Catch

CDC Awards 2012 : Meilleur rookie

Petit tu es doué, très doué… Mais tant que je serai dans le métier, tu ne seras jamais que second !

Stanley Ipkiss, The Mask

 

Après l'élection de Miss CDC que McOcee vous a présenté hier, c'est au tour de celle du meilleur nouveau venu dans le monde merveilleux de la WWE d'avoir lieu, animée par votre humble serviteur. Sur qui reposent tous les espoirs de la rédaction pour l'année qui s'annonce ? C'est ce que vous saurez dans quelques instants !

 

 

Spoiler : la moustache de Cody n'est pas dans le classement final.

 

 

CDC Award : meilleur rookie

 

 

L'élection du meilleur rookie a suivi, comme vous pouvez vous en douter, le même protocole que celui de la meilleure diva et que tous les autres. Au cas où vous l'auriez oublié, et parce que ça me permet de gratter quelques lignes de texte facilement, permettez-moi de vous rappeler notre méthode on ne peut plus scientifique et infaillible.

 

Chaque membre de la rédaction a donc dû établir une liste de cinq noms selon ses préférences personnelles et en son âme et conscience. Le premier de chaque liste a reçu cinq points, le second quatre, et ainsi de suite, le cinquième et dernier choix de chaque rédacteur récoltant un seul point. Grâce à un petit tableau, j'ai additionné tous ces points et pu établir un classement final. À noter que cette fois, nous ne sommes que quatorze et non pas quinze à avoir voté, l'un d'entre nous ayant préféré s'abstenir, because of reasons comme on dit sur les sites internet branchés. Du coup, le score maximal possible est donc de soixante-dix points en cas de perfect de l'un de nos rookies.

 

 

Un perfect ? On parle de moi ?

 

 

Mais justement, ces rookies, qui sont-ils ? Après une rapide discussion qui ne coûta la vie qu'à deux assiettes et une lampe de chevet (un record), nous avons établi une liste de candidats, les seuls selon nous aptes à prétendre au titre tant convoité. Cette liste était constituée de :

 

    • – Dean Ambrose

    • – Cameron

    • – Antonio Cesaro

    • – Big E Langston

    • – Brad Maddox

    • – Roman Reigns

    • – Seth Rollins

    • – Damien Sandow

 

Nous avons choisi de ne sélectionner que les catcheurs qui sont apparus pour la première fois en 2012 dans l'un des shows majeurs de la WWE (uniquement Raw et Smackdown donc). En effet, le roster de NXT, s'il pouvait prétendre en grande partie à cette liste, fait hélas partie d'un show que personne à part Wrestlemaniac ne suit à la rédaction.

 

Restaient néanmoins trois petits soucis : Ryback, Tensai et Damien Sandow. Le premier est effectivement apparu pour la première fois à Raw en 2012, mais on le connaissait déjà sous le nom de Skip Sheffield en 2011, et même le kayfabe reconnaît que le mort de faim du show rouge est une "évolution" du cow-boy du Nexus, donc out. Tensai a été éliminé pour la même raison, le kayfabe reconnaissant au désastre venu du Japon sa précédente carrière à la WWE (même s'il est vrai que les commentateurs ne sont jamais allés jusqu'à évoquer les noms de A-Train ou d'Albert, contrairement à ce qu'a fait Santino lors des Slammy Awards). Quant à Sandow, techniquement, nous aurions pu l'éliminer pour la même raison, le sieur Aaron Haddad ayant déjà fréquenté les rings de Smackdown sous le nom d'Idol Stevens. Mais il y a malgré tout deux différences dans ce dernier cas : d'abord, personne ne se souvient d'Idol Stevens, contrairement à Skip Sheffield par exemple. Ensuite, Stevens n'est pas une évolution de Sandow, ce sont deux personnages totalement déconnectés l'un de l'autre, la WWE n'ayant strictement jamais mentionné que Sandow avait déjà catché en son sein il y a quelques années sous un autre nom. Voilà pourquoi Sandow est sur notre liste, et pas Ryback ou Tensai.

 

 

Moi avoir rien compris.

 

 

Une fois ces éclaircissements faits, on peut se rendre compte que la WWE, contrairement à ce qu'on pourrait croire en regardant les affiches des ses grands rendez-vous focalisées sur les vieilles gloires sur le retour, renouvelle de façon assez régulière son effectif : il y avait une douzaine de nouveaux venus à Stamford l'année dernière, ils sont presque une dizaine aujourd'hui. Mais seulement deux ou trois rookies de 2011 ont encore de nos jours une exposition régulière sur les écrans, preuve que les places sont chères à la WWE, et que si arriver sur les rings de Vince McMahon est déjà un accomplissement en soi, y rester longtemps en est un autre, et de taille ! Prenez le vainqueur de l'année dernière, Hunico, et vous comprendrez la difficulté de la tâche… Mais assez parlé du passé, place au classement de cette année !

 

 

Palmarès 2012

 

 

Au pire, si je ne gagne pas le trophée cette année, je demanderai à Booker de me donner une nouvelle chance l'année prochaine ! Je vous aurai à l'usure, mouhahaha !

 

 

Cinquième : Roman Reigns

16 points sur 70

 

L'homme fort du Shield a l'avantage de faire partie d'un clan qui a marqué récemment les esprits en envahissant les rings de la WWE pour combattre l'injustice, tabassant tous les privilégiés d'un système qu'ils estiment pourri de l'intérieur. Dans ce trio infernal, Reigns est le bras armé de la justice : c'est lui qui porte Ryback sur ses épaules avant de le fracasser à travers la table la plus proche. Peu bavard mais sacrément intimidant, le cousin du Rock a fait forte impression à la rédaction. Reste à savoir s'il pourra confirmer en solo lors de l'inévitable fin du Bouclier…

 

 

Roman est visiblement très heureux d'être aussi bien classé.

 

 

Quatrième : Seth Rollins

27 points sur 70

 

Le premier champion de l'histoire de NXT, lui aussi membre du Shield, se place à l'étage supérieur. Sans doute aurait-il préféré se retrouver plus haut encore, tant Colby (il a bien fait de prendre un pseudo avec un prénom pareil) Lopez ne semble pas sujet au vertige comme il a pu le montrer dans le fantastique match de TLC où il s'est illustré, avec une chute aussi sensationnelle que dangereuse du haut d'une échelle sur une pile de tables qui m'a personnellement fait craindre pour sa santé. Mais ce mi-blond mi-brun a de la ressource, et ce genre de risque, c'est son pain quotidien… Le high flyer du Shield, s'il n'est pas un cador du micro, sait faire vibrer le public une fois entre les cordes avec ses cascades de folie. Nul doute que c'est grâce à cela qu'il a devancé son compagnon d'armes.

 

 

Putain, il faut que je saute du haut du titantron pour avoir ce trophée ou quoi ?

 

 

Troisième : Dean Ambrose

40 points sur 70

 

Une place somme toute logique pour le leader du Shield, qui a collectionné les paniers à trois points dans les votes de la rédaction : dix fois sur quatorze, le bon Jonathan (c'est drôle parce que son vrai nom, c'est Jonathan Good, ha ha) a été placé troisième par mes camarades et moi-même ! Ambrose a pu au sein du Shield montrer tout son talent au micro, notamment dans la première interview officielle du trio où son jeu d'acteur inspiré du Joker version Heath Ledger (le seul personnage à sauver du Batman de Nolan avec la Catwoman d'Anne Hathaway, mais je m'égare) a beaucoup plu à la plupart d'entre nous. Le chef du Bouclier a confirmé par la suite son talent d'orateur, mais également ses capacités sur le ring, toujours dans ce fameux match à TLC contre Hell No et Ryback. On pourra lui reprocher sur ce match une petite tendance à l'overselling, mais globalement, Ambrose, venu comme Rollins des fédérations indépendantes, a su prouver qu'il avait le potentiel pour nous livrer d'excellents matchs l'année prochaine, et les suivantes j'espère !

 

 

Je fais le match de l'année, et je finis troisième… Les deux autres doivent être super balèzes !

 

 

Deuxième : Damien Sandow

62 points sur 70

 

Légère déception pour l'intellectuel du roster, qui finit avec la médaille d'argent. Sandow manque de peu le titre, mais il reste l'un des rookies les plus enthousiasmants de l'année. Doté d'une gimmick rafraîchissante, ce cher Damien a su marquer les esprits et s'installer directement dans la midcard de la WWE. Rapidement associé à Cody Rhodes, il y a fort à parier que 2013 verra le premier couronnement de Sandow, qui arborera avec autant de fierté que de classe la ceinture de cuivre. Et ce jour-là, il nous gratifiera sans doute d'une de ces superbes roues dont il a le secret, avant peut-être de lorgner vers un titre individuel, qu'il soit intercontinental ou même carrément mondial, qui sait ?

 

 

Deuxième ? C'est un scandale ! Pourtant, moi aussi je suis polyglotte : je parle couramment le latin, le grec ancien, le celtibère, le galate et le vieux norrois !

 

 

Premier : Antonio Cesaro

63 points sur 70

 

C'est un miracle, c'est vrai ! Le rugbyman suisse partait de loin, et c'est pourtant lui qui décroche la timbale ! Malgré des débuts assez peu engageants, le pauvre ayant été associé à son arrivée à la calamiteuse Aksana, Cesaro a réussi néanmoins à révéler son potentiel et à se libérer de son boulet. Ce qui a sans doute fait la différence entre lui et son dauphin, c'est qu'Antonio a dès sa première année remporté un titre, celui de champion des États-Unis qu'il détient depuis 134 jours maintenant (série en cours). Un joli succès pour le catcheur à base de pow-pow-pow-pow, qui ne demande qu'à être confirmé en 2013, mais qui lui permet déjà d'obtenir le précieux trophée qu'est le CDC Award du rookie de l'année ! Espérons que Cesaro et ses fantastiques uppercuts aériens continueront encore longtemps à ravir les suiveurs de la WWE, et qu'il rencontrera enfin un rival digne de ce nom qui lui permettra de s'installer durablement dans le roster.

 

 

Eh toi, le gros chauve avec la ceinture là ! On fait un échange ?

 

 

Et voilà pour ce classement du ROTY 2012 ! Les débats ont été âpres, disputés, voire agités, mais ce résultat est à l'image de l'année. Car les choix de la rédaction ont été en définitive assez similaires : Sandow et Cesaro ont depuis le début des débats fait la course en tête et se sont taillé la part du lion, le Shield se contentant des restes. Seul lecharentais a eu une pensée pour Big E Langston, son amour des gros muscles le trahissant sans doute. Cameron n'a pas marqué les esprits : il faut dire que la pauvre n'a catché qu'une seule fois, et c'était dans une bataille royale, en pre-show en plus… Le petit Brad Maddox repart lui aussi avec un score aussi vierge que nul, un peu comme lui en somme.

 

 

Palmarès complet de 2012

 

1 / Antonio Cesaro : 63 points

2 / Damien Sandow : 62 points

3 / Dean Ambrose : 40 points

4 / Seth Rollins : 27 points

5 / Roman Reigns : 16 points

6 / Big E Langston : 2 points

7 / Cameron et Brad Maddox : 0 point

 

 

Félicitations, congratulations, glückwünsche, felicidades, bwaarrrg au vainqueur ! Mais qu'Antonio et ses potes de promo se souviennent de l'amère leçon de l'histoire : faire partie des meilleurs rookies de l'année, c'est bien, mais ce n'est qu'un début. Maintenant, on compte sur eux pour durer, et viser dès l'année prochaine le titre de superstar de l'année !

 

 

On se calme Koko, chaque chose en son temps, OK ?

 

 

Les palmarès des années précédentes

 

2011

 

1 / Hunico : 28 points sur 30

2 / Brodus Clay : 17 points

3 / Sin Cara : 11 points

4 / Epico : 10 points

5 / Jinder Mahal et Kharma : 8 points

7 / Mason Ryan : 7 points

 

2010

 

1 / Daniel Bryan : 17 points sur 25

2 / Wade Barrett : 15 points

3 / Alberto Del Rio : 11 points

4 / Kaval : 8 points

5 / Naomi : 6 points

6 / Justin Gabriel : 5 points

7 / Heath Slater et AJ Lee : 4 points

9 / Skip Sheffield : 3 points

10 / Tamina Snuka : 2 points

 

2009

 

1 / Drew McIntyre et Sheamus : 27 points sur 35

3 / Alicia Fox : 15 points

4 / David Hart Smith : 12 points

5 / Tyson Kidd : 10 points

6 / Yoshi Tatsu : 5 points

7 / Vance Archer : 4 points

8 / Eve Torres : 3 points

9 / Tyler Reks : 2 points

 

 

7 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut