Catch

Les récompenses de l’action non-stop et totale, crû 2012 (part1)

We are the champions, my friend

And we’ll keep on fighting till the end…

Queen, we are the champions

Bon ça y est, la parade stamfordienne est finie? On peut aborder les fédés sérieuses maintenant ? Et bien ne nous privons pas, et passons aux récompenses de l’année 2012 de la TNA. Cette année, la moisson s’est faite en demandant l’avis de plusieurs suiveurs (moi, Major Tom, Kakuma, Flying Panda, Kovax, Totoboy, Showtime, SAT et l’inénarrable Papy), même si ces derniers n’ont pas toujours voté pour tous les awards.  Mais les résultats sont cohérents, et pourtant c’était pas forcément gagné.

D’ailleurs même Aries ne s’y retrouve pas.

 

 

TNA Awards part 1: meilleur catcheur de la X Division, meilleur match et meilleure feud de l’année 2012.

 

Meilleur catcheur de la X Division :

 

On vous le rappelle, chaque votant a classé ses préférences de 1 à 5, le premier recevant 5 points, le deuxième 4 points et ainsi de suite. Pour ce qui est de la X Division en 2012, son destin fut quelque peu chaotique, entre un avant Destination-X totalement dominé par un seul homme et un après ou le nombre de blessures et de départs a fait du mal à une ceinture pourtant encore pourvoyeuse de matchs bien sympa.

Et Roode n’a pas aidé.

 Avant de parler du top 5, signalons avec émotion ceux qui n’ont pas suffisament trouvé grâce auprès de nos 7 votants (Taiji, Panda, Major, Kakuma, Show, Totoboy et Papy) : Samoa Joe, trop marqué par son retour en grâce et la prise du TV title (2 points) Christian York trop fraichement arrivé pour réaliser un impact (2 points), RVD, champion sans charisme et dont la date de péremption est déjà lointaine (3 points), Jesse Sorensen, trop blessé pour être plus haut (4 points) tout comme Sonjay Dutt (6 points) qui passe pourtant près du top.

 

Numéro 5, avec 7 points sur 35 maximum: Kid Kash

Le vétéran reste apprécié, malgré le fait qu’il jobbe très régulièrement et qu’il ait fait une légère incursion en tag-team avec Gunner. Mais il est vrai que sur la fin de cette année, il a semblé faire preuve de plus de pêche et s’est montré plus bondissant, sans compter que son personnage de heel roublard est très appréciable.  M’enfin, s’appeler encore Kid à son âge…

 

Numéro 4, avec 9 points sur 35 maximum: Alex Shelley

Petite surprise ici, avec la présence d’un désormais ancien de la TNA qui a néanmoins laissé sa petite marque, son match contre Austin Aries notamment ayant été très bon. Un vote de la nostalgie pour un catcheur qui nous a quitté trop tôt comme son comparse Chris Sabin.

 

Numéro 3, avec 19 points sur 35 maximum: Kenny King

Une vraie révélation que ce Kenny King, au profil ressemblant à celui de Shelton Benjamin. Très athlétique mais aussi très technique, il n’a pas à regretter d’être parti de la ROH pour percer à la TNA. Mais cependant, s’il est un rookie tout à fait prometteur, son mic-skill doit encore s’améliorer.

 

Numéro 2, avec 21 points sur 35 maximum: Zema Ion

Son heel-turn lui a fait du bien et son personnage arrogant et tête à claques au possible n’a laissé personne indifférent. Son run lui a permis de mettre ses adversaires (comme King et Dutt) très over, mais on regrettera que sa défaite contre RVD au terme d’un build-up inexistant ait gaché son momentum ; Néanmoins aux yeux du CDC Universe, il apparait incontournable, seul Major ne l’ayant pas nommé dans son top 5.

 

Numéro 1, avec 33 points sur 35 maximum: Austin Aries

Si Papy et moi-même ne l’avions pas mis numéro 2, Aries réalisait un perfect. Mais la question n’était de toute manière pas là : Aries symbolise la X Division et sa prise de titre a montré qu’un membre de cette catégorie pouvait monter et s’imposer dans le main event.  Sa victoire sans conteste dans la division, et sans réelle surprise il est vrai, traduit bien sa domination en tant que champion d'une catégorie dont il n’a après tout jamais perdu le titre après des mois de règne sans partage.

 

La réaction de Samoa Joe, à la vue de ce classement. Mais pas d’inquiétude, public chéri, je suis beaucoup trop loin d’Orlando pour que Joe puise venir me péter la gul^dlqsdksmdkl.

Meilleur match:

6 votants pour cet award (Panda étant parti manger son bambou sans nous), pour une des plus importantes catégories qui fut assez serré, la faute à quelques bonshommes qui trustent la catégorie et nous ferait nous emmêler leurs différents matchs, tous meilleurs les uns que les autres.

Nous aurons une pensée émue pour les matchs qui n’arrivent pas à monter sur les cins premières marches mais qui furent néanmoins dans l’esprit des votants : la finale des BFG Series Hardy/Bully, ce même Bully contre Joseph Park à Slmmiversary (1 point), le match AJ/Daniels de Final Resolution et le triple threat pour un shot à la ceinture poids-lourds Hardy-Anderson-RVD (2points). Le main-event de BFG, lui avec 5 points, est juste à la marche du top 5 : mais fallait pas qu’Hardy gagne d’abord. On remarquera d’ailleurs avec amusement qu’avec 4 points, l’AJ/Daniels de Destination X, l’Aries/Shelley d’Against All Odds et l’Aries/Joe de Slammiversary montrent que la x-division a bien eu de bons matchs cette année mais pas assez marquants pour figurer dans notre top.

Pourtant pour ce qui est de la x-division, y’avait du niveau.

Numéro 5, avec 6 points sur 30 maximum: Robert Roode vs James Storm, cage match pour le WHC à Lockdown.

Un finish pourri qui nuit vraiment à ce qui fut un match sympa. Après tout ce devait être la grande rétribution attendue depuis des lustres par Roode, qui ne se vengera vraiment qu’à BFG. Mais un match tel que celui-ci a concouru à brutaliser une feud fratricide.

 

Numéro 4, avec 7 points sur 30 maximum: Austin Aries vs Jeff Hardy, ladder match pour le WHC à Turning Point

Si le match de BFG a pu en laisser certains sur leur faim, cette rencontre-ci fut à la hauteur des deux hommes, avec de la roublardise, des spots de ouf et une utilisation inventive des échelles. Heureuse confirmation de la santé et de la fiabilité retrouvée de la Charismatic Enigma, cette confrontation a permis de mettre un point final assez heureux à une feud qui n’avait pourtant pas très bien débutée.

 

Numéro 3, avec 13 points sur 30 maximum: AJ Styles & Kurt Angle vs Bad Influences, mach pour les ceintures TT à Slammiversary.

Tout ce que devrait être le catch par équipes. Dans une année ou les MCMG n’ont fait que passer, Kaz et Daniels ont assuré les shows mais ont aussi eu droit à des oppositions de taille, et cet affrontement l’illustre bien. De quoi vous donner envie de vous mettre au catch à deux. Espérons qu’en 2013 les tag-teams reprendront du lustre pour nous donner des affrontements de ce calibre.

 

Numéro 2, avec 19 points sur 30 maximum: Robert Roode vs James Storm, Street fight à Bound For Glory.

La conclusion brutale d’une feud magistrale, qui sans le bladejob mal foutu aurait peut-être pu se hisser à la tête du classement. Mais ce match restera un modèle du genre, de la violence brute mais qui sait rester un match de catch avec son lot de moves et de prises techniques. La participation de King Mo fut anecdotique et c’est très bien ainsi. Malgré les quelques ratés de cette feud, ce match qui la clôtura fut à la hauteur de l’événement et pour certains le match à retenir de Bound For Glory.

 

Numéro 1, avec 22 points sur 30 maximum: Austin Aries vs Robert Roode, match pour le WHC à Destination X.

Le match de l’année donc, un modèle du genre, technique, intense, indécis jusque au bout et la délivrance finale pour celui qui méritait tant d’atteindre les nirvanas du catch. Le feel-good moment attendu par toute une fanbase, qui a eu le mérite de secouer dans le bon sens la fédération d’Orlando et d’installer l’indispensable Austin Aries au sommet. Brainbuster pour tout le monde !

Mais n’en parlez pas trop à Bobby, il en fait encore des cauchemars.

Meilleure feud:

Car tous les bons matchs ont besoin de bonnes histoires, il ne faudrait pas que les catcheurs ne se tapent dessus que pour des titres, ma bonne dame. On récupère Panda pour ce vote, et on honore donc ceux et celles qui n’ont pas eu assez de points. Mention spéciale donc à l’histoire entourant Joseph Park, et les matchs qui l’ont accompagnés, à la feud avortée Ion/Sorensen et au catfight Mickie-Gail Kim (1 point), à la feud Aries/Ray ainsi qu’à celle entre AJ et Daniels, la dernière ayant apportée de bons matchs mais entachée de moments désastreux comme ceux avec Claire Lynch (3 points).

 

Numéro 5, avec 4 points sur 35 maximum : Tara-Miss Tessmacher

Des femmes nominées dans une FOTY ? Impossible ! Mais si, et malgré le fait que cette storyline ne soit pas très originale (maître/apprenti) elle a manifestement bien marché auprès de nos suiveurs, citée par 3 personnes différentes (Show, Papy, Totoboy), ce qui prouve à l’évidence qu’une bonne histoire peut même interprétée par des catcheuses. A bon entendeur…

 

Numéro 4, avec 8 points sur 35 maximum : Magnus/Joe

Une feud mettant en prises deux ex-champions par équipe, qui firent alliance au cours d’un tournoi tag-team d’équipes aléatoires, qui ont développé une bonne alchimie ensemble mais aussi et surtout l’un contre l’autre, qui a culminé autour de la lutte pour le TV title à BFG. Pris individuellement ces deux là sont charismatiques mais dans un match l’un contre l’autre ils purent donner leur plein potentiel. Espérons que Magnus retrouve les chemins du ring assez vite, peut-être de nouveau en face pour aller enfin chasser un titre individuel, comme par exemple le TV title.

 

Numéro 3 ex-aequo, avec 16 points sur 35 maximum : Aces and Eights vs TNA et Aries vs Hardy.

Un des rares ex-aequo de ce classement,  entre une feud qui tient le haut du pavé depuis l’attaque initiale des motards sur Sting après Slammiversary, et la confrontation entre le vainqueur des BFG Series et l’auteur du meilleur feel-good moment de l’année. Finalement chacune a ses bons points et dans une autre année à la TNA, elles auraient même pu se placer plus haut, malgré la lenteur des révélations des motivations d’Aces and Eights et la difficulté de la feud Aries/Hardy avant le heel turn d’Aries. Mais au vu des deux premiers du classement, la compétition était bien trop forte.

 

Numéro 2, avec 19 points sur 35 maximum : Austin Aries vs Bobby Roode

En parlant de feel-good moment… feud entre deux des révélations de 2012, qui se sont affrontés « seulement » deux fois en PPV mais dans matchs titanesques, le mic-skill des deux protagonistes étant irréprochable, l’histoire narrée entre le heel champion depuis si longtemps que son règne était devenu le plus long de la fédération, et le face charismatique représentant d’une division depuis quelques années malmenée. Au-delà du résultat, les matchs étaient tous très bon car ils proposaient une opposition de style puissant/high-flyer par deux catcheurs par ailleurs très techniques. Le fait que ces deux-là une fois tous les deux heels arrivent encore à se disputer et à renouveler leur histoire rend cette feud encore plus inestimable.

 

Numéro 1, avec 32 points sur 35 maximum : Bobby Roode vs James Storm

Pas de grande surprise ici : la feud fratricide entre les deux ex de Beer Money  fut de loin la plus plébiscitée. Malgré les errances, les scories comme le finish à Lockdown, cette feud fut de loin la plus suivie, la plus entretenue tout au long de l’année et elle a accouchée d’un long et super bon match à BFG, donc sa place est tout sauf déméritée. Peut-être aurait-elle pu mériter le titre à BFG, mais le fait est qu’elle s’en est très bien tirée sans. Bravo à James Storm et Bobby Roode.

 

Break the face down !

Voila qui conclut cette première partie des awards TNA! Demain, ce sera au tour du pire fail et du meilleur moment de l’année. D’ici là,

Faites comme Daniels, profitez de la vie !

 

 

(merci au défunt site www.wrestlingwithtext.com/ pour les gifs animés)

5 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut