Catch

Y’a du soleil et des mallettes !

L'été est une saison qui prête au comique. Pourquoi ? Je n'en sais rien Mais cela est.

Gustave Flaubert. Cette citation n'a aucun rapport avec l'article. Pourquoi ? Je n'en sais rien. Mais cela est. Dans ton cul.

 

Ah les vacances… Le soleil, les filles en bikini, les cocktails au bord de la piscine, Cavani qui signe au PSG. Tout est parfait. Pourtant, je sens qu’il vous manque quelque chose. Oui ! Votre bonheur est incomplet, je le vois bien. Il vous manque votre bulletin de notes préféré, c’est ça qu’il vous manque ! Allez, en avant pour un peu de lecture et de chiffres pour accompagner votre Pina Colada bien fraiche.

 

 

Décrocher les étoiles, allégorie.

 

 

Bulletin de notes de Money in the Bank 2013

 

 

Prenons les choses dans l’ordre. Le bulletin, vous le trouverez comme toujours dans le module prévu à cet effet ou bien ici. Par ailleurs, normalement, vous avez tous, fidèles lecteurs, dû recevoir par la poste sur papier glacé en format A3 un exemplaire de ce somptueux bulletin. Si tel n’est pas le cas alors allez l’imprimer avant de continuer la lecture !

 

 

Il est possible que mon coursier se soit égaré en chemin cela dit.

 

 

C’est bon, tout le monde est bien installé sur son transat ? Alors, que nous raconte ce MITB cuvée 2013 ? Déjà que la WWE marque légèrement le pas, ou du moins qu’elle reprend un rythme de croisière qu’on lui connait mieux (sans que cela ait une connotation négative, du moins pas de mon clavier !). Avec une note générale de 13,3, Money in the Bank égale WrestleMania sur l’avant-dernière marche du podium 2013 à mi-parcours. Sa position est certes décevante mais la note n’en reste pas moins honorable, avec une forte concentration de 13 et de 14, témoignant de la quasi-unanimité sur la bonne facture du produit proposé il y a deux semaines. WrestleMania avait lui par exemple reçu son lot de 15-16 mais également ses 10-12.  

 

Et c’est surtout bien mieux que l’année passée où le PPV avait glané un maigre 12,8, fustigeant au passage le match des Divas et dans une moindre mesure le match à échelles pour la mallette rouge. Chose qui n’aura pas été le cas cette année avec deux matchs à échelles de très belle facture et une joute féminine qui a encore conquis les foules.

 

En effet, après avoir ébahi le WWE Universe à Payback (***3/4), AJ et Kaitlyn ont remis le couvert pour sept minutes d’action intense, ponctuées d'un plus qu’honnête ***1/4. Ce match doit très certainement son retrait de deux quarts d’étoile à une durée légèrement plus faible et un effet de surprise dissipé, car les deux guerrières ont une fois de plus su nous faire la démonstration de leur talent dans le ring avec un storytelling plus axé sur la puissance de Kaitlyn et la malice d’AJ que sur l’histoire de vengeance du premier tome.

 

 

– Biggie lache moi je dois y retourner !

– Attends AJ s'il te plait j'ai pas encore fini mes flexions de quadriceps.

 

 

Les matchs à stipulation « Money in the Bank », donnant son nom au PPV, ont clairement volé le show cette année. L’opener, le match pour le contrat poids lourds, a soufflé l’ensemble de la Rédaction, avec des notes allant du ***1/2 au ****1/2 par deux fois (Kane&Barbu et lecharentais) pour finalement établir ce match à ****, chose que nous n’avions plus vu depuis le Taker/Punk de Mania 29. C’est d’ailleurs le deuxième match seulement de l’année à atteindre la barre symbolique des ****.

 

Le mérite en revient essentiellement au casting improbable qui composait ce match. Sept jeunes heels qui en voulaient et qui ont tout donné pour faire le show et proposer des spots innovants à un rythme effréné. La victoire finale de Sandow trahissant un Rhodes transfiguré par les vivats du public acquis à sa cause n’a rien enlevé à la qualité du match, bien au contraire, qui s’est vu servir plusieurs vraies histoires entremêlées de par l’interaction des duos Rhodes/Sandow, Cesaro/Swagger ou encore du génial Fandango qui se rachète de ses prestations en 1v1 douteuses de début d’année pour produire peut-être son match référence en pay-per-view.

 

 

Et qui accessoirement se permet d'en glisser une petite à Summer Rae discretos avant son match.

 

 

Le match « rouge » semble en retrait avec son ***1/2, mais il le doit plus à la comparaison inévitable avec son petit-frère en ouverture d’émission. Car les membres de ce All Star Ladder Match, Bryan et Rob Van Dam en tête, ont donné de leur personne pour clore ce PPV avec panache.

 

Un mot tout de même sur le match qui a remporté le triste titre de « Trash of the night » : Ryback contre Chris Jericho pour un fade **1/2. Quand bien même ce match avait pour objectif clair de marquer le pas entre les affiches de midcard qu’étaient AJ/Kaitlyn et DelRio/Ziggler, l’affrontement a tout de même duré onze minutes pour un résultat pas franchement folichon. Déjà que le match n’attisait pas franchement la curiosité après avoir été booké absolument n’importe comment (tout le monde se souvient de la confrontation dans le bureau des GM des deux protagonistes venus chercher un spot dans un match à échelles pour finalement se retrouver l’un contre l’autre sans aucune raison), il est clair qu’ils n’ont rien fait pour spécialement mettre à profit ces onze minutes. La victoire de Ryback est presque sans éclat et on se demande encore pourquoi on lui a jeté Y2J en pâture si c’est pour un tel résultat.

 

 

– Ryback remontez sur le ring maintenant et finissez ce match !

– Non. Je préfère réfléchir là sur le sens de mon existence et le pourquoi de mes actions. Et aussi sur pourquoi Kim Kardashian a appelé son enfant avec un point inter-cardinal.

 

 

Enfin, difficile de clore le chapitre des matchs sans mentionner l’exploit du Shield et des Usos en opener. La qualité de leur affrontement a réussi à attirer la curiosité de sept Rédacteurs ce qui constitue un record de vote pour un match hors carte principale ! Et on peut dire qu’ils en ont eu pour leur arg… pour leur curiosité justement puisque ces quatorze minutes de match (record également) ont abouti à une note de ***1/2, du jamais vu pour un preshow. En espérant que ce bel exercice de style donnera des idées aux têtes pensantes de la fédération concernant les Samoans.

 

 

– M’sieur l’arbitre vous êtes totalement incompétent ! Il se passe des trucs affreux dans votre dos et vous n’y voyez rien c’est ahurissant !

– Ecoute moi bien petit merdeux, tu ne vas pas m’apprendre à faire mon travail ! Je suis dans le business depuis dix ans et si des choses « affreuses » se passaient dans mon dos pendant que je discute avec toi, crois bien que j’en serais le premier au courant !

 

 

Un mot sur les récompenses individuelles avec encore une fois un vrai plébiscite pour la catégorie « M-V-P » pour laquelle un vainqueur net se dégage presque toujours. Et les honneurs sont cette fois ci pour Cody Rhodes et son incroyable prestation lors de l’opener qui lui permet de remporter six voix sur dix possibles. Astucieusement booké, ce match a progressivement laissé la part belle à un Cody surmotivé comme jamais, présent dans tous les bons coups et à quelques centimètres de la victoire finale.

 

Notre distingué Big Botch Man a d’ailleurs été très sensible à sa partition en soulignant qu’il « a bien joué le rôle qui lui a été attribué, il a commencé le match en tant que heel et l'a terminé sous les vivats du public. La trahison de Sandow est d'autant plus réussie ». Même son de cloche chez Kovax qui note également ce changement d’alignement en cours de route : « Il entre en tant que Heel, hué par la foule. Pendant le match, il retourne le public et finit acclamé par le public qui a vraiment de la peine pour lui quand il se fait trahir. Et sur le ring, il a été très bon. »

 

 

Wowow vous voulez dire que quand ça arrive à Cody c’est le talent ?!

 

 

Kane & Barbu y voit le talent de Rhodes et tient à souligner son rôle dans la victoire de Sandow qui « pourra lui dire merci car il a nettement participé au succès de ce finish », en ajoutant qu’il est « impatient de les voir feuder ». Lecharentais lui n’hésite pas à dire que c’est « le genre de prestation qui sort un PPV de l’anonymat ». Et si Latrell ne le mentionne qu’en tant que M-V-P secondaire, préférant voter pour Dolph Ziggler, il n’oublie pas de lui adresser quelques bons mots : « Sûrement le match de son année. Disponible, attaquant, volontaire et malheureusement cocu de la soirée. »

 

On retiendra d’ailleurs de cette édition les deux votes pour Ziggler (Latrell et Silvernights) qui s’accompagnent de deux autres nominations secondaires (pour rappel, chaque rédacteur vote deux fois par catégorie, par ordre de préférence, afin d’éviter les égalités). C’est d’ailleurs également le cas des Usos pour leur superbe preshow.

 

Mais notons également le vote du facétieux Julius Ostermark qui souhaite récompenser Paul Heyman ! Si pour lui personne ne s’est réellement détaché dans la course au MVP, les grands moments résultant plus de choix de booking que des individualités, il a tenu à honorer Paul qui a été « génial dans son intervention du dernier match, intervention capitale et ô combien prometteuse ».

 

 

– Brrrrrrrrwwwwwwock, t'es mon nouveau meilleur pote maintenant.

– OK boss.

– Donc maintenant on peut se caresser délicatement les fesses comme ça par exemple.

– Enlève.

– OK j'enlève.

 

 

Passons à présent au mauvais élève de la soirée. Le GR8-K-LI de cette session mes amis est : The Miz !

 

Catastrophe pour l’Awesome One qui ne paye sans doute pas que sa participation à un match quelconque contre Curtis Axel, mais plus une constatation qui dure depuis quelques éditions. C’est d’ailleurs Julius qui l’explique le mieux, soulignant que « son personnage s'enfonce dans l'indifférence, le pire pour un catcheur. Je crois qu'il est surtout bon à se faire détester… ». BBM enfonce le clou : « il a participé au plus mauvais match de la soirée, ce qu'il fait trop souvent. ». Quand bien même ce n’était pas réellement le pire match, à quelques centièmes près, son constat est difficilement réfutable…

 

Et comme si ça ne suffisait pas, citons Kovax qui cite lui-même le vénérable SpanishAnnounceTable : « Le Miz, non content d'avoir déjà gagné le Main event de Wrestlemania, volé le manteau en cuir de Edge, hérité du Figure Four Leg Lock de Ric Flair, a emprunté ce soir un classic Eddie Guerrero Move pour expulser Paul Heyman du ring. Et avec ça, il est toujours aussi peu over. Je crois qu'on ne peut plus rien pour lui, sauf peut-être demander à Lemmy de Motorhead de chanter sa prochaine Theme Song. ».

 

 

Sinon il peut m'emprunter mon Five Knucle Shuffle si il veut ça ne me dérange pas! Comment ça va te faire foutre ?

 

 

Allez, il est à présent grand temps de laisser la parole à l’un d’entre vous chers amis. Pendant que vous vous dorez tous la pillule sur des îles paradisiaques, capitales des paradis fiscaux les plus reculés du monde, sachez qu’un membre du CDC Universe a répondu à l’appel !

 

 

La parole est au CDC Universe !

 

 

Il nous fallait un membre aussi chaud que le plus chaud des catcheurs du moment pour couvrir ce PPV estival et quoi de mieux que de faire appel à notre sosie officiel de Daniel Bryan : Goatface !

 

 

Je vais noter le bulletin avec Jys….

 

 

– KAAAAAAL !! YES !!! YES !!!

– Oh non ne voyez aucune astucieuse référence dans le fait qu’un fan de Cena choisisse un fan de Bryan à l’heure où Cena a sélectionné Bryan pour la ceinture WWE, c’est juste qu’il était le seul dispo après avoir tenté toute la liste de membres du forum, même le bot inscrit hier soir.

– YES !!! YES !!! YES !!

 

 

Preshow : Le Shield © vs. The Usos pour le titre tag team : **** (Note Rédac : ***1/2)

Suzette Hortense Irène Édith Louise Dorothée … Le SHIELD était dans la place pour chauffer la foule de Philadelphie ! La Tag Team Rollins-Reigns se bonifie avec les matchs, mais ils peuvent aussi remercier leurs adversaires du soir, les Usos. Je ne suis pas un grand fan des fistons à Rikishi, mais ils ont livré une énorme prestation. Un vrai bon match de Tag Team, presque un show-stealer (un comble pour un pre-show …)

Des fistons A Rikishi ? A Rikishi !!!?? Really ?!

 

 

MITB Ladder Match pour la ceinture WHC : ****1/2 (Note Rédac : ****)

Après l'annonce du booking de la mallette bleue à Smackdown, j'attendais beaucoup de ce match. Un MITB ladder match, avec une ribambelle de jeunes heels aux dents longues ? Et comment que je signe !!!! Énorme potentiel sur le papier, et le moins qu'on puisse dire, c'est que l'on n'a pas été déçu ! C'est tout simplement le match de la soirée pour moi. Tout y était, et on notera notamment une très bonne alchimie entre les participants. Chacun a eu son petit moment, excepté peut-être ce pauvre Barrett, pour qui ce match ressemble plutôt à un enterrement de première classe dans les tréfonds de la mid-card. Je retiens la très bonne cohésion montrée par Cesaro-Swagger, à suivre de près en Tag Team. Fandango semble se diriger vers un rôle de comedy-wrestler qui lui va bien, et dans lequel il semble s'épanouir. Et ça ne l'empêche pas de poser de gros spots bien velus, comme cette « sun flip powerbomb », portée sur Barrett en haut de l'échelle. Ce match se démarque aussi par son excellent storytelling, qui finit en apothéose avec la trahison du nouveau Mr Currency Of The Financial Establishment, Damien Sandow, sur son ex-BFF Cody Rhodes.

Encore une fois, une demi-étoile de mieux que nous et plein de choses à dire. Je te vole le nouveau surnom de Sandow pour la peine. Chut ! Chhhhhut ! Je te le vole c’est tout. Non non tais toi ! Chut !

 

 

Jack et moi on a besoin de savoir où vous achetez vos tenues de camouflage pour une opération… perso, hum, avec Zeb. Dis le moi ou je te lâche!

 

 

Curtis Axel © vs. The Miz pour le titre Intercontinental : *1/2 (Note Rédac : **1/2)

Comment assurer après deux show-stealers ? Et bien en enchaînant avec un match IC tout pourri qui permettra au public américain d'aller faire sa première pause-pipi de la soirée. Miz en babyface, ça ne passe vraiment pas. Sans parler de la tactique toute pourrie pour faire virer Heyman de la salle … Really ? Really ? Reaaaaaaaaaaaaaally ? En face, Mc Guiliguili a fait du Mc Guiliguili. Mr Perfect Jr a des aptitudes physiques indéniables, mais même Paul Heyman ne peut rien faire pour améliorer son charisme digne d'une huître neurasthénique.

Le jeune poilu partage notre inquiétude, euphémisme, sur la capacité du Miz à devenir AUVEURE en tant que gentil…

 

 

AJ Lee © vs. Kaitlyn pour le titre Divas : *** (Note Rédac : ***1/4)

Les vraies gagnantes du match IC, c'est bien la division Diva. Après un Miz-Axel insipide, on a donc droit à un bon match entre Kaitlyn et AJ, peut-être un peu en dessous de leur performance à Payback. Ce match aura en tout cas le mérite de confirmer la position d'AJ au sommet de la hiérarchie féminine de la WWE. En espérant l'arrivée prochaine de la nouvelle génération de Divas (Paige, Emma & co) dans le roster principal, pour donner un nouveau souffle à une division féminine qui en a bien besoin. Mention spéciale à Big E, pour son magnifique épaulé-jeté sur AJ.

D’où l’importance de l’enchainement des matchs jeune padawan ! Toi tu n’as pas suivi mes cours de KIFF-O-METER à ce que je vois !

 

 

Chris Jericho vs. Ryback : **1/2 (Note Rédac : **1/2)

Deuxième pause-pipi de la soirée (et en tant que Jericoholic, ça me fait comme une sorte de fussoir …). Un match moyennasse, tout au plus. Ryback a enfin droit à sa victoire en PPV (sur un petit paquet, mais bien sûr… ). Y2J va pouvoir tranquillement repartir en tournée avec Fozzy. Ryback, quant à lui, va pouvoir retourner jobber pendant quelques années...

Une sorte de match perdant-perdant, la chèvre résume bien ma pensée. Sachez néanmoins qu’avant ce match Ryback avait déjà quatre victoires à son actif contre des cadors comme Camacho, Hawkins ou Tyler Reks. Bah ouais p’tit gars !

 

 

 

– Waaaah t'as vu Ryback l'élégant cadre noir est de retour !!

– Waaaaaaaaaah trop bien John t'as raison hahahaha j'adore l'élégant cadre noir !

– Et en plus tu ressembles grave au Big Show quand tu fais cette tête waaaaaah !

– Mais carrement ! Et toi à Matt Damon !! Waaaaahhh

 

 

Alberto Del Rio © vs. Dolph Ziggler pour le titre WHC : ***1/2 (Note Rédac : ***1/2)

Encore une fois un très bon match livré par Ziggler et Del Rio. Ça fait plaisir de voir Mr Zig-Zag depuis son turn, avec un moveset enfin plus libéré et débridé (et quelle pop, à chaque sortie !). En face, Del Rio retrouve un rôle heel qu'il n'aurait jamais dû quitter, et dans lequel il excelle. On pourra regretter un final un peu foireux avec l'intervention d'AJ, mais qui se justifie dans l'évolution de la storyline. En attendant un final en apothéose (et un bon gros « MARK TIME !!!! » ) à Summerslam ?

Deux matchs de suite tout pile en accord avec nous. Encore un et t’es engagé.

 

 

John Cena © vs. Mark Henry pour le titre WWE : *** (Note Rédac **3/4)

Mark Henry a sorti une prestation solide, comme on pouvait s'y attendre. J'aurais bien aimé qu'il touche au WWE title au moins une fois, pour le principe… Mais bon… En face, John Cena a fait du John Cena. Ce match n'est pas franchement mauvais, mais j'ai envie de dire : tout ça pour ça ? Johnny-Boy arrive donc une nouvelle fois à se sortir de l'adversité « contre toute attente », grâce à… un STF ? Final très décevant, j'aurais préféré un double AA à la limite. Bref, vivement que mon gars B-Dazzled vienne s'occuper de son futur beau-frère.

Roh dommage… Sinon, John Cena faisant du John Cena, c’est l’excellence livrant un match excellent c’est bien ça ? *** c’est un peu short du coup.

 

 

MITB Ladder Match pour le titre WWE : ***1/2 (Note Rédac : ***1/2)

Sur le papier une affiche de rêve. Au final, malgré une petite déception, je n'ai pas grand chose à reprocher à ce match, si ce n'est peut-être un certain manque de rythme et d'originalité dans l'ensemble. RVD a fait le taf pour son retour, avec une bonne grosse pop au passage. Christian et Sheamus ont joué les jobbers de luxe. Bryan a été booké une nouvelle fois très fort (avec une pop stratosphérique !), et aurait dû gagner sans l'intervention perfide de Mc Guiliguili… Quant à Punk, j'attendais un petit run-in de BRRRRRRRRRRRRRROCK LESNAAAAAARRRRRRRR, mais on aura eu droit à la place à la trahison de Paul Heyman. A voir ce que ça donnera par la suite… Bryan et Punk dans les vapes, RVD grimpe l'échelle, et là… RKOFOON !!! Bref, Orton gagne la malette, ce qui lui permettra de se repositionner dans la upper-card. La vipère va mordre à nouveau dans les mois qui viennent. Mais le constat est sans appel : le futur appartient à Mr B-Dazzled, the American Dragon, the Best Wrestler In The World, Daniel Bryan !

Encore d’accord tout pile avec nous ! Bon allez rends moi ce micro maintenant ça suffit.

 

 

J'ai gagné. Joie. Béatitude.

 

 

Rah c’est qu’il a encore des choses à dire le bougre ! Allez, tiens, dis nous qui sont tes lauréats pour les titres de M-V-P et de GR8-K-LI champion.

 

M-V-P : Cody Rhodes !

J'ai longtemps hésité avec son compère barbu, mais au final, mon MVP sera « Moustache » Cody Rhodes, excellent in-ring et dans la gestion du match pour la mallette bleue. C'était peut-être bien un vrai test pour Cody, en tant que « Ring General », et il a plus que fait le job. A mon avis, ce match restera comme un moment charnière de la carrière de Rhodes (et Sandow) à la WWE. J'attends en tout cas avec impatience l'évolution de leur feud pour Summerslam (avec la mallette remise en jeu?)

 

GR8-K-LI : Layla !

Mon GR8-K-LI pour ce MITB, et bien ce sera… Layla ! Parce que bon, c'est bien gentil d'accompagner Kaytlin un peu partout depuis des semaines, mais au final, la belle Anglaise, elle est un peu comme le « H » de Hawaï, elle ne sert à rien.

 

Le bougre se paye le droit de transgresser nos sacro-saintes règles pour nominer une superstar qui n’a pas catché ! Ahhh mais en même temps, comment lui jeter la pierre tant l’Anglaise fut une insipide potiche pendant tout le match?

 

 

Bon il y en a forcément qui ne seront pas d'accord. C'est certain. Disons que les DEUX points de vue se tiennent hein.. Hum… *ziiip*

 

 

Goatface avait des choses à dire. Et ça fait plaisir ! Si vous aussi vous avez envie de profiter de cette tribune pour donner vos impressions sur les PPV de la WWE, faites-moi signe en commentaires ou sur le forum et vous aurez peut-être l’incroyable privilège de partager les projecteurs avec moi !

 

Notre invité finira par noter l’édition 2013 de Money in the Bank d’un solide 13, encore une fois parfaitement en phase avec notre jugement, concluant ainsi une participation aussi éclairée qu’enjouée et drolatique ! Faites en de même dans les commentaires et que votre été soit aussi beau qu’une mallette avec un contrat pour une ceinture de champion du monde dedans !

 

 

Et je prendrai deux de vos tubes colorés en matière plastique flexible afin d’aspirer avec aise mon mojito !

4 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut