Catch

Revue d’effectif

What doesn’t kill you… usually succeeds on a second attempt!

Capitaine Krabs, Bob l’éponge.

 

A dix jours de son PPV principal, la TNA a décidé d’exposer tous ses champions (sauf Eric Young, qui ne compte pas) et a rajouté un match out of nowhere à la carte de Bound for Glory. Bref, tous les matchs ont eu droit à leur temps d’antenne, y compris ceux pas encore annoncés. Du coup on a vu un épisode d’Impact surchargé, presque un Smackdown en fait (et en ce moment, ce n’est pas une comparaison très positive). Et dans un contexte ou les shows TV de catch, WWE comme TNA,  se prennent des pilées en terme d’audience, cet épisode n’ayant pas fait exception, cette décision n’était pas la plus heureuse. Mais au moins, l’histoire avance ! Alléluia !

 

 

WWE, TNA, même combat : les histoires avancent, mais le temps de catch et les audiences reculent !

 

 

Nalyse d’Impact du 4 octobre

 

Bon puisqu’il faut réaliser un décompte exhaustif des nombreux événements de cet épisode, ne procédons pas chronologiquement et avançons croissant dans l’intérêt que les divers segments ont suscité chez moi. Juste une précision pour la bonne clarté de cette Nalyse : Sting fut confirmé dès le départ par Hogan comme premier des deux hommes pour affronter Aces and Eights lors du PPV, mais ils allaient juger sur pièce ce soir de qui serait digne de l’accompagner. Décision qui fut le fil rouge de la soirée, puisque une grande partie de lutteurs semblaient avides de faire leurs preuves et d’être appelés. La décision sera traitée à la fin de l’article.

 

Tout d’abord, un nouveau match  a été officialisé dans la carte de Bound For Glory. Non non, pas un match pour le titre TV ou de la X-Division, non, ce sera Al Snow vs Joey Ryan. Ce dernier pensait qu’Al Snow, qui lui proposait un contrat à signer, lui offrait un contrat permanent mais il ne s’agissait que d’un match d’un soir contre Snow, qui une fois gagné lui donnerait un emploi à plein temps. Bon, ledit Joey Ryan a montré une fois de plus qu’il était très à l’aise micro en main, mais je suis sceptique sur son match face à un ainé. Espérons que si Snow lui fournira une opposition décente pour que Ryan brille et gagne décemment (car je ne le vois pas perdre). Si maintenant à la dernière minute, Snow laisse un face se battre à sa place, je suis néanmoins preneur.

 

 

Joey Ryan est content : pour bien coller à son personnage d’acteur porno des années 1980, la fédération a prévu une sodomie avec Al Snow à BFG. A sec !

 

 

Tiens on a vu le champion de la X-Division, enfin, et il a défendu son titre face à Douglas Williams, qui a d’ailleurs bénéficié d’une petite pop. Le match ayant duré deux minutes, sa description sera simple : offensive initiale de Williams avec des coups de coude puis une clothesline qui fait passer Ion par-dessus les cordes, brawl à l’extérieur, puis retour sur le ring et en un éclair Ion s’empare du bras de Williams pour un armbar qui fait immédiatement taper son adversaire…. Sauf que le champion maintient la prise, ce qui fait qu’il perd finalement par DQ mais sans en être très affecté. Il prend ensuite un micro et se déclare sûr d’être le premier sur la liste pour être le partenaire de Sting à Bound for Glory , et nous ressert ce qui semble vraiment sa catchphrase : « I’m not just f’n pretty, i’m pretty f’n dangerous ». Bon, sans grande surprise et sans révéler la fin de la nalyse il ne fut pas choisi. On peut penser néanmoins qu’Hogan le mettra sur la carte la semaine prochaine, mais au moins s’est-on rappelé du danger que peut représenter le champion avec un X rouge.

 

 

Et de une ! Allez, plus que 1003 autres !

 

 

Tiens, peu après le match, nous eûmes droit à une séquence backstage avec D Lo Brown et Pritchard, qui matèrent sur une tablette Matt Morgan arriver dans un show de la TNA et casser la gueule à un arbitre. Pritchard se plaignait en substance du fait que Morgan ne soit plus à la compagnie depuis cinq mois, et que ce genre d’incident ne devait plus se reproduire ; difficile à Nalyser comme ça, mais ce retour de Morgan dans un chemin destructeur et potentiellement heel me séduit plutôt, son heel run de 2010 m’ayant impressionné, sachant notamment que le type s’en sort bien au micro. A voir, si son retour se fait à BFG ou après, mais au moins le géant de la TNA nous prépare quelque chose.

 

Le TV Title maintenant, qui a retrouvé ses bonnes habitudes et s’est vu défendu contre RVD. RVD, s’intéresser à un titre mineur ? Ouais, mais ici le champion n’est autre que Samoa Joe, et toute ceinture détenue par ce mec gagne instantanément +3 en charisme (car oui, les ceintures ont des points de charisme !). Un match plié en cinq minutes, avec au départ un travail au sol puis une domination de Joe, qui multiplie les tentatives de soumission (STF, mesdames et messieurs!), puis un autre brawl à l’extérieur, le Samoan dominant globalement les échanges. RVD finit par revenir et enchainer les habituels thrust kick-rolling thunder, et contra plusieurs coups jusqu’à se mettre en position pour le five star Frog Splash. Malheureusement pour lui, Joe s’était relevé très vite, le saisit sur le turnbuckle et lui administra le Muscle Buster pour la gagne. Une défense rapide mais convaincante donc, ça fait toujours plaisir de voir un Joe dominateur surtout si c’est pour battre RVD. Aller, plus qu’une officialisation de match contre Magnus pour dimanche 14, et on sera aux anges !

 

 

L’avantage avec Joe, c’est qu’avec un regard pareil, tous les rictus passent. Il aurait des hémorroïdes qu’il arriverait à faire passer ça pour du fighting spirit.

 

 

Comme nous parlions du TV title, parlons de Mr Anderson qui eut un match face à Gunner, l’asshole se positionnant lui aussi comme soutien à Hogan et souhaitant accompagner Sting à BFG. Un bon point : Gunner fut accompagné de son partenaire Kid Kash, ce qui aide à la cohérence des suiveurs : ils sont une tag-team dont ils s’entraident même en cas de match individuel, c’est toujours sympa à souligner. Cette rencontre n’avait en fait qu’un but : faire briller l’homme au micro pour lui faire regagner du momentum après sa défaite de la semaine dernière face à Joe, qui plus est en s’évanouissant après une soumission. Il domina donc les débats,  mais Gunner ne fut pas ridicule surtout vers la fin. Mais la puissance brute parlait en faveur du asshole, qui finit par l’emporter sur un contre transformé en mic-check, puis en réalisa un deuxième sur Kid Kash qui venait l’attaquer immédiatement après la fin du match. Anderson se refait donc un peu la santé sur le dos de la tag-team des tatoués, et ce n’est pas plus mal. Il se positionna également comme choix possible pour les deux grabataires, ce qui compliquait encore leur choix.

 

Venons en maintenant aux Knock-outs, qui se faisaient face dans un tag-match opposant le duo Miss Tessmacher-ODB, les deux femmes possédant une ceinture à la TNA actuellement,  à Tara et Gail Kim. Pré match, les bookers ont profité d’un segment backstage pour remettre une couche sur le petit copain de Tara qu’elle avait au téléphone. Perso je ne sais pas ou ils veulent aller avec cette histoire et si ça va déboucher sur quelque chose, mais tant que le spectacle est au rendez-vous comme ce soir, j’approuve (et j’approuve aussi le cadreur de la TNA qui prend toujours soin de filmer des pieds à la tête Christy Hemme lorsqu’elle annonce, c’est du fan service et j’apprécie beaucoup^^).

 

Encore un match de moins de cinq minutes, avec une totale maitrise des faces qui jouèrent avec leurs adversaires dont le seul fait d’armes en début de rencontre fut d’être capables de se faire le changement ; un booking classique car les méchantes durent leur retour dans le match à une distraction qui leur permet de s’acharner sur la buveuse invétérée, bien que Kim sembla mépriser sa propre partenaire par un signe ostensiblement dédaigneux de la main pour lui indiquer son refus de tag. Tara força l’entrée  mais se fit contrer son sommersault par les genoux d’ODB pour le hot tag à Tess. Cette dernière enchaina les clothesline, un joli ciseau de tête, puis un faceplant du turnbuckle qui aurait permis la gagne sans intervention de Kim. La Canado-Coréenne mangea un spear d’ODB mais se fit sortir du ring par l’ex-championne, et c’est là que le match trouva son point focal : Tara se servit de sa propre partenaire en la poussant (contre sa volonté) sur Tess ce qui l’assomma, widow’s peak, victoire de Tara. Le résultat me plait pas mal : Tara est confortée dans sa vilenie, mais Tess n’est pas dévalorisée. Je pense toujours que Tara est le bon choix pour porter la ceinture, mais on verra si la TNA est d’accord avec moi.

 

 

– ODB, tu peux me le dire à moi, comment tu fais pour ne pas défendre ta ceinture depuis Mathusalem ?

– J’ai proposé à Hogan de voir qui serait le premier totalement cuit avec un fut de 15 litres de desperado. S’il perdait je couchais avec lui, si je gagnais moi et Eric on se la coulait douce un petit moment.

– Et donc t’as gagné !

– Ben en fait non mais comme Eric pendant ce temps-là a fouillé chez Hogan et trouvé d’autres sextapes, ça l’a fait quand même.

– Vintage ODB !

                  

 

Le programme Storm/Roode ne fut pas oublié puisque cette semaine vit l’arrivée de King Mo. Storm avait d’abord ouvert les hostilités sur le ring par une promo qui mettait en lumière l’importance du match de BFG pour lui : il n’y va pas pour prouver qu’il est le meilleur lutteur ou combattant, mais le meilleur homme. Au moment de parler de King Mo, il fut interrompu par Roode, et nous sortit une promo dont il a le secret : une feud d’un an va exploser à BFG, et King Mo n’apparait pas digne de son attention. Ce ne sera un match, mais un combat, un bain de sang et Roode mettra fin à la carrière de Storm ; et si King Mo pense qu’il se mettra sur son chemin, il se trompe. Bien sûr, ce dernier choisit ce moment pour se pointer, et se prendre la tête avec le It Factor qu’il jette au sol, puis rejoint Storm et lui serre la pince. King Mo est donc présenté face, ce qui devrait assurer une bonne impartialité lors du match à venir, mais reste suffisamment en retrait pour laisser le champ libre aux deux belligérants. Un bon début donc, même si la foule n’est certainement pas devenue folle à sa seule vue, loin de là.

 

 

J’aurais aimé trouver une blague pour aller avec cette vignette, mais le costume de King Mo se suffit à lui seul.

 

 

Dans la série « Je suis parti pour péter le record de Papy de pronostics foireux », j’ai encore mal prédit l’affrontement de la semaine entre les équipes qui concourront pour les championnats par équipes. Après un échanges d’amabilités dans les vestiaires (je deviens vraiment mark de Daniels, l’écharpe, le cocktail + le t-shirt Marvel c’est vraiment combo), nous eûmes droit à un match Chavo-Angle, le dernier étant encore sous le coup de sa blessure semble-t-il ce qui n’a pas aidé lors de ce match une fois encore trop court. Un match très technique, sans surprise, et qui servait surtout à voir les lutteurs plus qu’à les faire-valoir. Le finish : Chavo prépare son frog splash, se lance mais Angle esquive puis place un Angle slam, mais se fait distraire par Hernandez et Chavo réalise le tombé avec…un roll-up. Argh ! Bon, oublions cette rencontre, au contenu honorable mais qui aurait pu être bien plus réussie. J’espère vraiment un 3-way AJ-Kaz-Hernandez, et j’y crois toujours. A noter que les champions se pointèrent sur la rampe après le match narguant leurs quatre adversaires et poursuivant les mind games, je commence à penser qu’ils pourraient peut-être sauver leurs ceintures.

 

J’avais il y a peu pronostiqué un éventuel 3-way pour le WHC à Bound for Glory : si ce match n’aura pas lieu lors du PPV, il a pourtant bel et bien eu lieu ce soir. Plus tôt, Aries et Hardy semblaient s’accorder sur leur respect mutuel l’un et envers l’autre mais Ray qui déclarait ouvertement à Sting vouloir l’accompagner, proposa un match face à Hardy, Aries lui voulait sa revanche face à Ray, et Hardy proposa un 3-way qui contenta tout le monde. (sauf à Aries manifestement). Le match aurait pu être savoureux mais il fut très court lui aussi, et coupé dès le début par la pub. Quelques spots sympatoches néanmoins (Hardy qui prend appui sur Aries pour un dropkick sur Ray, la double clothesline de ce dernier ou bien son envoi d’Aries par-dessus la troisième corde sur Jeff). Et c’est Ray qui s’imposa, d’ailleurs d’une manière très similaire à celle de Tara, en  envoyant Hardy sur Aries puis en enchainant avec une Bubba Bomb sur Hardy et le pin. Encore une victoire de cana…heu, Bully, qui même s’il avait pris la ceinture de champion pour frapper Aries avec ne l’aura pas utilisée et donc a gagné clean (il pouvait le faire, 3-way = no dq). On regrettera qu’après coup, Aries se soit tapé des huées (il avait déjà crié « je n’ai pas besoin de vous » au public) et qu’il soit en train de nous refaire un heel turn en carabistouille, dans une bouillabaisse qui me rappelle une autre feud foireuse de main-event ailleurs.

 

 

The greatest best in the world who ever lived.

 

 

Je pense qu'à la TNA comme à la WWE, il existe plusieurs facteurs expliquant la baisse des ratings. A commencer par la faiblesse de la feud principale de chacune des deux compagnies.  Sans m’attarder sur le ridicule achevé du comportement de CM Punk et les ficelles énormes utilisées pour lui attirer de la heat dans une feud surannée (j’y reviendrai mais ailleurs), ici nous avons une feud entre deux faces, dont l’un, le champion, jalouse l’autre, le challenger, pour sa popularité (au moins, il n’a pas encore prononcé le mot respect). Si on ajoute le fait qu’Hardy ne dit quasiment jamais rien, et que la feud n’a eu d’intérêt que quand Ray semblait en passe de s’immiscer dans la title picture, on peut se dire que le build est largement mal fichu. On est donc en passe d’avoir un Aries heel, juste un peu plus de six mois après son face turn, et surtout je crains de plus en plus une victoire d’Hardy qui se ferait prendre le titre par Ray peu après ; j’espère me tromper, mais en tout cas ce qui me semble clair, c’est que si le match lui-même risque d’être pas mal du tout, les à-cotés pourraient bien en atténuer drastiquement la saveur.

 

 

Et maintenant, Jeff hardy va vous interpréter son imitation de la chute actuelle des ratings des shows de catch. Bouleversifiant de vérité.

 

 

Et donc voici l’heure pour Sting et Hogan de choisir le bonhomme qui accompagnera le premier dans la Team TNA. Et les grabataires choisirent…. Mr Anderson ! Bravo, choix plus illogique, ce n’était pas possible. Non, sérieux, qu’ils n’aient pas confiance en Ray soit, mais Ion ou Joe semblaient des choix bien plus évidents. Mais bien sûr le vrai sens de ce choix se fit sentir peu après : Anderson fut victime d’une agression d’Aces and Eights backstage. Ray se pointa immédiatement et mit en lumière le fait qu’Anderson n’était pas  un guerrier contrairement à lui. Après une petite promo sympa (et un "We want Devon" de la foule), Sting sembla convaincu et permit de changer la décision d‘Hogan : Ray accompagnera bien le  Stinger à BFG. Tiens d’ailleurs pour être complet on a encore eu droit à une vidéo des cagoulés qui semblaient vouloir torturer Park avec des câbles électriques. Je ne sais pas pourquoi mais plus la stable montre son sadisme, plus je me dis que l’avocat doit être dans le coup. Mais je peux me tromper et ne fonctionner que par esprit de contradiction.

 

La décision de choisir Ray elle-même n’est pas surprenante, mais j’avoue ne plus savoir sur quel pied danser : il semble presque trop évident que Bully trahira son partenaire, et j’attends de voir si c’est ce qui se passera, ou alors si simplement il ne va pas commettre une erreur qui fera perdre son camp (car je ne vois pas Team TNA gagner). De même il faudra voir qui participera pour Aces and Eights, mais au moins connaît-on (à moins d’un éventuel rebondissement de dernière minute) les protagonistes principaux du drama qui se jouera dimanche prochain.  Allez, on place les matchs pour les titres télé et X la semaine prochaine, on se reconcentre sur quelques combats plus longs et moins nombreux et ça ira mieux. Parce qu’une semaine comme ça de temps en temps ok, mais si c’est pour saturer tout le temps, ça va devenir lourd à force.

 

 

Et toi, t’avise pas de gagner dimanche !

3 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut