Catch

Bridge, canasta et macramé

La valeur n'attend pas le nombre des années!

Cicéron, parlant d'Octave!

Comment ça, déja faite? Je m'en souviendrais, dites donc!

 

Bon, c’est un fait, la TNA ne sait pas produire un bon show juste après son PPV majeur, les deux dernières années l’ont prouvées. Alors quand comme ici, le show est juste moyen, on respire ; Mais on va pas se mentir, le reflux de jeunisme au sein de la fédération s’est bien fait sentir. Alors la TNA, maison de retraite de la WWE ? Heureusement, tout n’était pas noir lors de cet Impact, donc après avoir été pessimiste pour BFG, je vais tacher de chercher de l’espoir.

 

Enfin l’âge pour certaines choses n'est pas nécessairement un méfait.

Nalyse de l’Impact Wrestling du 18 octobre

Après BFG, la TNA a désormais comme coutume de mettre une promo du heel n°1 pour qu’il nous rappelle à quel point il est méchant, comment BFG a été une victoire pour lui (Immortal puis Angle les années précédentes), ici ce sont donc Devon et Aces & Eights qui ont ouvert les hostilités. Heureusement la séquence fut plus courte que les années précédentes, surtout que la promo de Devon n’était pas transcendante : entouré de 6 sbires (probablement les six principaux membres, donc notamment surement Gallows et Knox), Devon a été précédé du leader d’Aces and Eights, qui n’est donc Devon, qui nous apprit que Devon était une adjonction récente du groupe, une heureuse puisqu’il leur a apporté la victoire. Une promo heel classique de Devon, accueillie par des « You sold out », qui remerciait A’s & 8’s de l’avoir aidé en temps difficiles, sans préciser, alors que le public n’est constitué d’ingrats. Pour un peu on croirait entendre le Jeff heel d’il y a deux ans. Il a également remercié l’orchestrateur de tout ceci, et a annoncé ni plus ni moins que la destruction de la compagnie. Il a également annoncé sa rancœur envers Bully Ray (qu’il a appelé Bubba), en lui rappelant leur feud destructrice.

 

Les chants « Bully’s better », l’inverse de celui d’habitude entonné par les fans se firent entendre, avant que Sting et le roster de la TNA (les faces en fait, dont Bully ray) ne se pointe pour en venir aux mains. Hulk Hogan se joignit à la fête avec une jolie batte de base-ball, et une fois les camps séparés, annonça que si la stable avait désormais l’accès à la TNA, cela allait signifier qu’ils devraient se battre. Sting ne tarda pas à annoncer qu’il voulait Devon, et Hogan lui donna satisfaction en faisant de ce match le main-event, en menaçant Devon de les virer s’ils n’acceptaient pas. La plus grosse révélation de ce segment fut de voir comment Bully fut déçu par cette annonce et que la foule se mit à entonner « We want Bully » : cela annonce clairement le build-up d’un match Bully-Devon, que la TNA se fait fort de teaser pour l’instant pour le rendre plus important le moment venu ; et je dois bien admettre que la construction est bien réalisée, l’impatience monte d’un cran avant la rencontre inévitable entre les ex-Dudley.

Devon fait tout ce qu’il peut mais rien à faire : la version TNA des Village People ne prend pas auprès du public US.

Faisons une avance rapide vers le main-event, Sting vs Devon : le match n’était pas génial mais correct, avec un avantage initial de Sting avant la coupure pub pendant laquelle il put frapper Devon avec une chaise. Devon reprit ensuite la main, surtout avec des coups aux visages, et dominant en martelant Sting de clotheslines et de shoulder block ou de brise machoires; Sting retrouve un second souffle vers la fin en esquivant un splash,  pyuis en enchainant Stinger Splash/ Scorpion Death drop/Death Lock, interrompu par le gang qui vint frapper Sting et provoquer la DQ de Devon. Tous les faces revinrent pour un nouveau brawl ou Bully se pointa vers la fin avec une batte pour faire fuir Aces and Eights et les pourchasser hors champ, tombée de rideau.

 

La storyline d’Aces and Eights aura été le fil rouge de cet épisode, Joseph Park se pointant dans le bureau d’Hogan pour demander à affronter un membre d’Aces and Eights, et Bully Ray demandant à affronter Devon à la place de Sting. Hogan refusa pour ce dernier, arguant qu’il avait nommé Bully comme un des quatre participants au Championship Thursday de la semaine prochaine et qu’il devait se concentrer sur ça. Ray lui répondit qu’il fallait qu’Hogan lui fasse confiance, après s’être excusé auprès de Sting pour l’avoir « laissé tomber », ce dernier le suivant en dehors du bureau pour lui causer. C’est une dynamique intéressante : malgré son turn, Bully n’est pas considéré automatiquement par Hogan et les autres comme un face pur jus, ce qui apporte une certaine cohérence puisque le mec se comporte en salopard depuis 2 ans. De plus le fait que ce turn soit progressif et bien réalisé me donne encore plus envie de m’intéresser au personnage, et il peut vraiment devenir un chouchou du public (mark ET smart) si la transition est bien négociée !

 

Un grand black qui tend son poing derrière un type hagard de dos ? Purée, je savais pas que les porno gays des années 80 connaissaient un tel revival !

 

Tiens en parlant de porno des eighties, on a aperçu Joey ryan dans un segment backstage avec Hogan, accompagné de Matt Morgan. Hogan mit over Ryan mais enterra Morgan, qu’il prétendait avoir défendu face aux critiques lui reprochant de ne montrer aucune personnalité. Morgan se mit alors en tête de l’intimider et de menacer Hogan (à base de charisme à lui rentrer dans le cul) et il semble bien qu’il ait réussi, le bougre ! En tout cas je suis vraiment content de voir Morgan revenu en heel ou il peut exprimer son talent au micro, et il en a. Mais si l’association avec Ryan semble se confirmer, j’espère que ce sera plus dans un optique de tag team que Morgan protégeant Ryan, ce qui ne voudrait pas dire grand-chose pour moi ; En tout cas ce segment nous rappelait la menace que peut constituer le géant endormi, et c’est pas plus mal.

Autre point de satisfaction : la défense du TV Title de Samoe Joe face à Robbie E. Ce fut un squash, ni plus ni moins mais j’ai toujours trouvé les squashs réalisés par Joe jouissifs, j’ai toujours envie qu’il démonte son adversaire. Ce qu’il fit sans surprise, déroulant sa partition habituelle, punissant Robbie et même no-sellant ses rares coups. Tentative de muscle buster empêché par l’intervention de Robbie T, Joe punit Robbie E à coups d’Atemis et se permit le luxe d’un suicide dive sur Robbie T, puis punit son comparse d’un gros kick dans la poitrine en plein air. Joe enchaine ensuite par un muscle buster puis une coquina clutch pour la gagne, puis un autre coquina clutch de Joe sur Robbie T qui venait attaquer le champion. Grosse performance de Joe donc, le champion qui semble le plus à sa place actuellement dans le roster à botter des culs et défendre sa ceinture. Long vie au champion samoan !

 

Ouais ben il ferait bien de se dépêcher de rejoindre le Main-Event, le Samoan. Parce qu’il a 33 ans déjà, donc je ne lui donne pas plus de 20 ans encore de lutte au plus haut niveau ! Et pis va falloir attendre, y’a Sting qui se sent plus pisser, il est parti pour 3 title shot de suite !

                           

Du coté des K-O aussi, la championne fut de sortie, et notamment en train de poser avec son néo-boyfriend Jessie avant s’aller se colter contre l’autre championne, ODB. Cette dernière parlait au téléphone avec son mec à elle E-Y, au moment de son entrée, a laissé le portable allumé de coté et a repris sa conversation comme si de rien été pendant le match d’abord, puis une fois qu’elle eut gagné contre la championne. Car oui, elle a gagné contre Tara après un match court mais pas dégueu et avec un certain humour (ODB présentant ses « copines » sein gauche et sein droit à Jessie, ODB style).

 

Tara en fut courroucée et réussit un tour de force assez impressionnant en maintenant ODB sur son dos pendant quelques secondes (deux fois) avant de la dominer à coups de pied et de soumission. Bon par contre le temps de faire un poutou à son copain, ODB se servait une rasade de potion magique bien à elle (comprenez ici : de la bibine) pour aller tamponner le couple, Porter Tara sur ses épaules, cracher son alcool à la gueule de Tara et porter son finisher sur la néo-championne qui accuse déjà une défaite. Tessmacher avait beau applaudir le spectacle sur la rampe, ayant droit à son rematch la semaine prochaine, mais les deux K-O sur le ring ont pour moi offert un spectacle plus divertissant grâce à leurs personnalités, malgré un match court, que ce que Tess est capable d’offrir. Je ne vois donc pas comment tess retrouverait sa ceinture blanche, et à mon avis la nouvelle feud K-O est sur le point de s’ouvrir et à mon avis, malheureusement, E-Y va s’en méler. Dommage, parce que je me surprends à avoir apprécié ce mini-match.

ODB vient d’en avoir la confirmation, elle est désormais la buveuse de gourde la plus connue au monde devant Astérix. Faut dire que niveau déception des fans, la TNA est encore loin derrière la franchise Astérix au cinéma.

 

Les champions tag-team eurent également le droit de se montrer, avec un match les opposant à Gunner et Murphy. Gros brawl pour débuter, les heels semblant prendre l’avantage mais Supermex les contra à lui tout seul, Hernandez étant booké quasi-invulnérable, Chavo semble bien plus « humain » et c’est lui qui subit une période de domination assez longue, dont il se sortit après un enzuigiri, hot tag à Hernandez  qui fit le ménage et assura à Chavo de pouvoir effectuer un crossbody pépère sur Kid Kash pour le pin. Une première sortie comme champions assez facile donc, en tout cas la victoire ne faisait pas un pli dès le départ. Une bonne manière de booker les néo-champions avant leur inévitable rematch contre les ex-champions, même si on aurait aimé un match un poil plus long.

 

Non mais la ceinture de championnat comme collier, c’est SOOOOOOO 90’s !

Enfin pour l’instant Daniels en tout cas a autre chose à penser, puisqu’il est booké dans un match incluant AJ et Angle, le vainqueur étant un des 4 hommes pris en considération par Hogan pour challenger Jeff la semaine prochaine dans le « Championship Thursday » pour le WHC. Le 3-way fut le meilleur match de la soirée, assez logiquement, même si la aussi on peut regretter qu’il n’ait pas duré assez longtemps. Avant l’affrontement, AJ et Angle semblaient d’accord pour se battre dans un esprit sportif durant la rencontre. Daniels lui backstage en train de savourer son cocktail était prêt à montrer à Hogan quel homme il était pour être choisi la semaine prochaine. Début du match,  et retour de la série préférée des enfants « Tout le monde déteste Daniels », jusqu’à ce que Styles annonce un clash et qu’Angle empêcha, sous les encouragements de la foule. Dropkick d’AJ sur Angle, les deux s’expliquent en 1 contre 1 jusqu’à ce que Daniels s’en mêle et les deux autres s’allient provisoirement, puis c’est le Angle show à base de body drop et de suplex, enzuigiri d’AJ, Styles Clash contre en Ankle lock, Aj fut sauvé par une claque de Daniels sur Angle, STO de Daniels sur le Phenomenal one qui essuie les platres, mais ensuite c’est à lui de dominer, et l’action part en sucette comme on aime, avec des t-bone suplex, des pelé kick…

AJ prépare un 450 splash, mais contre Daniels à la place et fait un springboard moonsault sur ce dernier. Le finish du match voit Angle mettre un coup de pied au visage de Daniels, qui en reculant sous l’impact percute Aj qui était à l’extérieur des cordes et tombe, Angle Slam sur Daniels et tombé pour la victoire d’ Olympic Gold Medalist. Post-match, Aj refusa de serrer la main d’Angle. Un turn à prévoir pour AJ ? Peut-être et j’avoue que vu le manque de heel en upcard, il ne serait pas mauvais pour AJ de repasser du coté obscur s’il veut retrouver un spot pour le titre.

Allez Aj, fais pas ta pute, serre moi la pince !

– Je sais pas j’hésite la ! Si je dis oui tu m’expliques comment à ton âge t’es encore foutu de gagner clean face à Daniels et moi ?

– Non !

– Go to hell !

Quant au titre poids lourds, Jeff Hardy le défendre soit contre Ray, Angle donc, Anderson (choisi par Hogan au début du show) et… Storm, qui avait gagné son match de dimanche et méritait bien une récompense. Il fit face sur le ring à son infortuné adversaire, Bobby Roode, et on peut penser que leur feud n’est peut-être pas finie. Storm nous sortit sa liste de priorités qui maintenant qu’il avait bu une bière et battu Roode, sa quête pour le WHC pouvait reprendre. Roode, qui est désormais je le rappelle à nouveau éligible pour un match de championnat puisqu’Aries n’est plus champion, mais malgré sa défaite il continua à frimer, continuant à affirmer que Storm n’était rien sans lui, et qu’il lui devait tout. En tout cas Roode lui du un nouveau Last call superkick ! Est-ce que cette feud est amenée à se poursuivre ou Roode va-t-il passer à autre chose ?  Réponse bientôt mais je n’ai rien contre revoir un match entre ces deux-là s’ils n’ont rien de mieux à faire !

Le Far West aussi, c’était mieux avant !

Enfin, nous eûmes droit durant cet épisode à la célébration du nouveau champion mondial qui n’a pas trainé et nous a ressorti une ceinture au gout dont il a le secret, en gros au même design que la ceinture immortal mais sans couleur horrible. J’espère vraiment que le type qui lui prendra la ceinture retrouvera tout de suite l’ancienne, contrairement à Anderson qui avait du se taper le bout de ceinture plastique pendant son premier règne. Bref, Hardy champion, hardy content et bien sur Hardy dérangé par Aries en full heel mode, venu avec des ballons et des cookies (le we want cookies de la foule fut marrant d’ailleurs) ! Quel bel homme ! et ce bel homme veut prendre son temps avant d’utiliser son rematch, le suspendant tel une épée de Damoclès au-dessus de la tête d’Hardy. A noter qu’Hardy a déchainé les foules, mais s’est pris quelques huées même dans l’Impact Zone. A noter qu’Aries fut sport : il a reconnu la victoire d’Hardy clean, mais ce dernier ne voulut pas de ses cookies, alors Aries lui cracha à la gueule… enfin à sa gueule sur le titre hein, et se prit deux trois coups en réponse. Hardy va conserver probablement son titre la semaine prochaine et je ne vois pas comment le rematch n’aurait pas lieu à Turning Point, dont j’anticipe avec plaisir le prochain PPV.

Non mais en fait c’était juste pour faire chier CM Punk et réaliser une de ses promesses à la con, je reprends bientôt l’ancienne ! Mais avouez que même comme ça, la ceinture a plus de classe que la spinning belt !

Donc voila, un Impact de transition, avec trois matchs de championnat pour le prochain : le WHC, le K-O et la X-Division, absente ce soir mais RVD remettra son titre en jeu face à Ion dans le rematch de BFG. Avec trois matchs de championnat, j’en vois bien un ou le challenger gagne et je me demande si ce ne serait pas Ion ! Mais pour le savoir, on regardera Impact la semaine prochaine. En tout cas heureusement que cet épisode fut moins mauvais que les Impact habituel post BFG, mais c’est quand même un comble que la TNA ne sache pas faire de ces épisode le genre de fête que propose habituellement la WWE dans ses épisodes post-mania. Y’a encore du boulot !

-Hey, toi la, le type au t-shirt, t’as le droit toi aussi de participer au -Championship Thursday la semaine prochaine !

-Hulk, c’est un spectateur !

-….Merci, j’avais bien vu, Ric !

-Non moi c’est Stin…
-IL DOESN’T MATTER WHAT YOU NAME IS !

-Purée, la va falloir appeler les urgences, Papy devient dingue!

5 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut