Catch

Del Rio Fiesta

Welcome to Del Rio Fiesta,

Tequila, Sex and Marijuana !

Le cousin de Manu Chao, Tonio. Tonio Chao

 

Bienvenue à San Antonio ! Ce soir, Smackdown sera grandiose avec le Rock et un concert qui promet, ainsi que la célébration de la victoire d'Alberto Del Rio sur le Big Show le vendredi précédent et donc de son accession au titre de World Heavyweight Champion. Ringside avec un JBL on fire, ça va secouer !

 

 

Olé !

 

 

Nalyse de Smackdown du 18 janvier

 

 

Le show s’ouvre sur une fête de célébration sobrement nommée la Del Rio Fiesta et, sans plus attendre, Ricardo Rodriguez et son fameux nœud papillon aux couleurs du Mexique annonce l'arrivée imminente du nouveau face en chef de SD, à savoir Alberto Del Rio. Remarquons au passage que l'ami Ricardo salue la foule en anglais et reçoit une très bonne pop du public qui prend plaisir à crier avec lui.

 

Voici donc l'arrivée du champion au sourire aussi blanc que son costume et qui semble avoir définitivement tiré un trait sur ses belles voitures devenues trop cliquantes pour son nouveau rôle. Je n'avais pas vraiment accroché à Del Rio jusque-là, mais il faut bien reconnaître qu'on se laisse facilement porter par la liesse générale. C'EST LA FÊTE À SAN ANTONIO !

 

Et quand on parle de fête, on parle de show et qui dit show à la WWE dit ? Show Off bien sûr ! Et voici donc Dolph Ziggler, aussi connu sous le nom de Ziggy, accompagné d’AJ Lee et de Big E, qui, d'un point de vue personnel, représente ce qui se fait de mieux en terme de Big Man en ce moment.

 

 

Le vrai gimmick d'AJ est de faire savoir que tous les t-shirts sont disponibles en version femme.

 

 

Ziggler est là pour une simple raison, il semble s'être enfin souvenu qu'il a en main une mallette durement gagnée au PPV Money in the Bank, il y a déjà six mois, et qu'il serait bien qu'il devienne enfin champion. Ce soudain regain de mémoire n'ayant évidemment rien à voir avec le fait que le champion n'est plus un monstre géant, qui plus est heel. La discussion s'envenima bien évidemment, comme toute discussion saine dans un ring de catch, et on semblait se diriger vers un brawl assez appétissant quand une autre musique retentit et cette fois-ci, ce fut le Big Show qui se dirigea vers le ring. Le géant ne semblait pas du tout enclin à la fête, n'ayant d'ailleurs pas pris la peine de se saisir d'un micro pour participer de façon constructive au débat, et Ziggler se fit une joie, et cela sans demander l'avis de personne, de s'en faire un allié. À ce moment-là, on pensait bien évidemment que la baston allait enfin pouvoir commencer et le public encourageait avec force Alberto qui se retrouvait dans une bien mauvaise posture, mais c'était sans compter sur une autre intervention…

 

 

Et si je vous racontais une anecdote fameuse en Irlande ! What do you think fellas?

 

 

À Smackdown, comme à Raw, dès qu'il y a un fight qui se prépare, on peut être sûr que Sheamus va arriver. Cela n'a pas manqué et on en était tous ravis, jusqu'à ce que nous réalisions qu'il tenait un micro et que la bagarre allait de nouveau être retardée. L'Irlandais entra dans le ring tout souriant, en profita pour saluer son nouvel ami "Bertie", lui serra la main et se décida enfin à s'intéresser réellement à ce qu'il se passait. Nous y étions donc enfin, le final climax, dans quelques secondes, tous allaient se sauter dessus, exploser les guitares, les ballons et répandre sang et abomination sur le ring. Oui, c'était ce qui était prévu jusqu'à ce que…

 

Can you dig it sucka?

 

À ce moment nous marquons une pause pour jouer à un petit jeu. À votre avis quel genre de moment suivit l'arrivée de Booker T?

 

Réponse a) Un Captain Obvious Moment 

 

ou,   

 

Réponse b) Un Not Captain Obvious Moment ?

 

Bravo à tous ceux qui ont pris le temps de jouer ! C'était difficile à deviner, mais c'était bien la réponse a) !

 

Le résultat coule de source, le main event de Smackdown sera donc un Tag Team Match entre Dolph Ziggler & Big Show et Sheamus & le Nouveau et Méritant World Heavyweight Champion, Alberto Del Rioooo !

 

 

Comme quoi, c'est pas si dur de bâtir le nouveau Face de la compagnie.

 

 

Oh et la baston me direz-vous? Il n'y en eut point. À la place, les heels furent promptement chassés du ring par le General Manager qui, pour se récompenser de cette merveilleuse autorité, eut le droit à son moment de spotlight habituel suivi d’une scène assez gênante qui vit Sheamus danser sans avoir préalablement bu une ou deux bières, fella !

 

 

Redondant certes mais toujours efficace.

 

 

Les autres matchs

 

Les matchs du soir furent plutôt agréables, à commencer par celui entre Antonio Cesaro et Kofi Kingston. Un match court (trois minutes), mais de bonne facture, comme disent les spécialistes. Les deux superstars ont d'ailleurs été très bien mises en valeur par les commentateurs, notamment JBL qui insista sur le palmarès de Kingston et sur la puissance de Cesaro. Puissance qui lui valut la victoire, puisque le Suisse choppa au vol Kofi avant de lui asséner un Neutralizer toujours aussi efficace.

 

 

Un Neutralizer, ça passe encore. Mais lui planter le drapeau dans le bide, ça craint quand même un peu.

 

 

Le second match n'a peut-être pas atteint la qualité du premier, même s'il fut deux fois plus long et opposait le Miz à Primo (ce que les novices comme moi qui ne le différencie pas spécialement de son partenaire ont appris après le début du match et uniquement parce que Rosa Mendez l'encourageait en ring side), mais il eut le mérite de révéler une situation assez intéressante. Déjà, les speakers ont passé la moitié du match à parler du Rumble et ensuite JBL a déclaré que le Miz était un ancien WWE Champion. Cela m'a renvoyé à un vieux souvenir qui date de Money in the Bank 2011 et du match entre John Cena et CM Punk : à cette époque déjà, le Miz n'avait pas été cité parmi ceux qui ont eu la chance de détenir le précieux titre. Après un Main Event de WrestleMania, c'est assez étrange, non?

 

Ce questionnement mis à part, le Miz a fait taper Primo en utilisant de nouveau la prise de soumission de Ric Flair et il s'en est ensuite allé célébrer sa victoire avec les militaires, comme quoi il y a de nombreuses façons de construire un Top Face.

 

 

À qui le dis-tu !

 

 

Il y eut également un match de divas opposant Askana à la nouvelle championne, Kaitlyn. Cette dernière ayant eu le droit précédemment à des félicitations backstage et aussi un nouveau theme song, je crois. Sa victoire fut acquise grâce à un bon vieux Spear au bout de trois minutes de match. Finish qui fait d'autant plus plaisir qu'il était clair et n'était pas un roll up tout moisi. J'ai de l'espoir.

 

En match, on a aussi eu le droit à ça :

 

 

Mais est-ce bien important? Ok, alors on passe à la suite.

 

 

Le concours de pilosité

 

 

Oui, parce que c'était un peu plus qu'un match.

 

 

J'attaque ici la partie la plus divertissante du show, qui a commencé backstage avec les deux loustics de la Team Hell No revenant sur leur dernière thérapie en date avec le docteur Shelby. Si elle a eu l'air de leur faire atteindre la "Better Place", elle ne leur a pas réellement permis de s'entendre au mieux, et on eu le droit au fameux échange Yes ! No ! qui est toujours du meilleur effet pour mon moral, aussi ridicules ces échanges soient-ils. Mais il est bien évident que le vrai grand moment devait venir après, entre Bryan et Orton, ce dernier s'inquiétant de l'état mental de ses futurs partenaires. Daniel Bryan eut une manière bien particulière de le rassurer en lui promettant qu'à la fin du match, il serait grand temps de se faire un "GROUP HUG !". Et si Randy affirma que ce n'était pas son truc, Bryan lui rétorqua que ça le deviendrait. Et là, j'avais vraiment hâte de voir la suite.

 

 

C'était pas le cas de tous, par contre.

 

 

Le match démarra donc et dut presque immédiatement être coupé par une pub alors que les gentils dominaient ; et lorsque le match fut de nouveau "on air", on découvrit que Kane s'était fait isoler dans le coin des heels et se faisait sodominer (NDA: cet affreux terme n'est pas de Malinette, mais je n'ai pas pu m'en empêcher). Une minute plus tard (montre en main), le Big Red Monster reprenait le dessus sur Cody Rhodes à gros coups de mandales, ce qui donnera d'ailleurs à JBL l'occasion de placer la quote de la soirée  "Knock your mustache out of your lips!". Une minute plus tard (oui, à nouveau, et là, je tiens à les féliciter pour ce timing) Kane faisait le tag avec Orton qui envoyait valdinguer tout le monde hors du ring démarrant le gros bordel qui précède généralement chaque fin de tag team match.

 

Dans notre cas, Kane expulsa Cody hors du ring avant de l'être à son tour par Damien Sandow (évidemment par-dessus la troisième corde, on n’est pas à une semaine du Rumble pour rien) qui, lui, se retourna juste à temps pour se prendre un gentil RKO. Randy Orton donnait donc la victoire à son équipe et se voyait soudain entouré par deux hommes pleins de reconnaissance et ce qui devait arriver… arriva.

 

 

S'il ne vous fallait qu'une raison de voir le show, la voilà !

 

 

Les segments vidéo

 

Je n'apprends à personne que le début d'année est toujours le moment idéal pour repasser des segments vidéo, certains ayant un intérêt et d'autres non. Nous commencerons par celui qui n'en avait pas:

 

 

Finally… The Rock n'a pas fait un Main Event !

 

 

La raison? Tout bête, il n'était tout simplement pas là. Le concert annoncé était donc la rediffusion d'une partie de celui qu'il avait donné à Raw, et bien évidemment je parle de la partie la plus stupide, celle concernant Vicky Guerrero. Passons, cela nous aura au moins permis de revoir la baston de fin avec Punk et à moi de préciser que je n'ai aucune impartialité dans cette feud et que j'espère que CM Punk va envoyer dormir la machine à blagues vaseuses qu'est devenu Rocky.

 

The Rock, qu'on a pu également apercevoir dans le montage vidéo retraçant une partie de la carrière de Mick Foley. Une vidéo très bien faite qui le met bien over, notamment pour une novice telle que moi qui n'a vu que des extraits et ne connait pas spécialement ses faits de gloires.

        

Ce segment a d'ailleurs été la transition parfaite pour l'intervention vidéo du Shield. On n'en sait pas vraiment plus sur leur désir insatiable de justice, en revanche, ce qui est clair, c'est qu'ils sont décidés à s'en prendre à Ryback, Sheamus et Orton, soit rien que les trois faces les plus over, et juste pour cela on les félicite et on les encourage.

 

 

Good luck guys !

 

 

Le Main Event

 

Un très bon match de dix minutes, voilà comment on pourrait le résumer, mais on va le détailler malgré tout, parce qu'il y a quelques perles à souligner.

 

Tout d'abord le travail exceptionnel de Ziggler qui, une fois de plus, mérite des félicitations parce qu'il a été parfait pour se faire maltraiter pendant tout le match, et ce d'autant plus qu'au bout de quelques minutes seulement, l'arbitre renvoyait en coulisse Big E qui avait voulu s'en prendre à Sheamus. Sur ce fait, AJ craquait une fois de plus et explosait en une nouvelle crise d'hystérie dont elle a le secret, et qui par ailleurs semble être à l'origine de l'état déplorable de la fameuse mallette bleue.

 

 

Non, tu ne soulèveras pas de nouveau ton t-shirt, ç’a fait suffisamment de bruit la dernière fois !

 

 

Le match put donc reprendre dans un esprit de camaraderie et de fair-play sportif, tout du moins jusqu'à ce que le Big Show fasse littéralement voler Sheamus hors du ring, ce dernier ayant eu le mérite de revenir entre les cordes avant le compte de dix. Cela permit aux heels de reprendre le dessus et Big Show domina complètement Sheamus pendant deux bonnes minutes avant de rater une de ses prises. Le résultat fut un double tag qui entraîna la domination de Del Rio sur Ziggler.

 

Cela faisait donc huit minutes de bon catch, il était par conséquent grand temps de ramener le bazar habituel dans le ring. Cela se fit par l'intermédiaire d'un tag entre Ziggler et Big Show que Beberto ne vit pas. Cela s'enchaîna par Sheamus portant son White Cross à Big Show (OMG moment, by the way) suivi du champion qui envoyait valser sa Némésis hors des cordes d'un grand coup de pied dans la tête.

 

 

A moins que ce ne soit une amicale petite tape derrière la tête…

 

 

La fin du match fut plus particulière, puisque Del Rio jeta un seau d'eau au visage du géant alors que celui-ci s'apprêtait à remonter dans le ring. Après un moment d'hésitation, Big Show décida de retourner backstage même s'il était "prêt à exploser" comme n'a cessé de le répéter JBL. Il fut donc compté comme Out et la victoire revint à l'équipe du champion qui célébra comme il se doit, dans son ring et sous une pluie de ballons verts, blancs et rouges.

 

 

En conclusion, on a assisté à un bon Smackdown, avec une bonne mise over de Bertie Del Rio et un milieu de show parfait avec Orton et la Team Hell No. Que demander de plus lorsque la météo du weekend est si pourrie?

 

 

Allez, juste pour le plaisir !

16 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut