Catch

Tutoriel: Ce qu’il ne faut pas faire à RAW

On ne profite d'aucune leçon parce qu'on ne sait pas descendre jusqu'au général et qu'on se figure toujours se trouver en présence d'une expérience qui n'a pas de précédents dans le passé.

Marcel Proust

 

Bonjour chers étudiants bookers, dans le tutoriel d'aujourd’hui, nous allons voir les sept choses à ne pas faire lors d’un Monday Night Raw. Pour étayer notre argumentation, nous prendrons comme exemple l’épisode du 8 juillet 2013 qui, à lui seul, a réussi à regrouper tous ces défauts.

 

 

Tous les cours sur le Web, aujourd'hui : comment faire un RAW.

 

 

Nalyse de Raw du 8 juillet

 

 

Voici les sept choses à éviter lors d’un show.

 

 

I/ Ne pas éclipser un événement important par un autre dont tout le monde se fout

 

Lorsque vous devrez booker un go home RAW, n'oubliez pas que le plus important est de donner envie aux téléspectateurs d'acheter le pay per view. Il faudra donc mettre en valeur les catcheurs et magnifier au maximum la stipulation des matchs du dimanche. Dans le RAW de cette semaine, Vickie Guerrero s'est servie de l'échelle comme image pour parler d'elle-même et de sa future promotion en tant que General Manager, ensuite, Lawler est intervenu pour lui dire que le WWE Universe donnera son avis via la WWE app. Pour faire plaisir au WWE Universe, Vickie booka donc des matchs de gala entre les différents candidats à la mallette, dans le but d'être saluée par le public et donc, désignée General Manager par les McMahon. Le problème de ce segment est que malgré la présence de matchs en rapport avec le ppv, le téléspectateur se souvient surtout de la storyline pourrie en rapport avec Vickie.

 

De plus, programmer des matchs de gala de cette manière noie l'événement principal dans les tensions entre les différents catcheurs, l'exemple le plus flagrant est la rivalité entre CM Punk et Randy Orton. Après avoir vu tous ces segments et le match les opposant, le chaland a plus envie de voir un mano a mano entre les deux durant le ppv plutôt que de les voir dans le MITB ladder match avec quarante autre gars.

 

 

Dimanche, c'est Money In The Bank! Mais on s'en branle, vous savez que je vais devenir General Manager?

 

 

 

II/ Ne pas nommer n'importe qui au poste de General Manager, ou la jurisprudence Mike Adamle.

 

Le General Manager est un des éléments les plus importants d’un show car il est extrêmement visible, représente une forme d’autorité, et in storyline, c’est lui qui décide de tout. Il faut donc qu’il suscite quelque chose auprès des téléspectateurs, que ce soit de la haine ou du respect, mais dans tous les cas, il faut que les téléspectateurs se disent qu’il en impose à ses catcheurs. Dans le cas où vous sélectionneriez un GM ne possédant aucune de ces qualités, vous devrez connaître la direction exacte de sa storyline, sans quoi vous aurez simplement un patron sans saveur et vous perdrez des téléspectateurs.

 

C’est la jurisprudence Adamle. En 2008, Mike Adamle a été nommé General Manager de Monday Night Raw, il ne connaissait pas les catcheurs, n’avait pas de réputation particulière, c’était juste un homme lambda, et même s’il n’était pas catastrophique, il était très banal et ne suscitait aucun intérêt chez le téléspectateur.

 

Dans le RAW de cette semaine, les bookers ont décidé de mettre un homme sans expérience aucune au rang de GM, et l'avenir nous montrera que c'est uniquement dans un but de transition. Quoi qu'il en soit, nommer Maddox à ce poste est une mauvaise idée, personne ne l'imagine maîtriser les catcheurs de par son autorité ou impressionner de par son charisme et son expérience.

 

 

Salut tout le monde, je suis super content d'être là, bon, Cena, tu affrontes Sin Cara, mais vite hein, je dois aller au lycée après!

 

 

 

III/Know your role…

 

Votre rôle en tant que booker est d'attribuer des gimmicks en accord avec les capacités et la position des catcheurs dans le roster. Donc, de la même manière que vous ne devrez pas donner le rôle d'un destructeur à Tyson Kidd, vous ne devrez pas donner le rôle d'un impertinent luttant contre l'autorité à un catcheur représentant l'autorité. Cette semaine à RAW, HHH, un des hommes les plus influents de la WWE a conservé son rôle d'impertinent lançant ses vannes à tout bout de champ et se battant contre les hauts gradés.

 

Plusieurs choses clochent là dedans. Tout d’abord, en passant à un poste à la responsabilité in kayfabe, la gimmick de HHH aurait dû être affinée dans le rôle d’un patron, ça n’a pas été le cas. De plus, à cause de ce segment où on voit Vickie se faire jeter comme une malpropre, il y a eu un non-respect des alignements, c’est à dire que la foule était mitigée au point d’éprouver un peu de sympathie pour l’ancienne GM. Après ça, Ryback, heel, est parti réconforter Vickie backstage, donc les méchants étaient HHH et Stéphanie alors que les gentils étaient Vickie et Ryback, vous voyez le problème? Dans ce genre de situations, le mec lambda se pose des questions, et c’est la pire chose qu’il puisse arriver. Le téléspectateur doit regarder, être diverti et éteindre son cerveau, surtout pas se poser des questions sur la logique des événements, ce n’est pas le but d’un Monday Night RAW.

 

 

Travailleurs, il faut bouger les hautes sphères politiques, ce sont nos dirigeants qui sont responsables de l'état de notre pays.

 

 

 

IV/ Shut your mouth

 

Le choix des mots est extrêmement important dans une promo et lors de l'écriture des scénarios, vous devrez être très vigilants à ne pas utiliser un mot qui irait trop loin et qui ne respecterait pas la continuité. Cette semaine, HHH a traîté Vickie de “spineless”, ce qui signifie “peureuse”, “lâche” juste pour l’effet d’impertinence, ce qui est complètement illogique sachant qu’elle gère des hommes de plus de cent kilos sans hésiter à leur hurler dessus, et que les exemples ne manquent pas. Le téléspectateur se pose donc la question de la véracité de cette assertion, ce qui est une mauvaise chose, car il ne faut surtout pas que le téléspectateur remette en question ce que dit le face.

 

Autre promo ne respectant pas cette loi, celle de l’opposition entre John Cena et Mark Henry. Ce dernier est un des catcheurs les plus intenses au micro, il emmène les rivalités à un autre niveau en créant de l’attente, sauf que pour y arriver, son adversaire doit être aussi sérieux que lui, comme ce fut le cas avec Sheamus. Aujourd’hui, alors que Henry continuait à amener cette rivalité à un haut niveau d’intensité, Cena a casé une vanne sur un snickers, cassant tout l’effet dramatique qu’Henry essayait d’amener.  De plus, l’ensemble de la promo était mal écrite car sur tout le long, on ne savait absolument pas où voulait en venir Henry, et au final, la seule chose qu’on en retient, c’est “moi prendre titre à toi”.

 

 

Tu m'énerves alors je vais t'attaquer… Finalement, non je ne vais pas t'attaquer, mais tu m'as énervé alors je pose le micro par terre, et puis non en fait je le ramasse, et puis en fait je vais t'attaquer tiens. 

 

 

 

V/ Faites en assez.

 

La durée d’un segment influe sur l’importance de l’enjeu de ce segment, quand sont bookés plein de matchs pour le Mitb de RAW, l’importance de cette mallette est suggérée au téléspectateur. En revanche, le MITB pour la mallette de Smackdown n’a été promu que par un segment lol de deux minutes; en voyant ça, le pékin moyen se dit que ce n’est qu’un prix de seconde zone donnant accès à un titre de seconde zone, le WHC. Ce genre de matchs se prête très bien à un segment in ring dans lequel chaque catcheur vient pour dire en quoi il est le meilleur, c’est classique mais ça a le mérite d’être efficace et de promouvoir le ppv.

Le Money In the Bank est composé de deux matchs extrêmement importants, l’un a été buildé avec les pieds de manière fainéante (succession de matchs), et l’autre n’a pas été buildé du tout; si vous êtes amenés à booker ce type de match, n’oubliez pas que le but est de vendre les ppv, et pour ce faire, promulguez les stipulations au cœur des shows hebdomadaires avec des promos, plutôt que d’organiser des matchs sans intérêt entre divas.

 

 

Voilà une photo de tous les participants au Money In The Bank de dimanche, passons maintenant à un segment d'un quart d'heure dans lequel Hornswoggle pète sur le père Noel. 

 

 

 

VI/N’en faites pas trop

 

Le teasing d’un catcheur ou d’un groupe de catcheurs est extrêmement important, il va donner envie aux gens de voir l’arrivée du susnommé catcheur et de l’encourager ou le huer. Un teasing doit être composé de plusieurs vignettes fortes annonçant clairement la couleur du personnage, chaque vignette apportant quelque chose de nouveau. Le teasing de la Wyatt Family a bien commencé il y a quelques semaines grâce à des vignettes montrant des tarés sudistes, et s’est terminé cette semaine par une arrivée pourrie.

 

Le teasing de cet épisode était complètement incompréhensible, on savait déjà qu’ils étaient complètement fous, il n’était pas nécessaire de créer trois vignettes supplémentaires, surtout quand une ne veut rien dire, et qu’une autre se résume à speech qui aurait pu tout à fait être prononcé à Raw, dans le ring. Trop de vignettes pour finalement une arrivée très banale où ils attaquent Kane.

En théorie, lorsqu’un nouveau catcheur arrive, il a un but, il veut avoir un impact, veut prendre un titre, veut rétablir la justice… Ils (parce qu’on parle de la Wyatt Family) ne s’attaquent qu’à un random catcheur ne représentant ni l’autorité, ni un titre, ni rien du tout. Donc, beaucoup de trop de teasing pour finalement pas grand chose.

 

 

 – Salut les gars, ils habitent ici les Wyatt?

– Nope, c'est un peu plus loin

– Ok, merci.

(vrai dialogue diffusé pendant RAW)

 

 

 

VII/ Chaque moment compte

 

Cette règle est peut-être la plus importante de toutes. Lorsqu'un segment est booké, il doit servir à quelque chose, que ce soit faire rire, faire avancer l'histoire, faire monter la pression entre deux catcheurs… Mais il ne doit pas être complètement inutile.

 

Le match entre Sin Cara et Del Rio était très utile par exemple, il a servi a faire monter la pression entre Ziggler et Del Rio, et a donné envie au téléspectateur d'acheter le ppv, ce qui est le principal rôle d'un booker.

 

En revanche, de nombreux segments ou matchs n'ont servi à rien, le Shield a affronté Tons of Funk dans un match sans intérêt et sans enjeu, continuant à montrer la suprématie des champions sur le reste de la pauvre division tag team. AJ et Ziggler se sont retrouvés dans un segment backstage complètement inutile, dans lequel on voit AJ et Dolph se mettre d'accord sur le fait qu'ils auront tous deux les ceintures, ce qui est con, vu qu'ils ont des matchs pour le titre ce dimanche, et recherchent nécessairement les ceintures.

 

Pareil pour tous les matchs organisés, ça ne donne pas envie de voir Money in the Bank mais bien de voir les différents catcheurs en rivalité, c'est une technique fainéante qui sert à meubler du temps lors d'un RAW.

 

 

– Pourquoi on s'affronte déjà?

– Ben parce qu'on a un match dimanche.

– Alors il ne faudrait pas mieux s'affronter dimanche?

– J'en sais rien, ta gueule et morfle.

 

 

Ce tutoriel est désormais terminé, vous pouvez retourner vaquer à vos occupations habituelles et préparer les pizzas pour Money In The Bank ce soir.

 

 

Une dernière leçon pour le route : évitez de poser une lampe à pétrole sur un pantalon blanc.

3 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut