Catch

Chicago 2 Sud 0

– Okay, you know how that people say that Tulsa is the Paris of Oklahoma?

– What? Who says that?

– People who’ve never ever been to Paris…

Chandler & Monica, Friends

 

Double affrontement lundi soir : en foot US les Bears de Chicago sont venus mettre une pilée aux Cowboys de Dallas, tandis qu’en catch Punk est venu en Oklahoma (la cabane de jardin du Texas) tailler en pièces le bon vieux JR. Le rapport ? Aucun a priori, mais ça m’a fait un titre et une intro, on ne va pas se plaindre. Place à la nalyse !

 

 

Quand Heyman joue à « tire sur mon doigt », il le fait avec Dieu et personne d’autre.

 

 

Nalyse de Raw du 1er octobre

 

Une nalyse nouveau style en fait, qui ira à l’essentiel tout en préparant le terrain à des articles spin off qui exploreront divers aspects du show. Il faut dire aussi qu’il ne s’est rien passé de tout à fait inoubliable lundi soir, même si la partition fut bien récitée et la soirée réussie.

 

Les Quat’z amis

 

C’est d’abord CM Punk et Paul Heyman qui sont arrivés dans le ring, Punk s’en prenant fermement à la couardise de Cena et de Foley avant que Heyman ne réclame le poste de General Manager. Vickie et Dolph sont venus les rejoindre, Dolph faisant même une nouvelle proposition : Vickie et Heyman co-GM de Raw ! C’est une AJ bien embêtée qui est venue les rejoindre, puisqu’elle a été placée en probation par ses supérieurs. Enfin Bryan, puis Kane, sont venus eux-aussi. Tout ça pour que AJ finisse par booker un main event par équipes, Punk/Ziggler contre la « Team Hell No »… 20 minutes pour en arriver là ce fut un peu long, mais ce fut aussi un segment de comédie réussi. La lecture freudienne (de bazar, sinon c’est pas drôle) est même encore meilleure : Kane a qualifié AJ de « phenomenal kisser », autrement dit si on retire le filtre parental de coup d’enfer ; et chacun de ces quatre mâles a brandi bien haut sa ceinture ou sa mallette, autrement dit tenté de l’emporter à « qui qu’a la plus grosse ». PG tu parles !

 

La WWE avait aussi organisé une « appreciation night » pour Jim Ross, sur lequel Cole ne tarit pas d’éloge. Pendant une ou deux minutes. Oui, parce que JR avait à peine ouvert la bouche que Punk vint interrompre la sauterie, et là pour le coup on n’était plus dans le rigolo. Le champion a une énième fois déroulé son numéro sur le respect-blabla-respect, mais il l’a bien fait c’est certain. L’échange a vite tourné au monologue, jusqu’à l’humiliation de ce pauvre Ross renvoyé tête basse aux vestiaires. Mais la WWE ne pouvait en rester là – Ryback la terreur a rejoint Punk sur le ring, et c’est le champion qui a cédé et est rentré au vestiaire, en brandissant sa ceinture certes. Un champion heel est forcément un peu couard, n’est-ce pas… ?

 

 

Je ne te crains pas, chapeau !

 

 

AJ de son côté était suivie ce soir par un coach. Les nouveaux charlatans du XXIe siècle ces gars-là ! Notre geekette essaya de s’excuser auprès de Kaitlyn (pour son comportement d’il y a trois ou quatre mois) mais se moqua d’elle encore plus. Elle dût affronter un Barrett mécontent de son travail, mais l’Anglais ne parvint à effrayer que ledit coach – qu’AJ finit par renvoyer, avant de se booker elle-même comme arbitre du main event, c’est plus simple. Le gros match du soir était passé, nous y viendrons, c’est donc un moyen match que nous avons pu voir, ce qui est déjà pas mal vu le niveau des clients qui s’égayaient dans le ring.

 

Une drôle de situation en réalité ce match : Bryan et Kane continuent de marcher sur l’eau et sont tellement au dessus de tous leurs challengers au titre tag qu’ils n’ont rien à prouver, Punk doit se préparer à affronter Cena tout en ne sachant pas s’il pourra l’affronter, Ziggler est toujours en position d’électron libre… Ce match n’était pas en position de faire avancer les storylines, bizarre pour le clou de la soirée ; et ce sont Kane et Bryan qui l’ont emporté, après que Ziggler ait laissé Punk se débrouiller seul (Vickie, comme Heyman, avaient été renvoyés aux vestiaires). En même temps si on les écoute ils ont deux ceintures chacun, donc quatre en tout, sacrée équipe !

 

 

Il est le fils du diable ET il danse le sirtaki comme personne !

 

 

Goliath contre Super Goliath

 

On le sait, c’est Big Show qui affrontera Sheamus pour le titre à Hell in a Cell, dans un match plein de légèreté qui ravira les amateurs de poésie. Quoi, vieux, usé et fatigué le Gros Spectacle ? Pensez donc ! Allez donc lire ça, Axl vous convaincra que le retour de Show en haut de la carte est une excellente nouvelle. Axl c’est notre exclusivité à nous, alors la WWE a dû se contenter de charger Booker T d’organiser un débat entre le champion et son challenger. Débat, pupitres – tout comme pour le premier débat présidentiel qui a eu lieu ce mercredi, bien sûr. Un clin d’oeil qui est resté un clin d’oeil et c’est dommage, des références plus précises à la politique auraient été amusantes même si c’était très improbable alors que Linda est toujours en campagne. Au moins a-t-on évité que ça finisse par une baston, Show se contentant de quitter le ring.

 

Sheamus a été confronté un peu plus tard à Damien Sandow, accompagné par son camarade Cody Rhodes. Ce fut celui-là, le match de la soirée : une très solide confrontation de weekly d’un bon quart d’heure. Bien sûr le résultat ne faisait guère de doute, et le champion Sheamus l’a bien sûr emporté. Pour lui c’est une belle victoire de plus, pour Sandow c’est une marche de plus vers le haut du panier. C’est encore un midcarder mais il approche souvent plus fort que lui et nul doute que la WWE compte beaucoup sur lui. Tant mieux, parce que même s’il a à peine parlé ce soir c’est un personnage qui a encore beaucoup à offrir et qui nous enchantera longtemps !

 

 

Vous n’avez pas le monopole du bourre-pif, Big Show !

 

 

Avoir un bon copain

 

Pour l’heure d’ailleurs il n’est encore qu’un challenger en lice pour affronter les champions à Hell in a Cell. Sin Cara et Mysterio se sont qualifiés ce soir pour le prochain tour en battant Primo et Epico. Les tournois ne sont pas toujours ma tasse de thé, en particulier à cause de l’opposition face/heel qui fait que le résultat d’un match donne souvent le vainqueur du suivant à l’avance. Mais au moins la division Tag est-elle une bonne fois confirmée comme telle ! C’est une bonne nouvelle bien sûr. Mais quid des conséquences pour la carte dans son ensemble ? Tous ces catcheurs désormais en équipes sont autant de prétendants de moins pour les titres US et IC, le cœur de la midcard, bien délaissés eux. Une question sur laquelle nous ne manquerons pas de revenir en détail dans un prochain article !

 

Poids et haltères

 

Qui c’est le plus fort ? Bah, John Cena, on sait. Mais sinon ? La WWE a mis en scène, à son corps défendant, un drôle de parallèle ce soir entre deux matchs, Clay contre Cesaro et Ryback contre Tensai. Cesaro a fait très fort en portant son finisher sur le poids ultra-lourd Brodus Clay et même en prenant la pose quelques instants avec ce gros bébé dans les bras ! La classe. Ryback lui, vous savez le gars qui fait peur au champion de la WWE, a eu toutes les peines du monde à porter le même genre de prise à Tensai… Il a sans doute perdu des points, foirer une prise en direct – deux fois – c’est une faute. Il apparaît que peut-être Tensai n’aurait pas tout à fait joué le jeu, ne facilitant pas la prise de Ryback. Veut-il se faire virer ? Et puis d’ailleurs, il sert à quoi Tensai ? Restez à l’écoute, Jyskal vous prépare un article qui vous expliquera tout.

 

 

Ah ça, c’était plus facile quand ses adversaires faisaient 60 kilos !

 

 

Et pendant ce temps, à Vera Cruz

 

C’est long trois heures… Il serait intéressant d’avoir des statistiques sur la durée des matchs avant et après l’allongement du show, je ne suis pas sûr qu’elle ait beaucoup augmenté en moyenne. Par contre le nombre de matchs, sans doute davantage. D’où des matchs qui arrivent un peu au hasard dans la soirée, et dont il est difficile de tirer de vrais enseignements. Ainsi ce soir le Miz a battu Zack Ryder, et Alberto Del Rio a battu Kofi Kingston. Voilà voilà…

 

J’aime regarder les filles

 

Et même les catcheuses, et pourtant à la WWE il faut parfois se forcer. Je parle du niveau des feuds et des matchs bien sûr… En ce moment en particulier, la situation est plus que confuse. Il y a d’abord eu AJ associée à la course au titre puis nommée GM, Eve qui a enfin acquis une personnalité, le mystère de l’agression de Kaitlyn… des points positifs. Et en même temps les matchs ne servent à peu près à rien, l’identité de la championne est sans importance et des piliers de la division s’en vont. Bien malin qui pourrait prédire l’avenir pour les filles de la WWE ! Ça tombe bien, McOcee sait tout (elle a sûrement passé un pacte avec le diable mais personne n’ose lui demander) : rendez-vous ce week-end, elle vous expliquera !

 

Mais qu’est-ce qu’ils foutent là eux ?

 

Heath Slater qui affronte (et bat) Santino Marella, bon ok, c’est un match de lowcard imaginable à Raw. Mais Slater qui gagne grâce à l’aide de Drew McIntyre et Jinder Mahal, qui l’avaient accompagné et avec qui il a l’air d’avoir formé un genre de bande… quelque chose m’échappe, et aux commentateurs aussi. Peut-être est-ce une piste pour une feud qui se déroulera dans un des shows web de la WWE ? Après tout pourquoi pas, les Pieds Nickelés sont éternels !

 

 

Ribouldingue, Filochard et Croquignol, des gimmicks modernes pour plaire aux jeunes !

11 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut