Catch

Extrêmes limites

Le retard est la politesse des artistes.

André Maurois (et paf!)

 

Voilà, comme promis, après chaque PPV, Jyskal vous offre votre compte rendu en chiffres dans les plus brefs délais. Une précision d’horloger suisse ! Hein Anton…

 

 

– Was ?

– Et merde.

 

 

Bulletin de notes de Extreme Rules 2013

 

 

Bon, ce papier arrive horriblement tard, certes. Mais je suis encore dans les temps ! Et puis après tout, le timing n’est pas si mauvais. Alors que nous entamons la dernière semaine avant Payback, rien de tel qu’un petit coup d'oeil dans le rétro afin de se remémorer quelles étaient les forces en présence le mois dernier et qui va donc vouloir chercher sa vengeance sur ce PPV !

 

Commençons par le tableau de bord de cet Extreme Rules 2013 et un petit jeu des comparaisons avec la cuvée 2012. Tout comme l’année dernière, il y aura eu neuf matchs lors de PPV, pour un total de 1h42 de catch, ce qui est sensiblement similaire également, et ce qui le classe dans la moyenne haute des PPV en termes d’action dans le ring (hors WrestleMania bien sûr).

 

Et pour continuer dans les similitudes, c’est la deuxième fois consécutive que le Main Event du plus extrême des pay-per-views revient à Brrrrrock Lesnar, figure de proue de l'événement en quelque sorte. Egalement, ce pay-per-view a beau être réputé pour sa violence et ses stipulations sanglantes, cette année encore, les gentils se sont taillé la part du lion avec cinq victoires face sur neuf rencontres. Nous sommes certes loin de l’écrasante bisounourserie de l’année passée avec huit victoires de faces, mais il est intéressant de voir que la pléthore de stipulations sans disqualification n’est finalement pas synonyme de tendance heel. Avis aux pronostiqueurs en herbe pour l’année prochaine.

 

 

Ouais ! Nous les gentils on en a gros !

 

 

Néanmoins, malgré toutes ces ressemblances, l’opus 2013 ne parvient pas à égaler l’incroyable note de 14,3 de son prédecesseur qui fut pendant longtemps la note de référence pour l’année 2012 (jusqu’au 15,6 du légendaire TLC 2012). En effet, avec un passable 12,8 (Axl fait remonter la moyenne avec un 15 posté après la publication du bulletin !!), il se classe dernier de notre classement 2013 sur 4 PPVs et peinera à rester dans les annales.

 

Si vous vous remémorerez sans mal une des trois pépites que nous avions notées à **** ou plus l’année passée (Sheamus/Bryan, Punk/Jericho et Cena/Lesnar), difficile d’en dire autant pour cette édition. Avec un « MOTN » à ***3/4 en la personne du match pour les ceintures par équipes entre Team Hell No et le Shield, qui dura à peine plus de sept minutes, on est loin du niveau attendu.

 

Certes la carte a été solide avec six matchs sur huit notés à *** ou plus, mais on tend plutôt vers le solide ronronnant que vers le solide d’encouragement. Il n y a qu’à regarder l’encéphalogramme du PPV pour s’en assurer :

 

 

 

 

A l’instar de WrestleMania 29, la WWE semble se reposer sur ses talents et imbriquer les matchs les uns aux autres sans réellement donner ce grain de folie qui fait pourtant son génie par moments. Et ce n’est certainement pas le fait que seulement trois ceintures ont été défendues lors de ce PPV qui aidera. Ce total est le plus bas depuis MITB 2012 avec les deux seules ceintures mondiales en jeu. Et encore, le MITB 2012 avait pour circonstance atténuante de proposer deux matchs pour les mallettes.

 

Une petite observation bonus pour la route, Extreme Rules a été le théatre du troisième match nul seulement en 128 rencontres couvertes par notre système révolutionnaire. Un point commun à tous ces matchs indécis sur lesquels la WWE n’ose se risquer à désigner un vainqueur ?

 

 

Qui n’en veut du bon match nul ?! LES GOOD PEOPLE DU WWE UNIVERSE ?!

 

 

Et puisque nous en sommes à parler d’individualités, attardons-nous sur les M-V-P et GR8-K-LI de ce show. Le titre honorifique de M-V-P revient ce mois-ci à Brock Lesnar ! Fort de ses 4 votes sur 11 votants, voire 5 si on compte le retardataire Axl que vous ne verrez pas sur le bulletin, The Beast Incarnate a su faire consensus sur ce PPV notamment par son selling face à Triple H. Le témoignage de Silvernights résume bien cette idée : « Lesnar, parce que son selling et ses mimiques sont juste magiques, et j'aime beaucoup ce qu'il fait. ». Julius retient lui une prestation totale du Freak, qui pour lui est « Non seulement le monster ultime, mais en plus il maîtrise les nuances et sait intégrer des faiblesses à son personnage, c'est parfait. ».

 

On ne saurait pour autant ne pas tirer notre chapeau à Dean Ambrose, qui avec trois votes primés, pour son premier match solo en PPV, ne démérite pas. Henri Death y voit un match fondateur et lui trouve « du charisme » et « un bon sens de la dramaturgie », sans oublier de souligner que pour lui « ce petit gars ira loin ! ».

 

 

– Ils parlent de moi aussi Dean ? Genre qu'il te fallait un worker d'expérience et de talent pour assurer ta première presta solo en PPV et que je suis la principale raison pour laquelle tu as tellement eu l'air d'une star pendant 10 minutes, tout ça tout ça ? 

– Non ils s'en foutent de toi Kofi ferme la.

 

 

Mais que serait le trophée de M-V-P sans son sombre pendant… Le naze de la soirée, celui qui nous a déçus, nous a fait pitié, nous a fait rire malgré lui ou nous a tout simplement donné envie de changer de chaîne : Faaaaaan Dannnnnnn Gooooo !

 

 

If you smell what tango he's cooking.

 

 

Fandango rentre déjà dans l’histoire du concours après seulement quatre PPVs puisqu’il est le premier catcheur à être primé par deux fois, coup sur coup qui plus est. Après un WreslteMania manqué selon la Rédac, le voilà qui remet le couvert et qui rate le coche à nouveau à Extreme Rules. Le plébiscite est total cette fois ci avec 5 votes contre lui.

 

Un de nos nouveaux membres permanents, Latrell, n’hésite pas à le taxer de « lamentable », déplorant également son « costume ridicule » et remerciant presque le fait que « c’était le premier match de la soirée ». Le commentaire de Julius se voulait probablement modéré et sonne finalement comme le plus cruel quand il dit que « Puisqu'il faut choisir un mauvais alors que personne n'a été vraiment décevant, je prends machin (Fandango) qui n'est jamais mieux que bof ». Commentaire cruel mais surtout symptomatique du personnage qui peine à prendre. Le bougre arrive même à faire dire à Henri Death du mal de Y2J qui est « déçu par Chris Jericho, qui peine à le (me) passionner quand il est face à Fandango ».

 

Triple H a également glané trois votes. Mais ça, on s’en fout !

 

 

Tiens c’est quoi ton p’tit nom toi là bas ? Jys.. Jyskal ? Très bien t’es engagé.

 

 

Cimer poupée !

 

 

Mais trève de blabla pour ma part, voici maintenant VOTRE rubrique les amis !

 

LA PAROLE EST AU CDC UNIVERSE !

 

Et ce mois-ci, c’est l’amateur de bons mots Bastoune qui nous rejoint pour noter avec nous les matchs de ce PPV. La parole est donc à lui. Que la vodka polonaise parfumée coule à flot !

 

Comme c’est un chic type et que je l’ai herbergé dans mon manoir pour voir le PPV, il va surement avoir quelque chose à me dire sur le preshow le bougre !

 

 

Vodka à la goyave ou vodka à l’ananas ?

 

 

Bon, passons directement au premier match…

 

Chris Jericho vs. Fandango : **1/4 (Note Rédac : **3/4)

Match opener assez sympa, qui a l’avantage d’être court, assez propre (à part le lionsault de Y2J), j’ai bien aimé la danseuse à l’extérieur qui a bien joué son rôle tout le match et après.

Oui parce que ce qu’on ne vous a pas forcément dit, c’est que Summer Rae est passée nous voir après le PPV pour l’after au manoir.

 

US Title – Kofi Kingston © vs. Dean Ambrose : **3/4 (Note Rédac : ***1/2)

J’ai bien aimé, j’aime bien Kofi, le changement de titre était bien amené.

Je t’ai fait participer pour faire des blagues putain !! Ah non attendez… il aime bien le coffee ? Le café ? Hahaha ! Ha Ha… Non ? Putain Bastoune.

 

Sheamus vs. Mark Henry : *** (Note Rédac : **1/2)

Match de bourrins, stipu pourrie mais les gars s’en sont bien sortis.

J’abandonne.

 

 

Magnifique morsure du soleil de Sheamus !

 

 

Alberto Del Rio vs. Jack Swagger : ***1/4 (Note Rédac : ***1/4)

Sympa le match entre Del Rio et Swagger malgré le twist du match assez attendu qui m’a tout de suite donné le vainqueur après.

Les notes montent avec son taux d’alcoolémie. Le tant attendu cinq étoiles pour Triple H est dans la poche !

 

Tag Titles – Team Hell No © vs. The Shield : ****1/2 (Note Rédac : ***3/4)

Kiffometer quasi à fond pour ce match. Et ce finisher (faudra juste que la caméra le vende mieux) c’est du très bon !

Je vous le dis ! On va l’avoir ! Sledgehammers en l’air HHH-Nation !

 

Randy Orton vs. Big Show : ***1/2 (Note Rédac : ***)

Heureusement que c’était un match de bourrins, j’ai bien aimé le retour du punt kick.

DAMN !

 

 

Dieu merci, seul Randy a le pouvoir d'envoyer des gens à l'hosto avec. On serait mal barré sinon.

 

 

WWE Title – John Cena © vs. Ryback : ****1/4 (Note Rédac : ***1/2)

Très bon match aussi, avec une fin vraiment bien qui a fait hurler tout le monde au concours de prono à mon avis.

Bien, on est reparti sur la bonne pente. Un dernier effort Bastoune, tiens reprends un coup de vodka au litchi.

 

Steel Cage Match de pur folie, MOTY à tous les coups – Triple H vs. Brock Lesnar : ***3/4 (Note Rédac : ***1/2)

Match pas mal, Triple H qui repart blessé ? Offre une bonne possibilité de continuer la feud.

 

OH FUCK IT !

 

 

Bastoune ressort de ce PPV satisfait malgré des fautes de goût manifestes. Il gratifie ce PPV d'un 14 avec de belles notes match par match qui sont globalement au-dessus de la moyenne décernée par la Rédaction.

 

Il est néanmoins en phase avec les trophées secondaires puisqu’il offre la statuette de GR8-K-LI à l’homme de plomb Fandango. Son M-V-P de cœur va quant à lui au Shield, qui avait reçu de notre part de nombreux votes secondaires (chaque Rédacteur votant pour deux personnes par ordre de préférence afin de départager les éventuelles égalités).

 

Il ne me reste à présent plus qu’à vous dire à la semaine prochaine pour Payback, PPV pour lequel j’essaierai de reprendre un rythme plus assidu. Et puis si j’y arrive pas, je veux bien me frotter la bite avec une photo de Justin Bieber.

 

(10 jours plus tard)

10 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut