Catch

Mystère et boule de go home

Le crayon de Dieu lui-même n'est pas sans go home.

Aimé Césaire (à peu près)

 

Un go home show, c'est fait pour rappeler les feuds en cours juste avant un Pay Per View. En général ce n'est pas folichon, car les Superstars doivent aussi éviter de se faire bobo (ce serait con). Alors ce go home  a-t-il rempli son office ? A-t-on quelque chose à se mettre sous la dent avant TLC ? En clair, est-ce un go home à mâcher ? La réponse RIGHT NOW !

 

 

Arrrgh trop de blagues de merde ! Mes yeux brûlent !

 

 

Nalyse de Smackdown du 14 décembre

 

 

 

Le remplissage fainéant et éhonté de la soirée

 

J’adore les Raw rebounds. Ils sont d’autant plus utiles que si je ne devais regarder qu’un seul show par semaine, ce serait Smackdown, tant les efforts pour faire de ce show le meilleur de la compagnie sont flagrants. Et cette semaine j’ai été gâté, c’est Noël avant l’heure, puisque outre l’agression du Shield sur Orton et Cena et le rappel de la feud Cena-AJ / Dolph-Vickie, la WWE a eu la bonne idée de diffuser l’opener du show rouge (incluant Ziggler, Sheamus et Big Show), mais également  le main event (qui opposait Sheamus à Ziggler) en INTEGRALITÉ. Près d’un tiers de ce SD était en fait du Raw ! Ironie mise à part, ça nous a tout de même permis de revoir que le rouquemoute est un vrai fils de pute, car il pousse l’échelle du pauvre Dolph sans aucune raison et sans lui dire de s’accrocher au pinceau. Gros bâtard ! J’espère que Zizi lui cashera sa mallette sur sa sale gueule, ça lui fera les pieds.

 

 

Voici en exclusivité la nouvelle émission de la WWE : Friday Night RAW Rebound.

 

 

Le « comment mettre à profit la blessure d’un catcheur pour rendre les méchants encore plus méchants » de la soirée

 

Matt Striker devait interviewer Randy Orton dans les coulisses. Malheureusement ce dernier a été victime d’une collision avec le Shield et souffre d’une épaule séparée. Ce qui est triste dans ces cas-là, c’est que ce sont toujours les enfants qui trinquent. Toujours est-il que l’absence d’Orton pour une blessure au poignet est justifiée par ce beatdown, le Shield paraît encore plus dangereux, et en plus on a échappé à une interview dans laquelle Randy nous aurait raconté qu’il allait coller un RKO à tout le monde, avant de serrer la mâchoire et de faire baisser les yeux à Matt Striker. C’est tout bénef’ !

 

 

Soirée d'intégration de la WWE, 04h30. Randy fait un coma éthylique, mais il ne regrette rien : il a gagné au caps.

 

 

Les « quelques grammes de finesse dans un monde de putes » de la soirée

 

Les Rhodes Scholars nous ont encore une fois honorés de leur illustre présence. Sandow a annoncé que sa quête d’un apprenti n’avait plus lieu d’être, puisque son partenaire est de retour et moustachu qui plus est. Ils ont ensuite triomphé des Usos (que Lilian Garcia a annoncés en gerbant, du moins c’est ce que j’ai cru entendre), ce qui semble être de bon augure pour le match de dimanche contre les Mexicains masqués.

 

 

Et si nous allions au restaurant pour fêter cela, cher ami ? Je connais une gargotte tout à fait respectable.

– Bonne idée, Damien. J'ai envie de homard, de mousse au chocolat noir du Costa Rica, et d'un verre de Cheval Blanc.

– Excellent ! Mais fais tout de même attention, mon ami.

– Pourquoi cela ?

– Parce que la mousse tache !

– Hu hu hu quel farceur tu fais !

 

 

Le « ajoutez le Shield à n’importe quelle séquence pour la rendre chouette » de la soirée

 

Le Miz reçoit Team Hell No dans son show MizTV Pierre Richard et Gérard Depardieu disent NO NO NO on va leur péter leurs p’tites gueules de salopes et pas plus tard qu’à TLC YES YES YES apparition du Shield sur l’écran géant qui disent ha ha ha c’est ce que vous croyez les nazes c’est nous qu’on va gagner, Kane y dit ben pourquoi attendre faisons le tout de suite le Shield y répond ah on est finalement d’accord sur quelque chose on arrive numérote tes abattis Ambrose et Rollins et Reigns se pointent tout en haut des gradins et commencent à descendre en se léchant les babines tels des pumas mais Ryback il arrive il dit bah venez je vous attends Feed Me More tout ça le Shield y dit ben finalement on a rendez-vous chez le barbier c’est ballot et ils remontent.

 

 

– Les mecs, on aurait dû se mettre en ringside, je voulais jouer à pouet pouet camion avec Kaitlyn.

– Bon écoute Kovax, on t'a déjà dit que notre budget est trop serré.

 

 

Le « putain de merde c’est quoi ce match ? » de la soirée

 

Kaitlyn contre… Aksana. Je pensais qu’Aksana n’était pas foutue de faire trois prises, et je dois faire mon mea culpa. En réalité, elle n’est pas foutue d’en faire deux. Cette naze a fait UNE prise qui a duré quasiment tout le match (pas très long mais néanmoins interminable) : le Headlock. Oui, la prise favorite des Heels nuls dans le ring. Cette meuf est tellement mauvaise que j’ai craint qu’elle ne brise la nuque de Kaitlyn, mais heureusement ce ne fut pas le cas, et la Face s’est imposée grâce à son Gutbuster. Petit message aux bookers : donner du temps d’antenne aux Divas c’est très bien, mais foutre Aksana dehors c’est pas mal non plus.

 

 

– Magnifique Headlock d'Aksana, la perle de la Baltique !

– Pardon de vous corriger Josh, mais je crois que son surnom c'est "la perlouse de la Baltique".

 

 

Le « oh putain de merde je pensais que le match d’avant était le truc le plus pourri de ce Smackdown mais la suite m’a donné tort bordel » de la soirée

 

Kidd, Gabriel, Khali ( !) -accompagné de Natalya( !!)- et Hornswoggle ( !!!!!!!!!!!!!!!!!) contre les PTP et les Colons. Avec Khali et Hornsy dans le ring ça pouvait être au mieux une merde, et ça n’a pas loupé. Les Faces ont gagné, évidemment. À un moment, Natty a fait tomber Rosa qui portait une robe très courte, mais on n’a pas vu sa chatte. Rien à sauver, quoi.

 

 

C'est le moment ! le grand con et le putain de nain sont ensemble sur le ring, BALANCEZ UNE GRENADE ! Tant pis pour les autres, mais parfois il faut faire des sacrifices.

 

 

L’anti « c’est pas la petite bête qui va manger la grosse » de la soirée

 

Non content de pousser Dodolph dans les orties, Sheamus terrifie le Big Show (qui pourtant fait environ une tête et 100 kilos de plus). Et à raison : Show sait pertinemment que puisque les roux n’ont pas d’âme, ils peuvent commettre les pires exactions dans cette vie sans se soucier de la suivante ! Le géant tente donc par tous les moyens d’éviter le match de dimanche. Et il a bien failli réussir, après avoir remporté un match sans suspense face à R-Truth sous les yeux de Sheamus qui était à la table des commentateurs avec Cesaro (le champion US qui lui affrontera Truth à TLC).

 

 

Même s'il a perdu sa moumoute dans la bagarre, Benjamin Gates a enfin mis la main sur le trésor des templiers. Qui se révèle être une ceinture de catch.

 

 

Le Big Show, qui avait signé avec l’Irlandais un contrat interdisant tout contact physique sous peine d’annulation du match, a fait preuve d’une belle rouerie : il s’est approché de la table des annonceurs pour provoquer son adversaire afin que celui-ci le frappe, causant ainsi la perte de son title match. Vous vous dites sans doute que cette stratégie est complètement ridicule, qu’il suffit que Sheamus tourne les talons et parte comme un prince pour la faire capoter. Et vous avez raison ! Mais le Great White, con comme une bite et méchant comme un gitan, s’est levé pour jouer à qui a la plus grosse avec le champion. Ce qui donnait à peu près ça :

 

Show : Vas-y frappe moi ! Qu’est-ce que t’attends ?

Sheamus : Ouais j’vais p’tet bien te frapper, fella.

Show : Ben frappe, j’attends que ça.

Sheamus : Ouais p’tet que j’vais l’faire. Ouais.

Show : T’es pas cap.

Sheamus : P’tet bien que j’le suis.

Show : T’es pas chiche de m’taper !

Sheamus : Si, p’tet que j’le suis. Chiche. De te taper. Pif paf.

 

 

– Ha ha tu peux pas me toucher !

– Non mais je peux… te frapper !

– Heu non, tu peux pas.

– Si je peux !

– Ben non, si tu me frappes, tu me touches, c’est logique.

– Ah ouais… subtil…

 

 

C’est à ce moment qu’Antonio Cesaro, qui devait affronter Sheamus et main event, en eut assez et, jetant à la poubelle des siècles de neutralité helvétique, poussa le rouquin sur le géant. Prenant conscience qu’il y avait eu contact et que Sheamus avait porté atteinte à son intégrité physique, le champion s’empressait de réclamer l’annulation du match auprès du general manager Booker T.

 

 

– Il m'a touché, Booker ! J'exige que notre match soit annulé !

– Attends, ferme ta gueule pour voir.

– …

– Ah ouais c'est mieux.

 

 

Ses revendications restèrent lettre morte, il décida donc de prendre conseil auprès de David Otunga, l’avocat des Superstars. Ainsi les deux compères se rendirent-ils sur le ring pour annoncer que conformément au paragraphe 3, alinéa 4, le Challenger a touché le champion ergo il n’y aura pas de match à TLC. Urbi et orbi, si si la famille, peace. Ce gros con de Booker déboula pour faire genre il avait quelque chose à dire alors qu’en fait non, et il fut sauvé du ridicule par l’arrivée en fanfare de Sheamus et de son t-shirt aux couleurs du drapeau nazi. Ce dernier eut recours à la logique des brutes, si chère aux Faces de la WWE : « admettons que le match soit annulé, dans ce cas je ne vois pas ce qui m’empêche de te défoncer la race à coups de chaise RIGHT NOW IN THIS VERY RING, fella ! »

 

 

– Ne vous laissez pas impressionner, Show.

– Mais… il a une… une chaise !

– Il bluffe. Il ne fera rien du tout.

– Il a une chaise, David. Une chaise ! Il est entré dans l'arena avec une chaise ! C'est un putain de cinglé, rien ne l'arrêtera !

 

 

C’est ainsi que l’on a pu assister à une scène étrange, un Big Show tout tremblant et penaud, comme au bord des larmes, qui décide que finalement le match aurait bien lieu avant de quitter le ring, laissant Otunga et Sheamus en tête à tête. Là vous vous dites que Sheamus, qui a une chaise dans les mains, va en profiter pour en mettre un coup dans la gueule de l’avocat. Grosse erreur ! Il lui a balancé un Brogue Kick. Mais quel connard.

 

 

Je crois qu'il a une dent contre moi.

 

 

Les choses auraient pu en rester là, mais Sheamus avait également un match ce soir. Auparavant, il prit conseil auprès de son mentor William Regal dans les vestiaires.

 

 

– Fais attention mon ami, le match est dans deux jours, ne laisse pas ton caractère entier gâcher tes chances en agressant le Big Show !

– Mais j’ai envie d’y faire bouffer ses ratiches, fella.

– Conserve ta colère, tu la libèreras dimanche durant le match.

– T’as raison macouille, dimanche j’vais y faire sa fête à ce narvalo. Ou ce soir, j’sais pas. Ouais, ce soir j’vais le marave !

– Mais qu’il est con…

 

 

William fut de bon conseil pour tempérer l’Irlandais soupe-au-lait, mais il provoqua également (bien qu'involontairement) sa perte. En effet, alors que le dernier match de la soirée était bien avancé et que Sheamus avait le dessus sur Cesaro malgré la résistance acharnée du Suisse, Regal apparut sur la rampe, suivi de près par le Big Show qui l’aiguillait à coup de chaise dans le cul. Sheamus bondit hors du ring pour le secourir, ce qui provoqua sa défaite par décompte à l’extérieur, tandis que son mentor poussait son dernier soupir entre les bras d’albâtre de l'Irlandais. Impuissant face à l’ennemi qu’il ne peut toucher, Sheamus posa un regard désespéré mais néanmoins furieux sur sa némesis goguenarde. Dimanche, ça va chier des bulles !

 

 

– Sheamus…

– Ne parle pas, William.

– Promets-moi…

– Je vais gagner ce match pour toi, je le jure.

– Promets-moi de sortir un poing américain de ton slip et de lui en foutre un bon coup dans les glaouis, à ce gros con !

 

 

Le « ça c’est du booking inversé ou je ne m’y connais pas » de la semaine

 

Le champion IC Kofi Kingston était opposé à Alberto Del Rio, et l’a emporté à ma surprise (et à celle du mexicos d’ailleurs) par un Roll up. Wade Barrett, challenger à ce titre dimanche à TLC, a surgi de la rampe pour attaquer le Ghanéen qui célébrait tranquillou. Kofi l’a esquivé et lui a collé un Trouble in Paradise dans la cheutron. Alors, grosse domination du champion ou booking inversé ? Donnez vos réponses dans les commentaires ! (cheap pop éhontée)

 

 

Y'ai perdou ? Ma c'est impossible, Y'ai gagné contre Ryder lundi ! Yé souis invincible !

 

 

Le « ça ressemble à du booking inversé mais j’y crois pas parce que R Truth est naze et il ne gagnera jamais » de la soirée

 

Le champion US Antonio Cesaro a gagné contre Sheamus. Son adversaire R Truth a perdu contre le Big Show. La WWE sait brouiller les cartes (et l’écoute) !

 

 

Je voulais trouver une légende marrante pour souligner mon propos, mais cette tête de ouf suffit.

 

 

Voilà tous les enjeux sont posés, toutes les feuds ont été résumées dans cet épisode. Il n y a plus qu'à attendre dimanche pour mettre fin à ce suspense insoutenable : c'est qui qui va gagner ? Et surtout n'oubliez pas de pronostiquer si ce n'est pas encore fait !

 

 

Dean, comme tu es le cerveau de la bande…

– Attendez les mecs, je croyais que c'était moi le cerveau !

– Non Roman, toi tu es bête et tellement inexpressif qu'on dirait que tu es constipé.

– Ah ouais c'est vrai.

– Bref, Dean, dis-nous que tu as un plan pour vaincre Ryback. Parce qu'autant les deux tarés ça va, mais lui…

– Vous en faites pas les mecs, j'ai un plan. Il veut manger, alors on va le nourrir. Jusqu'à ce qu'il éclate !

– Hein ?

– Eh ouais, p'tit père, j'ai commandé deux tonnes de saindoux, il va morfler !

 

9 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut