Catch

The Attitude Chronicles: Episode 4

Il n'y a guère que les gens malsains qui se sentent exister.
Maine de Biran

L’article d’aujourd’hui est relativement court, mais il évoque une des rivalités les plus sordides que la WWE nous ait jamais fournies, jouée par un Brian Pillman au top de sa forme heelesque. 
 
 
 
 Goldust vs Brian Pillman 14/07/1997 – 05/10/1997
 

 

Avant de traiter tout ça, je vais commencer par vous raconter un peu ma vie.

 

Né le 4 décembre 1989 dans la belle cité d’Amiens (…) [ndlr: On a coupé jusqu’au passage où ça parle de catch. Rien à foutre de la vie de TDS]

 

Après cette formidable aventure, je suis rentré tranquillement chez moi en attendant la deuxième partie de soirée. En effet, NT1 se mettait à diffuser du catch en ce mois de décembre 2006, et je n’allais certainement pas rater une occasion de me foutre de la gueule de ces gens qui font semblant de se battre. Problème : je me suis rendu compte au bout d’une demi-heure de visionnage que non seulement je ne me foutais pas de leur gueule, mais qu’en plus j’étais captivé. Je n’ai raté presque aucune émission sur NT1 jusqu’en mars 2009. Pourquoi mars 2009 vous demandez-vous ? Tout simplement parce que c’est ce mois-là que je fis la découverte d’internet, découverte qui sera décisive dans ma vie. 

 

Tous ces sites auxquels j’avais accès, Pornhub, Youporn, Red… [NDLR : on a encore coupé jusqu’au moment où ça parle de catch]. En plus de tous ces sites de culture générale,  j’avais accès aux shows, le jour de leur sortie, et en plus je pouvais en discuter avec plein de gens sur des forums. Dans plein de discussions avec ces mêmes gens, un terme revenait très régulièrement, le terme d’Attitude Era ; je ne savais pas ce que c’était, mais tous les forumers me décrivaient cette période comme la plus belle époque de l’histoire du catch : du sang, des meufs à poil, des rivalités dantesques, de la badassitude en veux-tu en voilà ; du catch comme on n'en faisait plus. 

 

Et il fallait que je regarde cette fameuse Attitude Era. On m’avait dit qu’elle commençait en 97 ; j’entrepris donc de télécharger le torrent « wwf.raw.is.war.1997.complete.pack ». Le lien était seedé par un seul gars, en Pologne, et il me fallut plus de cinquante jours pour pouvoir terminer le téléchargement. Quand, enfin, µtorrent afficha 100 %, je jubilais, j’allais enfin pouvoir profiter de cette époque bénie du catch, j’allais enfin voir ce dont tout le monde parlait. 

 

Première image du premier RAW de 1997 : Vader qui fait une promo complètement nulle. « Pas de panique » me dis-je, « les femmes à poil et les acteurs pornos arriveront probablement plus tard dans le show ». Eh bien non, ni plus tard dans ce show, ni plus tard lors des mois suivants. J’ai regardé six mois de Raw is War en avance rapide, et autant le dire clairement, j’étais très déçu. Stone Cold Steve Austin était bien badass, Shawn Michaels était marrant, mais ça s’arrêtait là; presque rien de ce qu’on m’avait décrit n’y était et l’ensemble du show était banal. 

 

Je commençais à me dire que l’Attitude Era était surcotée et qu’elle ne valait pas autant de tapage, puis cette rivalité est arrivée.

 
 
Et une meuf à poil pour terminer le teasing.
 
 

Comme d’habitude, remettons l’histoire dans son contexte, et présentons les protagonistes avant de parler de la feud. 

 

Le contexte est simple : il y a Stone Cold qui est badass et qui botte plein de culs d’un côté ; et il y a Shawn Michaels qui est super impertinent de l’autre. Ils étaient alors les deux seuls catcheurs modernes du main event de la WWF, et si j’étais méchant, je dirais même que c’étaient les deux seuls catcheurs regardables en tête d’affiche de la WWF, en terme de mic skill (hormis l’Undertaker qui est l’Undertaker). Les autres : Faarooq, de la Nation Of Domination, avait un gimmick inspiré des Black Panthers ; et il parlait tellement vite qu’on ne comprenait rien à ce qu’il disait. Et la Hart Foundation était menée par un Bret Hart extrêmement chiant, pour qui faire une promo voulait dire réciter un texte.

 

Je pourrais faire une digression longue comme la liste des amants de SuperCena sur le pourquoi du comment « Bret Hart était chiant à mourir », mais ce n’est absolument pas le propos de cet article. Le sujet de cet article est la rivalité entre l’un des membres de cette Fondation et le quasi main eventer Goldust.

 

Vous avez bien lu : Goldust, en 1997, était un presque main eventer, il prenait des pops dingues, gagnait ses rivalités et a même eu l’insigne honneur d’amener sa fille sur scène dans un segment trop choupinou. Goldust était à l’époque en duo avec sa femme Marlena (de son vrai nom Terri Runnels), qui était son prolongement, c’est-à-dire qu’elle était toute dorée, notamment sa robe dont vous devrez vous souvenir pour le reste de ce papier.

 

 

Marlena aimait le cigares. Les gros cigares. Et les mecs complètement siphonnés du bocal.

 

 

Le membre de la Hart Foundation qui lui était opposé était Brian Pillman, un catcheur avec une voix rocailleuse, qui, malgré ses speechs très old school (à savoir qu’il hurlait beaucoup) avait énormément de charisme. Son gimmick, comme celui de tous les membres de la Hart Foundation, était celui d’un sombre connard canadien, anti-Américain.

 
 
Ah oui, et il était en équipe avec Stone Cold dans les Hollywood Blondes à la WCW (le gars avec une sale tête, c'est Steve Austin).
 
 

Tout commença durant ce qu’on pourrait appeler une méta storyline opposant la Hart Foundation à tout le reste des top faces du roster : Austin, Michaels, Foley, Goldust et Ken Shamrock, ou même le Patriot (gimmick pourri, je vous en reparlerai) et Psycho Sid.

 

En intro de RAW is War du 14 juillet 1997, la Hart Foundation fit une promo collective dans laquelle chacun des membres racontait ce qu’il mettrait en jeu lors de SummerSlam : Bret Hart ne recatcherait jamais sur le sol des États-Unis, Jim Neidhart se raserait la barbe, The British Bulldogg mangerait une boîte de bouffe pour chien… Du haut niveau quoi. Pillman annonça quant à lui qu’il porterait la robe de Marlena s’il perdait son match face à Goldust.

 

La feud aurait pu devenir potache et on aurait pu la ranger dans le tiroir  “lol les cons” très fourni de la WWF, mais celle-ci en a voulu autrement, vu que ce simple pari donnera lieu à ce qui reste pour moi l’une des rivalités les plus sordides que la WWE ait créées jusqu’à ce jour.

 

 
Malheureusement, on peut toujours trouver pire…
 
 

Petite parenthèse, vous remarquerez que la Hart Foundation n’est pas seule dans le ring, elle est accompagnée de Vince McMahon qui les interviewe. Eh bien, c’est la norme avant 1998 : les catcheurs n’avaient aucune raison de prendre un micro tout seul dans un ring, il fallait qu’ils soient interviewés, probablement parce que ça ne faisait pas naturel (lol).

 

Petit complément à cette parenthèse : à cette époque, Vince n’est que commentateur/interviewer à l’écran, et il n’est pas le patron. Le rôle du patron est en effet interprété par Gorilla Monsoon, qui vient tous les six mois pour faire une apparition, ce qui donne d’ailleurs des scènes assez improbables entre Austin qui gueule contre Vince alors que kayfabement parlant, ce n’est pas lui le patron. Parenthèse fermée, revenons à Pillman et Goldust.

 

La semaine avant SummerSlam, Goldust et Marlena attisèrent la rivalité en affirmant que Brian porterait la robe, ce qui ne lui plut bien évidemment pas. Donc, durant un match de Goldust face à Rockabilly, il intervint et déniaisa le travelo au sens beatdown du terme. Bon, c’est classique, mais ça fait son petit effet, surtout quand à côté, une « star » met un pain à un heel (regardez la vidéo si vous ne comprenez pas ce que je dis). 

 

Comme vous vous en doutez, Pillman perdit son match, et dut porter la robe de Marlena. Pire encore, le nouveau commissioner de la WWF, Sergeant Slaughter, décida qu’il devrait porter la robe jusqu’à ce qu’il gagne un match. 

 

 

Contrairement à la Marlena au silicone, il s'agit ici des vrais seins de Pillman.

 

 

Ce que je me suis dit à ce moment-là, c’est que pour se venger de Goldust, Pillman l’attaquerait régulièrement durant ses matchs, mais au final, c’est l’inverse qui se produisit. Goldust n’a pas arrêté de se mêler des matchs de Pillman pour qu’il n’en gagne aucun et qu’il continue à porter la robe de Marlena. C’est à partir de là que cette paisible rivalité de family era va devenir une rivalité dégueulasse de trashitude era. 

 

Excédé après une défaite sur intervention face au jobber Jesse James, Pillman va prendre le micro, et va défier Goldust à Ground Zero : s’il perd, il quittera la WWF à tout jamais ; s’il gagne, il gagne aussi Marlena pour 30 jours, et surtout 30 nuits, comme le rappellera inlassablement Jim Ross au fur et à mesure des émissions. Goldust refusa catégoriquement dans un premier temps, puis le membre de la Hart Foundation dépassera les bornes. Il prétendra en effet que Dakota, fille de Goldust et Marlena, est en réalité sa fille parce qu’il s’est déjà tapé Marlena! Celle-ci prendra alors le micro et acceptera le challenge, quitte à devoir servir de poupée gonflable à Pillman pendant un mois.

 
C'est pas comme s'il y avait une grosse différence…
 
 

Goldust le lui reprocha, et à raison, parce qu’il perdit le match à Ground Zero, et confia donc sa bien-aimée au pire des connards de la Hart Foundation. Ce statut sera d’ailleurs prouvé le lendemain du pay per view avec quelques vignettes appelées XXX files.

 

Dans ces clips vidéo, tout est fait pour être malsain : dès l’image d’intro, on voit Pillman attraper Marlena comme s’il allait la violer ; image sur laquelle on pose « Brian Pillman’s XXX files », une bonne mise en bouche. Plutôt que de vous la retranscrire, ce qui ferait perdre de leur saveur à ces vidéos, je vous conseille de les regarder. Voilà la première et voilà la deuxième.

 

Pour revenir à ce que je disais plus haut, la première fois que j’ai vu ça, je me suis dit « Wow, là c’est trash ». C’était la première fois que je me disais ça en regardant la WWF, et c'était la première fois qu'en regardant la WWF, j'étais captivé par ce contenu très différent de celui que j'étais habitué à voir. C’est revenu à de nombreuses reprises durant cette rivalité, notamment la semaine suivante, ou Terri, habillée par Pillman, l’a accompagné au bord du ring.

 

Habillée par Pillman signifie qu’elle n’avait plus ses anciens apparats, plus de robe dorée, plus de cigare, plus d’élégance. À la place, elle portait une robe noire, fendue sur le côté, et ne portait pas de culotte. Et par « pas de culotte », je ne veux pas dire « whouhou, des meufs à poil, on va pouvoir tous se branler! » ; on avait plus l’impression de voir une victime de viol avec son tortionnaire, c’était extrêmement malsain. Ajoutez à ça le fait que depuis le début de la rivalité, Pillman réalisait un excellent boulot de heel, faisant qu’il ressemblait vraiment à un violeur, et vous comprendrez pourquoi je vous vends ça comme une des rivalités les plus sordides de l’histoire de la WWF. 

 

Pillman était donc dans le ring et Goldust est bien entendu intervenu et l'a défoncé. Le heel est finalement rentré tranquillement chez lui avec Marlena pendant que les officiels maintenaient Goldust sur le ring pour qu’il respecte le contrat des trente jours. 

 

La tenue de Marlena la semaine suivante était bien pire, parce que non seulement elle n’avait pas de culotte, mais en plus, elle était tenue en laisse par Pillman. Dans le précédent article, je vous disais que le contenu était plus adolescent qu'adulte durant l'Attitude Era, et bien c'en est encore une preuve à mon avis. Le but était d'attirer le public en le choquant. C'est exactement ce qu'il s'est passé d'ailleurs, avec de nombreux adolescents.

 
 
Classe, par la WWF.

 

 

Quoi qu'il en soit, dans le cadre d’un tournoi pour la ceinture intercontinentale, Brian devait affronter son compère de la Hart Foundation, Owen Hart. Il expliqua cependant qu’après avoir baisé Terri, il était tombé du lit et s’était cassé le bras et n’était donc pas apte à catcher. Le commissionnaire de la WWF ne l’entendit heureusement pas de cette oreille et le força à combattre.

 

D’après vous, que s'est-il passé ?

 

1) Le match a été épique et a duré plus d’une heure.

2) Goldust est intervenu.

3) Des extraterrestres ont débarqué et ont distribué de la ganja au public.

 

La réponse n° 2 bien entendu. Pillman, saoulé par l'homme en or, décide alors de rouvrir les XXX files. Dans cet épisode, il sera dans son lit, accompagné de Marlena. Et il demandera aux officiels de la WWF de menotter Goldust à un poteau durant son match face à Dude Love afin qu’il n’intervienne pas.

 

Ce sera le dernier segment que Pillman tournera de sa vie. 

 

Il est mort six jours plus tard sans pouvoir terminer cette rivalité sordide, et la WWF lui rendit hommage au début du Raw suivant son décès. 

 

Je comptais vous dire ce qu'était devenu Goldust par la suite, mais le sujet étant assez dense, je ferai un article entier concernant le déchet à gimmicks qu'est devenu Dustin Runnels. 

 

La fin de Brian Pillman clôt donc cet article, et comme d'habitude, vous pouvez laisser vos critiques dans les commentaires. Nous nous retrouverons d'ici au moins trois mois, et dans le prochain épisode, nous parlerons d'une rivalité que j'ai promise à Axl, il y a plus de trois ans. Petit indice : dans cette feud, il y a des chiens.

 
 
Tyson Kidd et Milou vs Les New Age Outlaws?
 
13 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut