Catch

CDC Award : meilleur match

Ah merde, j'ai oublié la citation !

Henri Death

 

On a parfois tendance à l’oublier, obnubilés que nous sommes par l’analyse des storylines, de l’évolution des personnages et des implications sociologiques, mais l’essence du catch, depuis son apparition dans les baraques foraines du XIXe siècle,  reste avant tout les matchs. Vous l'attendiez avec une impatience teintée de fébrilité, voici le classement des meilleurs matchs de l'année ! Qui figurera dans le palmarès final ?

Pas eux.

 

 

CDC Award : les meilleurs matchs

 

Vous connaissez le principe : chaque membre de la Sainte Rédac a réalisé un classement de ses cinq combats préférés de l’année. Le premier se voit attribuer cinq points, le deuxième quatre, et ainsi de suite. Notre ami taiji77, spécialiste de la TNA en nos murs, n’a pas souhaité prendre part au vote car il regarde surtout la fédération d’Orlando et, vu que nous sommes des gens fermés et intolérants, notre vote n’a concerné que la WWE. Ce sont donc quatorze membres de la rédaction qui ont voté, pouvant accorder un maximum de soixante-dix points (parce que quatorze fois cinq, ça fait soixante-dix).

 

Le classement s’est fait sur les matchs seulement, donc avant tout sur leur qualité technique et leur construction, mais vous imaginez bien que les storylines les entourant ont également joué un rôle dans les choix effectués. Il paraît difficile par exemple de juger un match comme celui opposant John Cena au Rock sans tenir compte de son côté symbolique.

 

Passons maintenant aux résultats, que, rappelons-le, vous attendez tous avec une impatience teintée de fébrilité.

 

Cinquième

Triple H vs The Undertaker, Wrestlemania XXVIII

20 points

 

 

Ben allez, enlève ta capuche.

– Nan. Le coiffeur i m'a raté. M'en fous, je la garde.

 

 

Cité par seulement cinq membres de la rédaction, mais plutôt dans le haut de leur classement, ce match que Julius Ostermark, avec le lyrisme dont il est coutumier, résume par l'habile formule « le poids de l'histoire, le choc des papys », nous prouve que les vieux ont encore de la reserve. En effet, si l’était de santé et de jeunesse du Taker (quarante-sept ans au moment du match) et de Triple H (quarante-trois ans) ne leur permettent plus de tenir le rythme des jeunots, il faut bien reconnaître qu’il savent envoyer du pâté quand le besoin s’en fait sentir. Parions que l’image finale du combat, montrant les deux hommes enlacés dans un élan de fraternité probablement pas totalement feint, en aura ému plus d’un, moi le premier.

 

 

Évitez cependant d'avouer en public que cette image vous émeut…

 

 

Ce gros rebelle de She Mamuse n’a pas hésité à mettre l’affrontement entre les dinosaures en haut de son classement, expliquant à qui veut l’entendre qu’il n’a « rien à foutre de tous ceux qui  [lui] expliqueront que c'est déjà vu, prévisible et techniquement imparfait. » Selon lui, les deux hommes « ont bouffé tellement de coups de chaises, raconté une si belle histoire » qu’il a vu ce soir-là « exactement ce [qu’il attend] comme frisson devant un match de catch. » L'enthousiasme de Jyskal fait  lui aussi plaisir à voir : « Une tuerie. On peut pas faire mieux à mes yeux pour moi cette année. Trop d'émotions. C'était épique. Deux légendes, HBK en arbitre, des passages d'anthologie. C'est ça le catch ! »

 

 

Quatrième

John Cena vs Brock Lesnar, Extreme Rules

21 points

 

 

Bon sang ne saurait mentir.

 

 

La Brute et le Marine. C’est beau comme une fable de la Fontaine, mais le combat lui-même, « un match d'une rare violence, comme on en voit peu à la WWE » selon Big Botch Man fut loin de l’élégance du célèbre moraliste. « Match d’anthologie, épique, hyper différent » d’après She Mamuse », il a su séduire sept membres de la rédaction, qui le font figurer dans leur classement.

 

Certains tempèrent toutefois leur enthousiasme : notre leader charismatique Axl se réjouit de voir Lesnar « [lécher] le sang de Cena » mais regrette « l'attitude de Cena à la fin. Il aurait dû repartir en civière » tandis que She Mamuse déplore « le petit manque de build du match qui n'a pas suffisamment laissé le temps à tout le monde de comprendre que sans son poing américain improvisé, John Cena n'avait aucune chance. » mais ce ne sont là que quelques détails qui n’entachent pas la qualité d’un combat qui nous rappelle, comme le dit Big Botch Man, que « Brock le monstre sans pitié (…) enterre tous les pauvres types du roster qui essayent de se donner l'air dangereux sans y parvenir ».

 

 

Troisième

CM Punk vs Daniel Bryan, Over the Limit

25 points

 

 

Une « affiche de rêve » d’après Kovax pour  cette troisième place dans « Un match qui prouve qu'il y a pas besoin de s'écraser des chaises sur le dos jusque l'hémorragie pour faire un bon match » selon les propos de l’esthète SpanishAnnounceTable qui n’hésite pas à comparer ce combat au légendaire match entre Ricky Steamboat et le regretté Randy Savage à Wrtestlemania III. Big Botch Man parle de « Une perle dissimulée dans un PPV moisi » et salue la « sacrée alchimie » entre les deux hommes. Deux sacrés techniciens et un sacré match. Le genre de de combat idéal pour expliquer à un novice pourquoi le catch, c'est un peu plus compliqué que deux types qui font semblant de se taper.

 

 

Maintenant on s'assied et on prend des notes.

 

 

Deuxième

Sheamus vs Daniel Bryan, Extreme Rules

26 points

 

 

Bien placé dans huit classements, ce match de grande qualité entre le barbu et le rouquin nous a rappelé que Daniel Bryan est décidément un brillant technicien et que si Sheamus n’a pas les mêmes dons, son sens du rythme et de la construction des matchs en font un partenaire idéal de celui que l’on surnommait l’American Dragon sur le circuit indépendant. Axl n’hésite d’ailleurs pas à affirmer qu’ils s’agit là du « meilleur match de Sheamus à ce jour » et souligne « [l’exploitation parfaite de la stipulation] ». Jyskal ne tarit pas d’éloges et énumère les adjectifs laudatifs avec un bel enthousiasme : « oldschool, technique, intense, indécis… Y'avait tout. Grosse prestation des deux hommes pour le meilleur match pour le titre WHC de l'année ! »

 

 

J'ai participé à deux des matchs de l'année ! Je peux rentrer chez moi heureux !

– Euh, non, restez un peu, monsieur Bryan…

 

 

Premier

Ryback & Team Hell No vs The Shield, TLC

52 points

 

Voici sans conteste le combat qui a le plus enthousiasmé la Rédac. Cité par absolument tous les votants, placé en première position par rien moins que la moitié d’entre eux, ce combat épique enterre littéralement la concurrence, avec pas moins de vingt-six points d’avance sur le deuxième !

 

Du côté des gentils, en dehors du vétéran Kane, l’excellentissime Daniel Bryan, superbe technicien, star déjà confirmée à la WWE et qui a à peine dépassé la trentaine, se place donc dans trois des cinq meilleurs matchs de l'année et semble bien parti pour devenir un très grand nom du catch dans les dix ans à venir ! Le brutal Ryback, s’il n’a pas les qualités techniques de Bryan, bénéficie d’une bonne popularité et d’un charisme indéniable qui pourraient faire de lui une sorte de nouveau Batista.

 

 

Tu as pris des bonnes résolutions pour 2013, Daniel ?

– Oui, je vais essayer de rester dans le classement des catcheurs les plus modestes.

 

 

En face, les petits gars du Shield, dont pas un seul n’a encore trente ans et qui sont tous débutants à la WWE, font donc leurs débuts en PPV directement dans le match de l’année !

 

 

Et ils sont contents !

 

 

D’abord circonspect à cause de la « stipulation à la con (un TLC sans rien avoir à décrocher) » du combat, l’homme à l’accent chantant Kovax doit reconnaître que « les six hommes [lui] ont bien cloué le bec ! » grâce à ce combat « intense, violent, incertain jusqu'au bout, spectaculaire » et conclut son argumentation par un indéniable « Si ce n'est pas le match de l'année, je ne sais pas ce qu'il vous faut ! »

 

Il serait cependant faux de penser que tout a fait l’unanimité dans ce combat. Julius Ostermark regrette le manque d’enjeu du match et SpanishAnnounceTable se demande « comment le match va vieillir » : selon lui, « tout dépend comment l'angle évoluera et du futur des membres du Shield ». Mais ces quelques réserves sont balayées par des commentaires dithyrambiques que je fais miens et vous livre tout inopinément. Hop :

 

« Un putain de match trop bien, les débuts dantesques de trois gugusses qui je l'espère iront loin, des spots de ouf, une ambiance de dingue, un résultat cohérent… THE match of the year, quoi ! » (Big Botch Man) ; « Mais quel match putain, quel match. » (Jyskal) ; « La raison qui fait que ce match est très bon c'est qu'il arrive pile au bon moment et qu'il est vraiment pensé pour prolonger l'angle du Shield. Les trois faces sont parfaits et relativement propres, chacun dans leur style, les trois rookies sont brouillons dans leur manière de catcher et de seller (essentiellement d'ailleurs parce qu'ils sont assez bons pour faire exprès d'être brouillons). » (SpanishAnnounceTable) ; Un régal après des mois de morosité. » (Julius Ostermark) ; « La naissance de trois stars, face à trois faces qui tiennent leur rôle à merveille dans un match d'autant plus remarquable qu'il a été organisé à la va-vite du fait de la blessure de Punk qui devait affronter Ryback en solo. Des moments de bravoure à ne plus savoir qu'en foutre (Kane qui saute depuis la table posée sur le turnbuckle, le spear de Reigns sur Kane, le bump de malade de Rollins…), que du bonheur. » (Axl)

 

 

Classement final de 2012 :

1. Ryback & Team Hell no vs The Shield à TLC (52 points)

2. Sheamus vs Daniel Bryan à Extreme Rules (26 points)

3. CM Punk vs Daniel Bryan à Over the Limit (25 points)

4. John Cena vs Brock Lesnar à Extreme Rules (21 points)

5. The Undertaker vs Triple H à Wrestlemania XXVIII  (20 points)

6. The Rock vs John Cena à Wrestlemania XXVIII (15 points)

7. Daniel Bryan vs CM Punk à, Money in the Bank (14 points)

8. John Cena vs CM Punk à Night of Champions (13 points)

9. CM Punk vs Chris Jericho à Wrestlemania XXVIII (6 points)

10. John Cena vs CM Punk à Raw 1000 & Royal Rumble Match (5 points)

11. CM Punk vs Dolph Ziggler au Royal Rumble & Sheamus vs Dolph Ziggler à No Way Out (2 points)

12. CM Punk vs Ryback à Hell in a Cell, Chris Jericho vs Dolph Ziggler à SummerSlam, The Miz vs Kofi Kingston à Hell in a Cell & Smackdown Elimination Chamber Match (1 point)

5 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut