Catch

Mellon Collie and the Infinite Punkness

This is just a punk rock song
Written for the people who can see something's wrong
Like ants in a colony we do our share
But there's so many other fuckin' insects out there
And this is just a punk rock song

Bad Religion, Punk Rock Song.

Où l'on reviendra sur les états d'âme de CM Punk, champion déchu un brin chafouin, l'on se paluchera sur l'énième retour de Jericho (the 4th coming) et l'on regrettera que la roulette de RAW ne soit pas une roulette russe.

C'est la fête du slip ! Youhou !

Nalyse de Raw du 28 janvier

Avant de débuter, rendons un vibrant hommage à ce grand visionnaire qu'est Major Tom. Celui-ci ayant fièrement annoncé « Allez, plus que jamais, j'y crois. Daniel Bryan vainqueur du Rumble ! » et « Ça y est, le Rumble est à lui. Ne me demandez pas comment, je le sais c'est tout. » en parlant de Daniel Bryan la semaine précédente tout en exécutant un lobbying actif auprès des membres du site afin qu'ils modifient leur vote pour le Rumble Match (on passera sur les pressions effectuées sur la tribune et par sms).

 

 

Et tous ceux qui avaient voté "Cena" dans un premier temps le remercièrent chaleureusement de les avoir convaincus.

 

 

– Roulez roulez roulez moi. Vickie vous le rendra :

 

Nous allons passer rapidement sur la partie « roulette » du show (qui fut animée par la sulfureuse et souriante Vickie Guerrero). Évidement comme nous sommes à Las Vegas, la ville du péché, il faut une roulette. Et qui dit roulette dit stipulation de rêve.

 

Randy Orton RKOïsia Antonio Cesaro dans un non-title match. L'arbitre spécial était le Miz qui en profita pour s'en prendre à Cesaro à la fin du match. Leur feud continue donc malgré la victoire du All Swiss Swiss au Rumble contre l'ancienne star de télé-réalité. On ne va pas se plaindre, le titre US a droit à un peu d'exposition, c'est déjà pas mal.

 

Wade Barrett se fit une nouvelle fois humilier par Bo Dallas. Un gars de NXT triomphe donc de l'ancien vainqueur de la première saison. Espérons que ça n'augure pas d'une passation de pouvoirs car pour une fois que l'Anglais détient un titre sans être entouré par un clan, il est intéressant de voir jusqu'où il pourrait aller. Et se faire battre par un espoir de la fédération n'est sans doute pas la meilleure chose qui puisse lui arriver.

 

 

Aller ouste ! Marre de tous ces chevelus maîgrichons qui trainent à NXT. 

 

 

Notons que les deux détenteurs des ceintures secondaires ont perdu leur match le même soir. C'est à se demander pourquoi on les garde encore…

 

Del Rio, quant à lui, avait pour mission de bodyslammer le Big Show. Mais le monstre ne l'entendit point de cette oreille et attacha son adversaire à une corde du ring avec un gaffeur, lavant ainsi l'affront dont il fut victime la veille, avant de massacrer Rodriguez sous les yeux d'un Alberto impuissant et de mettre Alberto lui-même KO pour le compte. JBL souligna justement, tel Julien Faubert, que c'était « un juste retour des choses », Del Rio ayant humilié le géant de la même façon lors de leur match précédent, déclenchant les rires des enfants.

 

Passons rapidement sur les Divas qui s'étaient donné rendez-vous non pas dans dix ans, mais dans un lumber-jill match opposant Kaitlyn à Tamina Snuka. Le match s'acheva sur un No Contest après que les six bûcheronnes (eh oui il n'y avait que six demoiselles de disponibles pour un lumber-jill match, ça montre la misère de la division après la vague de départs des mois précédents) habillées en danseuses de french-cancan se soient jetées sur Kailtyn qui était en train de faire le tombé sur son adversaire.

 

Sheamus a encore mis une raclée à Damien Sandow dans un Tables Match avec le White Noise… Bon, il faut bien l'occuper. Mais ça serait bien de lui donner quelque chose assez vite car Mania arrive et on imagine mal une absence de l'Irlandais au plus grand show de l'année. Surtout après son année 2012. Ça serait pas mal une victoire à l'Elimination Chamber puis un cash-in de Ziggler qui donnerait une feud à Mania.

 

Et Zack Ryder défia le Great Khali au karaoké, ce qui provoqua l'ire du 3 men band. Rendons hommage à Heath Slater et ses collègues qui eurent le mérite de mettre fin à ce massacre avant de se faire massacrer à leur tour par un Khali pas content.

 

 

Ah et pis on a eu un gros tatoué en nuisette.

 

 

Enfin saluons Trish Stratus qui fera son entrée au Hall of Fame. Elle y rejoint Bob Backlund et Mick Foley qui furent annoncés précédemment. Y a pas à dire, cette promo 2013 a de la gueule.

 

 

– Back in W.W.E. :

 

Les Jerichoholiques sont en transes, les Jerichoholiques sont en furie, les Jerichoholiques ont fait dans leur calcif en poils de yak dimanche dernier lors du Rumble lorsque leur gourou revint d'entre les limbes. Un retour pour quelques mois, puisque Fozzy a des concerts de prévus en février/mars mais ça n'empêchera pas les fanatiques de Jericho de nous les briser menu ad nauseam.

 

Un détail intéressant toutefois, puisque Y2J a dit quelques mots pour son retour. Ce qui n'empêcha pas Dolph Ziggler de venir lui faire remarquer qu'il n'avait rien à faire ici depuis sa défaite en août dernier. AJ Lee confirma les propos de son Cri-Cri d'amour puisque c'est elle, en tant que G.M. au moment des faits, qui avait ordonné la tenue du match Ziggler-Jericho à l'issue duquel le rocker allait prendre la porte.

 

Mais les fourbes se retrouvèrent pris au dépourvu lorsque Vickie apparut sur le titantron et révéla que c'était elle qui avait fait revenir le dieu des fans de catch. Vickie continue donc de tourmenter son ancien amant et elle a bien raison la bougresse. D'ailleurs elle n'en resta pas là puisqu'elle avait préparé un petit match pour Dolph. Oh trois fois rien puisqu'il devait faire équipe avec l'homme qui trollait à l'oreille des smarts contre la team HellNo.

 

 

– C'est un oiseau ?

– C'est un avion ?

– Non c'est encore ce crétin de Jericho.

 

 

Une Team HellNo toujours aussi désunie qu'à l’accoutumée, les événements de la veille n'ayant, semble-t-il, pas eu de conséquences sur leurs rapports. Et c'est tant mieux, cette équipe doit durer, ce sont les seuls personnages qui donnent de l'intérêt au show.

 

Le match fut rapide. Ziggler nargua son équipier d'un soir en faisant mine de faire le tag. Ce dernier parvint néanmoins à faire un hot tag qui lui permit d'entrer en scène. Donc non seulement Jericho a parlé pour son retour, mais il a aussi catché. Prenez toujours ça dans les dents les haters.

 

Une petite mésentente régnait dans le camp des blondinets imberbes mais il y avait carrément de l'eau dans le gaz dans l'équipe d'en face qui se disputa comme à son habitude. Et quand on sait que Kane aime bien manipuler le feu ça peut être dangereux. Jericho en profita pour coller une petite tape dans le dos du gros monstre rouge avant de s'échapper, sourire aux lèvres, laissant son partenaire seul face à son destin. Kane se retourna et chockeslama Ziggler avant de remporter le match. Ce qui n'empêcha pas Bryan de continuer à protester, mais ça fait partie du folklore.

 

 

Y a toujours une ambiance de folie aux Eurockéennes de Belfort.

 

 

– Punk is Dead :

 

Finally le règne de CM Punk est arrivé à son terme. Mais plus que le résultat en lui-même c'est surtout la manière qui a déçu la grande majorité des suiveurs. Il est vrai que les aléas qui accompagnèrent la fin du match et menèrent à la victoire finale du Brahma Bull ont quelque chose de frustrant (match recommencé, défaite pas clean du champion, vainqueur agonisant cherchant une trace de souffle…).

 

Pourtant Phil Brooks aurait dû savoir que, même à l'agonie, le Rock reste supérieur au Punk. Revenons en arrière, vers la fin des années 1970 plus précisément. L'apparition de groupes tels que les Ramones, Joy Division, les Sex Pistols et les Clash avait révolutionné le monde de la musique. Bien que peu talentueux musicalement parlant, ils déchaînèrent les passions avec leurs chansons aux textes crus et leur critique virulente de la société au point de reléguer les Led Zeppelin, Deep Purple et autre Who au fond du placard.

 

Pourtant la vague punk s'estompa rapidement au fur et à mesure que les années 1980 approchaient. La disparition d'icônes comme Sid Vicious ou Ian Curtis et les mésententes au sein des Clash n'aidèrent pas, surtout avec l'explosion d'Iron Maiden et de tous leurs potes chevelus. Faisant de ce genre musical, dont l'influence au niveau social n'est plus à prouver, un éclair dans l'histoire musicale.

 

 

Puis vint Fozzy qui enterra tout le monde.

 

 

Évidemment on n'en déduira pas que le long règne de Punk restera un détail de l'histoire (© Jean-Marie). Nerveux, agressif et vociférant tel le chanteur des Tolbiac's Toads, CM Punk cracha sa haine en ouverture du show. Pour lui c'est évident, il a gagné au Rumble. Et le match n'aurait jamais dû être redémarré. Il va même jusqu'à parler de « Phoenix Screwjob » puisqu'il s'est fait arnaquer pire que Bret à Montreal. Il expose ainsi sa rage et sa fureur envers ces sinistres dirigeants qui se font toujours plus d'argent sur le dos des contribuables. C'est limite s'il ne s'est pas mis à chanter «  Vinnie Mc, tu perds ton sang froid ! » Aussi bien Vince que le Rock sont coupables à ses yeux, tous comme l'étaient, pour les chantres du punk, les hommes politiques et la ribambelle de lèches-bottes qu'ils se traînaient.

 

Mais à l'instar de ces leaders de fortune, il ne pouvait rien contre l'autorité en place qui le priva de son titre de champion. D'autant que c'est un Vincent Kennedy Mc Mahon en verve qui se présenta au-dessous du titantron, interrompant les récriminations de l'ancien champion WWE. D'un air assuré, le grand manitou de la fédération révéla qu'il détenait en sa possession une vidéo prouvant la collusion entre CM Punk et le Shield ainsi que Brad Maddox. Et qu'il comptait bien s'entretenir avec Paul Heyman à ce sujet un peu plus tard dans le show. Et si Heyman était reconnu coupable, il se verrait souhaiter ses best futurs endeavours sans autre forme de procès.

 

Entre-temps le nouveau champion pointa le bout de son nez. Alors certes, le Rock est à bout de souffle mais il reste toujours une référence tout comme les Rolling Stones. Et encore une fois il souleva les foules. Et il les souleva si bien que pour la première fois depuis le 23 juillet 2012, Raw passa la barre des 5 millions de téléspectateurs (source PWInsider, prends-ça Corwin). De là à voir un lien de cause à effet…

 

Dans un dernier sursaut, Punk refit surface afin de cracher sa bile envers Dwayne Johnson. Du fond de son slip quatre étoiles, le Straight Edge réclama un re-match qu'il méritait. Le seul problème venait du planning du Rock car, contrairement à Punk, il ne sera pas tout le temps présent. Une critique juste de la part de Punk qui fit remarquer ainsi en substance que le champion de la WWE, le détenteur du titre principal de la fédération, ne sera même pas présent aux house shows. Ce qui, il faut bien l'avouer, est légèrement dérangeant.

 

 

Je vous rappelle quand même que y a un an et demi, Cena vous avait prévenus en disant que je "l'apportais par satellite" alors ne venez pas vous plaindre.

 

 

Beau joueur, le Rock assura à Punk qu'il pourrait prendre sa revanche à l'Elimination Chamber. Alors pourquoi pas mais ça nous prive de la présence du Brahma Bull dans la Chambre Éliminatoire, ce qui est dommageable. Nous pouvons également en déduire qu'il n'y aura peut-être qu'un match avec cette stipulation. Okay, on a déjà vu des Elimination Chamber pour une place de prétendant au titre mondial mais le challenger pour le PPV suivant est déjà connu, donc on le place quand le title shot du vainqueur ?

 

Après, l'un dans l'autre, ça n'est pas plus mal de n'avoir qu'une seule chambre. Si on se souvient bien, il n'y avait qu'un Hell in a Cell lors du PPV éponyme. Le problème vient du fait que la stipulation propre au PPV ne sera pas en main event du show pour la quatrième fois consécutive. Haters gonna hate.

 

L'affiche fait tout de même saliver. Il est vrai que le match de dimanche dernier ne fut pas terrible, le Rock affichant un manque flagrant de condition physique et Punk ressentant encore des douleurs aux genoux. Mais soyons jyskalien pour le coup et espérons que les deux loustics nous offriront une performance digne de leur rang (parce que sinon ça va devenir de plus en plus difficile de défendre Rocky).

 

Cela dit il ne faut pas oublier que lorsqu'on additionne le Rock et le Punk, ça donne un genre musical sympa à écouter quand on est ado et qu'on connait ses premières murges comme ses premières amours. Mais à un moment il faut passer à l'âge adulte. Et à l'âge adulte on écoute du rock (ou du metal, ou des chants corses mais pas du punk rock en tout cas).

 

Un détail intéressant, après sa victoire contre Moustache Cody Rhodes, John Cena, en bon rappeur qu'il est, reconnut la supériorité du Rock et du Punk. Il leur rendit un vibrant hommage avant d'annoncer ce que tout le monde attendait, à savoir que sa victime désignée à Mania serait le porteur de la ceinture WWE. Ce qui, quelque part, symbolise la mainmise du rap, du Rn'B et de tous leurs frères, zins et assimilés sur le monde musical aujourd'hui (encore qu'il y aura toujours un Coréen bas du ventre pour se la jouer Gangnam Style).

 

Once in a lifetime vous aviez dit ?

 

 

Mais cette fois-ci ça sera différent. Il y aura un nain en plus.

 

 

Mais John ne put en dire plus puisque le Shield (qu'on pourrait assimiler au metal) vint le passer à tabac. Sheamus (qui est sans doute cousin avec les Corrs, les Cranberries, les Pogues et les Dubliners) et Ryback (fervent défenseur de la musique country si on s'en réfère à sa première gimmick) tentèrent bien de le secourir mais ils furent corrigés à leur tour.

 

En somme on peut donc estimer que quoiqu'on dise ce sont toujours les chevelus qui gagnent à la fin. Et vive Iron Maiden.

 

 

Et eux ce sont les BBBrunes.

 

 

– Oh Paulo si tu savais. Tout le mal, que Vince te fait :

 

 

Revenons maintenant à l'explication entre Paul Heyman et Vince McMahon qui clôtura le show. VKM tenait à prouver que Paul avait eu recours à Maddox et au Shield afin de faciliter la victoire de CM Punk.

 

L'ancien leader de la ECW tenta bien de se défendre en arguant du fait qu'en tant que promoteur, il était dans sa nature de mentir afin de survivre, lançant au passage une petite pique sympathique à l'encontre de son patron comme ça devant les fans. Mais il s'entêta à nier les faits qui lui étaient reprochés, car dans ce cas précis, il était innocent.

 

McMahon produisit alors un enregistrement vidéo qui montra Heyman en compagnie de Brad Maddox dans une salle un peu glauque. L'ambiance faisait penser à un vieux film mafieux et le ton employé par Paul E. donnait l'impression que le pauvre Maddox allait passer un sale quart d'heure. Le manager de CM Punk fit mine de rassurer l'ancien arbitre avant que le Shield ne fasse son apparition. Le ton d'Heyman changea et il fit comprendre à Maddox qu'il n'avait plus besoin de lui car le Shield était beaucoup plus efficace. Un choix logique puisque depuis Hell in a Cell, Brad Maddox n'a rien fait pour Punk tandis que le Shield s'est montré à plusieurs reprises. Ce qui devait arriva, Maddox fut passé à tabac puis l'image se coupa.

 

 

Bon comment je vais faire pour m'en sortir moi… Je peux toujours lui dire qu'en fait c'était pas moi et que j'avais piscine. Ou alors je la joue "Gérard Majax" et je disparais.

 

 

C'est donc peut-être la fin de Brad Maddox, ce qui reste une bonne nouvelle. On doit déjà se coltiner Garrett Bischoff du côté d'Orlando c'est pas pour se retrouver avec le même type de gugusse chez la concurrence.

 

Malgré les faits avérés, Heyman s'entêta à nier l'évidence. Il était à deux doigts de se faire renvoyer lorsque la Douleur déboula placidement, sauvant son manager et représentant légal. Brock Lesnar est de retour et il n'est pas content. Après un face à face avec VKM il lui asséna un F5 qui mit le vieux K.O. malgré les supplications d'Heyman.

 

Les deux hommes quittèrent ensuite la salle sous les huées de la foule laissant le cadavre encore fumant de VKM au milieu du ring. Et il va sans dire que le fiston-par-la-loi aura à cœur de venger à la fois beau-papa, mais aussi sa défaite à Summerslam…

 

 

Ils se firent même le salut des eskimaux.

33 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut