Catch

The Attitude Chronicles: The New Age Outlaws, Partie 1/2

Ladies and gentlemen, boys and girls, children of all ages, DgenerationX proudly brings to you its WWF tag team champions of the woooooooorld, the road dogg Jesse James, the bad ass Billy gunn, the new age outlaws !

The New Age Outlaws

 

Bonjour à tous. L'article que vous allez lire est le premier d'une longue série de papiers dédiés au meilleur ou au pire de l'attitude era. Chacun de ces articles sera parsemé du plus de vidéos possibles extraites par mes soins et non répertoriées sur youtube afin que seuls les membres du CDC universe puissent en profiter. Il se peut qu'il y ait un décalage son/image auquel je n'ai rien pu faire, je vous prie de m'en excuser. La présentation de cette nouvelle rubrique est faite, alors commençons!

 

 

 

 

 

The New Age Outlaws – Episode 1: De la formation à la consécration

 

 

Commençons cette nouvelle rubrique sur les CDC en parlant d'une équipe souvent oubliée par l'histoire, les New Age Outlaws. Dans la première partie que vous lisez actuellement, nous irons de la création de cette équipe à son accession au titre tag team. Dans la deuxième partie, nous parlerons de la rivalité qui en a fait une équipe majeure de la WWF et qui les a fait entrer dans DX.

 

Cependant, faisons un point sur l'état de la WWF en fin 1997 avant d'en parler. A cette époque, la WCW était la meilleure en terme de ratings, et la WWF était en pleine contre-attaque : la DX de Shawn Michaels était créée depuis quelques semaines, The rock prenait de l'ampleur au sein de la Nation of Domination, Austin revenait de sa fracture du cou et voulait se venger d'Owen Hart, Kane et ses lumières tamisées insupportables venaient d'arriver, et un changement d'attitude général des catcheurs était en train de prendre place.

 

 

Il y a aussi régulièrement des combats de nains arbitrés par des bonnasses; ils ont à moitié compris ce qu'il fallait faire.

 

 

Après les généralités, faisons maintenant l'état des lieux de la division tag team. Celle-ci était assez moribonde, c'est-à-dire qu'elle n'était pas particulièrement mauvaise, mais il n'y avait rien de très excitant à en retenir. Au moment de 1997 dont nous parlons, il y avait peu de tag teams et beaucoup de clans, les voici.

 

La Nation of Domination, dominée par Farooq, est composée de D-Lo Brown, de Rocky Maivia, Kama Mustafa et Farooq lui même. C'est un clan qui se situe aux alentours de l'upcard et qui sera surtout connu pour sa rivalité avec DX par la suite. Inutile de vous raconter l'histoire de cette stable, je vous dirai seulement qu'avant, elle était composée de deux autres membres, à savoir Crush et Savio Vega, qui ont été foutus à la porte par Farooq avant de créer leurs propres stables. 

 

De son coté Crush a créé les Disciples of Apocalypse, une bande de motard qui a eu sa popularité durant la fin de l'année 97 et toute la première moitié de 98, elle était composée de deux jumeaux identiques ressemblant étrangement à Stone Cold. Elle finira par disparaître parce qu'elle ne faisait pas pas le poids face à la concurrence. Savio Vega, lui, a créé une stable appelée Los Borricuas, qui n'a pas du tout fonctionné et qui a été très vite supprimée car elle était totalement inintéressante. 

 

 

Quand on voit leurs gueules, on se demande pourquoi ils ont dégagé.

 

 

Avec ceux-ci existaient deux autres stables, tout d'abord la Hart Foundation, qui était en pleine rivalité avec DX et qui dégagera deux ou trois semaines plus tard suite au Montréal Screwjob, ainsi qu'une équipe assez anachronique par rapport à ce qu'essayait de mettre en place la WWF, la Truth Commission. C'était une bande de bonshommes à gimmicks de soldats Sud Africain ultra caricaturaux ; il n'y a rien à en retenir. 

 

Malgré tous ces clans, il se trouve que le titre tag team ne tournait pas du tout entre eux. Le titre était surtout partagé par trois équipes, The Headbangers, The Godwinn et Legion of Doom, les deux premières étant assez moyennes et la dernière, en fin de carrière mais extrêmement populaire. 

 

C'est dans la surpopulation de clans et le désert de tag teams de cette époque que l'équipe dont nous allons parler ici est arrivée. 

 

Un samedi d'octobre, le 4 pour être précis, durant un Shotgun Saturday night, Rockabilly perd encore un match en présence de son manager The Honky Tonk Man. C'est là-dessus que The Road Dogg Jesse James est intervenu, micro en main. D'après lui, Billy perd beaucoup trop de matchs, et ce à cause de son manager ; seulement, il n'est pas un loser, donc il lui propose de larguer le Tonk Man et de former une équipe, car « oh I smell money » comme il le dit lui-même.  

 

Billy fait semblant de refuser puis fracasse sa guitare sur la tête de son ancien manager.

 

 

[video:http://youtu.be/1BFiWj-KrWk]

 

 

C'est la naissance des New Age Outlaws.

 

 

Classe non?

 

 

Dite comme ça, la formation de cette équipe a l'air tout ce qu'il y a de plus banale, seulement, il y a une chose d'extraordinaire dans tout ce segment, et c'est l'attitude du Road Dogg. Il taille le vieux rocker, il est impertinent et incisif. A ce moment à la WWF, les seuls à montrer autant de caractère sont Stone Cold Steve Austin – le poster guy de la fédération – et Shawn Michaels, le top heel en pleine rivalité avec la Hart Foundation. Personne d'autre n'a de gimmick aussi impertinent, pas même HHH, qui ne sert à ce moment là que de faire valoir de Shawn Michaels. 

 

Jesse James est donc une petite révolution à lui tout seul et un signe de l'entrée franche de la WWF dans l'attitude era. Les New Age Outlaws seront d'ailleurs l'équipe la plus représentative de toute cette époque, sachant qu'ils ont fait partie de DX.

 

Voyons rapidement qui sont les deux membres de cette tag team improbable. Billy Gunn est un ancien champion tag team resté trois ans environ avec son partenaire Bart Gunn, mais qui est en perte de vitesse sévère depuis qu'il a pris le gimmick de Rockabilly, un rockeur. The Road Dogg Jesse James, quant à lui, est surtout connu pour avoir eu une feud avec Jeff Jarrett pour savoir qui était le « Real Double J ». L'un est assez impressionnant physiquement alors que l'autre compense son gabarit moyen par son bagout.

 

 

Imaginez ceux-là au main event.

 

 

N'oublions pas que cette team a été formée durant un Saturday Night Shotgun, qui est un show assez insignifiant, et qui donne forcément moins de visibilité à cette nouvelle équipe. Peut-être la WWF s'est-elle rendue compte que la team avait pas mal de potentiel car la semaine suivante à RAW plutôt que de les faire catcher sans que le public sache qui ils étaient, ils ont passé la scène de la formation dans une vidéo destinée à faire connaître cette équipe.

 

Leur premier match n'eut lieu que la semaine suivante face aux Headbangers. Premier constat, Rockabilly n'existe plus, il a laissé la place à Bad Ass Billy Gunn ; second constat, pas de musique d'entrée, juste le micro pour Jesse qui doit énerver le public et créer des huées. Dernier constat, le Dogg annonce que leurs quête commence maintenant et se termine avec les ceintures de champions par équipe. Ils n'étaient pas censés aller plus loin que ça, la WWF s'est rendue compte après coup qu'elle avait créé un truc énorme et a capitalisé dessus.

 

Bref, Outlaws vs Headbangers, le match est tout ce qu'il y a de plus banal, les introduction et conclusion mises à part. En effet, comme je l'ai dit, pas de musique, juste un micro en introduction des Outlaws, et en conclusion du match, plutôt que de gagner à la régulière, Billy a éclaté une radio dans la face d'un de ses opposants pendant que l'arbitre ne regardait pas, puis Road Dogg a fait le tombé . C'était super divertissant, et ça allait dans la lignée de ce que faisait la WWF, c'est à dire du bad ass, encore du bad ass et toujours du bad ass. 

 

Cette radio écrabouillée dans la gueule de Mosh a peut être l'air anodine, mais elle a permis aux protagonistes de ce papier de marquer un grand coup dans l'esprit de l'audience WWF. On le verra dés la semaine suivante vu qu'ils apparaîtront deux fois; d'abord dans un match face aux New Black Jacks, qu'ils gagneront grâce à une fourberie (encore), et une fois en main event.

 

 

Ca vous permet d'admirer la merveilleuse moustache de Justin "Hawk" Bradshaw, le futur JBL.

 

 

Le main event, parlons en ; durant cette période des Monday Night Wars, la WCW avait encore une longueur d'avance et bien plus de stars dans son roster, du coup, pour le main event, les gens zappaient vers la WCW. Voilà pourquoi se trouvait en main event de la WWF le match Los Borricuas vs Legion of Doom auxquels les outlaws ont assistés parés des chapeaux troués des Blackjacks. 

 

S'ensuivent plusieurs semaines charnières dans la carrière de l'équipe, car c'est là que leur heat va augmenter, que les gens les connaîtront et qu'ils commenceront à prendre de l'importance dans le roster. Durant ces quelques semaines, ils battront  les Borricuas, Blackjack « moustache » Bradshaw dans un match hardcore , ils auront un autre match assez marrant dans lequel ils se foutront de la gueule des borricuas en les imitant. Suite à tous ces faits, ils seront officiellement les N°1 contenders et affronteront la LOD au prochain Raw is War. 

 

The Legion of Doom vs The Road Dogg Jesse James & The Bad Ass Billy Gunn pour le titre par équipede la WWF . D'un coté une équipe extrêmement populaire dont les pops sont similaires à celle de Steve Austin, mais représentant une image désuète de la WWF : déguisement, gimmick old school, et catcheurs vieillissants. De l'autre, une équipe jeune aux antipodes de la LOD, deux catcheurs sans gimmick, mais très bad ass, impertinents et beaucoup plus moderne.

 

 

Ils se foutront de la gueule de la LOD jusqu'au bout.

 

 

Ils arriveront sur leur thème d'entrée, le fameux « oh you didn't know ? Your ass better call somebody », vêtus des plastrons de leurs adversaires afin de les parodier. En une dizaine de minutes, un ref-bump et un coup de chaise dans le dos, ils gagneront le match et la ceinture de tag team champions. Pas mal pour une équipe qui n'existe que depuis un mois et demie. Tout de suite après leurs victoire, ils se barreront du bâtiment et on ne les verra pas avant le RAW suivant. 

 

 

[video:www.youtube.com/watch?v=3aAkZhyJJUU]

 

 

C'est ici que s'arrête la première partie de cet article. Dans le prochain numéro, vous comprendrez pourquoi j'adore cette équipe; poubelle, matchs hardcore, DX, et un des meilleurs segments de l'attitude era seront au programme. 

14 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut