Catch

Agence Thesz Press, épisode 2

On nous cache tout, on nous dit rien.

Plus on apprend plus on ne sait rien.

On nous informe vraiment sur rien.

Jacques Dutronc, On nous cache tout, on nous dit rien

 

L’ATP revient, avec une nouvelle série de scoops que vous ne lirez nulle part ailleurs. Ou alors sur KayfabeNews, mais ce serait un pur hasard.

 

 

Les dépêches de presse n’engagent que ceux qui y croient.

 

 

Agence Thesz Press, communiqué N°2

 

 

Le sosie de Daniel Bryan devient le sosie de Chyna

 

Agence Thesz Press – Stamford, 11 juin 2013

 

Chris Beck, ancien membre des Navy Seals, une troupe d'élite américaine, a récemment révélé qu'il était devenu une femme. Kristin, comme elle se fait désormais appeler, a servi pendant vingt ans dans le monde entier, avant de s'apercevoir que cette vie ne lui convenait pas, et de décider de changer de sexe.

 

Si la plupart des médias de la planète se sont contentés de relayer l’information sans d’intéresser aux raisons profondes de cette transformation, l’Agence Thesz Press, grâce à sa connaissance sans pareil du milieu du catch, a réussi à découvrir la vraie cause qui a poussé Chris à subir une telle opération. L’intuition est née d’une simple observation des photos de Chris / Kristin. Une courte enquête auprès de ses collègues a rapidement confirme notre sentiment. Chris Beck était le sosie du catcheur de la WWE Daniel Bryan, mais son rêve secret était d'être le sosie de l'ancienne catcheuse Chyna.

 

Interrogée à ce sujet, Kristin dévoile finalement la vérité : « J'en avais assez. Tous mes potes me traitaient de tarlouze quand je ressemblais à Bryan. Maintenant que j'ai le physique de Chyna, tout le monde s'accorde à dire que j'ai l'air d'un vrai mec. »

 

Lorsque nous lui avons demandé si un changement de sexe, avec les opérations et les traitements que cela entraîne, n'était pas un peu radical, Beck nous a immédiatement rassurés : « Je n'ai pas eu besoin de me faire ôter le pénis, en fait j'ai même dû faire augmenter sa taille pour qu'il soit aussi gros que le clito de Chyna ».

 

 

Le résultat est saisissant.

 

 

 

Un courrier personnel de Vickie Guerrero à Vince McMahon rendu public

 

Agence Thesz Press – Stamford, 18 juin 2013

 

Des sources anonymes au sein de la World Wrestling Entertainment ont fait parvenir à l’ATP un courrier confidentiel au contenu pour le moins surprenant. Il s’agit d’une lettre manuscrite rédigée par l’actuelle responsable en chef de Monday Night Raw, Vickie Guerrero, et adressée au président de la WWE, Vincent Kennedy McMahon. Le ton obséquieux de ce courrier, à la limite de l’adoration religieuse, en dit long sur les mœurs en vigueur dans une compagnie vouée tout entière au culte de son dirigeant suprême. 

 

« Cher Vince, très brièvement et respectueusement », écrit la patronne de Raw.

1) Je suis à tes côtés pour te servir et servir tes projets pour la WWE.

2) J'ai fait de mon mieux et j'ai pu échouer périodiquement. Je t'en demande pardon.

3) Je n'ai pas d'ambitions managériales personnelles et je n'ai pas le désir de devenir une ambitieuse servile comme nombre de ceux qui t'entourent dont la loyauté est parfois récente et parfois peu durable.

4) Utilise-moi pendant le temps qui te convient et convient à ton action et à ton casting.

5) Si tu m'utilises, j'ai besoin de toi comme guide et comme soutien : sans guide, je risque d'être inefficace, sans soutien je risque d'être peu crédible. Avec mon immense admiration. Vickie G.

 

Contactée, Vickie Guerrero a répondu à nos journalistes qu’elle ne trouvait rien d’anormal à la teneur de sa lettre, affirmant que celle-ci ne faisait que témoigner d’un rapport tout à fait sain d’un collaborateur à son patron.

 

 

D’après d’autres informations, Vickie Guerrero (à gauche) aurait également proposé à Vince McMahon d’assumer personnellement la responsabilité pénale de certaines décisions illégales prises par le président pour enrichir ses amis.

 

 

 

Le système Prism avait été mis en place pour découvrir à l’avance les projets de la WWE

 

Agence Thesz Press, Hong Kong, 20 juin 2013

 

L’immense scandale lié aux révélations faites à nos confrères du Guardian par l’informaticien de la CIA Edward Snowden est en passe de prendre un tournant étonnant. Alors que les chancelleries internationales, de même que les médias et les ONG du monde entier, protestent contre la récupération, par les services de sécurité américains, d’innombrables informations provenant de tous les ordinateurs de la planète, il s’avère que ces écoutes avaient pour objectif premier de découvrir à l’avance des informations relatives aux programmes à venir de la WWE.

 

Ce fait a été communiqué par M. Snowden en personne à nos reporters, qu’il a contactés depuis son refuge à Hong Kong « car seule l’ATP est susceptible de rapporter mes propos avec exactitude ». Actuellement en fuite et recherché par la police et les services secrets de son pays, M. Snowden nous a donné rendez-vous dans un parc du centre de Hong Kong, vêtu d’un tshirt rouge à l’effigie de John Cena. « C’est le principe de La Lettre volée d’Edgar Poe. Ils cherchent un type qui se cache, et n’auront pas l’idée de s’intéresser à un gars habillé d’une façon aussi voyante — et aussi laide », nous a-t-il expliqué.

 

Le nouveau scoop du célèbre « lanceur d’alerte » est de nature à bouleverser notre compréhension du scandale Prism. « Officiellement, le but était d’intercepter les conversations de terroristes potentiels, d’espionner les grandes compagnies industrielles étrangères, de découvrir les ressorts de la politique des autres puissances, etc. Mais tout cela n’était que de la poudre aux yeux », confie M. Snowden, dissimulant son visage sous une casquette siglée « You can’t see me » dont le slogan ironique en ces circonstances ne lui échappe pas. « La réalité, c’est que le POTUS [President of the United States] est un fan absolu de la WWE, et il tenait absolument à découvrir les storylines avant les autres. Mais comment justifier l’espionnage d’une compagnie de divertissement? C’est impossible! Enfin, sauf si vous espionnez tout le monde, sans exception… »

 

M. Snowden affirme que les seuls mémos générés par Prism remontant jusqu’à la Maison-Blanche étaient ceux qui concernaient les programmes de la WWE. « Un jour, à l’été 2011, sur un forum d’extrême droite norvégien, nous sommes tombés sur des discussions qui semblaient annoncer l’imminence d’un attentat terroriste. J’ai voulu faire remonter l’info, mais mon supérieur hiérarchique m’a expliqué qu’Obama ne s’intéressait qu’aux prochains développements du Summer of Punk », illustre M. Snowden. « Quand le printemps arabe a commencé, le POTUS n’a rien voulu savoir de la déstabilisation des régimes de Ben Ali et de Moubarak et de la possible arrivée au pouvoir des Frères musulmans; la seule prise de pouvoir qui l’intéressait, c’était celle de John Laurinaitis à Raw. En mars 2012, quand il y a eu des manifestations contre Poutine en Russie, il discutait avec son état-major des risques pesant sur la Streak de l’Undertaker à WrestleMania — il était tombé sur un email de Triple H à Vince McMahon où Hunter affirmait qu’il devait absolument battre le Taker. Il y a quelques mois, on a compilé tout un dossier compromettant sur le nouveau numéro un chinois, Xi Jinping, et on l’a fait parvenir à Obama ; il s’est mis en colère, hurlant que quand on lui avait annoncé un dossier sur le nouveau big boss étranger qui allait faire parler de lui pendant les années à venir, il s’était attendu à recevoir des documents sur Sylvester Lefort », rapporte l’informaticien.

 

Selon M. Snowden, Barack Obama aurait progressivement développé une grande méfiance envers le programme Prism, se plaignant de façon répétée de ce que toutes les informations glanées par ce procédé ne lui permettaient pas d’y voir plus clair dans l’avenir de la WWE. « Il semble que les shows soient régulièrement changés au dernier moment au gré des humeurs de Vince McMahon. Et cela, même le POTUS n’y peut rien », souffle M. Snowden, avant de se fondre dans la foule, non sans avoir au préalable passé à plusieurs reprises la main devant son visage.

 

 

Big Brother surveille la WWE, mais ne comprend rien à ce qu’il s’y trame.

 

 

 

La WWE remplace Sarah Del Rey par Sasha Grey

 

Agence Thesz Press – Stamford, 20 juin 2013

 

« L’erreur est réparée ». Le soulagement est palpable à Stamford, siège de la WWE, où la stupéfaction a été totale après le match livré par Kaitlyn et AJ à Payback. « Rendez-vous compte! Deux nanas qui font un match cohérent, psychologiquement intense, constellé de prises réussies, marqué par un selling convaincant, qui hypnotise littéralement les spectateurs… Mais qu’est-ce que c’est que ça? On est à la Shimmer ou quoi? », s’étouffe le célèbre commentateur Jim Ross. « Les Divas, elles sont là pour montrer leur cul et leurs nichons, inciter les spectateurs à aller faire un tour à la buvette pendant leur match, et satisfaire la libido de Vince, point barre! », a tonné M. Ross. L’explication n’a pas tardé à se faire jour : il y a plusieurs mois, la WWE avait embauché par erreur au poste de préparatrice des divas la très réputée catcheuse indépendante Sarah Del Rey. Depuis, leur niveau s’est sensiblement amélioré, sous l’effet du travail patient de cette technicienne reconnue. D’où ce match de Payback qui a stupéfié les têtes pensantes de la Fédération.

 

L’erreur, due à un responsable des ressources humaines qui vient d’être licencié pour faute grave, demeure incompréhensible : chargé de recruter l’actrice pornographique Sasha Grey afin qu’elle apprenne diverses techniques de son cru aux divas, l’homme avait de sa propre initiative, croyant peut-être à une faute de frappe, recruté à sa place Sarah Del Rey. L’imbroglio a pris fin cette semaine, avec le renvoi de Mme Del Rey et son remplacement par Mme Grey, sur une instruction signée personnellement par Vince McMahon. Qu’on se rassure : tout est en passe de rentrer dans l’ordre à la WWE.

 

 

Les divas de la WWE, lors du premier cours dispensé par leur nouvelle tutrice Sasha Grey.

 

 

 

Les 3MB empêchés de jouer à l’occasion de la Fête de la Musique à Stamford

 

Agence Thesz Press – Stamford, 21 juin 2013

 

Le groupe que forment Heath Slater, Drew McIntyre et Jinder Mahal — les 3MB — n’effectuera pas ses grands débuts aujourd’hui. Après des mois d’expectative, les rockers de la WWE devaient profiter de la Fête de la Musique (World Music Day, comme on l’appelle aux États-Unis) pour interpréter plusieurs morceaux sur le parvis de la WWE, face au bâtiment du siège de la compagnie de catch. Les trois hommes avaient obtenu l’autorisation des services de sécurité de l’immeuble. Mais ce matin, à 9 heures, alors qu’ils venaient d’installer leurs amplificateurs et leurs instruments, ils ont été brutalement attaqués par le groupe connu sous le nom de Shield, dès le début de leur balance. McIntyre et Mahal ont été sévèrement battus à coups de guitare, tandis que Heath Slater subissait une Triple Powerbomb à travers la batterie.

 

Dans une vidéo mise en ligne un peu plus tard sur wwe.com et apparemment tournée dans une cave mal entretenue par un caméraman atteint de la maladie de Parkinson, les membres du Shield ont expliqué leur action par leur soif inextinguible de justice et par le fait que, d’après les termes du leader du groupe, Dean Ambrose, « ces abrutis avaient l’intention de jouer Seven Nation Army, Smoke on the Water et Satisfaction, et on n’en peut plus d’entendre chaque année des tocards massacrer des morceaux cultes ».

 

Une pétition aurait été lancée en France pour demander au Shield d’être présent à Paris lors de la Fête de la Musique de l’année prochaine.

 

 

A présent que leurs instruments ont été détruits, les 3MB envisageraient de se consacrer au gospel et aux polyphonies corses.

 

4 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut