Catch

Le cycle de la vipère

Parle à mon colt, ma tête est malade

Michel Audiard Elle cause plus… elle flingue

Vous allez encore dire qu'on exagère, mais c'est pourtant vrai: 2012 aura eu la peau de pas moins de quinze membres de la rédaction! Jyskal était en effet le dernier de cette espèce désormais aussi éteinte que les tigres à dents de sabres et les socialistes de gauche. Malheureusement, avoir eu à assumer la rédaction d'un papier ne couronnant pas un vrai homme comme HHH ou l'Undertaker mais cet avorton de CM Punk aura usé le peu de nerfs qui lui restaient. Ses dernières paroles, en se faisant hara-kiri avec son clavier d'ordinateur, furent quelques borborygmes vaguement assimilables à "TDS, prends ma suite, fais la nalyse de Smackdown". Comme il est mort une douzaine d'heures plus tard des suites d'une infection causée par un bout de pizza coincée entre les touches, il était dur de ne pas respecter ses dernières volontés. Voici donc le plus chouette des rédacteurs au pseudo constitué de trois consonnes aux manettes d'un show des plus divertissants pour vous servir!

 

 

 

Pour remplacer un rédacteur mort, rien ne vaut un rédacteur malade

 

 

Nalyse de Smackdown du 4 janvier

 

 

 
En 2011, Randy Orton a été drafté à Smackdown. Il y a trusté le main event et est rapidement devenu le top face incontesté de la brand. Seulement, avec l'arrivée et la montée en puissance de Sheamus dans le B-Show, il a eu de moins en moins d'importance, à tel point que depuis la fin de sa rivalité avec Christian, il n'a plus eu de feud d'importance et est resté assez loin du titre de champion du monde poids lourds. 
 
C'est sur ce rappel que s'est ouvert le show. Orton se tenait effectivement dans le ring, micro en main, pour nous dire qu'il n'y a pas si longtemps que ça, Smackdown était SON show et qu'il allait le reconquérir en gagnant le Royal Rumble et en redevenant champion du monde. C'est sur ces quelques paroles que Sheamus est arrivé.
 
 
Putain, j'ai dit à peine trois mots que l'autre rouquin m'interrompt déjà, c'est plus ce que c'était Smackdown.
 
 
Le rouquin prévient d'emblée qu'il ne veut pas voler le spotlight de la vipère mais qu'il vient lui aussi annoncer son entrée dans le Rumble, et, le remercier personnellement de son aide face au Shield. A ce moment là, je me suis dit « oh non, putain, on va encore avoir droit à un moment dégoulinant de gentillesse entre faces ». Ce n'est pas ce qu'il s'est passé.
 
Orton a remis l'Irlandais à sa place en lui expliquant qu'il n'avait pas attaqué le Shield pour le sauver mais pour se venger parce que les affreux l'avaient mis hors service pendant un mois. De là, on a le droit à un magnifique échange (un poil violent tout de même) entre les deux, l'un disant à l'autre qu'il sera content d'éliminer le vainqueur de l'édition précédente et l'autre demandant à l'un si le décapiter avec un Brogue Kick compte comme une élimination.
 
 
Et si je t'égorge et que je viole ta femme dans le ring, ça compte comme une élimination?
 
 
Avant de parler du Big Show qui se ramène pour dire qu'il est le champion blablabla… revenons un instant à Randy Orton. Il est face depuis près de trois ans (depuis une rivalité avec Sheamus d'ailleurs), et à mon avis il a fait son temps en tant que faux gentil. Il est peut-être temps qu'il turne afin d'avoir plus d'exposition, car malgré un gimmick assez consistant, il n'intéresse pas le public ; en tous cas, beaucoup moins qu'un Sheamus générique à souhait.
 
Ce turn pourrait donc « relancer » sa carrière et donner un peu de piquant au show bleu qui a grand besoin d'un élément perturbateur dans un main event dormant.
 
Revenons au Big Show ; il se pointe pour dire qu'il est le champion blablabla, rien de bien intéressant, jusqu'à ce qu'il soit lui-même interrompu par Antonio Cesaro. Là, je me suis dit que c'était l'occasion, il allait enfin sortir de son perpétuel gimmick xénophobe pour donner une promo qui serait adressée à ses adversaires et non aux Américains en tant que peuple tout pourri. Eh bah non, il a préféré dire que des mecs qui discutent sur qui est le plus fort, c'est typiquement américain et que les susnommés Amérloques sont obèses… Elle était pathétique sa promo mais au moins, elle a donné un peu de peps au main event ; y voir une nouvelle tête , quelle qu'elle soit, me fait plaisir. Les Sheamus vs Big Show étaient vraiment redondants et commençaient à devenir ennuyeux.
 
 
Là par exemple, cette flute est redondante parce qu'elle présente des prospérités.
 
 
Après ces quelques ennuyeuses minutes, Booker T est arrivé pour annoncer le match de la soirée entre ces quatre là. Les quatre personnages ne s'aiment pas et on pourrait logiquement s'attendre à un fatal four way, qui donnerait des possibilités intéressantes dans un match ; surtout qu'on n'a jamais vu Cesaro dans cette stipulation. Mais non, it will be a tag team match playa ! C'est du booking de faignasse et très convenu mais il aura le mérite de faire avancer les choses.
 

– Là, je me dis booking évident mais excitant: un fatal 4-way avec pas mal de possibilités.
 – Perturbé par l'inédit, tu es. Te quitte la force obvious. Rassemblés tes esprits doivent être.
– Oui, pardon mon maître. "Tag team match playa".
-Obvious.

 

Enfin bref, le match a eu lieu en main event et a été plutôt pas mal dans l'ensemble même si j'admets que je m'attendais à mieux vu les quatre performers dans le ring, Il est amusant de noter qu'Orton a semé des indices d'un potentiel turn durant le match: par exemple quand il donnait des coups de poing à Cesaro dans un coin, il s'est arrêté à neuf alors que le public comptait et en voulait évidemment dix.
 
La fin du match était classique pour lancer une rivalité mais toujours efficace, Orton a casé un RKO sur Ricola avant que Sheamus ait pu lui infliger son Brogue Kick. Une rivalité est en train de débuter entre les deux et si elle pouvait durer jusqu'à Mania, ce serait vraiment cool, vu le potentiel qui existe entre ces deux superstars qui tournent en rond depuis un petit moment. En plus de ça, la boucle serait bouclée pour Orton, il a commencé face avec Sheamus, et va finir face face à Sheamus.
 
 
J'ai commencé face en gagnant face à Sheamus et je vais finir face en violant la femme de Sheamus dans le ring, j'y gagne au change finalement. 
 
 
Autre match de la soirée: Heath Slater vs The Miz. Ces deux catcheurs font partie de mes favoris à la WWE, l'un pour les promos qu'il livre, l'autre parce qu'il arrive à rendre n'importe quoi divertissant. Cependant, les voir opposés n'avait aucun intérêt à première vue: en effet, d'un côté, il y a un ancien champion du monde, et de l'autre, il y a un jobber; la logique aurait voulu que le match ne dure que quelques minutes et que le chef des 3MB se fasse défoncer. 
 
La logique n'a pas été suivie; le match a duré près d'un quart d'heure, et j'ai cru à plusieurs reprises que Slater allait l'emporter. Le match était agréable, et il a permis de crédibiliser les 3MB. Peut-être Slater aura-t-il un match pour la ceinture US, qu'il remporterait avec l'aide de ses compères Drew Mcintyre et Jinder Mahal. En tous cas, il devra s'en vanter la semaine prochaine afin de montrer qu'il faut le prendre au sérieux, ou alors reproduire l'exploit de tenir aussi longtemps face à un main eventer, même si je doute qu'il puisse tenir plus de quelques minutes face à un Sheamus ou un Randy Orton.
 
Concernant le Miz, je croyais que l'échange qu'il avait eu face à Dolph Ziggler la semaine dernière allait l'inclure dans la feud en cours de Dolph, à savoir face à John Cena, mais il faut croire que non, vu que même les commentateurs n'ont pas glissé un mot dessus. Je trouve ça bien dommage vu que le segment de la semaine dernière où Miz s'est fait défoncer par Langston et Ziggler était parfait pour entamer une rivalité.
 
 
– T'y croiras jamais, Heath Slater a tenu quasiment un quart d'heure dans le ring face au Miz, c'est un miracle.
– C'est vrai.
 
 
Un peu plus tard, Kofi a affronté Wade Barrett pour le titre intercontinental, et il a perdu. Le match fut long et bon.
 
Bon, alors clairement, je suis un putain de fan des deux gars; d'un côté, on a un leader extraordinaire, que ce soit du Nexus ou du Corre, qui a prouvé à plusieurs reprises ses talents en solo, et dont les capacités au micro ne sont plus à démontrer. De l'autre, on a un catcheur aérien, fidèle au poste, assez charismatique pour être en upcard, à qui on refile toutes les ceintures secondaires dés qu'on ne sait pas quoi en faire, mais qui a un plafond de verre au dessus de la tête. 
 
 
Il doit être vachement haut ce plafond…
 
 
Le premier a toutes les capacités pour devenir champion du monde, que ce soit dans un ring ou micro en main; il a d'ailleurs démontré à plusieurs reprises qu'il savait ce qu'était le haut niveau. Je suis même d'avis que le titre de WHC lui irait bien mieux que le titre d'Intercontinental champion vu les feuds ridicules consacrées à cette ceinture. Quoi qu'il en soit, j'imagine qu'il fera un champion satisfaisant pendant quelques mois avant de passer au titre de champion du monde après Wrestlemania.
 
Plusieurs possibilités s'offrent au second. La première: sombrer dans les fin fonds de la midcard avant qu'un titre secondaire ne se libère et qu'on ne sache pas qu'en faire. La deuxième, peu probable: obtenir une rivalité d'envergure pour X ou Y raisons mais qui resterait dans les mémoires. Et la troisième, encore moins probable mais qui me plait le plus: passer au main event. Il est là depuis 2007, il est donc largement temps de passer un échelon au dessus; plein de monde l'en dit incapable, ce n'est pas mon cas. En effet, je suis persuadé que Kofi peut faire preuve d'intensité, dans le ring et en promo, comme ce fut le cas par exemple face au Miz où il a livré plusieurs speechs digne d'un bon upcarder. Donc je pense que le Royal Rumble serait la période révée pour avoir son premier title shot, même s'il le perd, il sera peut-être reconsidéré par les bookers comme main event potential. 
 
 
Kofi Kingston en main event? Ca faisait longtemps mais ça mérite bien une petite vignette sur la ganja. 
 
 
En milieu de show à peu près, il y a eu aussi un match complètement con incluant deux des rebuts de la kidz era, c'est-à-dire Hornswoggle et The Great Khali (avec son gimmick actuel). Je l'ai regardé parce que je devais nalyser Smackdown, mais j'admets qu'en temps normal, je l'aurais passé en très accéléré. Bref, ce fut un match entre d'un côté, Khali, Hornswoggle et Natalya, et de l'autre Epico, Primo et Rosa. C'est bien entendu la première équipe qui l'a remporté.
 
Je me demande vraiment à quoi servent ce genre d'équipes à part à meubler du temps d'antenne; je veux dire, on n'imagine pas Khali et Hornswoggle prendre le titre par équipes, ni Natalya prendre la ceinture féminine. Donc plutôt que de mettre à l'écran des performers comme Trent Barreta (<3) et de ressusciter la ceinture cruserweight qui donnerait des matchs de oufs même sans storyline, on préfère placer deux monstres en équipe pour combler les trous.
 
La resurection de la ceinture cruserweight est souvent évoquée comme un fantasme, mais en étant tout à fait sérieux, vu le nombre de superstars correspondant aux critères cruserweight, il y aurait de quoi faire quelque chose de vraiment super avec cette ceinture. Et comme je le disais plus haut, pas besoin de multiplier des storylines, un quart d'heure à tous les ppv suffirait à donner de l'exposition à plein de catcheurs méritants (Trent Barreta par exemple). 
 
 
Moi aussi je ferais un bon champion!
 
 
Pour conclure, je dirais que le show fut assez agréable dans l'ensemble sans casser des briques et malgré quelques petits couacs.
 
N'hésitez pas à laisser votre opinion ou vos critiques dans les commentaires ci dessous. 
 
 
Et nous?! Tamina!!! Il n'a pas parlé de nous!
– Eh bien Layla, n'hésite pas à laisser ton opinion ou tes critiques dans les commentaires ci-dessous.
15 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut