Catch

Let the pigeon loose

Pigeon, oiseau à la grise robe

Dans l’enfer des villes

A mon regard tu te dérobes

Tu es vraiment le plus agile.

Benoit Poelvoorde, C'est arrivé près de chez vous

Encore un bon épisode d’Impact, et pour un go-home show qui plus est. Non seulement on a avancé et pu anticiper certaines progressions de storylines, mais les bonnes personnes sont revenues faire un impact (haha) au bon moment. Du retour, du changement de champion, un nouveau number one contender, tout ça dans un seul épisode, mais surtout un type qui risque de très rapidement se faire pigeonner menu.

 

Se faire pigeonner : illustration.

 

 

 Nalyse de l’Impact du 6 décembre

Avant d’aborder les pigeons du soir, évoquons tout d’abord le main-event dont les protagonistes eurent également les honneurs d’ouvrir le show. Ainsi Daniels, Kaz et Roode, qui plus tard dans la soirée devaient affronter Hardy, Storm et Styles, se mirent en avant comme les meilleurs éléments de la stable défunte Fortune. Le plus intéressant pour ce soir fut d’entendre Roode dire qu’il avait fait un investissement sur le WHC, ce dont Hardy s’apercevrait bien assez tôt. Daniels, lui, invita AJ sur le ring et le firent preuve une fois de plus d’une grande alchimie au micro, AJ pointant la jalousie du fallen angel et Daniels le fait que perdre pour AJ ce dimanche serait la preuve finale qu’il est bien un looser. AJ finit par lui en décocher une, se fit rosser à un contre trois, les deux autres faces virent faire le save, bref une partition somme toute classique mais bien effectuée. Bon je vous passe le segment plus tard dans l’épisode où on entend ENCORE les pensées de Jeff, la TNA ferait bien de réaliser que personne ne trouve que ce soit une plus-value.

 

Christopher Daniels a enfin maitrisé la plus terrible tactique heel du XXIè siècle : la duckface.

 

Arrivons tout de suite au main-event, qui fut le meilleur et le plus long match de cette soirée, un vrai main-event en sorte.  L’histoire d’AJ pas toujours concentré s’est poursuivi, notamment quand Storm voulait faire un tag et qu’en train de parler, il ne s’en était pas rendu compte, même s’il n’a pas réalisé d’erreurs notables comme la semaine dernière. Le match était bon et assez classique, Hardy en prenant plein la gueule face à ses trois adversaires, les ex-champions par équipe se payant le luxe d’exécuter un hart attack avant de repasser le relais à Roode, mais la charismatic enigma finit par se reprendre avec un twist of fate pour un hot tag à Aj qui fit le ménage, se fit couvrir par Storm mais se trouva isolé face à Kaz et Roode qu’il finit par estourbir d’un double inverted ddt particulièrement impressionnant dans sa conception. Daniels grâce sa roublardise coupa l’élan du Phénomenal one avant une flying clothesline, mais se fit contrer par AJ et mit dehors par Roode, et les deux face se querellèrent  alors que Kaz leur fonçait dessus. Le blind targ d’Hardy qui s’en était rendu compte et son twisto mirent fin à ce match très appréciable. Mais ce n’était pas fini, car Aces and Eights vint effectuer un beatdown des familles sur le champion, devant les yeux ravis de Roode. Les signes des différents protagonistes montraient bien qu’Aces and Eights, qui avait déclaré plutôt dans la soirée s’être fait rémunéré pour s’occuper d’une cible particulière, avait bien été engagée pour se farcir le champion. Si le contrat est aussi valable pour dimanche, cela rend les chances de Roode plus importante de recapturer l’or, même si à mon avis Hardy finira par prévaloir.

 

Une bien belle volée de pigeons!

 

 

Il faut dire que la stable a été très occupée lors de cet épisode, puisqu’elle a obtenue sa première ceinture. En effet, Devon est (re)devenu le champion de la Télévision après un match pas très inspirée face à Samoa Joe, avec plusieurs run-ins, d’une part des stripteaseuses qui ont distrait l’arbitre et DOC qui a mis un coup de marteau dans le dos de Joe qui a suffi à le mettre hors combat et à Devon de récupérer son bien. Joe n’apparait pas trop affaibli à cause des manigances d’Aces and Eights, et il aura peut-être très tôt la possibilité de se venger. Mais petite déception pour moi, car la victoire et le changement de titre au profit de Devon n’est pas apparu comme un gros évenement.

 

The sharks need the pigeons to win against the pigeons.

En effet, Kurt Angle lui voulait s’occuper de DOC, dans un autre match pas très intéressant mais qui a servi à booker un nouveau match après la disqualification de l’ex-Luke Gallows. Ainsi, 4 types de la stable de motards vont affronter à Final Resolution la fine équipe composée d’Angle, de Joe, de Garret Bischoff et de Wes Briscoe. Vous le sentez, le mindfuck qui se profile ? Il semble à peu près acté désormais que les deux vétérans vont se faire couillonner dimanche, d’autant qu’Al Snow a vraiment été drogué avant le gutcheck et que D’Lo Brown semble de plus en plus de mèche. En tout cas la stable continue de mettre le bordel au sein de la TNA, et de se révéler petit à petit. Mais je persiste, le leader devrait être Jarrett.

Dans les autres nouvelles du soir, un retour important à signaler pendant la promo elle aussi classique qui opposa Mickie James, la n°1 contender, à Tara, la championne accompagnée de son Jesse de copain. Mickie remercia les fans de leur soutien alors qu’elle se remettait à la maison (d’un cancer, qui me la rend bien sympathique d’autant qu’elle ne l’a pas crié sur les toits), et qu’elle revenue pour retrouver le championnat. Tara elle vint s’autocongratuler pour sa bonne année, ou elle s’est débarrassée de Tess, échangée pour son étalon (who are you ? de la foule assez hilarant) et son championnat, mais n’eut pas le temps de trop parler, car le moment que j’attendais arriva, et la musique que j’espérais retentit…

An angel in my shoulder, who gave me a boner….

Velvet Sky est de retour, et même si elle n’a basiquement fait qu’annoncer que 2013 serait son année, l’événement est bénéfique pour la TNA. Non seulement le roster féminin se fait moins famélique, mais Velvet a est une des rares TNA originals féminines et a eu une grande histoire au sein de la compagnie. Certes, son potentiel in-ring n’est pas des plus élevé, mais au moins elle est charismatique (et non je ne m’arrête pas à son physique) et a de la personnalité (et non, je ne parle pas de ses fesses)…. Et ok, elle est bonne, ça aide aussi. En tout cas il me semble maintenant clair que Tara va conserver son bien dimanche, et si Mickie veut du coup se reconcentrer sur les ceintures féminines par équipes (ou alors qu’on enterre ces ceintures), tant mieux.

En ce qui concerne la division par équipes, les champions ont eu droit à un showdown face à l’équipe des Roobie, qui avant le match ont du se faner une pub pour l’assurance sponsor du show. Le match la non plus n’était pas extra, mais son but était de builder les champions (puisqu’ils ont bien sur gagné) et de les voir se faire agresser par les challengers post match pour hyper le match à venir.  Je ne m’appesantis pas là-dessus, j’avoue que les champions actuels ne m’exciter que très peu le palpitant donc si les ceintures changent, et je crois cela tout à fait possible, ça me va parfaitement (et ça donnerait un peu de jeunesse aux titres, car avec Devon en plus, les champions à la TNA sont VRAIMENT vieux).

 

 

Et si même les jeunes ont un look des années 1980…

Si vous vous demandiez que sont devenues les membres du clan Hogan, Bully Ray et Austin Aries, ne cherchez plus. Nous avons eu le droit pendant tout l’épisode, tel un fil rouge, à Bully ray et Austin Aries qui voulaient s’affronter l’un l’autre lors du PPV, et Hulk Hogan qui refusa pendant tout le long de l’épisode y compris devant les deux péquenots sur le ring, et changea d’avis quand sa fille déboula et lui demanda de booker la rencontre. Voila, donc le match aura bien lieu (ce qui n’est absolument pas une surprise, puisqu’il fallait bien voir ces deux-la lors du PPV) et on aura occupé une bonne partie de l’épisode sur cette question, et hors les passages avec Aries, c’était assez inutile. Enfin au moins, ça, c’est fait.

 

– Euh Brooke chérie, il te manque un pan de jupe là.

– En fait c’est Ray qui l’a mangée.

– Quoi ?

– …Burp. Désolé j’ai été trop rapide hier soir.

– ….Bon ben je vous emmerde, et je rentre vomir dans ma maison.

Et enfin, le final. Le surkiff.  Le triple threat pour un title shot pour la ceinture avec un x rouge, avec dedans Kid Kash, Zema Ion et kenny King ; perso j’ai adoré cette rencontre, très haletante, et je craignais qu’au vu de leur alignement, Ion ou Kash obtiennent une nouvelle chance. Mais Kenny King a bien réussi à tirer son épingle du jeu dans un match très dynamique ou tout le monde s’est arraché, comme Kash qui a sorti un hurricanerana de folie ou bien le crossbody de King, ou la powerbomb de Kash sur ses deux adversaires en même temps. Mais King réussit à placer son finisher pour la gagne, et c’est donc lui qui affrontera RVD dimanche, dans une affiche fraiche mais ou le challenger une fois encore semble avoir peu de chances. Mais au vu de son talent, j’espère qu’il pourra avoir une chance de montrer son talent avec la ceinture, et si la TNA ensuite le fait basculer dans un programme même temporaire face à Austin Aries, on peut être certain de la qualité.

 

Un petit peu surévaluée, la brouette norvégienne. (Qui a dit SuperCena ?)

 

 

Directement copiée-collée de 411, voici la carte de Final Resolution 2012 :

 

* Bully Ray vs. Austin Aries
*Kurt Angle, Samoa Joe, Garett Bischoff and Wes Briscoe vs. Four Members of Aces and 8s
* One Final Time: AJ Styles vs. Christopher Daniels
* X-Division Title Match: RVD © vs. Kenny King
* Knockouts Title Match: Tara © vs. Mickie James
* TNA Tag Team Title Match: Chavo and Hernandez © vs. Joey Ryan and Matt Morgan
* TNA World Title Match: Jeff Hardy © vs. Bobby Roode

La carte apparait donc bien goutue, peu de changements de titres à prévoir selon moi mais de bons matchs, et quelques avancées de storylines, ce qui est bien pour un PPV secondaire voire tertiaire. On se donne rendez-vous donc en début de semaine prochaine pour reviewer tout ça.

 

– Et d’ici là, faites gaffe aux pigeons qui se réfugient dans les hauteurs pour vous chier sur la gueule ! Hé elle est bien ma citation de fin, hein ?

– Ta gueule, Jeff !

3 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut