mec qui arrive sur le ring. Cette fois-ci, c’est Scotty 2 Hotty qui a battu Heath Slater. Ce nom évoquera peut-être quelque chose à certains d’entre vous car il s’agit d’une ancienne superstar de la WWE, deux fois champions par équipe et auteur d’une danse assez mémorable avec Rikishi et Grand Master Sexay au cours du Royal Rumble de je ne sais plus quelle année. Scotty 2 Hotty fait-il son retour à la WWE ? Si oui, pourquoi à NXT ? J’avoue que je n’en sais rien. Si l’un d’entre vous a des informations à ce sujet à ce sujet, il peut les donner en commentaires.

 

 

Heath Slater est dégoûté. Comment aurait-il pu imaginer qu'une vieille gloire de la WWE allait venir à NXT ?

 

 

Voilà, c’est tout pour ce résumé de quatre épisodes de NXT. J’ai pu laisser de côté plusieurs segments backstage et j’en suis désolé. Mais ils étaient peu importants et c’était assez compliqué de les placer dans cette nalyse.

 

En tout cas, je vous donne rendez-vous la semaine prochaine pour la finale Seth Rollins vs Jinder Mahal et pour connaître enfin l’identité du tout premier champion de l’histoire de NXT.

 

 

Je vous donne un indice, le premier champion de l'histoire de NXT ne se trouve pas sur cette photo.

13 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut