Catch

Much ado about nothing

C'est trop calme… J'aime pas trop beaucoup ça… J'préfère quand c'est un peu trop plus moins calme.

Numérobis, Astérix & Obélix : Mission Cléopâtre

 

McOcee l'a écrit la semaine dernière, Smackdown est mort. Mais son cadavre bouge encore, du coup, ça vaut bien un article !

 

 

Cool, un article de Kovax ! Je vais lui envoyer un comm' sous un faux nom pour lui déclarer mon amour !

 

 

Nalyse de Smackdown du 10 mai

 

 

Sale temps pour les champions de la WWE : alors que John Cena "souffre" depuis quelques jours d'une blessure au tendon d'Achille (oui, je pense à une blessure kayfabe, d'où mes guillemets), c'est au tour de Dolph Ziggler d'être gravement affaibli alors que l'attend sa première défense de titre dans une semaine. Sauf que là, ça semble être du sérieux : le Show Off a été victime d'une commotion relativement sévère, au point qu'il n'a aucun souvenir de la journée de mardi, jour d'enregistrement de Smackdown !

 

 

Qui suis-je ? Où vais-je ? Dans quelle étagère ?

 

 

L'incident a eu lieu pendant une bagarre qui a éclaté sur le ring et autour de ce dernier. Big E Langston, accompagné de Ziggler et d'AJ Lee, devait affronter Jack Swagger, encouragé par son mentor Zeb Colter (qui a eu un discours encore plus borderline que d'habitude lors d'une interview en coulisses, mais bon, vous savez déjà tout le mal que je pense de Zeb, pas la peine d'en rajouter), le tout avec les commentaires d'Alberto Del Rio, invité à la table de JBL, Michael Cole et Josh Mathews pour l'occasion. Mais le match n'a jamais eu lieu : avant même que la cloche retentisse, Del Rio approcha du ring et y glissa une échelle tout en provoquant Langston et Swagger. Évidemment, les choses dégénérèrent rapidement, et Big E, Dolph, Jack, Zeb et Alberto se mirent copieusement sur la tronche. Finalement, c'est Del Rio qui mit tout le monde d'accord, s'empara de la ceinture de champion et l'exhiba à une foule en délire au sommet de l'échelle.

 

 

Accroche-toi à la ceinture Alberto, je vais enlever l'échelle !

 

 

Bien sûr, tout ceci constitue un segment on ne peut plus classique pour faire monter la sauce avant Extreme Rules, et le match triple menace à échelles pour le titre qui opposera Ziggler, Del Rio et Swagger. Mais dans l'opération, Dolph semble avoir réellement pris cher, au point donc de souffrir d'amnésie rétrograde partielle et mettant en péril sa participation dimanche prochain. Voilà qui tombe extrêmement (ha ha !) mal pour Ziggler, qui vient à peine de commencer son premier règne de champion du monde, et qui s'apprêtait à combattre dans l'un des matchs les plus importants de sa carrière.

 

À l'heure où j'écris ces lignes, Dolph et la WWE se veulent néanmoins tous les deux rassurants : dans un article mis en ligne sur le site officiel de la fédération vendredi, Ziggler annonce vouloir revenir sur le ring le plus vite possible. Espérons donc que le Show Off se remettra vite !

 

À part ce rebondissement dans la rivalité pour le championnat du monde poids lourds, Smackdown a, comme à son habitude, ronronné gentiment. Au menu de cet épisode : la rediffusion réglementaire d'extraits de Raw, avec cette semaine les aventures de Brock Lesnar à Ikea et une vidéo sur le duel tant "attendu" entre Ryback et Cena à Extreme Rules, mais aussi et surtout un squash, un match qui n'a servi à rien, un autre qui a peut-être posé les jalons pour une nouvelle affiche pour le pay-per-view à venir (ou pas), un dernier offert par Captain Obvious, le tout saupoudré d'une pincée de réminiscence du NXT d'avant et d'un zeste de comédie et de mystère.

 

 

Et alors ? Pas un mot sur le meilleur talk-show du monde ?

 

 

Le squash, c'est Tensai qui s'y est collé. Mais les temps ont changé pour l'ancien lord, car ce n'est pas lui qui a été choisi pour exploser un quelconque lowcarder, mais plutôt pour servir de victime expiatoire à la rage du Big Show. Le gros spectacle a étalé Sweet T en moins de temps qu'il n'en faut pour l'écrire d'un bon vieux KO Punch, et son compère Brodus Clay reçut un Spear également, histoire de faire bonne mesure. Mais le méchant géant n'eut guère le temps de savourer sa victoire, puisqu'il fut attaqué par Randy Orton qui lui offrit son RKO hebdomadaire, histoire de faire monter la pression pour le match entre les deux hommes annoncé pour Extreme Rules, combat qui aura la stipulation du même nom. Orton confirma par son geste qu'il n'avait pas peur du Big Show et qu'il était en mesure de le vaincre, ce qu'il avait déclaré juste avant le match en coulisses à la nouvelle intervieweuse de la WWE, Renee Young, arrivée fin mars dans le show bleu mais dont j'ai fait la connaissance seulement cette semaine, une jeune femme tout à fait charmante.

 

 

Kaitlyn, je ne te le demanderai pas deux fois : où as-tu caché ma 3DS ?

 

 

Mais que cette dernière remarque ne vous trompe pas, je n'ai toujours d'yeux que pour ma chère et tendre Kaitlyn, toujours à la recherche de son admirateur "secret". La championne rencontra le temps d'un segment son ex-meilleure amie AJ, qui se montra très vilaine avec Kaitlyn en se moquant de son physique comme le premier Latrell venu. Le soleil de mes jours ne se laissa néanmoins pas abattre pour si peu, et déstabilisa même un peu AJ en lui déclarant que si ça se trouve, son admirateur secret pouvait très bien Dolph Ziggler, lassé de côtoyer une gamine et rêvant de se retrouver avec une vraie femme. AJ battit rapidement en retraite lorsque Natalya arriva à son tour, non sans lancer un "later, gentlemen" acerbe, histoire d'avoir le dernier mot. La Canadienne était comme d'habitude flanquée de son boulet indien, toujours sous couverture pour tenter de découvrir qui est le mystérieux soupirant de Kaitlyn. C'est à cette occasion que nous avons pu nous rendre compte des dons de maître du déguisement de Khali : que ce soit sous le masque de Mysterio ou avec la moustache de Cody Rhodes, le Punjabi Playboy est un véritable caméléon, encore plus doué que Jarod lui-même !

 

 

Sorry, but our princess is in another castle !

 

 

Bref, toujours aucun indice pour éclaircir ce mystère, mais ce segment m'aura en tout cas bien fait rire grâce à ce moment surréaliste… Sur le forum, Papy a eu une idée très intéressante : étant donné que Brie et Nikki Bella ont été vues en train de magouiller près de Kaitlyn lundi à Raw, il est possible d'imaginer que cette histoire d'admirateur secret n'est qu'une farce montée par les jumelles et Damien Sandow pour se moquer de la championne, cette dernière ayant tapé dans l'œil de Cody Rhodes, ce qui avait à l'époque déplu à son collègue. Dès lors, on peut imaginer une humiliation publique future pour la pauvre Kaitlyn organisée par Sandow, Nikki et Brie, provoquant la révolte d'un Cody qui viendrait à la rescousse et en profiterait pour déclarer sa flamme, ce qui ferait un Face-turn et une rivalité entre les deux Rhodes Scholars qui me plairait beaucoup… Mais comme Corwin l'a écrit en réponse à cette belle théorie de Papy, cette histoire me semble hélas trop bien écrite, trop fine par rapport aux standards actuels des bookers, et je crains, comme le manager général anonyme en son temps, que ce soit Hornswoggle qui soit la clé de ce mystère… Enfin, de toute façon, tout ça, c'est kayfabe, en vrai, vous savez bien que c'est moi qui ai envoyé cette magnifique casquette et tous ces messages d'amour ! Et comme disait mon pote Wayne Campbell : un jour elle sera mienne, oh oui, un jour elle sera mienne…

 

Un peu plus tôt, j'évoquais un match qui n'a servi à rien. Je pensais au duel entre le champion des États-Unis, Kofi Kingston, et Cody Rhodes, justement. Un combat qui s'est soldé par la victoire du champion sur le moustachu le plus classe après Thomas Magnum et qui a été aussi agréable que dispensable. Encore qu'en disant que ce match n'a servi à rien, j'avoue aller un petit peu trop loin : il nous aura permis de savoir que Kofi était dans les parages et donc de justifier sa présence un peu plus tard dans l'émission.

 

 

– Cool, j'ai gagné un match ! Ça veut dire que je suis en rivalité avec Cody, du coup ?

– On verra, Kofi, on verra…

 

 

Car ce n'était pas la seule apparition de Kingston dans cet épisode. En effet, lors du match entre Dean Ambrose et Daniel Bryan, une affiche qui a dû exciter Major Tom au moins autant que la révélation du classement des cent plus belles femmes du monde selon Maxim, Kofi fonça au secours de l'American Goat, ce dernier et Kane étant malmenés par le Shield. Car vous imaginez bien que le match entre Ambrose et Bryan, prévu pour être un combat à un contre un, a très vite été compliqué par les interventions de Rollins et Reigns présents aux abords du ring. Kane tenta bien de contenir les deux mercenaires, en vain, et l'arbitre lui-même fut rapidement débordé par le chaos qui régnait tant sur le ring qu'en dehors, si bien qu'Ambrose réussit à se sauver du terrible No Lock de Bryan. Et c'est à ce moment-là que Kofi débarqua, et attaqua le leader officieux du Shield. Hélas, l'arbitre prit Kingston la main dans le sac, ou plutôt le poing dans la face d'Ambrose, et disqualifia aussitôt Bryan.

 

 

– Merci Kofi, on a gagné grâce à toi !

– De rien Daniel, ça me fait plaisir !

– Moi c'est Dean.

– Oups, boulette…

 

 

Le Shield conserve donc son invincibilité grâce à cette erreur de Kofi, erreur qui partait d'un bon sentiment, celui d'aider Bryan tout en se vengeant de la sévère défaite que le Shield avait fait subir au champion des États-Unis à Raw avec les frères Uso. Doit-on y voir la mise en place d'un match entre le Shield et une équipe Hell No / Kingston pour Extreme Rules, pourquoi pas avec toutes les ceintures en jeu ? Je dois avouer qu'après les énormes faits d'armes du bouclier de l'injustice accomplis jusque là (ils ont écrasé Ryback, Cena, et surtout l'Undertaker quand même !), je trouve l'enjeu un peu plus faible que d'habitude, même avec les titres en ligne de mire…

 

Mais plutôt que de faire du fantasy booking (surtout que je suis très mauvais dans cet exercice !), parlons maintenant d'un match qui aura bien lieu à Extreme Rules, celui qui opposera Sheamus à Mark Henry. L'homme le plus fort du monde, depuis quelques semaines, a décidé de montrer qu'il mérite réellement ce titre, et pour ce faire il a organisé quelques démonstrations de force dignes des anciens jeux de NXT. Après le tir à la corde, Mark Henry s'est mis en tête cette semaine de tirer des camions. Dans une vidéo enregistrée plus tôt dans la journée, on a donc pu voir Henry, encoragé par les Prime Time Players, traîner un camion d'une vingtaine de tonnes sur une dizaine de mètres, ce qui impressionna à juste titre le public. Mais ce n'était pas fini ! Le conservateur du Hall of Pain décida d'augmenter la mise en direct, mais en tirant cette fois non pas un, mais deux camions !

 

 

Et comme Mark reste un Heel, il déplaça les camions sur des places de parking réservées aux handicapés, histoire de s'assurer une bonne heat.

 

 

Fort de cet exploit, Henry déclara alors qu'il allait trimbaler Sheamus comme une vulgaire poupée de chiffon à Extreme Rules, et qu'il allait toucher les quatre coins du ring comme qui rigole avec l'albinos sur son dos avant de faire quelque chose de vraiment difficile, comme tirer trois camions j'imagine. Oui, car Sheamus et Henry s'affronteront dans un Strap Match, une stipulation où les deux hommes seront reliés par une ceinture de cuir avec laquelle ils pourront se fouetter mutuellement et où le gagnant sera le premier à faire le tour du ring en touchant les quatre coins, ce qui est une des stipulations les plus idiotes du monde, mais qui en même temps est dans le ton avec les mini-jeux que Mark Henry nous sort depuis quelques semaines. Un Last Man Standing aurait été tellement mieux ! Mais bon, c'était déjà pris par Cena et Ryback, hélas…

 

Ryback, justement, était l'invité principal de cet épisode de Smackdown, ainsi que du talk-show de Chris Jericho organisé en ouverture de l'émission. Lors de ce Highlight Reel qui nous rappela à quel point Miz TV est médiocre, Y2J essaya de communiquer avec Ryback, ce qui est en soi un effort aussi louable qu'inutile. Ce qui m'a surpris dans le discours de Jericho, c'est l'argument que celui-ci a utilisé pour essayer de faire entendre raison à l'affamé récemment passé du côté obscur de la Force. En effet, Jericho expliqua à Ryback que si ce dernier gagnait contre un Cena diminué par sa blessure, et devenait donc champion en profitant de la faiblesse actuelle du Marine, il serait certes enfin couronné, mais il perdrait par la même occasion le respect des fans. À vaincre sans péril, on triomphe sans gloire, quoi. J'ai trouvé ça très naïf de la part de Jericho, qui aurait dû se rendre compte que Ryback, justement, n'en a strictement rien à faire de la considération des fans : tout ce qui compte à ses yeux, c'est ce titre de champion qui lui a échappé injustement !

 

 

– Tu vois Ryback, au départ je pensais pouvoir te raisonner, mais plus je te regarde et plus je me dis que c'était une mauvaise idée.

– Gné ?

 

 

Bref, ce qui devait arriver arriva : Ryback rabroua Jericho, ce dernier ne se laissa pas faire et provoqua l'ex-Skip Sheffield, la tension monte, on sent que la bagarre peut éclater à tout moment… Que faire dans un moment pareil ?

 

 

J'ai une idée, playa : et si vous vous battiez dans le main event de cette semaine ?

 

 

En voilà une idée qu'elle est bonne ! Voilà donc le dernier match de la soirée booké, une mandale incroyablement faiblarde de Ryback sur Y2J scellant ce main event. Pendant le combat, Jericho fit preuve d'une belle résistance, mais évidemment c'est Ryback qui prit finalement le dessus grâce à sa puissance brute. Tellement brute d'ailleurs qu'il finit par être disqualifié après avoir explosé l'épaule de Jericho sur un des poteaux du ring malgré les avertissements de l'arbitre. Un booking des plus classiques donc, avec un golgoth très méchant et très fort, et dont la performance dans ce match est censée nous faire croire que le règne de John Cena est en danger, d'autant plus que ce dernier n'est pas au maximum de ses capacités… Bon, le problème, c'est que je ne crois pas une seule seconde à une blessure de Cena, et surtout, vu que le match d'Extreme Rules entre le Marine et Ryback sera un Last Man Standing, c'est-à-dire un terrain des plus favorables pour monsieur "Never give up", au pire il pourra toujours s'en sortir en trichant comme un goret (on se souvient de la victoire "scotchante" contre Batista à Extreme Rules 2010) ! Du coup, une victoire de Ryback me semble hautement improbable, mais j'en parlerai un peu plus en détail dans le prochain épisode de Feud of the Year !

 

Voilà qui termine ce tour d'horizon de l'épisode de cette semaine. Comme dans la conclusion de ma précédente nalyse du show bleu, ce dernier peut encore être résumé en deux mots : solide mais dispensable. La fusion du roster a pour moi, en tant que spectateur régulier de la WWE, tué Smackdown, car tout se passe désormais à Raw, le show du vendredi ne faisant finalement que confirmer ce qu'il s'est passé le lundi, quand il ne rediffuse pas carrément ce dernier. Pas de coups de théâtre, pas de surprises, pas de véritables exclusivités, tout cela fait de Smackdown un show certes toujours aussi agréable à regarder, car je mentirais si je disais que j'ai perdu mon temps en regardant cet épisode, mais aussi désespérément superflu, et c'est bien dommage.

 

 

Quand je pense que ce sera pareil la semaine prochaine…

 

15 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut