Catch

Deux champions à NXT

Il n’y a pas de précurseurs, il n’existe que des retardataires.

Jean Cocteau

Pour tous ceux qui sont passionnés par le show du mercredi soir, voici un nouveau brelan de nalyses récapitulant les évènements des trois derniers épisodes en date. Et pour ceux qui ne sont pas intéressés par NXT, venez quand même jeter un coup d’œil à la nalyse, il y a une belle surprise dedans.

SURPRISE : cette nalyse contient de vrais morceaux de CM Punk.

Nalyse des NXT du 26 septembre et du 3 et 10 octobre

 

Avant de commencer la nalyse des épisodes de ces trois dernières semaines, nalyse qui sera illustrée par des tableaux d'Edward Hopper pour vous inciter à aller voir son expo au Grand Palais (et aussi parce qu'on n'a toujours pas de captures de NXT), un petit mot sur le départ de Shaul Guerrero, alias Raquel Diaz à la WWE. La fille de Vickie quitte donc NXT et plus généralement le monde du catch afin de se consacrer à ses études.

 

 

– Maman, ma décision est prise, je vais arrêter le catch et reprendre mes études.

– Bon sang ma fille, quelle déception… Heureusement que ton père n'est plus là pour voir ça.

 

 

Alors, départ définitif ou temporaire ? J’ai envie de dire peu importe. Shaun Guerrero n’était pas assez nulle pour qu'il faille se réjouir de son départ, mais pas assez douée pour qu'on s’en attriste non plus. L’essentiel n’est donc pas là. La vraie question est plutôt : la WWE gère-t-elle correctement ses superstars qui ont la particularité d’être « des fils ou fille de » ?

 

Je ne vais pas répondre à cette question ici car ce n’est pas le sujet de cet article. Toutefois, on a quand même ici un cas assez embêtant pour la WWE je trouve.

 

Shaul Guerrero n’est ni spécialement jolie, ni spécialement talentueuse dans le ring, et ne répond donc à aucun des deux critères de sélection de la fédération de Stamford. Pourtant, elle a bénéficié de ce qui semble être un traitement de faveur.

 

Recrutée par la WWE à tout juste vingt ans, associé à la stable « The Ascension » lors de son passage à la FCW, Shaul a remporté les deux titres féminins de la fédération de développement et détient même le record du plus long règne de championne des divas de la FCW. Puis, elle a été envoyée dans la nouvelle version de NXT avec un vrai gimmick et était clairement destinée à y jouer les premiers rôles du côté de la division féminine, alors qu’elle était toujours très limitée dans le ring.

 

Seulement voilà, après deux ans passés à la FCW et à NXT, la fille Guerrero décide qu’elle en a marre. Qu’elle préfère se consacrer à autre chose et abandonner, au moins temporairement, le catch. Elle en a tout à fait le droit d’ailleurs, pas de souci à ce niveau là. Par contre, on peut se demander quelles conséquences cela peut avoir sur les autres divas de la WWE qui auront eu l’occasion de constater qu’une fille qui n’est ni spécialement talentueuse, ni spécialement motivée pour travailler dans ce milieu, aura quand même eu le droit à un traitement de faveur uniquement parce qu’elle est une « fille de ».

 

 

Alors M. McMahon? Je vais avoir un push, maintenant que j'ai couché avec vous?

Désolé ma cocotte, mais y a la fille du Bastion Booger qui vient de déposer son CV.

 

 

Ce sujet traité, attaquons nous désormais aux trois derniers épisodes du show jaune.

Episode du 26 septembre

 

Passons rapidement sur le moins intéressant : Ryback a squashé deux jobbers. Voilà, c’est fait.

 

Plus intéressant, Michael McGillicutty, que nous appellerons MMCG par la suite, a affronté Bo Dallas. Match qui fait suite à leur altercation en backstage de la semaine passée. Match assez long et logiquement remporté par MMCG. Je dis logiquement car le fils de Mister Perfect est le prétendant au titre de Seth Rollins depuis sa victoire contre Tyson Kidd deux semaines plus tôt. Il est donc logique de le voir être mis ainsi en valeur.

 

 

– Chéri?

– Mmm?

– Je suis allée à la mairie aujourd'hui.

– Mmm.

– J'ai enregsistré Michael à mon nom, McGillicutty. J'ai trouvé que ça sonnait mieux que Hennig.

– Mmm.

 

 

Du côté des divas, l’ascension de Paige continue. Présente initialement à NXT pour jobber face à Raquel Diaz et Sofia Cortez, la jeune Anglaise de seulement vingt ans a profité des départs de ces dernières pour s’approprier le haut de l’affiche au sein de l’émission du mercredi soir.

 

Ainsi, en plus de sa petite série de victoires commencée il y a quelques semaines, Paige a enfin eu droit à une vidéo de présentation. Elle y explique qu’elle évolue dans le monde du catch depuis qu'elle a 13 ans (ce qui est vrai), qu’elle n'est pas une diva mais une combattante et que moins on en sait sur elle, mieux c'est. Une sorte de badass au féminin quoi. C’est McOcee qui va être contente.

 

 

Quand elle s'ouvre le ventre au combat, Paige se recoud elle-même.

 

 

Leo Kruger aussi continue d’être mis en valeur avec son nouveau gimmick de braconnier psychopathe. Il a ainsi obtenu une rapide victoire sur Jake Carter (encore un « fils de » puisqu’il est la progéniture de Big Van Vader) qui fut plus l’occasion de mettre en valeur ses nombreuses mimiques dans le ring plutôt que ses qualités de lutteur.

 

Enfin, le main-event du show fut un combat entre Richie Steamboat et Kassius Ohno. Ces deux là sont en train de se livrer la plus grosse feud du moment à NXT. Pas forcément en termes d’enjeu vu qu’ils ne se battent pas pour le titre, mais en termes de storyline. En effet, il s’agit de la rivalité la plus développée du point de vu du scénario.

 

Pour rappel, Richie Steamboat était intervenu lors d’un beatdown de Kassius Ohno sur un jobber dont j’ai oublié le nom. Cela avait débouché sur un match rapidement gagné par le face suite à une disqualification de son adversaire, immédiatement suivie d’une vengeance post-match du heel. Le hall of famer Ricky Steamboat était alors lui-même rentré dans la feud le temps d’une altercation backstage avec Kassius Ohno. Enfin, le 19 septembre, le fils Steamboat était à nouveau intervenu pour stopper un beatdown de l’ex-star de la ROH sur un malheureux jobber.

 

Cette fois-ci, le match fut plus long et plus disputé que lors du premier affrontement. Richie Steamboat l’emporte encore une fois en contrant le rolling elbow de Kassius Ohno avec un roll-up, mais se voit infliger un nouveau  beatdown post-match. La feud doit donc continuer et c’est tant mieux car les deux protagonistes s’en sortent plutôt bien et profitent de cette storyline pour se mettre en valeur.

– Ricky, viens, y a le match de Richie contre cet horrible Kassius Ohno qui commence!

Silence, femme. Quand le Dragon digère son T-Bone burger dominical, personne ne le dérange!

Episode du 3 octobre

Débarrassons-nous encore une fois du moins intéressant. Cette fois-ci, c’est Big E Langston qui a eu le droit à un squash. Comme lors de ses dernières prestations, le colosse a porté son finisher plusieurs fois sur sa malheureuse victime et a demandé à l’arbitre de compter jusqu’à cinq. Je ne sais pas s’il y a une signification particulière au compte de cinq, mais en tout cas, le public semble apprécier le spectacle. Qu’on se le dise, les big men ont encore de beaux jours devant eux à la WWE.

 

Sinon, la feud entre Kassius Ohno et Richie Steamboat continue et a même servi de fil rouge sur cet épisode. En effet, l'émission a démarré avec une vidéo enregistrée quelques heures avant le show et montrant l’ex de la ROH en train d’être interrogé sur son attaque post-match contre le fils Steamboat la semaine précédente. Le heel n’eu toutefois pas le temps de finir son interview puisqu’il se fit attaquer par derrière et tabasser par sa Némésis du moment.

 

Juste après cette vidéo, le show continua avec le premier match de la soirée opposant Drew McIntyre à Richie Steamboat. Evidemment, Kassius Ohno apparut pour distraire celui qui l’avait attaqué plus tôt dans la journée et permit ainsi à l’Ecossais de l’emporter.

 

Kassius Ohno dut lui aussi disputer un match plus tard dans la soirée. Là aussi, on eu le droit bien sûr à une intervention de son ennemi juré. Sauf qu’étant moins doué pour la tricherie, Richie Steamboat attaqua le heel avant que le match ne commence. Une fois le face évacué, Kassius Ohno déclara alors qu’il était quand même prêt à disputer son match et, effectivement, il remporta une belle victoire face à Percy Watson.

 

La guerre ne faiblit donc pas entre le fils du hall of famer et l’ancien équipier d’Antonio Cesaro. Bientôt le dénouement peut-être ? Cela fait maintenant plus d’un mois que les deux se cherchent, se trouvent, s’affrontent, puis se cherchent à nouveau. La conclusion de cette feud pourrait donc arriver assez vite.

 

Le dernier match et main-event de la soirée opposa l’équipe International Airstrike (Tyson Kidd et Justin Gabriel) à l’Ascension. Juste avant le match, on eu le droit à une nouvelle vidéo montrant Tyson Kidd et Justin Gabriel en train d’être interviewés dans les tribunes de la salle. Les deux compères rappelèrent qu’ils sont d’anciens champions par équipe (même s’ils n’ont pas gagné leurs titres ensemble) et expliquèrent grosso modo qu’ils étaient prêts à en découdre avec l’Ascension. Leur interview fut interrompue par la musique de la tag team heel qui visiblement les observait depuis la salle du projectionniste.

 

 

– Voilà, Tyson a été champion par équipes avec la Hart Dynasty, moi je l'ai été avec le Corre, maintenant on doit se fader une équipe de rookies complèt…

[MUSIQUE FLIPPANTE]

Vite Tyson prends-moi dans tes bras les vampires arrivent j'ai peur!!!

 

 

Le match fut assez long, équilibré et agréable à suivre grâce à l’opposition de styles entre les deux équipes et au talent des catcheurs en présence. L’Ascension l’emporte après un 450 splash de Gabriel esquivé. Les deux affreux restent donc bookés très forts puisqu’en plus d’avoir squashé bons nombres de jobbers, ils comptent également des victoires contre plusieurs pros de la WWE (International Airstrike et les Usos). Reste qu’on ne voit pas bien quel est leur avenir à NXT puisqu’ils n’ont pas d’opposition crédible au sein du roster du show jaune.

 

A noter également au cours de cet épisode un segment micro entre MMCG et Seth Rollins. Le champion propose au challenger d’effectuer leur match pour le titre tout de suite, ce que MMCG refuse. La discussion tourne également autour du respect que l’on doit au champion en titre, ce qui rappelle curieusement une feud se déroulant actuellement à Raw. Est-ce un hasard ? Non, pas du tout. La référence à CM Punk est voulue et ce pour une bonne et simple raison qui nous est annoncée par Jim Ross en fin de show : le match pour le titre aura lieu la semaine prochaine et le champion WWE en personne sera là pour y assister !

On peut déjà commencer à lui préparer une collation!

Episode du 10 octobre

 

Vous vous en doutez, le match pour le titre de champion de NXT et la présence de CM Punk ont été les fils rouges de cet épisode. Avant de nous y attarder en détail, passons en revue le reste du show.

 

Le premier match de la soirée a opposé Bo Dallas à Johnny Curtis dans un match assez court et pas vraiment transcendant que le fils d’IRS remporte sur un spear. Une victoire toujours bonne à prendre pour Bo Dallas, même si Johnny Curtis n’est pas un adversaire très prestigieux (mais pourquoi lui avoir fait gagner la quatrième saison de NXT ?).

 

 

– Salut poupée, j'm'appelle Johnny Curtis, j'te paie un verre?

– PROUT!

– Hein? Mais pourquoi tu m'as pété dessus???

– Pour illustrer l'expression "se prendre un vent", connard.

 

 

Le deuxième match fut un match féminin par équipes qui eut l’honneur de durer plus de cinq minutes. Paige et Audrey Marie ont battu Kaitlyn et Alicia Fox. J’ai l’impression que Kaitlyn est heel à NXT mais je n’en suis pas sûr non plus. En tout cas, Paige a fait le tombé et reste donc plus que jamais LA tête d’affiche de la division féminine à NXT, ce qui est mérité au vu de sa pop.

 

Le match en lui-même fut parfois un peu brouillon. On sent que certains mouvements ou enchaînements sont effectués un peu laborieusement et qu’Audrey Marie n’est pas au même niveau que sa partenaire du soir. Mais après tout, on est à NXT. On peut donc accepter ce genre de choses plus facilement qu’à Raw ou Smackdown.

 

On a également eu le droit à un nouveau squash de Leo Kruger. Encore une fois, cet affrontement a surtout permis d’observer les mimiques du Sud Africain qui s’arrache les cheveux (au sens propre) et se tape la tête contre le ring (au sens propre aussi) durant le match.

 

Leo Kruger a également eu le droit à une promo après le match mais je dois avouer que j’ai bien du mal à comprendre ce qu’il raconte lorsqu’il parle. En tout cas, il en a encore profité pour soigner son personnage de psychopathe avec plein de petits ricanements qui font froid dans le dos.

 

Dernier segment qui n’est pas lié au titre de champion et à la venue de CM Punk, Jake Carter et Trent Baretta se sont pris la tête en backstage et devraient donc avoir droit à un match la semaine prochaine.

 

On en vient donc enfin à l’affrontement entre MMCG et Seth Rollins, avec CM Punk en special guest. Evidemment, on se pose tout de suite la question suivante : quel sens donner à la venue de CM Punk ?

 

 

En tout cas le public était chaud bouillant au moment des premiers accords de Cult of Personality.

 

 

Pour rappel, il n’est pas rare que des main-eventers de la WWE viennent participer à des après-midis de tournage du côté de NXT (CM Punk, John Cena et Sheamus l’ont déjà fait par le passé). Toutefois, les épisodes du show jaune étant généralement enregistrés quatre par quatre afin de faire des économies, jusqu’ici les participations des main-eventers avaient toujours été coupées au montage. Probablement afin d’éviter les incohérences que peut provoquer le fait d’enregistrer des épisodes plusieurs semaines avant leur diffusion.

 

C’était donc la première fois qu’une telle participation n’était pas supprimée au montage et, d’ailleurs, cet épisode recèle du coup une petite incohérence sur laquelle je reviendrai plus tard.

 

Pour en revenir à la question posée plus haut, je pense qu’il y a deux solutions. Sachant que l’une n’empêche pas l’autre.

 

Premièrement, la WWE souhaite peut-être augmenter l’intérêt de NXT dans l’espoir de décrocher un diffuseur pour cette émission. Après tout, She Mamuse a déjà montré dans les news que les shows de la fédération de Stamford diffusés à la télévision américaine ne se résument pas à Raw et à Smackdown. S’il y a de la place pour Saturday Morning Slam et WWE Main-event, pourquoi n’y en aurait-il pas pour NXT ?

 

Deuxièmement, peut-être que CM Punk souhaite apporter son soutien aux membres du roster du show jaune et tout particulièrement à Seth Rollins. En effet, le champion de NXT possède un profil assez proche de celui du champion WWE, avec notamment des premières lettres de noblesse acquises à la ROH.

 

Cette mini-storyline autour du titre de champion de NXT et de la présence de CM Punk s’est divisée en quatre temps.

 

Premier temps, CM Punk a fait l’opener avec une promo en backstage pour expliquer sa présence. Le mot respect est évidemment prononcé à plusieurs reprises et le straightedge savior explique qu’il est là pour observer Seth Rollins.

 

Deuxième temps, Seth Rollins est interviewé et parle à son tour de respect. Il explique notamment qu’il reconnaît que MMCG possède de grandes qualités dans le ring mais que son attitude lui pose problème. CM Punk arrive alors, provoquant un orgasme chez les smarts du public qui voient pour la première fois le Punker et l’ex Tyler Black face à face. Le champion WWE explique au champion de NXT que dans cette fédération, le seul moyen d’être respecté est de s’imposer par la force vu que le public refuse de donner son respect à ceux qui le méritent.

 

Troisième temps, une interview du dernier protagoniste de cette storyline. Interrogé à son tour sur la question du respect, MMCG répond qu'il en a assez d’entendre parler de ça. Lui ce qui l’intéresse, ce sont les titres. D’ailleurs, CM Punk devrait faire attention car une fois le titre de champion de NXT en poche, il ira s’occuper du titre de champion WWE. Rien que ça.

 

 

Et alors j'ai dit à CM Punk que j'allais lui prendre son titre de champion WWE… et il m'a ri au nez.

– Arrête de ressasser ça, Michael. C'était il y a trente ans.

 

 

A noter que MMCG parle de “NXT world heavyweight championship” et de “WWE world heavyweight championship “, sans que je n’arrive à déterminer si ajouter cette notion de champion du monde poids lourds est un botch ou quelque chose de délibéré de sa part.

 

Enfin, quatrième temps, le match pour le titre qui occupait bien évidemment la place du main-event de la soirée. Il y avait du monde d’ailleurs pour ce main-event puisqu’en plus de MMCG et Seth Rollins dans le ring, on avait également le droit au trio William Regal, Jim Ross et CM Punk aux commentaires. Nouvel orgasme pour les smarts.

 

 

Ross, Regal et Punk pourraient commenter un coucher de soleil, les smarts se feraient quand même dessus de bonheur.

 

 

Petite incohérence ceci dit, on notera que CM Punk a salué amicalement Jim Ross lors de son arrivée à la table des commentateurs. Curieux au vu de l’épisode de Raw du 1er octobre qui avait vu le champion WWE s’en prendre verbalement au manque de respect supposé de Good Old JR à son encontre. Cependant, cet épisode a sûrement été enregistré avant le Raw du premier octobre, ceci expliquant cela.

 

Le match en lui-même dura plus de dix minutes, ce qui dans un show de quarante-cinq minutes est plus qu’honorable. Inutile de dire qu’il s’agissait du meilleur match de la soirée, MMCG et Seth Rollins alternant les phases de domination. On eu le droit à quelques manœuvres spectaculaires de la part du champion en titre, notamment un suicide dive et un tout nouveau finisher dont je ne connais pas le nom mais qui est assez impressionnant (une sorte de combinaison entre un neckbreaker et l’esquive « salto arrière depuis le turnbuckle » de Daniel Bryan).

 

Seth Rollins conserve donc son titre assez logiquement étant donné que le premier champion de l’histoire de NXT aura sans doute le droit à un règne assez long. Le show se terminant sur sa célébration et les applaudissements de CM Punk à la table des commentateurs. Peut-on espérer revoir ces deux là travailler ensemble à l’avenir, que ce soit à NXT ou à Raw ? Sûrement que oui. Reste à savoir si le passage de CM Punk cette semaine aura un effet sur le booking de Seth Rollins (heel turn, arrivée à Raw plus tôt que prévue, futur feud entre les deux).

 

En tout cas, si on peut regretter que les similitudes entre Seth Rollins et CM Punk soient plus visibles que jamais suite à cet épisode, il faut quand même admettre que le passage du champion WWE à NXT aura tout de suite rendu l’épisode plus intéressant que la moyenne. Maintenant, il faut espérer que d’autres main-eventers fassent de même à l’avenir.

 

Que ce soit Cena, Sheamus, Orton, Del Rio, le Big Show ou Rey Mysterio, un simple passage le temps d’effectuer deux ou trois segments backstage se révèlera toujours plus intéressant qu’un énième squash réalisé par un midcarder type Ryback, Cesaro ou Clay.

 

 

Le show jaune de la WWE: là où les jeunes pousses s'ébattent en libreté!

 

10 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut