Catch

Y a pas que la taille qui compte

La taille ne fait pas tout. La baleine est en voie d'extinction alors que la fourmi se porte bien.

Bill Vaughan

 

Cette semaine, Smackdown a été blindé de grands, de gros, en un mot, de mecs méga imposants comme seul le catch sait en produire. Est-ce que le show a pour autant été meilleur que d'habitude, ou a simplement mérité une heure et demie de votre temps ?

 

 

HELL NO !

 

 

Nalyse de Smackdown du 8 février

 

 

On le sait, la WWE a beaucoup de géants dans son roster. Et parfois, elle décide de tous les sortir en même temps, comme vendredi dernier. Un Smackdown qui fut principalement consacré aux deux combats principaux autour du WHC : le match pour le titre lui-même, et l'Elimination Chamber, dont le vainqueur affrontera le champion poids lourds à Wrestlemania. Un programme exécuté efficacement, mais sans génie aucun. D'ailleurs, tout était tout à fait dispensable pour n'importe quel suiveur régulier de Raw, dont nous avons été une nouvelle fois abreuvés de séquences à n'en plus finir.

 

 

On the Rhodes again

 

Débarrassons-nous de la seule séquence qui ne rentre pas dans le thème de cette nalyse : Cody Rhodes a battu Kofi Kingston dans un match court. À l'instar de son ancien partenaire tag-team, qui a battu Daniel Bryan à Main Event (après une intervention de Kane), le Dashing One continue sa marche en avant. Une marche dont on se demande un peu où elle l'emmènera, tant l'horizon semble bouché d'ici Wrestlemania…

 

 

Pas du tout bouché, hein, j'ai affronté le Big Show l'an dernier, Rey Mysterio juste avant. Je sais très bien que c'est… par là !

 

 

Swagger like us

 

C'est là que commence notre histoire des grands gars qui en battent des plus petits : le All American American a logiquement disposé de Justin Gabriel, grâce à son Ankle Lock, dont le nom « Corporate » me paraît assez peu intéressant. Là aussi, un affrontement sans aspérité notable, mais notons que Jack a ressorti avant d'en finir la Gutwrench Powerbomb, toujours aussi impressionnante. Jack le croquant devrait avoir sa place dans l'Elimination Chamber, en tant qu'ex-World Heavyweight Champion. Ses chances de victoire sont minces, mais y être sera déjà une belle victoire.

 

 

Okay Swagger, je vais t'autoriser à participer à une condition : que tu creuses ma piscine olympique dans mon jardin, d'ici juin prochain. Can you dig that, sucka ?

 

 

Rendons à Cesaro ce qui lui appartient

 

Le seul catcheur suisse du roster a, lui aussi, remporté un match contre un adversaire plus petit que lui, et on aurait d'ailleurs bien repris dix minutes de sa rencontre avec Sin Cara tant l'alchimie entre les deux a été bonne. Cesaro sait définitivement tout faire et l'a prouvé une nouvelle fois vendredi dernier, encaissant notamment une Sunset Flip Powerbomb de toute beauté de la part du Mexicain. Un Neutralizer plus tard, et le heel consolidait une nouvelle fois son aura de grand champion. Grand champion d'ailleurs confronté après l'affrontement par le Miz backstage. La rivalité entre les deux semble donc continuer, et la revanche aura sans doute lieu lors d'Elimination Chamber, lors d'un probable pré-show. Vers un changement de titre, cette fois ?

 

 

C'est quand même marrant ce finisher, ça me rappelle vachement ce truc qu'on faisait avec Aksana… Le Skilandis renversé, que ça s'appelait.

 

 

The Big Red Loser

 

Avant son match prévu contre le Big Show, Daniel Bryan a tenu à s'excuser auprès de Kane pour être intervenu lundi dernier lors de l'affrontement entre le monstre et Sheamus. Cela n'a pas empêché le grand rouge de perdre son match sur un KO Punch porté par le n°1 contender. Difficile, à l'approche de Wrestlemania, de bien évaluer les tag team champions : sont ils amenés à combattre séparément, ensemble, ou même l'un contre l'autre ? Difficile à dire, même si je parie personnellement sur un retour en solo : Bryan vers les hautes destinées qu'il n'aurait jamais dû quitter, Kane de retour dans son rôle de midcarder qu'il tient admirablement bien. Je sais, je me fais du mal.

 

 

Le chien offert par Daniel à Noël vient de faire sa dernière saleté. Burp.

 

 

Tensai et Brodus Clay dansent (mal).

 

Après le combat entre le presque Japonais et Drew McIntyre, interrompu après moins d'une minute par les 3 MB, le Funkasaurus est venu sauver son nouveau pote, et tout le monde a dansé. Tristement, après la séparation des Rhodes Scholars et l'escapade solo de Mysterio (prévu dans l'Elimination Chamber contrairement à son pote), nous tenons là la seule tag-team un peu over du roster.

 

 

– Mec, on pèse 250 kilos chacun. On est parmi les plus gros du roster, les ceintures par équipe ne peuvent pas nous résister !

– Ouais ! Et on pourrait même arriver à la hauteur des plus grands matchs de l'histoire. Justement, Cameron vient de me parler d'un certain Melina vs Alicia Fox, il va falloir qu'on bosse un max pour être à la hauteur de ça ! Au moins cinq heures de Gangnam Style par soir !

 

 

Khali-fié pour la chambre ?

 

On a eu peur, l'espace d'un instant. Ancien champion du monde, le grand Indien semblait un candidat tout trouvé pour une des cellules du PPV de dimanche prochain. Et après sa victoire contre Titus O'Neil, dans un match daubesque entre peut-être deux des catcheurs les plus ineptes du roster (au moins ça n'a pas duré longtemps), on s'est pris à voir notre cauchemar devenir réalité. Heureusement qu'un homme est venu nous sauver ! Ce n'est ni un oiseau, ni un avion, c'est…

 

 

The World's Strongest Man of the Universe

 

Mark Henry est de retour à Smackdown, et il n'a pas l'intention de se laisser faire. Bim Titus, Bim Khali, et devinez pourquoi il est revenu ? Parce que Booker T l'a oublié dans les concurrents potentiels à l'entrée dans l'Elimination Chamber, et qu'il voulait prouver qu'il en était. Oui, bon, c'est exactement pareil que Swagger, mais lui c'est pas pareil parce qu'il est vachement plus costaud. Évidemment, le GM du show bleu est arrivé, a dit « Tu vas affronter Randy Orton ce soir, si tu gagnes hop, tu peux rentrer, can you dig that ? », et Mark a répondu « okay ». Le match eut lieu en main event, et fut le meilleur et le plus long de la soirée. Mais avec seulement sept minutes au compteur et malgré le titre de cette nalyse, je suis bien obligé de dire que c'est un peu court… Bref, le WSM a gagné, et a donc pris la quatrième place disponible dans la chambre.

 

 

Le salaud ! Le vase de Soissons, c'était lui depuis le début !

 

 

Faisons le point : Bryan, Mysterio, Orton, Henry y sont, Swagger y sera à coup sûr. Reste une place pour un ancien champion du monde. Khali semble hors course, Christian est blessé, l'Undertaker, Jeff Hardy et Batista ne reviendront pas tout de suite, Chris Benoit est mort. Les concurrents potentiels sont donc Ziggler (qui a déjà décliné l'offre), Kane (pas vraiment dans une winning streak actuellement) et surtout Jericho, qui n'a encore rien de prévu alors qu'on imagine mal le PPV se faire sans lui. Bien sùr, des outsiders ne semblent pas nécessairement à exclure, que ce soit Cody Rhodes (JBL a souligné qu'il pourrait bien en être malgré son absence de titre) ou même Brock Lesnar, jamais WHC certes, mais qui a remporté par trois fois le WWE Championship. Tout ceci n'est que supputations, et la WWE ne nous a pas vraiment habitués, ces derniers temps, à ce genre de rebondissements surprenants.

 

 

Sucka, j'ai décidé de mettre de la folie dans cette Road to Wrestlemania ! Alors voilà : le Rock va affronter Cena pour un Once in a Lifetime II ! Personne ne l'avait vue venir celle-là, hein !

 

 

Le Big Show passe à l'orange

 

Le plus grand athlète du monde a été le fil rouge du show de vendredi dernier : présent tout d'abord avant le générique dans un segment où il arriva en bus, maltraitant au passage son larbin. Puis sur le ring dès le début du show, où il nous expliqua qu'il détestait tout le monde parce que tout le monde le déteste, et que c'est injuste, et que tout va mal. Booker T ne pouvait laisser passer ça : « Show, j'ai suspendu Alberto pour t'avoir attaqué dans ton hôtel. Mais puisque t'es là, tu vas combattre ! » « Mais t'as pas vu que je suis pas en tenue ? » « Tu connais Low-Ki ? Ben voilà. Et t'affronteras… Kane ! » « Salaud ! »

 

 

En fait, quand il est arrivé à la WWE, les officiels ont dit à Khali "on sait pas trop ce qu'on va faire de toi, mais tu pourras toujours filer un coup de main". Depuis, il ne fait plus que ça.

 

 

Le match entre les deux hommes a été relativement pauvre, mais la victoire de Show ne faisait pas vraiment de doute. C'est finalement après le match que la rivalité autour du WHC a progressé : Dos Cojones a en effet fait copain copain avec le chauffeur du Big Show, et a en a profité pour mettre son car sur des cales. Le temps que le challenger aille voir ce qu'il se passait et pousse un barrissement d'éléphant blessé, le voilà aspergé de peinture orange. Nouveau barrissement, Alberto s'en va dans un éclat de rire. Là aussi la séquence est correcte, mais n'apporte finalement rien de bien nouveau comparativement à la bagarre de lundi. Il est d'ailleurs un peu étrange de voir ces deux là faire monter dans les tours leur rivalité, alors que leur prochain match n'aura aucune stipulation, contrairement à leurs deux premiers affrontements. Tout ceci a de quoi laisser pour le moins perplexe…

 

 

Les Bronzés 4 : Jean-Claude Dusse a pris du poids, et les blagues potaches ne font plus rire personne.

 

 

Le show aura donc réussi l'exploit de se montrer à la fois constructif pour la prochaine carte de PPV et parfaitement dispensable tant sur le ring qu'en dehors. Smackdown ronronne, et les suiveurs de Raw ne seront absolument pas lésés s'ils ont manqué ce qui a pu se passer vendredi dernier. Par contre, on est obligé de saluer l'effort admirable des bookers sur le brouillage des pistes quant à la carte du WHC à Wrestlemania. En gros, ressortiront d'Elimination Chamber d'un côté le tenant du titre : Big Show, Alberto del Rio, ou Ziggler. Face à lui, il y aura au Grandest Stage of them all : Orton, Bryan, Mysterio, Henry, Swagger ou Jericho (?). Tout ceci fait beaucoup de possibilités en un contre un ou en triple-threat, et il est bien difficile d'y voir clair : Orton affrontera-t-il Sheamus dans un match sans titre ? Ziggler aura-t-il un match face à Alberto Del Rio ? Ou face à Jericho ? Bryan arrivera-t-il à se mêler à la lutte ? Tout ceci est fort intéressant, et à l'instar des autres matchs de la carte (Rock/Cena mis à part), s'annonce à la fois inattendu et prometteur.

 

 

BAAAAAAAAAAAAAAAAAH ! Hé… putain, délicieuse en fait, cette soupe au potiron.

 

5 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut