Catch

The Granddest Stars of Them All !

Now why do you wanna go and put starz in their eyes?
It's the same old story well they just didn't realise

Just Jack, Starz In Their Eyes

 

Le show des shows est derrière nous, la magnifique nalyse du Panda Volant aussi… Ca y est, WrestleMania c’est fini pour cette année ? Pas tout à fait les amis ! Retour en chiffres, en étoiles et en stats sur cet événement, pour prolonger un peu le plaisir, parce qu’il reste encore des choses à dire, mais aussi et surtout parce que vous aimez ça. Si si.

 

 

Et pour l'occasion, j'ai mis ma plus belle tenue.

 

 

Bulletin de notes de WrestleMania XXIX

 

 

Pour appréhender de la meilleure des façons le flot continu d’informations de qualité qui va se déverser sur toi, cher lecteur, cher fan, il faut tout d’abord que tu prennes connaissance du magnifique bulletin de cette édition. Ce dernier se trouve bien évidemment dans son module associé, à droite, sur la page d’accueil, sous les news. Ou alors ici. Mais aussi ici. Sans oublier .

 

 

– Tu verras Jyjy, y a un paquet de débiles parmi nos lecteurs qui vont cliquer sur les trois liens et à nous les "clicks" ! Toujours plus de "clicks"!!!

– Tu es géniale McOcee !

 

 

Trêve de bavardages, surtout qu’il y a des choses à dire. Commençons par la note du PPV. Alors que la WWE avait démarré tambours battants cette nouvelle année 2013 et que nous couronnions d’un 13,5 le Rumble, suivi d’un tout aussi fameux 13,4 pour Elimination Chamber, une tendance semble s’installer puisque nous perdons encore un dixième pour nous poser à 13,3 pour WrestleMania XXIX.

 

Vous me direz que cela reste une bonne note, et vous n’aurez pas tort, mais on pourrait également vous rétorquer que la route vers Mania se doit d’aller crescendo et qu’on est en droit d’attendre un peu mieux pour le show des shows, ou tout du moins pas moins bien. Surtout que, contre toute attente, si vous vous replongez dans nos archives, WrestleMania XXVIII, vingt-huit pour toi qui a séché les cours de latin, avait glané à l’époque un surprenant 13,9 ! Il va falloir nous plonger dans les détails pour tenter de trouver un début d’explication.

 

 

Dites voir, vous n'auriez pas vu mon diam's ? Je l'ai perdu pendant le match. Celui à mon gland également.

 

 

Bon déjà, la réponse n’est pas à chercher du côté de la durée de catch. Avec 1h58 d’action, Mania 29 n’affiche que quatre petites minutes de moins que son prédecesseur, pour le même nombre de matchs, neuf. C’est bien évidemment le PPV le plus long depuis le début de l’année sur ce critère, mais pas nécessairement le plus garni, puisqu’on se souvient par exemple que No Way Out et Over The Limit 2012 comptaient pas moins de dix matchs sur leur carte, pourtant avec une heure de diffusion en moins.

 

Comme l’année dernière aussi, seules quatre ceintures ont été défendues. Les deux mondiales, bien évidemment, mais aussi le titre Intercontinental ainsi que les ceintures par équipe, soit les quatre mêmes que l’année dernière. Y voir une forme de hiérarchisation des titres ici ne serait que pure spéculation, bien entendu.

 

 

Et voici en avant-première la présentation par Wade Barrett du nouveau design des tickets pour le preshow de WrestleMania 30 !

 

 

Mais alors où se situe la différence majeure ?! Celle qui a poussé vos bien aimés rédacteurs à revoir leur note à la baisse pour cette cuvée 2013? Du côté du plus mauvais match de la soirée ? Pas vraiment. Si l’année dernière avait été marquée par les dix-huit secondes de Sheamus ou bien le peu glorieux *1/2 de Menoumachin et Kelly Kelly contre Eve et Beth Phoenix, l’édition de cette année aura été bien plus respectable avec, à égalité pour la plus mauvaise prestation de la soirée : Wade Barrett contre le Miz pour la ceinture intercontinentale et Ryback contre Mark Henry pour le titre de plus grosse masse de la vévéheu, chacun à **1/2, soit la moyenne arithmétique.

 

Le meilleur match alors peut-être ? Pas vraiment non. Les deux matchs titrés à une année d’écart ont d’ailleurs un point commun…

 

 

Tu fais quoi toi en avril 2014 sinon ?

 

 

CM Punk avait empoché la récompense de « Match of the Night » l’année passée avec sa joute enthousiasmante contre Chris Jericho pour la ceinture WWE avec la note de ****1/4. Eh bien il a remis le couvert cette année encore, cette fois-ci contre le Taker, pour la Streak, mais toujours pour la même note : ****1/4.

 

En revanche, si lecharentais avait claqué alors un tonitruant ***** à la surprise générale, il ne réeditera pas l’hommage cette année (*** seulement) et c’est Kovax qui reprend le flambeau en attribuant la note suprême à un match qui l’a transporté ! A noter également que sur onze votants, en comptant notre invité spécial, ce Taker/Punk récolte quatre étoiles auprès de pas moins de dix personnes ! Sauf lecharentais donc.

 

 

Et de 21 t-bags à WrestleMania pour l'Undertaker !

 

 

Ces PPVs ont décidément l’air identiques en tous points ! Même le Main Event est le même avec The Rock contre John Cena ! Qu’est-ce qui a bien pu les départager ? Encore une fois, le juge de paix sera bien évidemment l’outil que le monde nous envie, le CDC KIFF-O-METER !

 

 

WrestleMania 28

 

 

WrestleMania 29

 

 

 

La mise en parallèle des deux graphiques est frappante. WrestleMania, The Granddes Stage of Them All, la soirée où les étoiles de la WWE s’alignent pour nous proposer le spectacle le plus bouillonnant, le plus électrique, le plus inoubliable ! Comment cette soirée peut-elle être aussi plate ?! Aussi linéaire ?!

 

Comme le résultat des matchs presque, on a le sentiment que le rythme de la soirée était écrit. Une lente mais certaine montée en puissance vers un Main Event attendu mais prévisible. Et encore ! Le Main Event fait pâle figure avec son ***1/2 (par rapport aux **** de 2012). Comme un mauvais soufflé qui retombe avant d’arriver sur notre table… Alors que l’édition précédente était un véritable roller coaster d’émotions sachant habilement jongler avec les temps forts et les matchs de répit (on se rend mieux compte du terrible vide laissé derrière les énormes postérieurs de Sweet T, Brodus et Cameron), la cuvée 2013 frappe par son manque d’aspérités. Et c’est sans doute cela qui vient pénaliser des matchs pourtant de qualité. En effet, difficile de vraiment hiérarchiser les trois Main Event de cette année, avec ceux de l’année dernière. Mais le manque de changement de rythme et de style dans le PPV a sans doute pesé dans la balance de chaque rédacteur au moment de rendre son bulletin. Tandis que les trois principaux matchs avaient tous décroché **** ou plus l’année passée, seule le Taker-Punk réussit cet exploit et laisse les deux autres, pourtant des affiches de qualité et dignes d’un WrestleMania, à ***1/2.

 

 

Ah gaffe Paul, il te reste un peu de sperme de smart sur le visage.

 

 

Le tour d’horizon de ce Mania 29 ne serait pas complet sans aborder maintenant les gagnants et perdants de ce PPV qui repartiront chez eux avec les statuettes au moins aussi prestigieuses que les Slammy’s : le M-V-P et le GR8-K-LI !

 

Et le vrai winner de la soirée, celui qui nous a le plus impressionné ou tout simplement fait kiffer, c’est le seul, l’unique : The Undertaker.

 

Inoxydable, le Deadman a pris part au match de la soirée, une fois n’est pas coutume à WrestleMania, et a confirmé qu’il était bien une légende vivante du catch. Quatre voix sur onze se sont portées sur le Phenom, dont Kovax (qui je vous le rappelle a lâché les FIVE F’N STARS sur son match) et qui ne tourne pas autour du pot : « Cette année, il a vraiment livré un match de fou, j'ai kiffé du début à la fin ! OK, il ne fait qu'un match par an, mais si c'est pour fournir une performance et une intensité égale à celle de cette année, ben moi je dis banco ! ». Wrestlemaniac reste plus mesuré mais n’en pense pas moins et assure lui aussi que « l’Undertaker a participé au meilleur match de la soirée » et qu’il l’a tout simplement « bluffé ».

 

Julius a lui aussi voté Undertaker mais tient à rendre un hommage conjoint au Deadman et à son partenaire d’un soir : « Leur match avait tout de l'exercice de style (il était moins émotionnel que les matchs précédents du Deadman) mais les deux hommes étaient au top, le rythme, l'histoire, les petits détails, ce sont vraiment deux très grands catcheurs qui maîtrisent à fond leur art ». D’ailleurs, Punk a bien failli arracher le titre avec trois voix pour le Straightedge : Henri Death, lecharentais et Major Tom. Malheureusement, nous n'avons pu recueillir leur témoignage.

 

 

Ils m'ont dit qu'ils avaient autre chose à faire.

 

 

Notons enfin que Brock Lesnar arrache les voix d’Axl et de BBM qui ont fait dans leur froque (ou bien BBM a fait dans le froque d’Axl, je ne sais plus très bien), que Silver a souhaité vénérer Daniel Bryan, tandis que notre invité a rendu hommage au Shield.

 

Mais passons à présent aux gros losers ! Ouais les nazes, sur qui on chie. Le GR8-K-LI de la soirée la plus importante de l’année ? Faaaaaaan-Daaaaaaannn-Goooooooow

 

 

Chiez sur moi, public, je suis là pour ça.

 

 

Avec seulement troix voix, il domine un classement marqué par le fort taux d’abstention (Henri, lecharentais, Silver et Wrestlemaniac). En effet, si nous avons pu discuter de la linéarité et du peu de folie de ce Mania, l’évènement a également les qualités de ses défauts (copyright) avec une certaine solidité et aucune véritable mauvaise performance.

 

Alors on va chercher la petite bête et c’est ainsi que BBM ne « comprend pas que le mec ne montre rien ou presque durant son match. Pourtant Curtis est un catcheur expérimenté et pas manchot dans le ring. Un peu bizarres ses débuts. ». Gimmick ou pas, BBM ne veut pas le savoir, la prestation n’était pas au niveau d’un évènement aussi important. Surtout qu’il était attendu au coin du bois, le bougre, comme l’explique bien Julius qui « avait misé sur lui » et qui le voyait fatalement l’emporter, mais pour justifier une victoire à Mania contre Jericho il fallait qu’il puisse « tirer quelque chose de son improbable gimmick », ce qui n’a pas été le cas à ses yeux. Même son de cloche du côté de Kovax, pour qui « Fandango a raté son examen de passage ». Quand bien même il ne « fallait pas non plus s’attendre à un truc de ouf », notre cher fan de Kaitlyn espérait que la magie de son entrée continue après le coup de cloche, mais « dès qu’il commence à combattre, le rêve est terminé. ».

 

 

Attends, je t'emprunte ça vieux, y a concours de country avec Fandango dans cinq minutes.

 

 

Sachez que notre bon ami Jack Swagger a frôlé la correctionnelle avec trois votes (mais moins de "choix N°2" en sa faveur, car chaque rédacteur a le droit à deux votes par catégorie, par ordre de préférence) et que l’infame Axl a osé voter pour l’Undertaker, notre M-V-P, et le pire, c’est qu’il se justifie ! « Il était censé être fou de rage contre Punk, c'était ça la storyline: Punk a tellement énervé le Taker que celui-ci risque fort de se faire disqualifier en lui tapant dessus, quitte à perdre la Streak. Or, Taker a été business-business. On n'a jamais senti la moindre rage, rien. Punk lui a collé de belles gifles dans la tronche, pourtant, mais rien. A aucun instant on ne s'est dit "A y est, le Taker a pété un cable, il va se faire DQ, la streak va se terminer." Il n'a pratiquement montré aucune émotion, or tout le build reposait dessus. ».

 

Peu importe s'il a raison ou pas, venez le pourrir dans les commentaires.

 

 

Je m'en bats les steacks ! Le mois prochain je vote pour Punk et Bryan ! YOLO !

 

 

Il est maintenant temps d’inviter notre guest d’un soir. Pour une soirée de cette importance, où les avis tranchés ont fait rage, il fallait amener un peu d’objectivité au débat, un peu de… neutralité. C’est donc fort logiquement que nos regards se sont posés sur un membre illustre de la communauté helvètique du forum, j’ai bien sûr nommé : FREDDY HEENAN !

 

 

MAYBE ! MAYBE ! MAYBE !

 

 

Preshow : Wade Barrett vs. The Miz pour le titre intercontinental : *1/2 (Note rédac : **1/2)

Peu rythmé, un match bouche-trou, peu de bonnes choses, trop court, mais un Miz qui a réalisé sa propre version du FFL et reste invaincu à Mania. Déception au final.

On avait dit neutre, sagouin ! Bon, le gars donne la pire note du match à égalité avec Silver, mais peut-on réellement lui jeter la pierre ? Quatre minutes, en preshow, pour une ceinture telle que celle-ci, ça fout un peu les boules.

 

 

Opener : The Shield vs. Orton/Sheamus/Show : *** (Note Rédac : ***1/4)

Un match bien rythmé avec des phases rapides, ce qui est d’autant plus remarquable avec deux big men comme Sheamus et Big Show. Le match a bien respecté le storytelling, aucun groupe n’a outrageusement dominé l’autre et le Shield continue son ascension vers les sommets.

Ah voilà qui est mieux. Surtout que Freddy, en fin booker, plante les graines de la prochaine feud.

 

 

Etre le premier caméraman à vouloir porter une Triple Powerbomb avec le Shield n'était peut-être pas la meilleure idée.

 

 

Mark Henry vs. Ryback : ** (Note Rédac : **1/2)

Un match de big men, donc pas la montagne du fun en matière de catch pur. Un Mark Henry qui a été convaincant dans son rôle de heel destructeur. Ce fut un bon moment de voir le Shellshock sur le Sexual Chocolate. Bonne surprise que la victoire de Mark Henry. Match très moyen, mais un WrestleMania moment et c’est déjà bien.

Encore une fois, notre médiateur donne la pire note sur un match. Cet homme n’aime tout simplement pas le catch, le vrai, voilà tout.

 

 

Hell No vs. Zig E pour les ceintures par équipe : **3/4 (Note Rédac : ***)

Les faces ont réalisé une meilleure performance que les heels. Ziggler a été bon, mais décevant au vu de son niveau réel. Big E. Langston n’a pas été la purge annoncé, mais voir ça à WrestleMania est un peu décevant. Un bon match tag team, néanmoins. Le début était intéressant avec une tentative de remake des 18 secondes (j’y ai vraiment cru devant mon écran télé). Et quelle réaction du public pour Bryan à la fin du match !

Qu’on donne à cet homme la clé de mon coffre à kiff ! Quatre matchs, et déjà par trois fois il donne la plus mauvaise note. Bon il n’est qu’à un quart de point de la moyenne des Dieux, on lui pardonnera donc.

 

 

C'est bien pensé. Bon après faut marcher jusqu'au ring à reculons, ce qui est franchement moins classe. Mais c'est bien pensé.

 

 

Jericho vs. Fandango : **1/2 (Note Rédac : **3/4)

Match moyen, avec des choses pas mal, comme le finish venu de nulle part et le fait que Jericho en a encore sous le capot. Quelques botchs (le Lionsault, pitié). On verra ce que le futur nous réserve avec Fandango.

Un botch le Lionsault ? C’est plus le p’tit Curtis qui se place super mal pour le coup non ? Enfin bon il s’en cale, le public « hum-hum » sa chanson maintenant.

 

Alberto Del Rio vs. Jack Swagger pour le titre WHC : ***1/4 (Note Rédac : ***)

Un bon match de techniciens. Le mérite en revient plus à Alberto qu’à Jack. J’ai longtemps douté du résultat final.

Alléluia, il est au-dessus de la moyenne ! On commence à cerner le personnage néanmoins. Bon match, de la technique, du suspense jusqu’au bout, c’était le pied, oh mon dieu j’ai joui, je vous aime : ***1/4.

 

Undertaker vs. CM Punk : **** (Note Rédac : ****1/4)

Sans conteste le match de la soirée. On a assisté au meilleur match de Punk à WrestleMania. De l’action, du drame (les tombés et leurs comptages ont bien été dosés) et une bonne utilisation de la storyline (présence de l’urne, Punk en connard intégral, Taker en quête de vengeance avec ses expressions du visage). Et quel tombstone final !

Il fait péter les points d’exclamation, on tient quelque chose. Surtout la vengeance dans les expressions du visage du Deadman.

 

 

Je l'aurai un jour cette miette de Granola, je l'aurai !

 

 

Brock Lesnar vs. The King of Kings, The Cerebral Assassin, The Game, The Best in the World, Triple H : ***1/2 (Note Rédac : ***1/2)

Un brawl, donc pas de miracle au niveau de la technique, même si Lesnar s’est adonné aux joies des Suplex. L’ex-champion UFC a parfaitement rempli son rôle d’uber-menace, sa domination et ses mimiques de visage m’ont bien plu. Les éléments auraient pu être mieux et plus utilisés (une chaise et la rampe, c’est peu). Shawn Michaels fut inutile, mais j’ai kiffé le F5 sur lui et le Sweet Chin Music sur Heyman (tiens, lui aussi n’a pas été bien utilisé).

Je ne tiens pas discuter avec un homme qui ne juge même pas bon de mentionner la meilleure superstar de ces vingt dernières années dans son argumentation post-match.

 

 

Séance de gainage avec Brock Lesnar, le mardi et le jeudi, de 18h30 à 20h.

 

 

The Rock vs. John Cena pour le titre WWE : *** (Note Rédac : ***1/2)

Moins bien que leur match de l’année dernière, mais suffisamment divertissant pour prétendre à une bonne moyenne. Le Rock fut souvent à la rue, mais il n’a pas manqué de cœur, merci à lui. Une issue prévisible, mais il y a eu des moments de doute. Cena revient en force, se plaçant aux côtés de Steve Austin, seule autre superstar à avoir battu le Rock en 1 contre 1 et pour le titre WWE.

Freddy finit en beauté et marque donc dix points au Charentes Trophy 2013 avec cette note qui est pour la quatrième fois en neuf matchs, la plus basse du scrutin. Je ne te réinviterai plus jamais ! Rabat-joie !

 

 

OK, stop ! Pourquoi est-ce qu'elle ne tourne plus ? Réponds.

 

 

Ce vil Heenan finit tout de même par filer un 13 à Mania 29, ce qui je pense reflète bien le ressenti global de ce PPV. Son M-V-P est collectif et va au Shield pour sa prestation convaincante, qui plus est à une place si stratégique dans la carte, alors qu’on ne les attendait certainement pas ici. Son GR8-K-LI ira quant à lui à Jack Swagger.

 

Mais comme il a bien compris en me filant ses notes que je ne le réinviterai plus jamais, il a décidé de faire durer le suspens et de ne pas rendre l’antenne de suite. Alors en bonus spécial, voici ses trophées à lui, rien qu’à lui, qu’il décerne à ses figurines articulées au terme d’une cérémonie très chelou pour laquelle il a jugé bon de m’envoyer la cassette.

 

Allez, à dans quelques semaines !

 

Trash of the night : l’annulation du match à huit

Move of the night : Shellshock de Ryback sur Henry

Prix humanitaire : Chris Jericho (pour avoir mis over un rookie à WrestleMania)

Botch of the night : le Lionsault de Jericho

Récompense du « Merci d’avoir été là pour les fans et pour tes sponsors » : Shawn Michaels et son inutilité lors du match HHH-Lesnar

Meilleur espoir : Daniel Bryan

Déception : Dolph Ziggler (il n’a pas été mauvais, mais compte tenu de son niveau, sa prestation fut maigre)

Captain Obvious Award : la trahison du Big Show

Prix bisounours: John Cena (pour avoir permis au Rock de faire sa célébration)

 

 

Attendez j'en ai d'autres !!!

Et le prix du meilleur arbitre revient à Charles Robinson !

L'entrée la plus cool : Living Colour pour CM Punk !

Le meilleur commentateur : JBL !

Le meilleur "ring announcer" : Justin Roberts !

J'en ai encore !

La meilleure échelle ? La petite à 7 marches !

La partie des gradins la plus chaude ? La section 412B, rang 9 !

La plus belle corde de la soirée ? La seconde, à égalité avec la troisième !

La table la plus solide ? La Spanish Announce Table ! Haha elle est bonne !

La voiture la plus cool du parking ? Une Dodge noire et jaune garée place 312 près des pubs Slim Jim !

Le meilleur…

Euh.. y'a quelqu'un ?

 

 

4 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut