Catch

La rentrée des baffes

Si j’avais su, j’aurais venu plus tôt.

P’tit Gibus, qui après la guerre des boutons s’est mis à regarder la TNA et ne le regrette pas

 

A l’heure ou nos charmants bambins (ainsi que les profs, et je pense à tous les collègues d’Henri Death et à lui-même, je vous rejoindrai un jour les gars) reprennent le chemin de l’école, la TNA, elle, a dû prendre le chemin de No Surrender et de la finale des BFG Series. Et si j’avais une certaine appréhension quant à la manière dont allait procéder la TNA pour vendre son PPV, elle est derrière moi, après un Impact très bon destiné à préparer la ligne droite entre No Surrender et Bound For Glory.

 

 

A chaque nouvelle rentrée, de nouvelles tendances. Ici, Jeff Hardy crâne avec son sac à dos Samoa Joe. Au vu du poids du sac, ça devait être un ancien cartable à son frère.

 

 

Nalyse d’Impact Wrestling du 6 septembre

 

 

Nous eûmes donc droit à un très bon show, dense, et qui remplit bien son office de go-home show en créant une carte finalement assez cohérente au vu des événements de ces dernières semaines ; et by God, on risque de bien s’amuser dimanche ! Revue d’effectif feud par feud pour y voir plus clair, la situation du WHC, sans match mais pas sans rendez-vous à No Surrender, sera traitée à la fin.

 

 

Après, comme école, la TNA, c’est assez hardcore : punitions corporelles, obligation de laver les chaussures d’Hogan, etc… Ici un troisième année bizute assez cruellement un recalé à l’examen d’entrée. Les enfants sont formidables.

 

 

Bon, parlons du match de dimanche qui n’a eu droit à aucune feud, aucun build-up mais qui devrait quand même assurer du pâté : le X-division match, Zema Ion vs Sonjay Dutt. Après Kenny King, l’Indien était logiquement le suivant sur la liste, mais le manque de construction indique que Ion devrait s’en sortir et défendre son bien à Bound for Glory, pourquoi pas dans un match à plusieurs. En tout cas si la ceinture change de maître, ce serait bizarre, mais pas démérité.

 

Evoquons également tout de suite une avancée bienvenue, à savoir celle de la storyline impliquant Joey Ryan. La semaine dernière, il avait pour la quatrième fois fait connaître ses récriminations contre le jury des Gutcheck, et balancé un gros verre à la gueule d’Al Snow (le seul juré qui avait voté oui pour son contrat). Ce dernier se pointa sur le ring, prêt à donner une autre chance finalement à Ryan, invité pour l’occasion. En bref, Al Snow se déclara prêt à donner une autre chance à Ryan, mais cette fois le Gutcheck serait juste le match : si Ryan gagnait, il obtiendrait son contrat ! Ryan, d’abord non disposé car pensant déjà mériter le contrat, finit par répondre à la provocation d’Al Snow, qui lui déclara qu’il devrait l’affronter lui. Ryan, peu attiré par une telle perspective (comme moi) finit par se prendre une mandale, et se cassa menaçant Snow de poursuites judiciaires. Snow fit la grimace, paraissant contrarié et contrit tout à la fois, fin du segment.

 

Difficile d’avoir un avis définitif sur cette feud, car les alignements ne sont pas clairs, et le public, peu concerné, paraissait très partagé. Mais bon, nous avons évité un match peu emballant, et c’était peut-être le but de la TNA. Lors de son match face à Aries, Joey Ryan avait été pas mal du tout et il est évident que la TNA a des plans pour lui. Espérons juste que ces plans impliquent un match contre un lutteur averti et non pas contre Al Snow, mais sur ce coup la TNA me semble assez sage pour éviter un spectacle tel que celui offert récemment par la WWE.

 

 

Autre différence entre la TNA et l’école : à la TNA, les élèves font ce qu’ils veulent, peuvent faire chier les profs à foison et ces derniers ne peuvent pas les toucher… ah ben comme à l’école, très souvent en fait.

 

 

Revenons à ce dimanche et à un autre match de championnat, mais celui-là bien plus anticipé : Miss Tessmacher défendra sa ceinture blanche face à sa mentor, Tara. Cette dernière se vit attribuer assez logiquement le title shot par Brooke Hogan. Kim vint contester la décision, et Hogan fille lui fit remarquer que si elle n’était pas d’accord, elle pouvait se fritter avec Tara le soir même, et sa volonté fut exaucée. A noter qu’Hogan aurait pu pointer que Tess a dû gagner 4-5 fois contre Kim, et qu’elle l’a elle battue à sa première tentative, mais il semble que son aisance à l’oral disparaisse après des phrases trop longues et hors segments backstage, donc autant en rester à l’essentiel.

 

Sur le match lui-même, ce fut une démonstration agréable de ce que deux catcheuses peuvent faire en cinq minutes, soit un bon match, qui a lui seul ridiculise les divas de la WWE, mais sans non plus atteindre des sommets de perfection. L’athlétique et technique Kim prit le dessus rapidement, mais malgré quelques moves intéressants (comme son ride de Tara à l’extérieur) le booking ascendant de Tara lui permit de revenir : Arm drag, scoop slam, suplex, et Widow’s peak de Tara pour la gagne auront émaillé ce match. Sérieusement, je pense que les K-O ne sont certainement pas l’apex du catch féminin, mais le fossé avec la fédération concurrente est si grand, mis à part deux-trois (mais à qui on ne laisse pas la chance de s’exprimer) lutteuses, que le rendu effectué par la division K-O apparait toujours plus impressionnant. En tout cas, un match intéressant nous attend dimanche, et la perdante risque bien de turner incessamment sous peu.

 

 

A l’école TNA, au sport, les nanas peuvent faire de la muscu. Ca change Tara : avant 2009, dans son ancien bahut, les cours c’était soit « combat d’oreillers : est-il possible d’être sexy avec des plumes partout sur soi » soit « botch : comment faire avec, puisque vous n’êtes pas capable de faire sans ».

 

 

Autres championnats mis en lumière : les ceintures Tag team, qui furent elles carrément défendues, et en Main-Event s’il vous plait ; même si ce ne fut pas le segment de fin, c’est néanmoins à noter. Les n°1 contenders ? Eh bien ils furent désignés par Hogan qui eut à choisir entre les deux Robbie, Kid Kash/Gunner et Chavo/Hernandez. Assez logiquement, c’est la team parlant espagnol qui fut sélectionnée, et qui démarra son match en trombe par un brawl féroce contre les champions Daniels et Kaz. Les deux faces multiplièrent les mouvements en tag et les changements sur Daniels pour prendre l’avantage aux points (jusqu’à bodlyslammer Chavo sur Daniels). Daniels parviendra à faire le tag mais Kaz subira le même traitement de dominé. Cette supériorité trouvera son apogée lorsque Hernandez maintiendra Kaz en l’air verticalement pendant près de trente secondes, alors que Chavo appliquait Los Tres Amigos sur Daniels. Les champions ne reprirent une bouffée d’air qu’après la pause publicitaire. La domination changea alors de camp, sans pour autant permettre une décision (et Daniels se servit de Kaz comme d’une arme). Mais les champions décidément bookés inférieurs ne firent pas les kékés très longtemps, le Hot Tag de Chavo permettant à un Hernandez très chaud de faire parler sa puissance (avec une powerbomb assez sick, pour citer Mike Tenay), jusqu’au highlight de ce match : Chavo qui fait un Huriccanerana SUR SON PARTENAIRE qui réalise ainsi une sorte de Senton Bomb sur Kaz. A partir de la, seule la triche pouvait sauver les heels, et c’est ce qui se passa : Daniels interrompit l’arbitre tout près du compte de trois, mais BME (du verbe BMEr) ensuite son partenaire, ici sans le faire exprès car visant Chavo. Il fallut un coup de ceinture de Daniels dans le ventre d’Hernandez et un roll-up de Kaz pour que les champions conservent leurs titres. Mais quel match !

 

La célébration des tricheurs ne dura pas : Hogan déboula et annonça que les champions devraient affronter AJ et Angle dimanche. Dommage pour les challengers de ce soir, qui ont assuré un énorme spectacle, mais le combat ainsi annoncé rappellera le match sublimissime de Slammiversary. Enfin si Angle peut lutter : vendredi, il semble avoir été blessé lors d’un match face à Anderson ; l’avenir dira si ce match aura bien lieu, ou si AJ devra trouver un nouveau partenaire, ou même laisser la place à Chavo/Hernandez. En tout cas, le match de ce soir et probablement celui de dimanche vont donner un coup de boost à une division qui était auparavant un porte-drapeau de la fédération.

 

 

Au moins en matant ce match, de nombreuses idées peuvent affluer à l’esprit des profs qui auraient envie de prendre un de leurs élèves pour taper sur un autre.

 

 

Evoquons maintenant la fin des BFG Series, avec l’écrémage final et la constitution du top 4 qui allait joyeusement se foutre sur la gueule à No Surrender. Il restait deux matchs : Hardy vs Joe, RVD vs Ray. Etant donné qu’une victoire de Joe rendait l’autre match inintéressant car les deux auraient été qualifiés, le suspense n’était valable que si Hardy battait Joe, et que ce match avait le premier. Or le match fut carrément l’opener d’Impact, le vainqueur me paraissait alors tout désigné, et bingo, sans surprise Jeff Hardy cimenta sa place pour dimanche, et par ce biais Storm garda sa première place dans les Series.

 

Le match en lui-même fut très bon, Joe bien que vendant une blessure à son bras gauche, des mains de Magnus, fut rapidement dominant mais Hardy put se reprendre à l’extérieur. Joe déroula sa puissance habituelle et garda le lead, jusqu’à l’échange de mouvements de signature et surtout un whisper in the wind qui heurta le bras blessé de Joe, Twist of fate, et la victoire d’Hardy, par… soumission. Oui, oui, une soumission sur le bras de Joe blessé, acculé jusqu’à devoir tap out. Wow, autant le dénouement n’était pas compliqué à trouver, autant la manière dont il se déroula fut bien plus surprenante.

 

L’après-match aussi fut très intéressant, et pourrait en partie expliquer l’histoire de ce match : alors que Joe, malgré tout qualifié, se faisait interviewer par Christy, Magnus déboula et le moquaa quant à leur ancienne association, puis l’agressa par derrière après avoir fait mine de partir. Ce ne fut d’ailleurs pas la seule action de Magnus dans ce show, lui qui semble avoir mal digéré le succès de certains de ses petits camarades.

 

 

A la TNA, les anciens amis ont la fâch…rraaaahh, y’a Christy Hemme sur cette photo, osef du reste. Ils ont des pions sympas, à la TNA Academy.

 

 

Donc Magnus refit parler de lui, après le match RVD-Ray. Cette confrontation-la était la plus indécise, car les deux hommes pouvaient prétendre à une qualification ; et heureusement, la bonne personne se qualifia. Début de match assez lent, les deux adversaires qui se connaissent bien se jaugeant,  et enchainant les headlocks ou les coups à la nuque. Tout cela pendant deux-trois minutes jusqu’à ce que l’action se déplace à l’extérieur, puis que RVD soit bloqué dans les cordes et que Ray en profite, en ciblant les jambes de RVD pour empêcher au mieux ses coups de pied et ses sauts. Mais bien sûr, RVD put continuer à réaliser ses roulades comme celle qui contra une charge de Bully, un peu plus imprévisible qu’à l’accoutumée. Les nearfalls s’enchainèrent ainsi que les rolling thunder, monkey flip… Le finish vit RVD s’acharner pour mettre Ray à terre et utiliser son 5-star Frog splash mais il se fit contrer en vol par un bully cutter, alors que Ray s’était relevé à toute vitesse. Et Ray déboule dans le top4, en compagnie de Joe, Hardy et Storm.

 

 

KISEKI ! WUNDER ! MILAGRO ! MIRACLE ! (ouais, moi aussi je cause plusieurs langues d’abord ; mais ça ce n’est pas tant l’école, plutôt les shows de catch, les jeux de vidéo et les séries sous-titrées).

 

 

Storm survint et nous gratifia d’une petite promo, nous rappelant son spleen post-Lockdown après sa défaite contre Roode (encore absent, tiens donc !) ainsi que la suite : la fin de la streak de Crimson (tiens, on en parle encore) puis la tête des Series. Et qui allait-il affronter en demi-finale ? Rien de moins que le bully, of course, notamment parce qu’il a attisé le feu de la suspicion quant à son présumé leadership d’Aces and Eights. Ce qui laisse Joe avec la possibilité d’une revanche contre Hardy de sa défaite du soir. Je mettrai mes pronostics à la fin de la review, car j’en reviens désormais à Magnus, qui s’immisça dans une autre interview, celle de RVD. Là aussi Magnus y alla fortissimo sur la défaite de Rob, qu’il considérait avec une telle révérence étant enfant, et qui n’était plus que l’ombre de lui-même face aux jeunots. Et bien sûr, RVD répliqua par des baffes. Plus tard, nous apprenions que les deux auraient un match à No Surrender, peut-être l’opener, en tout cas un moyen probable de donner une victoire à Magnus en prévision d’un match à BFG, pourquoi pas face à… Joe ?

 

 

Proviseur sadique, Hogan aime à voir ses élèves se maraver la gueule à la récré.

 

 

Finissons avec Aces and Eights, ou plutôt Mike, le technicien qui la semaine dernière avait agressé Aries par derrière et aidé le gros costaud de la bande de motards à s’acharner sur le bras d’Aries. Ce dernier a disposé de Mike pendant toute la soirée, et lui et Hogan ont même laissé entendre que Mike allait se faire torturer, ni plus ni moins. Really ? Bref, bien sûr, rien de tout cela n’eut lieu, Hogan recevant un coup de fil de la stable, le maousse d’Aces and Eights devant se pointer le soir même pour récupérer le sbire, qui n’a rien révélé sur ses employeurs, et aussi se battre contre le champion à No Surrender. Ce segment eut les honneurs du segment de la fin, sur le ring. Aries s’impatienta en attendant ses opposants, et commença à s’en prendre à Mike, qui après quelques baffes sembla enfin vouloir se mettre à table. Alors, l’homme que l’on peut supposer être Luke Gallows se pointa et fit le save, pour après prendre un marteau et casser la gueule au pauvre Mike. Bon, cela permit à Aries de lui foncer dessus avec un suicide dive, puis les deux brawlèrent à l’extérieur puis dans le ring. Clap de fin.

 

 

Ouais par contre, la TNA reconvertie en lycée professionnel, c’est pas pour tout de suite.

 

 

Mettons cette scène en lumière avec une autre, très courte et qui se passa plus tôt dans le show : Bully (qui vient manifestement de resigner) allait en effet prendre des nouvelles de l’enquête de Park sur Aces and Eights, et ce dernier le renvoya dans ses 22, bien que cordialement. Il me semble de plus en plus clair que Bully est impliqué dans toute la storyline  d’Aces and Eights, et que c’est lui qui gagnera les Series pour défier Aries à BFG.

 

Voici la carte de No Surrender au soir d’Impact Wrestling :

 

* RVD vs. Magnus
* X-Division Title Match: Zema Ion © vs. Sonjay Dutt
* Knockouts Title Match: Miss Tessmacher © vs. Tara
* Tag Team Title Match: Daniels and Kazarian © vs. AJ Styles and Kurt Angle
* Bound For Glory Series Semifinal Match: Jeff Hardy vs. Samoa Joe
* Bound For Glory Series Semifinal Match: James Storm vs. Bully Ray
* Bound For Glory Series Final Match
* Austin Aries vs. The Big Guy From Aces and Eights
 

 

Voici mes prévisions:

 

  • – Magnus devrait s’imposer face à RVD, il est celui qui a besoin le plus d’une victoire. 
  • – Ion devrait conserver son bien, même si Dutt champion ça aurait de la classe. Mais un match à plusieurs à BFG pour le titre, ça me semble possible, et même souhaitable.
  • – Je pense que Tess va conserver son titre, et que Tara frustrée va turner, à plus ou moins long terme. Mais si c’est Tess qui perd, je la vois bien turner elle. Bref je continue de penser que cette affiche sera celle de BFG, mais qu’une des 2 sera heel alors.
  • – TT Match : je vois bien la aussi les heels conserver leur bien, mais c’est bien le match le plus indécis.
  • – BFG Series : voila mon idée : Storm perd face à Ray à cause d’une intervention de Roode, ce qui met en avant leur feud et leur match à BFG. Hardy perd face à Joe (mais que fera-t-il à BFG ? Tag team avec Anderson ? Match face aux Robbie ?), et la finale est Joe-Ray, que Joe perd soit clean, soit sur distraction d’Aces and Eights, là aussi, possibilité de feud.
  • – Pour Aces and Eights, on devrait ENFIN avoir des membres démasqués, et un avancement de la storyline. Je ne serais pas étonné que Ray s’en mêle d’ailleurs, après avoir gagné les Series, pour provoquer tout le monde, du genre : eh regardez, je vous ai bien eu, et en plus j’ai gagné les Series en sous-marin.

 

 

Bref cette carte est peut-être plus annonciatrice de Bound For Glory que prévu, et devrait en tout cas proposer un spectacle plus intéressant que ceux habituellement offerts par les petits PPV  d’avant PPV principaux. Réponse ce dimanche soir…

 

 

Qui a eu un jour cette idée folle, d’un jour inventer les gnons ? C’est ce sacré Samoa Joe ! Sacré Samoa Joe !

3 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut