Catch

Apocalypse Nabot!

Austin 3:16 says i just whooped your ass!

Un illustre inconnu

La fin du monde n’a pas eu lieu, c’est un fait. Mais à la TNA, un petit homme continue de répandre le chaos au bonheur de tous les suiveurs de bon goût, dans le but de récupérer le World Heavyweight Championship. Et puisqu’il est de bon ton en fin d’année d’adresser des récompenses, je vais me piquer d’ouvrir les hostilités : Austin Aries est le meilleur catcheur (coucou sale Canadien 😉 de l’année 2012 aux USA. Period.  Et même si Jeff Hardy assume son rang, Double A mérite bien de retrouver sa ceinture poids lourds. Et d’ailleurs, il en avait la possibilité ce jeudi.

La taille, le charisme et une capacité sans faille à susciter une réaction ou qu’il aille : c’est pas le WHC qu’Aries devrait viser, c’est la présidence de l’UMP.

Nalyse d’Impact Wrestling du 20 décembre

Certes AA n’a pas monopolisé l’attention durant ce Championship Thursday très chargé, mais il mérite encore le titre de MVP de la soirée (et AJ Styles ne s’étant pas montré, il n’y avait pas photo). D’abord pour avoir de façon hilarante moqué les monologues intérieurs assez idiots de Jeff backstage, et avoir rappelé que pour le deuxième Championship Thursday de suite, il est dans un match de championnat (rappel utile pour la suite) et que cette fois aucune échelle ne sera impliquée et que donc les chances sont de son coté pour la rencontre à suivre.

 

Et quel match, un vrai cadeau de Noël en Main-Event. Le début fut plus rapide qu’escompté, les deux hommes ne perdant pas trop de temps : Body Slam pour Hardy, suivi par la même par Aries qui se fit contrer par les pieds de Hardy en tentant un Senton depuis les cordes.  Hardy visa alors le dos d’Aries puis le coinça dans les cordes, alors que le public semblait suivre le rythme de la rencontre sans néanmoins faire preuve d’un enthousiasme débordant. Aries dépassé sortit du ring et fit le geste du temps mort avec les mains pour revenir ensuite et agresser la Charismatic Enigma, et tenta un Brainbuster bien sûr contré par Hardy qui le projeta à l’extérieur. Il tenta ensuit un Double Hammer à partir du ring mais Aries réussit à l’éviter. Après la pub, Aries réussit enfin sa Senton et pu dominer son adversaire, au sol pendant plus de deux minutes. Malgré un soubresaut, Aries continua de dérouler avec un Elbow Dop et attendrit la viande avant son finisher. En tout cas il est rare de voir Hardy autant dominé qui plus est dans un match de championnat.

 

Jeff finit évidemment par revenir avec un Hurricanerana, mais ne reçut que les pieds d’Aries alors qu’il lançait son Frog Splash. Une nouvelle tentative de Brainsbuster se fit magnifiquement contrer en Front Suplex, et Hardy put enfin dérouler clotheslines, splash et autres figures pour le plus grand bonheur des enfants… mais sans réussir de tombé. Hardy tenta son finisher à son tour mais se fit contrer et propulsé SUR les cordes par Aries dans un mouvement qui risque de condamner ses chances d’enfanter à nouveaux, pour le plus grand bonheur… de moi. Missile Dropkick dans le coin réussi par Aries, qui n’obtint qu’un nearfall, brainbuster encore contré par Hardy qui sortit son magnifique Steenalizer (je ne connais pas le nom du move autrement que par celui de Steen, d’autant qu’Hardy ne le sort que pour les grandes occasions), mais son Whisper in the Wind échoua. Quatrième tentative de brainbuster, et ENCORE un contre, qui plus est différent (puisqu’à chaque fois Aries se rapproche mais Hardy s’en sort différemment, c’est à souligner), puis Hardy nous sortit une fois de plus sa grande combo…

 

Non, il se fit repousser par Aries et percuta l’arbitre à terre, et low blow de Aries, cinquième tentative de Brainsbuster… qui REUSSIT ! Aries appela alors un autre arbitre  pour qu’il fasse le tombé à la place du premier (KO), qui se pointa assez vite mais… Roode déboula, empêcha l’arbitre de monter sur le ring et fit le tombé dans le dos d’Aries, se stoppant à deux. Aries stupéfait se mangea un Spinebuster (et le Merry christmas de tazz à ce moment là rend la scène assez savoureuse, même pour un fan d’Aries comme moi), puis un Twist of Fate suivi d’une Swanton d’un Hardy revenu à lui, qui lui permit de conserver son bien, tout cela devant un Roode goguenard. Quel Main-Event !

 

 

Et pendant ce temps-là, moqueur, Hardy imite la chute du gouvernement français dans les sondages. Quel charrieur !

Donc, pour le deuxième Championship Thursday de suite, Aries ne peut gagner une nouvelle ceinture à la suite d’une intervention extérieure en faveur d’un face. Même si ici il avait triché antérieurement pour estourbir Hardy, force est de constater que cela ne le rend pas antipathique loin de là. Mais surtout Aries et Roode continuent d’entretenir la flamme de leur ancienne rivalité, et je ne serais pas surpris si à Genesis nous avions un triple threat entre les trois qui il faut bien le dire ont dominé la title picture en 2012.  Cela fait en tout cas plaisir de voir combien le titre poids lourds à la TNA reste la motivation numéro 1 du roster, et c’est bien normal. En tout cas tant qu’Aries reste près du titre d’une quelconque manière, j’applaudis.

Le WHC, tu l'aimes ou tu le quittes!

Autre championnat défendu jeudi dernier, le TV title, avec Devon vs Kurt Angle. Oui, vous avez bien lu, Joe peut manifestement s’asseoir sur son droit de rematch, mais ça n’a pas l’air de l’avoir dérangé outre mesure puisqu’il s’est pointé avec Wes Briscoe et Garrett Bischoff pour équilibrer les forces face aux renforts d’Aces and Eights venus épauler Devon, mais les deux équipes furent expulsées par l’arbitre. Difficile d’attendre un match épique ici, mais ce fut au moins correct, surtout grâce à Angle, qui fut certes dominé au départ par les coups en traitre de Devon qui s’acharnait sur sa jambe droite blessée avec des soumissions et des attaques vicieuses dans le dos ou à partir des cordes, il utilisa même les fourchettes dans les yeux. Mais Super Kurt ne fut pas en reste et nous sortit un beau dropkick ainsi que son belly-to-belly de malade. Le Spinebuster de Devon apparaissait bien faible en comparaison (surtout en comparant avec celui de Roode, en même temps Angle est plus dodu qu’Aries), et de plus il ne lui servit pas à grand-chose : sa clothesline fut contrée en Tres Amigos par l’ex-champion olympique.

 

Par contre le finish fut oldasfuck : Angle place l’ankle slam, Aces and Eights intervient pour faire une distraction alors que Devon abandonne sans que l’arbitre ne le voi, les trois alliés de Joe intervinrent pour chasser les ruffians mais un cinquième entra dans le ring subrepticement et frappa Angle à coup de batte, cover par Devon, et le champion en titre garda son trophée face à un Kurt très mal en point, qui pourrait prendre quelques semaines pour se mettre au frais. Bien que  je sois pour que les vieux se retirent le plus possible pour laisser les jeunes briller, j’avoue que Kurt me plait encore beaucoup sur le ring, mais peut-il faudrait-il pour lui songer à la retraite avant la blessure de trop.

 

Sinon, je sais bien que ce genre de scénario et de finish permet au heel de garder son titre son porter atteinte au face, mais c’est tellement du vu et revu que même en suspendant l’incrédulité, le fait que l’arbitre se laisse prendre reste une trop grosse couleuvre à avaler.

– Faites gaffe m’sieur l’arbitre, c’est à ce moment la que ce genre d’enfoirés appellent leurs potes à l’aide.

– Ne vous inquiétez pas Kurt, je suis un pro et je sais parfaitement me concentrer sur l’action en cour… OH PUTAIN MAIS VOUS AVEZ VU CETTE PAIRE DE NICHONS AU TROISIEME RANG ?

– Eh merde….

Enfin, Devon garde son titre, mais il ne fit pas que cela durant cette soirée : tout d’abord lui et ses petits camarades vinrent interrompre le hulkster durant une promo ou il annonçait qu’un vote des fans déterminerait "The Wrestler of the year" 2012 à la TNA, vainqueur révélé lors du live du 3 janvier.  En gros l’année 2012 fut celle ou la stable fut née, ou elle mis à terre le roster de la TNA, et Aces and Eights représente la vérité face aux mensonges de Hogan ( j’ai vraiment cru qu’il allait dire la justice…), et 2013 sera celle ou elle se révélera et accomplira ses buts. Hogan fut alors en danger mais se fit sauver par Ray qui voulait en découdre avec Devon, sans y arriver cependant. Hogan lui apparut toujours peu concerné par les bonnes intentions apparentes de l’ex Bully et se cassa comme un connard. Il fut d’ailleurs très malheureux de voir à la fin de l’épisode sa fille attirer Bully Ray à elle pour lui faire un gros smack. Je ne sais pas ou va aller cette histoire mais j’espère qu’on y passera pas trop de temps surtout si Aries n’est plus la pour la sauver, car honnêtement Ray perd de son intérêt et c’est bien dommage.

 

Par contre Aces and Eights eux restent dans le coup, et se sont accordés pour rencontrer quelqu’un la semaine prochaine qui pourrait les aider à gérer Ray et Hogan, pas plus d’infos pour l’instant. Mais le segment et la gestion interne de leur confrérie reste intéressante, j’aimerais juste qu’on avance un peu plus et que les révélations reviennent rafraichir la storyline. D’autant que le 3 janvier, et ce fut confirmé, Sting va revenir et il n’a qu’un but avoué : se venger d’Aces and Eights. On verra ce que ça donne mais j’espère sincèrement que des jeunes vont se meler de cette histoire, ou alors on va finir par avoir une feud remplie de types qui se battront à coups de déambulateurs…

 

 

Puisque j’ai en partie spoilé cet Impact à Totoboy sur la tribune, j’en profite  pour me faire pardonner avec cette photo.

 

 

Et ça, c'est ça ou cas j'aurais besoin de me faire pardonner des trucs par Axl.

Parlons donc des dames, puisque ce fut le championship Thursday qui leur fut consacré, Velvet Sky, ODB, Tess et Mickie se disputant la possibilité de retrouver un shot pour la ceinture blanche, et devant pour cela convaincre Hogan fille. Les débats n’ayant pas été passionnants, je ne vous laisse que leur conclusion : Mickie fut choisie face à Velvet, alors que Tess et ODB avant elles avaient été éliminées, un choix finalement assez logique. Malheureusement le match face à Tara, une nouvelle fois ne fut pas aussi bon qu’espéré, même si le début de match athlétique est à remarquer, mais l’intervention rapide de Jesse pour faire tomber Mickie nous rappela que cette opposition serait pourrie par le booking.

 

La suite du match fut assez brutale, surtout de Tara qui multiplia les puissants Irish Whip, jeta Mickie à terre plusieurs fois,  mais techniquement pauvre malgré un Spinal Web de tara contré en rana par Mickie. Le standing Moonsault de la champion ne rencontra que les pieds de l’amatrice de country, qui reprit l’avantage mais dont le neckbreaker n’obtint qu’un nearfall. Le Mickie DDT lui par contre aurait du amener le tombé mais Jesse ramena Tara à l’extérieur du ring. Au passage, ça aurait pu (du) valoir une DQ mais bon on va rien dire. Mickie infligea en tout cas une belle press pour se venger de Jesse, mais ce dernier la distraya suffisament pour que Tara lui mette une espèce de Gutbuster dans les ovaires pour la gagne. Un finish étrange mais au moins on a évité le roll-up. Il est vraiment dommage qu’une telle affiche, potentiellement l’une des meilleures du catch féminin WWE –TNA confondue, soit gâchée ainsi mais bon, prenons en notre parti. Velvet semble la prochaine à devoir challenger Tara, peut-être pour Genésis ou même Lockdown, à voir.

Ce moment bizarre ou l’on se rend compte que des quatre personnes sur la photo, c’est bien Jesse qui possède et de loin le décolleté le plus plongeant.

Heureusement après ce match quelque peu décevant à mon sens, nous avons eu droit à un segment sur Joseph park et son entrainement à l'OVW, qui montre une fois de plus la révélation que fut pour "Abyss" le gimmick de son frérot, qui galère comme un malade lors de l'entrainement sauf quand il saigne et pète un cable (et envoie le black hole slam). Un must-see de drolerie, et qui révèle qu'Abyss comme Kane à la WWE, piégés dans leurs gimmicks respectives, ont beaucoup plus à offrir que leur simple rôle de destructeur. Mention spéciale à l'entraineur, pas mal du tout.

 

 

Si vous vous demandiez si en ces périodes de fêtes, la TNA avait oublié Noel, rassurez-vous. Ainsi Kazarian, comme promis la semaine dernière, se pointa sur le ring pour accueillir Daniels ainsi que son cocktail et fêter Noel… en ramenant ni plus ni moins que le père Noel, à qui ils ont amené un présent : un de leurs pantalons de combat assortis. La séquence qui servit ni plus ni moins à moquer Noel, ainsi qu’AJ fut assez divertissante, et s’épiça encore plus quand le Cowboy James Storm fit irruption, pas content que Noel soit ainsi travesti. En gros pour faire vite, le père Noel se prit un superkick après quelques minutes de discussion, et les heels fuirent du ring. Je ne sais pas si ce n’est que pour faire bouche-trou, mais j’aimerais bien que Storm et Daniels se rencontrent à Génésis, ce qui serait une affiche à la fois inédite et probablement très compétitive. Mais si Daniels trouve le chemin du WHC ou si Bad Influence revient dans la course aux titres par équipes, j’acquiesce tout pareil.

 

 

– On est vraiment désolés Père Noel, vous venez et vous vous prenez un superkick, on sait pas quoi vous dire…

Vous inquiétez pas, ça aurait pu être bien pire, j'aurais pu me faire renverser par une voiture par exemple!

– Ouais, et baser l'épisode autour de ça.

– En effet, mais le show aurait été trop pourri, et on se serait foutu de la gueule de nos fans.

– Ouais, personne n'oserait faire ça.

 

(PS: je vous souhaite de ne jamais comprendre cette vignette 🙂

 

 

Une fois de plus, je vais me permettre de finir cette nalyse par mon petit chouchou, Kenny King qui cette semaine faisait équipe avec RVD contre Matt Morgan et Joey Ryan. Une fois de plus, ce dernier n’a pas montré grand-chose alors que Morgan apparaissait une nouvelle fois comme le maillon fort, voire invulnérable de l’équipe. De plus il y eut un tag dans le dos de l’arbitre au cours de la rencontre mais que ce dernier n’en semblait pas offusqué. L’histoire de ce match est fort simple : Ryan est dominé tout d’abord par RVD, tag King qui passe à l’offensive mais subit les assauts de Morgan, qui passe le relais à son coéquipier quand son adversaire est estourbi, Ryan subit alors à son tour, puis repasse à Morgan qui domine à nouveau et cela 2-3 fois. King, qui a eu droit néanmoins à quelques spots contre Ryan finit par trouver RVD, les deux coopèrent, King enchainant un Atomic Drop et un Spin Kick sur Ryan, mais l’ex aspirant numéro un prit sagement la fuite et laissa son coéquipier se prendre un Carbon Footprint pour que les heels gagnent. L’exécution fut brouillonne par moments, mais le résultat intelligent : les heels regagnent de la crédibilité avant un éventuel rematch contre les champions par équipes et King continue lentement son turn.  Un bon booking donc que celui-ci, et ça fait plaisir.

 

 

– Ok j’abandonne, t’as gagné !

– Désolé, mais je ne te relâche que si tu dis que tu adores Justin Bieber.

– C’est mon chanteur préféré !

– Et dis aussi que ton fantasme c’est de te taper Susan Boyle.

– Ouais, je me masturbe tous les soirs en pensant à Susan Boyle !

– Et dis également que t’adores les douches dorées.

– Je fais ça tous les jours et je kiffe grave !

– Et maintenant, dis que ton catcheur préféré c’est John Cena.

– …..

– Ok, là j’ai peut-être poussé le bouchon un peu loin.

– Effectivement.

 

 

Que retirer de cet épisode ? Des matchs corrects et un carrément génial pour un weekly, des histoires qui avancent lentement mais sûrement, de l’humour et tout ça près de Noel. Allez, plus qu’un épisode enregistré et on débutera 2013 avec un épisode live puis Genésis, et le build-up de Lockdown pourra se dérouler tranquillement, avec quatre épisodes au Royaume-Uni donc très probablement dantesques. Vivement 2013 !

 – Et surtout Joyeux Noel !

 – Ouais les enfants, et n’oubliez pas : l’important n’est pas de donner mais de recevoir !

 – Euh non Austin, c’est l’inverse.

 – Ta gueule Jeff, je suis Austin Aries et j’approuve mon message !

1 commentaire

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut