Catch

Du mouvement et de l’immobilité de Raw

Scaramouche, scaramouche,

Will you do the fandango.

Queen, Bohemian Rhapsody

 

A Raw sur le baudet pourrions nous dire après le visionnage de ce classique du Raw londonien post-Wrestlemania, et nous n'aurions peut être pas tout à fait raison, mais pas tout à fait tort non plus.

 

 

Les Anglais ont du goût pour une fois.

 

 

Nalyse de Raw du 23 avril

 

 

En effet, nous avons vu les ingrédients qui font un bon Raw, une foule européenne qui multiplie les comportements de supporters de foot (les ola, les chants), nous avons eu des squashs, des avancées des storylines en cours, un super match en 3vs3, une légende… Mais ce Raw me laisse un petit goût dans la bouche, celui de l'attendu et de l'inachevé. Parce qu'on nous avait déjà quasiment annoncé la carte d'Extreme Rules la semaine dernière, nous n'avons en fait eu ce lundi que la confirmation des matchs déjà décidés.

 

 

Bon là, j'ai fini mon intro.

 

 

Mais d'abord un récapitulatif des événements de la soirée :

 

Paul Heyman ouvre le show comme avocat conseil de Brock Lesnar, dit que les actions de Brock sur les 2be3 (euh les 3MB, je les confonds toujours ces trois là) ont fait le buzz, que Brock est devenu extrême et que le climax de la soirée fut son défi à Triple H. S'ensuit un discours sur la lâcheté de l'assassin cérébral parce que figurez-vous que Heyman a reçu un e-mail de Trips qui lui dit qu'il ne sera pas là ce soir. Mais coup de théâtre, la musique puissante et la voix gutturale du dieu vivant Lemmy Kilmister (un vrai nom de psychopathe) retentit, The Game est là, il se ramène et vanne Paul sur le fait qu'il a menti, il accepte le challenge et porte un pedigree sur Hey man, parce que quand même il se déplace pas pour rien, le gendre.

 

 

Je suis beau, aimez-moi.

 

 

–  Cesaro se fait battre en 3 minutes par R-Truth.

–  The Shield arrive en hélico.

– Brodus perd en trois minutes face à Damien Sandow.

–  Ziggler se la joue Gollum en coulisses avec sa ceinture, se vante auprès d'AJ, Vickie arrive et annonce que si Jéricho gagne ce soir, il intègre le match pour le WHC à Extreme Rules.

– Promo du Shield qui pose les bases du match prévu ce soir entre le Shield et Brother of yestruction.

– Dolph Ziggler bat Chris Jericho sur distraction par la musique de Fandango qui s'est déclenchée sans qu'il apparaisse.

– Sweet T bat Cody Rhodes.

– Ryback apparaît sur le titantron et demande à Mick Foley de venir lui parler les yeux dans les yeux sur le ring plus tard dans la soirée.

– Segment backstage entre Kane et Daniel Bryan sur la tactique à adopter contre le Shield.

– Big E. défonce Zack Ryder.

– The Shield gagne contre les Brothers of Yestruction.

– Minute dégueulasse du Rock qui parle de ses intestins.

– Segment entre Cena et Foley à propos de Ryback. Cena donne à Foley une chaise (il le trouve peut être trop vieux et pense qu'il sera essoufflé après son entrée et devra s'asseoir sur le ring?)

– Fandango bat William Régal. Y2J envoie dans le décor Fandango pendant sa sortie et lui pique sa danseuse.

– Battle Royale de Divas. Pause pipi. Victoire d'AJ.

– Ryback menace Foley sur le ring, Cena arrive sous les huées pour sauver Foley. The Shield arrive et s’en prend à Ryback. Cena avec une chaise fait fuir le bouclier et porte son AA sur Ryback.

 

On ne le répétera jamais assez. Don't try this at home !

 

 

Raw assez dense donc ce lundi, mais finalement, il n'y a eu que deux vrais matchs, mais deux beaux matchs, à savoir Y2J-Ziggler et BoY-Shield.

 

 

Eh ouais, Ziggler c'est mon amoureux.

 

 

Commençons donc par le vieux rockeur sans voix contre le blondinet qui se la pète. On assiste à un beau match des deux hommes dont le talent n'est plus à démontrer. J'ai trouvé la fausse intervention de Fandango attendue mais ça permet intelligemment de continuer la feud entre Jericho et Fandango sans les faire s'affronter toutes les semaines tout en renforçant Ziggler dans sa position de champion du monde, puisque Ziggler a tiré parti de la situation pour gagner.

Y en a deux qui ne maîtrisent toujours pas le fandangoing.

 

 

Mais pour moi la meilleure chose de ce Raw a été comme souvent Team Hell No et The Shield. On a la une histoire intéressante, des acteurs formidables et combattants très intéressants.

 

Ça commence par l'arrivée en hélico du Shield, ce qui permet de préparer le spectateur à les voir au cours de la soirée. Vient ensuite une promo du Shield expliquant pourquoi ils en voulaient à l'Undertaker : voilà vingt ans que le Deadman décide de la justice et envoie ses victimes en enfer, les hommes en noir ne savent pas qui lui a donné ce droit, mais le fait est que personne n'a jamais réussi à le stopper. Mais aujourd’hui, pour la première fois depuis trois ans, le Taker revient à Raw, alors les gars du Shield sont là pour dire que maintenant c'est fini, qu'ils dans la place, que la soirée leur appartient et que le Taker va goûter ce soir au goût de la justice.

 

Et c'est pas très bon !

 

 

On continue avec un énorme segment backstage entre Danny et Rackane les rouges.

Daniel demande à Kane où est son frère parce qu'il a une stratégie, et lui intime de l'appeler. Kane répond que le Taker n'a pas de portable (ça doit être Michelle qui fait sa secrétaire). Daniel détaille un peu le plan mais Kane l'interrompt parce qu'on ne donne pas d'ordres au Deadman. Mais Daniel lui annonce qu'il a fait des diagrammes. Kane s'énerve et dit que si le Taker se pointe il doit lui promettre de ne pas lui montrer de diagrammes, et quoi qu'il fasse ne pas lui donner de câlins (en clair don't try this at home or at school). Dan promet. Et soudain, paf (ça fait paf, non pas des chocapics, mais une attaque par trois paires de pieds, qu’on devine shieldiens).

 

 

C'est pas juste, pourquoi personne veut jamais voir mes diagrammes ?

 

 

On passe au match proprement dit avec l'entrée de l'Undertaker, seul. The Shield déboule et attaque le Taker quand soudain, les pétards et la musique de Team Hell No retentissent et Kane et son petit Dany arrivent en courant pour contrer l'attaque. Gros Mark (non pas Riton, j'ai pas dit ça) time pour moi à ce moment là. Du coup, le match peut commencer normalement, en prose contre Bryan puis contre les BoD, avec une série de tags rapides destinés à affaiblir Kane. A noter que le Taker a fait un old-school (je crois qu'il en avait pas fait à WM, était ce un outil scénaristique ou une prise de confiance après Mania ?). Bonne pop de la foule qui chante « You still got it ! » au Taker.

 

On a eu un vrai beau match par équipe avec des bonnes manœuvres de tag (notamment ce double tag du Shield sur Bryan pris dans une planche de surf). Rollins est un très bon seller (notamment sur le suicide dive de Dany Brillant) et le Shield marche très bien ensemble.

 

Bonne tactique de BoY qui essaie d'empêcher le Shield d’intervenir, on pense qu'ils ont réussi lorsque le Taker prend Rollins et Ambrose en préparation de Chokeslam, mais un énorme Spear de Reigns sur le croque-mort provoque un nearfall. On a ensuite des interventions hors ring pour permettre à Ambrose de faire le tombé sur Bryan.  Tombé que je n'ai pas trouvé très fluide, mais c'est un détail tant l'histoire racontée et le match en lui même ont été bons. Moi des matchs d'un quart d'heure comme ça, j'en redemande.

 

 

Punaise, il est encore bon, le vieux !

 

 

Maintenant on passe à la storyline Cena-Ryback qui me laisse froid, je veux juste les voir se foutre sur la gueule à Extreme Rules et pis c'est tout, pas besoin de fioritures. J'ai trouvé les segments longs et inintéressants.

 

Ka mate ! Ka mate ! Ka ora ! Ka ora !

 

 

Allez, pour finir, une anecdote qui m'a bien fait rire pendant le « match » des divas. Kaitlyn aux commentaires dit qu'elle a vu un flash avec sa vie défilant devant elle quand elle est devenue championne. Lawler lui dit « You know, you said, facing to me, that your life flashed in front of your eyes, that happened to me », Kaitlyn lui demande quand et Lawler répond : « Well, you know, when i kicked the bucket here on raw » (pour les non-initiés, to kick the bucket (donner un coup de pied au seau) est une expression argotique voulant dire mourir).

 

 

Quel rigolo, ce Lawler, mais pourquoi regarde-t-il mes poumons ?

 

 

Voilà, c'est fini. Je ne suis plus puçeau, j'ai enfin fait une Nalyse !

 

 

Et une Nalyse, comme ça, à froid, ça peut faire mal !

8 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut