Catch

L’Empire McMahon – Premier pay-per-view

Seule l'histoire n'a pas de fin.

Charles Baudelaire

 

Après la genèse et la révolution Vince McMahon, nous continuons notre plongée dans les archives de la WWE, à l’occasion de son cinquantième anniversaire. Jayson vous propose aujourd’hui la traduction d’un épisode supplémentaire de l’œuvre entreprise par 411Mania, que nous saluons bien bas au passage : au lendemain de WrestleMania, Vince a besoin de renflouer les caisses et revoit son modèle économique. Télévision et pay per view deviennent les deux mamelles de la fédé de Stamford.

 

 

– Stephanie, ma chérie, ce n'est pas comme ça que tu deviendras Diva quand tu seras grande.

– Blourg

 

 

50 ans d’histoire de la WWE :

premier pay per view (1984 – 1986)

 

 

Alors que Hulk Hogan et la Rock’n Wrestling Connection attiraient et captivaient des millions de nouveaux fans, quelques feuds d’upper midcard présentaient également quelque intérêt. En 1984, le « Hulkster » combattit une grande variété d’adversaires, mais durant cette première année de règne, il n’eut aucune feud significative en tant que champion. Il participa à quelques mini feuds contre entre autres David Schultz, The Iron Sheik et Big John Studd. Mais même si les douze premiers mois de règne de Hogan n’engendrèrent aucune rivalité au long cours, la WWF n’était pas en reste pour ce qui était de construire des feuds qui deviendraient légendaires. Les deux meilleures rivalités de 1984 opposèrent respectivement The Iron Sheik au Sgt. Slaughter, et Roddy Piper à Jimmy Snuka.

 

Au début de l’année 1984, les relents de la guerre froide se faisaient encore sentir et l’opposition entre les États-Unis et l’Iran était encore très forte après la prise d’otages de 1979. The Iron Sheik représentait alors l’ennemi iranien (à cette époque, il était également partenaire tag team du russe Nikolai Volkoff), il fallait donc un héros américain pour défendre l’honneur des USA aux yeux des fans de catch. Ce héros fut incarné de la manière la plus improbable par Sgt. Slaughter, un ancien sergent des U.S. Marines, vu pour la dernière fois dans un ring de la WWF en heel affrontant le face Pat Patterson dans une série de matchs sanglants. En 1984, Slaughter avait retrouvé le droit chemin et, décidant de se ranger du côté des gentils, affronta l’Iron Sheik en house show à travers tout le pays. Leur match le plus mémorable eut lieu le 16 juin 1984, au MSG, et vit les deux combattants s’affronter dans un des plus sanglants Boot Camp Match de l’histoire de la WWF.

 

 

Allah Akbar!

 

 

Bien que Piper et Snuka n’aient pas eu à leur actif un match légendaire tel que le Boot Camp Match Slaughter vs. Sheik mentionné plus haut, leur feud resta dans les mémoires en raison de son excellent build-up. Durant une interview de Jimmy Snuka au cours d’un Piper’s Pit, Roddy Piper attaqua les origines fidjiennes de Snuka et, après avoir posé un plat de bananes, un ananas et une noix de coco sur une table, s’écria : « Tu veux une noix de coco ? En voilà une ! », et il lui fracassa littéralement une noix de coco sur le crane. Alors que Snuka gisait au sol, Piper prit le plat de banane : « Tu veux des bananes ? En voilà ! », et il lui renversa le plat sur le visage. Puis il retira sa ceinture et frappa Snuka avec. Le match ne fut pas inoubliable, mais la feud était fantastique et enthousiasma les fans. Cette feud, de même que les segments Piper’s Pit établirent fermement Roddy Piper comme un acteur majeur de l’expansion nationale de la WWF.

 

 

L’après-WrestleMania

 

Grâce à des feuds telles que Piper vs Snuka ou Slaughter vs Sheik, à des angles tels que la Rock’n Wrestling Connection et grâce à ses top stars Hulk Hogan, Paul Orndorff, Greg Valentine, André the Giant ou encore Ricky Steamboat, la WWF commençait à atteindre une dimension médiatique que le catch n’avait plus connue depuis l’époque de Gorgeous George, et s’apprêtait à lancer une émission sur NBC TV, un des plus grands réseaux de télévision de l’époque.

 

Le 11 mai 1985 le tout premier épisode de Saturday Night’s Main Event fut présenté par la World Wrestling Federation sur la NBC. La série débuta au créneau de 23 h 30, qui était habituellement dévolu à l’émission vedette de la chaîne, le Saturday Night Live. Ce soir-là, la WWF fit un rating de 8.8, une performance remarquable. Cette émission spéciale avait été enregistrée la veille au Nassau Coliseum, à Long Island, NY, en présence des plus grandes stars de la fédération. Hulk Hogan y défendit son titre avec succès face au Cowboy Bob Orton. La championne WWF Wendi Richter défit the Fabulous Moolah, et Cindi Lauper fit une apparition. Junk Yard Dog battit Pete Dougherty. Mike Rotundo, Barry Windham et Ricky Steamboat battirent The Iron Sheik, Nikolai Volkoff et George « The Animal » Steele après que le Sheik et Volkoff eurent abandonné Steele, qu’ils attaquèrent après le match. Il finit sa soirée en favori du public après qu’il eut été sauvé par Captain Louis Albano. Le segment principal de la soirée vit Roddy Piper trahir son ancien partenaire à WrestleMania, Paul Orndorff. Alors que Piper et Orton infligeaient un beatdown monumental à « Mr Wonderful », Mr T. fit son entrée et fonça vers le ring pour aider Orndorff à vaincre ses deux adversaires.

 

Malgré le succès de WrestleMania et le lancement de Saturday Night’s Main Event, les affaires de la WWF n’étaient pas florissantes. La compagnie avait investi 4,3 millions de dollars dans le Biggest Stage of Them All, et les recettes des house shows commençaient à baisser. De plus, Vince devait composer avec des salaires et des droits de diffusion télévisée plus élevés. Il convainquit Bruno Sammartino de former une équipe avec son fils David. L'affluence aux house shows augmenta pour un temps, mais comme souvent lors des retours qui s'éternisent, elle diminua de nouveau peu de temps après.

 

 

David Sammartino, l'homme qui portait haut le slip en cuir. Un peu trop haut. C'est dangereux pour les couilles.

 

 

En raison des ratings élevés de l'émission, la NBC programma Saturday Night's Main Event sur une base régulière à partir de l'automne de l'année 1985, et diffusa des épisodes toutes les quatre à huit semaines. L'émission battait régulièrement le Saturday Night Live sur son propre segment horaire. Elle fit même un rating de 10.4 le 4 janvier 1986, ce qui était à l'époque le deuxième plus haut rating à cet horaire de l'histoire de la télévision américaine. Le match principal de la soirée opposait le WWF Champion Hulk Hogan à Terry Funk. Il avait été enregistré trois semaines auparavant, le 19 décembre 1985 au SunDome de Tampa, en Floride. Roddy Piper, Bob Orton et Jesse Ventura affrontèrent Hillbilly Jim, Uncle Elmer et Cousin Luke. Nikolai Volkoff battit Corporal Kirschner dans un Summit Peace Match. Junk Yard Dog et Ricky Steamboat défirent Don Muraco et Mr Fuji. Randy Savage triompha de George "The Animal" Steele par countout, Steele ayant été distrait par la beauté de Miss Elizabeth. Dean Malenko était l'arbitre de ce match.

 

 

Randy Savage, le « Macho Man »

 

Randy « Macho Man » Savage fut parmi les catcheurs les plus colorés et les plus populaires de la fédération. Il effectua ses débuts à la WWF lors des enregistrements télés du 17 juin 1985, au Mid-Hudson Civic Center de Poughkeepsie, NY. Les fans reconnurent son talent dès le premier jour. Pour son premier match télévisé (diffusé le 6 juillet 1985) il battit Aldo Marino. Pendant le match, Bobby Heenan, Jimmy Hart, Mr Fuji, Freddie Blassie et Johnny Valiant entourèrent le ring afin de jauger la performance de la dernière trouvaille de Vince McMahon. La storyline voulut que lors de ses premières semaines passées à la WWF, tous les managers essayassent de convaincre Savage de intégrer leur stable. Le 24 juin, Randy Savage prit le dessus sur Rick McGraw lors de son premier match au Madison Square Garden.  Ce match était prévu en low card d'un show qui affichait complet, et dont le main event était un match en cage opposant Hulk Hogan à Don Muraco. Ce fut lors de l'enregistrement télévisé du 30 juillet 1985, après un match oubliable contre Jim Young, que Savage présenta la personne qui deviendrait son manager pendant toute sa carrière à la WWF : Elisabeth Hulette, mieux connue sous le pseudonyme de Miss Elisabeth. Randy et sa femme à la ville, formant un duo rappelant la Belle et la Bête, devinrent l'un des couples les plus populaires de l'histoire du business.

 

 

Les histoires d'amour finissent mal, en général: Randy est mort d'un accident cardiaque au volant de sa voiture tandis que Miss Elizabeth est décédée d'une overdose d'alcool et de drogues. Youpi.

 

 

La formation de l'équipe Randy Savage & Miss Elizabeth ne fut pas la seule innovation marquante de l'été 1985 à la WWF. En effet, le 8 juillet 1985, un show qui deviendrait par la suite célèbre connut sa discrète et première édition, en plein air, au stade des New Englands Patriots, à Foxboro, Massachussetts. Ce show, nommé le King Of The Ring, consistait en un tournoi à élimination directe de seize catcheurs. Contrairement aux éditions qui suivirent, qui furent diffusées en pay per view, l'édition de 1985 ne put être regardée que par les fans qui s'étaient déplacés au stade. Hormis ceux qui vivaient dans la région, la plupart d’entre eux n'eurent vent de ce nouveau show qu'après coup, par les articles et photographies qui furent présentés dans le WWF Magazine. Les premières années, le gagnant du tournoi ne fut récompensé que par la gloire d'être reconnu pour une soirée dans l'année comme le roi du Squared Circle, et ce n'est que plus tard que la WWF donna au gagnant une couronne, un sceptre et une robe de souverain du ring. Lors de cette première édition, Don Muraco battit Junk Yard Dog, Less Thornton élimina Steve Lombardi, Paul Orndoff et Bob Orton combattirent jusqu'à l'égalité, Pedro Morales eut le dessus sur Johnny Valiant, Tito Santana battit Terry Funk, Jim Brunzell sortit The Spoiler, Ricky Steamboat vainquit Greg Valentine et The Iron Sheik élimina B. Brian Blair. En quarts de finale, Don Muraco battit Less Thornton, tandis que Tito Santana et Jim Brunzell finirent sur une égalité.

 

Il suffit de penser au premier King Of The Ring pour se convaincre que le manque de continuité dans les storylines de la WWE ne date pas d'aujourd’hui : lors des éliminatoires, Paul Orndoff et Bob Orton, qui avaient également fini sur une égalité, furent éliminés du tournoi. Ce ne fut pas le cas en quart de finale, puisque Brunzell gagna son ticket pour les demies finales à pile ou face. Dans le dernier match des quarts, The Iron Sheik élimina Ricky Steamboat. En demies, Don Muraco affronta son ancien rival Pedro Morales et The Iron Sheik s'opposa à Jim Brunzell. Fait rare pour l'époque, la finale du premier King Of The Ring vit deux heels s'opposer, Don Muraco et The Iron Sheik. Le vainqueur de cette première édition fut Don Muraco.

 

 

Don Muraco et son t-shirt arc-en-ciel, le discret hommage au mouvement gay et son drapeau.

 

 

Premier pay per view

 

Bien que le King Of The Ring soit le plus célèbre des tournois de catch, ce ne fut pas le premier à être présenté en pay per view, ce qu'il fut dès sa troisième édition, en 1993, pas plus que le tournoi de Wrestlemania IV en 1988. En réalité, le premier pay per view présentant un tournoi de catch fut diffusé quatre mois avant la première édition du King Of The Ring. Le show, nommé Wrestling Classic, fut également le premier pay per view de l'histoire de la WWF et du catch en général. Le vainqueur du tournoi remportait alors une Rolls Royce, et la WWF avait lancé un concours à l'attention des fans dont le prix n'était autre qu'une autre Rolls Royce. Lors de ce show, outre le tournoi, Hogan conserva son titre en remportant un match contre Roddy Piper par disqualification. Il est à noter que Piper fut disqualifié, car il refusait de jobber pour le Hulkster. L'évènement se tint le 7 novembre 1985, au Rosemont Horizon de Chicago, IL. Lors du premier tour, s'affrontèrent Adrian Adonis (v) et Cpl. Kirschner, The Dynamite Kid (v) et Nikolai Volkoff dans un match de 6 secondes, Randy Savage (v) et Ivan Putski, Ricky Steamboat (v) et Davey Boy Smith, The Junkyard Dog (v) et The Iron Sheik, Moondog Spot (v) et Terry Funk par count out, alors que Funk avait replacé Spot sur le ring après un brawl à côté du ring, Tito Santana (v) et Don Muraco, Paul Orndorff (v) et Bob Orton Jr. par DQ. En quart de finale, The Dynamite Kid élimina Adrian Adonis, et Randy Savage pinna Steamboat après l'avoir frappé avec un objet en plein milieu d'une Suplex (le même finish que la WWF utilisera pour la victoire de Randy Savage contre Tito Santana pour le titre intercontinental trois mois plus tard). Junk Yard Dog battit Moondog Spot, et Tito Santana et Paul Orndoff finirent sur un double count-out et furent éliminés. Lors du seul match des demies finales, Randy Savage pinna The Dynamite Kid lors d'un match court, mais intense. En finale, Junk Yard Dog battit Randy Savage par count out lors d'un match au finish décevant. Le show le fut d'ailleurs également financièrement pour la WWF, puisque l'assistance ne s'éleva qu'à 12 000 personnes et que le show ne fut acheté que 50 000 fois, soit un taux d'achat plutôt faible de 2,5 %. Les plans initiaux de la WWF, qui étaient de diffuser des shows en pay per view tous les deux à trois mois furent donc annulés.

 

Au cours de l'hiver 1985-1986 Randy Savage défia Hulk Hogan en house show à travers tout le pays. La plupart du temps, il le battait par disqualification ou countout. Au cours du dernier mois de leur tournée d'affrontements, Hogan pinna finalement le « Macho Man ». Bien qu'il n'eut jamais détrôné le Hulskter au cours de cette série de matches, Randy Savage goûta tout de même à l'or de la victoire, en battant Tito Santana au Boston Gardens pour le WWF Intercontinental Championship.

 

 

Quand le Sage montre la lune, Hulk Hogan regarde droit devant lui.

 

 

WrestleMania II

 

L'édition du 1er mars 1986 de Saturday Night's Main Event fut le premier show de la série à être utilisé pour promouvoir le main event de WrestleMania. Lors de cet épisode, Hulk Hogan défendit le WWF World Championship contre son rival de l'été 1985, Don Muraco. Alors que Hogan était sur le point d'obtenir la victoire, Bobby Heenan interrompit le tombé. Alors que Hogan l'attrapait à la gorge, King Kong Bundy fit son entrée, attaqua Hogan et fut rejoint par Don Muraco. Hogan, coincé dans un coin du ring et maintenu par Muraco dut subir trois avalanches et deux splashes de King Kong Bundy, ce qui lui valut de repartir avec plusieurs côtes cassées. Également au programme un match de boxe entre Mr T. et Bob Orton, Jr qui fut remporté par Mr T. par countout après qu'il eut atteint Orton d'un uppercut qui l'envoya hors du ring. Après la bataille, Roddy Piper attaqua Mr T. par-derrière et le frappa avec une ceinture de cuir.

 

La deuxième édition de WrestleMania présenta presque autant de premières que son original. Le show, qui eut lieu le lundi 7 avril 1986, fut la première et la seule édition à ne pas se dérouler un dimanche. Ce fut également le premier Biggest Stage of Them All à être diffusé en pay per view. La WWF s'essaya également à un nouveau format à l'occasion de ce show. En effet, constatant que Jim Crockett organisait avec succès des éditions de Starrcade depuis deux endroits différents, la WWF décida que WrestleMania aurait lieu dans trois villes différentes : New York, Los Angeles et Chicago.

 

La partie du show qui se déroula à New York eut lieu au Nassau Coliseum à Uniondale, NY, et proposa quatre matches : Paul Orndoff et Don Muraco combattirent jusqu'à être tous deux éliminés par countout, le champion intercontinental Randy Savage pinna George Steele, Jake "The Snake" Roberts battit Georges Wells, et lors du main event, Roddy Piper combattit Mr T. dans un match de boxe. L'histoire qui entoure le match entre Piper et Mr T. est plus intéressante que le fut le match en lui même. Selon l'édition du 21 avril 2003 du Wrestling Observer, la réputation de Mr T. de "baddest man on the planet" était plus un mythe qu'une réalité. Mr T était supposé s'entraîner avec l'ancien champion du monde Joe Frazier pour ce match, mais de peur que son partenaire d'entraînement ne révèle au monde son incapacité à boxer, il ne se présenta pas aux entraînements. Roddy Piper, quant à lui, boxait comme un jeune homme. Il était considéré comme un homme fort dans le milieu, et était doté d'une grande rapidité. Avant WrestleMania II, deux sessions d'entraînement furent organisées entre Roddy Piper et Mr T lors desquelles il apparut rapidement que le match serait un échec total. Mr T. ne dégageait aucune puissance lorsqu'il enfilait des gants de boxe. Comme prévu, le match fut une purge. Pendant le duel la foule se détourna de Mr T et se mit à encourager bruyamment Roddy Piper, amorçant ainsi son face turn de l'été 1986. Toutefois, puisqu'il était supposé être le méchant, il agit comme tel en finissant le match disqualifié après avoir repoussé l'arbitre et infligé un bodyslam à Mr T.

 

 

– It's the eye of the tiger, it's the thrill of the fight
Rising up to the challenge of our rival
And the last known survivor starts his pray in the night
And he's watching us all with the eye of the tiger.

– Arrête de chanter, T, t'es lourd

 

 

La deuxième partie de Wrestlemania II se déroula à l'endroit même où avait été enregistré le premier pay per view de la WWE, Wrestling Classic. Dans le premier match, la championne féminine The Fabulous Moolah effectua le tombé sur Velvet McIntyre en moins d'une minute. Un imitateur du Sgt. Slaughter, Crpl. Kirschner, battit Nikolai Volkoff lors d'un Flag Match. André The Giant remporta une bataille royale de vingt catcheurs dans laquelle combattirent également des joueurs de la NFL. The British Bulldogs battirent Greg Valentine et Brutus Beefcake pour le titre par équipe au cours d'un excellent match tag team.

 

La troisième et dernière partie de Wrestlemania II eut lieu au Sports Arena de Los Angeles.  Ricky Steamboat battit Hercules Hernandez. Adrian Adonis pinna Uncle Elmer. Terry Funk et Dory Funk Jr. battirent Junk Yard Dog et Tito Santana. Lors du main event de la soirée, Hulk Hogan battit King Kong Bundy dans une cage de cinq mètres de haut aux barreaux bleus,la première de ce genre.

 

 

Barreaux bleus, cordes rouge et blanche : le tout premier Steel Cocorico Cage Match de l'histoire de la WWE.

 

 

Ce WrestleMania fut très faible, probablement l'un des cinq plus mauvais opus. Ce fut également l'édition lors de laquelle le plus de stars furent présentes, mais cela n'aida pas toujours les ventes. En effet, bien que le show afficha presque complet à New York et Los Angeles, seulement 9 000 fans se déplacèrent au show de Chicago, ce qui est la plus faible affluence de toute l'histoire de WrestleMania.

 

 

À bientôt pour le quatrième opus de cette formidable fresque!

 

Si vous avez raté les premiers épisodes:

 

Partie 1 : 50 ans d'histoire de la WWE, la genèse

Partie 2 : 50 ans d'histoire de la WWE, la révolution Vince McMahon

 

 

5 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut