Catch

Sans rire, il est encore sous contrat lui ?

Les derniers seront les premiers.

Evangile selon Matthieu (eh oui, carrément)

 

Le push par décompte à l'extérieur de Curtis Axel a été un succès, et ça, la WWE l'a bien compris. Nous nous sommes procuré leurs plans pour enfin répondre aux questions qui vous brûlent les lèvres sur l'avenir de tous vos jobbers préférés. Enfin, presque tous.

 

 

Ca va, ça va, désolé JTG mais même pour un article sur les jobbers, je n'arrive pas à trouver quoi faire de toi.

 

 

Road to Wrestlemania : la revanche des sans-grade

 

 

La caméra se pose dans les vestiaires de la WWE. Les catcheurs apparaissent préoccupés et terrifiés. Un officiel arrive et annonce à Antonio Cesaro qu'il a été choisi. Ce dernier fond en larmes et s'enfuit du bâtiment alors que les autres semblent soulagés. Les semaines suivantes, le même segment est joué avec Wade Barrett, puis Cody Rhodes. Lorsqu'arrive le tour de Triple H, il se lève et délivre une promo de 25 minutes expliquant à quel point il est badass et qu'il accepte son sort. Le roster entier l'applaudit sur fond de musique patriotique. Une vignette est diffusée peu avant son match : c'est un montage provenant de Botchamania de prises ratées, toutes plus impressionnantes et douloureuses les unes que les autres. The Game semble soucieux. Une musique retentit…

 

Sin Cara bondit sur le ring et saute partout, retombant trois fois sur ses fesses. Le match débute et sur un headlock, le Mexicain se loupe et HHH retombe sur sa tête. Il souffre d'une commotion cérébrale et perd le match par décompte à l'extérieur. La caméra dans les vestiaires montre un roster affolé. Nous sommes le 14 juillet 2013 à Philadelphie. Sin Cara s'est qualifié pour disputer le MITB match, ayant vraisemblablement impressionné les officiels avec sa série de 12 victoires consécutives (dont 12 sur forfait). Il remporte la mallette en 39 secondes après que ses 4 adversaires lui ont installé l'échelle avant de se placer à 15 mètres du ring. Il finira par remporter la ceinture WWE après que John Cena a laissé son titre vacant et la conservera jusqu'à Wrestlemania…

 

 

La nouvelle prise de finition de Sin Cara. Le flying crossbody.

 

 

Plan dans les vestiaires, où Darren Young est assis et se plaint auprès de son oncle Rufus 'Pancake' Patterson de la série de défaites de son équipe. Ce dernier lui dit de défier Triple H car il a une brillante idée pour le faire gagner. Malgré ses réticences, Mr. No Days Off accepte et alors que le match vient seulement de débuter, Rufus court vers le responsable du son et fait jouer la musique des Prime Time Players. Son adversaire est figé comme une statue, regardant le titantron s'animer et Darren Young fait le tombé sur un roll-up.

 

Les deux hommes célèbrent dans le ring tandis que HHH est tellement écoeuré d'avoir été assassiné cérébralement qu'il se cogne la tête contre les murs, ce qui lui cause une commotion cérébrale. Les PTP décident de faire de cette technique leur marque de fabrique et enchaînent les victoires en profitant de la pétrification de leurs adversaires. Plus rien ne peut les arrêter et ils obtiennent un title shot pour la ceinture tag team à Wrestlemania…

 

Leurs malheureux adversaires acceptent généralement avec philosophie d'avoir été bernés par une équipe rusée. Enfin, la plupart du temps.

 

 

Triple H est au milieu du ring, armé d'un sledgehammer expliquant que peu importe ce que Brock Lesnar a fait à sa maison, à sa femme et à ses enfants, ça n'avait pas d'importance car il était au milieu de sa véritable maison. Après seulement 19 minutes de speech, il s'écroule subitement, inconscient (on apprendra plus tard qu'il a été victime d'une commotion cérébrale). Sous le choc, le public découvre que depuis le début de sa promo, Triple H avait Alex Riley derrière lui ! Profitant de son aptitude à s'effacer à la vitesse de l'éclair, il remporte la totalité de ses matchs en sortant du ring après le son de la cloche et en attaquant son adversaire dans le dos cinq secondes plus tard, celui-ci ayant déjà oublié son existence.

 

Par cette ruse, il parvient à arracher le titre des Etats-Unis, arguant que « par sa capacité à se faire oublier aussi rapidement, cette ceinture est parfaite pour moi » pour justifier son absence des main events malgré son impressionnante streak. Il affrontera le Rock à Wrestlemania qui a promis (via satellite), pour son retour annoncé, de réaliser l'impossible et de s'aider en écrivant « J'affronte Alex Riley » sur le bras pour s'en rappeler à tout moment.

 

Le truc étonnant, c'est que le Rock a dit « j'affronte Alex Riley » 198 fois pendant sa promo d'avant-match.

 

 

Ted DiBiase fait sa réapparition à Raw après une série de vignettes vantant son retour sous un nouveau gimmick. Il affronte Triple H. Le public est néanmoins circonspect : ni sa tenue, ni son alignement, ni son personnage ne semblent avoir changé. Le match se déroule normalement mais après trois minutes, Ted arrête le combat, prend un micro et délivre une promo. Stupeur dans la salle : à la seconde phrase, HHH baille puis s'endort debout, le choc avec le sol lui provoquant une commotion cérébrale. Le revenant lâche son micro, court faire le tombé et remporte le match ! C'est le début d'une longue streak pour DiBiase qui remportera la ceinture poids lourds à TLC dans un dangereux Ladder match qui verra Dolph Ziggler s'écrouler de sommeil en haut de l'échelle dans un spot incroyable, vendu à la perfection par le show-off.

 

Dans le Dolph Ziggler Night of Tribute du lendemain, il manque de perdre sa ceinture dans un title match contre Triple H qui s'était mis des boules Quiès dans les oreilles mais The Game finit tout de même par s'assoupir, l'explication fournie par les docteurs de la WWE étant que les ondes de la voix monocorde de DiBiase ne s'attaquaient pas seulement aux oreilles mais aussi au cerveau, ce qui pouvait en outre expliquer la nouvelle commotion cérébrale trouvée au Game le lendemain. L'ancien membre de la Legacy conserve son titre jusqu'à Wrestlemania, où il devra le remettre en jeu…

 

 

Continue de crier pendant ton entrée, Ted ! Les spectateurs ne peuvent pas zapper sur les play-offs s'ils dorment.

 

 

Bo Dallas fait son retour à Raw. Tout sourire, il prend le micro et se plaint de ne pas être assez considéré en tant que tel et d'être victime des colifichets. Il continue, hilare, en affirmant qu'il est lui aussi un catcheur de troisième génération, qu'il s'appelera désormais Irwin Mulligan et exige fermement que Paul Heyman le prenne sous son aile. Deux F5 plus tard, il est escorté vers le parking par Brock Lesnar, étonné de voir son visage conserver un rictus malgré sa mort cérébrale.

 

Son nouveau personnage persistera quelques mois après sa réanimation mais le push ne prendra pas auprès du public. Il est conservé dans le roster mais est cantonné à des rôles de jobber ou de sidekick pour les segments comiques d'Hornswoggle. Il est néanmoins très apprécié dans les coulisses pour son travail puisqu'il est le seul employé de la WWE à rire aux blagues homophobes des promos du top face de la fédération. Il est récompensé de son travail par un match à Wrestlemania 30…

 

 

Ah ça, sans moi pour les mettre over, c'est plus si simple pour les petits jeunes…

 

 

Une vignette apparaît en début d'émission : David Otunga donne des conseils juridiques à Vince McMahon pour l'aider dans le conflit qui l'oppose à sa propre famille au sommet de la fédération. Pour le remercier, le président de la WWE lui offre un match pour son retour sur les rings face à Triple H. Pourtant, si la musique du Game retentit bel et bien, il passe les 9 minutes de son entrée en-dessous du titantron et refuse de descendre la rampe, ce qui conduit l'avocat à remporter le match par forfait.

 

L'explication est donnée par le patriarche, dans son bureau : David Otunga a obtenu une injonction d'éloignement contre HHH et Vince McMahon a booké un programme « Best out of 50 » entre les deux hommes, dans le but avoué de rendre fou son beau-fils et rival. Ce dernier finira par attraper une commotion cérébrale à cause de toute la frustration accumulée. Pour remercier son avocat, Mr. McMahon lui offre un match à Wrestlemania, un title shot contre le champion intercontinental, lui accordant même une faveur avec la stipulation : Curtis Axel ne peut gagner le match par décompte à l'extérieur…

 

Monsieur Helmsley, si je peux me permettre, je pense que ce n'est pas comme ça que marchent les commoti… Je suis viré, pas vrai ?

 

 

L'Undertaker fait un retour surprise à Raw. Alors qu'il délivre une promo sur la mort, l'enfer, l'apocalypse et Hervé Morin, les haut-parleurs résonnent : "SIERRA HOTEL INDIA ECHO LIMA DELTA"… Dean Ambrose, Seth Rollins et Roman Reigns descendent des travées. Toujours brouillés, Kane et Daniel Bryan ne sont pas là pour sauver le Deadman et alors que les trois champions s'apprêtent à l'attaquer, un vrombissement se fait entendre. La musique d'Hunico retentit mais ce n'est pas sur son habituel lowrider bike mais sur une Harley-Davidson qu'il se dirige vers le ring. Les deux hommes repoussent le Shield et posent ensemble devant la moto d'Hunico qui demande désormais à se faire appeler Mexican Badass. Ils forment ensemble une tag team de bikers qui feudera contre le Shield.

 

Après avoir pris les ceintures par équipe et alors qu'ils s'apprêtaient à affronter Triple H et John Cena, Hunico effectue un heel-turn en roulant volontairement sur le pied de l'Assassin cérébral avec sa moto, lui infligeant une commotion cérébrale. Les deux hommes, destitués de leur titre après décision du General Manager Hornswoggle horrifié par la gravité de la blessure, entrent dans une rivalité mémorable qui les emmène jusqu'à Wrestlemania dans un combat où la carrière et la streak du Taker sont en jeu…

 

 

Après avoir été libéré de son contrat avec la WWE, l'ex-partenaire d'Hunico a signé à la TNA sous le nom de Glowreader Mike et détient actuellement le titre mondial.

 

 

Dans divers segments comiques, les 3MB cherchent un quatrième membre pour leur groupe, pour pouvoir sortir un album dans l'année. Ils accepteront finalement Curt Hawkins et se renomment les 4MB. A la surprise générale, l'album est un succès commercial et la WWE décide de les pusher après un face-turn. Ils remportent plusieurs ceintures mineures, feudent contre le Shield après que ces derniers aient perdu les ceintures et représenteront une des stables faces les plus populaires de tous les temps. Avec le succès arrivent les vautours : de nombreux managers se succèdent et plusieurs superstars en manque de visibilité se proclament le « 5e MB » (il sera plus tard révélé que le vrai 5e MB était en réalité Hornswoggle).

 

 

Leur reprise de « I am the walrus » devant Paul Heyman, symbole de leur statut de faces impertinents.

 

 

Heath Slater, leader du groupe, effectuera un heel turn après avoir rencontré Tamina Snuka, malmenant ses partenaires, choisissant d'interpréter des chansons très différentes de leur registre habituel et infligeant une commotion cérébrale à Triple H après avoir entonné un chant de combat fidjien. Bien qu'il reste très populaire, son heel-turn est une réussite grâce à Tamina, conspuée dans toutes les arènes. Il fera néanmoins tout pour se faire huer par le public, notamment en affirmant lors d'un House Show en Alabama que les 4MB sont plus grands que Jésus. Le groupe finira par définitivement se séparer et Heath Slater feudera plusieurs mois avec Drew McIntyre avant de s'attaquer au titre WWE…

 

Les autres membres jouent sur leur étiquette 4MB pour leur carrière solo mais auront des destins assez différents : Curt Hawkins retombe dans la lowcard et partira à la TNA et Jinder Mahal n'aura pas beaucoup plus de succès et végète, après quelques règnes courts de ceintures mineures, dans diverses tag teams sans avenir et comedy matchs. Drew McIntyre lui, très populaire auprès du public pendant sa rivalité contre Heath Slater, est resté en haut de la carte et fait partie des valeurs sûres de la fédération qui fera de lui, un peu plus tard, le visage de la WWE. Fort de ce fait, il remporte le Royal Rumble et devient le challenger numéro un au titre poids lourds…

 

 

Elle a eu son effet ma petite promo ! J'aurais peut-être dû insister plus sur le fait que la guerre c'est mal, histoire qu'ils comprennent bien le message.

 

 

R-Truth dispute un match de weekly face à Triple H. Ce dernier domine logiquement le combat, se payant même le luxe de donner un coup de pied dans les couilles de quelques midcarders qui passaient par là, mais s'arrête au bout de cinq minutes. Il baragouine des propos incompréhensibles au micro avant de dévaliser le stock du vendeur de bretzels. Il perd le match sur le compte de dix. La semaine suivante, Vince McMahon convoque R-Truth sur le ring. Il annonce que HHH l'a accusé de l'avoir fait fumer une substance inconnue avant le show, substance qui lui a provoqué plus tard dans la journée une commotion cérébrale. Pour sa nouvelle infraction à la politique anti-drogue de la WWE, le président lance "YOUUUU'RE…

 

Evan Bourne apparaît sur le titantron ! Il se dirige vers le ring et porte à Vince son Air Bourne avant de repartir dans les vestiaires avec R-Truth. Chaque semaine, les deux hommes feront venir un spectateur au milieu du ring pour lui arranger des dreadlocks dans les cheveux et une Rosa Mendes aux cheveux dreadés les rejoindra dans leur équipe qu'ils décideront d'appeler la Wellness Policy Society. Grâce à leurs ajouts dans les shakers de leurs adversaires, ils obtiennent une longue série de victoires sur des concurrents dans un état second. Partant à la conquête des ceintures par équipe, ils gagneront le titre grâce à l'intervention de Rob Van Dam, révélé aux yeux de tous comme le parrain de LA nouvelle stable dominatrice de la WWE (il sera plus tard indiqué que le véritable leader était en fait Hornswoggle).

 

 

Tu peux gueuler tant que tu veux Big E, on t'avait prévenu de ne pas ouvrir la porte du vestiaire de la WPS.

 

 

La carte de Wrestlemania 30 :

 

 

US Championship : Alex Riley (c) – The Rock

 

 

Tag Team Championship : Wellness Policy Society (w/ RVD & Rosa Mendes) (c) – Prime Time Players (w/ Rufus 'Pancake' Patterson & Leon 'Bonecrusher' Baker)

 

 

Intercontinental Championship (No count-out) : Curtis Axel (c) – David Otunga

 

 

Streak + Career vs Harley match : Undertaker – Hunico

 

 

No holds barred Iron man match : Broomstick – HHH (w/ concussions)

 

 

World Heavyweight Championship : Ted DiBiase Jr. (c) – Drew McIntyre

 

 

"Je te tiens tu me tiens" match : Irwin Mulligan – Jinder Mahal

 

 

WWE Championship : Sin Cara (c) – Heath Slater (w/ Tamina Snuka)

 

Veuillez noter que la carte pourra être modifiée sans préavis et que ni la WWE ni Kane et Barbu ne pourront en être tenus responsables, effectuer de remboursement ou d'échange.
6 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut