Catch

The slap is here !

Si quelqu'un t'a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre.

Lao Tseu (sans doute à Jonh Cena)

Nous y sommes ! Summerslam arrive à grand pas, avec des matchs prometteurs, conclusion d’une road plutôt bien construite dans l’ensemble. La WWE fait de beaux efforts ces derniers temps en proposant un booking que l’on a plus vu depuis plusieurs mois et des matchs en weekly d’une qualité proche de ses PPV (si ce n’est meilleure). Mais la malédiction des go-home shows reste présente. De plus, nous n’avons que quatre matches officialisés et deux shows pour garnir le reste de la carte. Est-ce que la WWE va parvenir à tordre le cou à ses habitudes de booking du reste de la carte à la va-vite ? À proposer enfin un go-home de qualité ?

[PUB] Besoin d’augmenter le nombre de vues sur ta nalyse? Alors achète la vignette teasant le retour de Morrison à la WWE pour 99€. 20% de vues en plus garanties !

 

 

Nalyse de Raw du 12 août

 

 

Commençons par nous débarrasser de l’inutile, de ces matches qui n’auront aucun impact sur la carte de dimanche. C’est parti, jingle pour la partie JTG.

– R-truth et  Fandango se sont cherchés à coups de danses puis de poings. Fandango à quitté le ring avant que la cloche ne retentisse.

– Real Americans vs The Usos : le tie break continue entre ces deux équipes, victoire des Samoans dans un petit match sympa (normal, me direz-vous, au vu du talent des quatre bonshommes).

– Total Divas : le rembourrage de maillot ça flotte dans une piscine.

– Natalya-Great Khali vs AJ – Big E : bonne nouvelle, l’Indien n’a pas été longtemps présent entre les cordes. Mauvaise nouvelle, le final de ce match était foiré (les joies du direct). AJ, prise au piège de la prise de soumission des Hart, tapait sur le ring. L’arbitre n’a pas vu l’abandon, alors qu’aucune interférence ne le gênait, et a fait recommencer le sharpshooter alors que Natalya célébrait une victoire légitime. À QUAND L’ARBITRAGE VIDÉO ? Et puis, pourquoi avoir fait perdre la championne et son ami ? À quelques jours de Summerslam, les faire apparaître aussi faibles était-il indispensable ?

[Flash Info] Après cette erreur, l’arbitre de ce match aurait été bousculé « accidentellement » par un manager brésilien arrivant de Paris.

Attardons nous maintenant sur la carte du PPV de dimanche, où je vais vous teaser un truc fou, les matches ajoutés l’ont été de manière bâclée et/ou inintéressante.

Total Divas, pause pipi officielle de l’été

Rude concurrence pour Secret Story et les Anges de la Téléréalité cet été ! Les Divas ont leurs shows à elles. Je sais que certains d’entre vous regardent ce programme, ce qui fait d'eux des psychopathes à tendance schizophrénique. Fort heureusement pour eux, un nouvel épisode arrive avec des scènes palpitantes comme Natty en manque de coït, les Funkettes et leurs poitrines, les Bella et leurs embrouilles. Mais, en plus de polluer de nobles et purs esprits comme le mien avec les pubs pour le prochain épisode, voici que le show empiète sur LE PPV de l’été. Natalya vs Brie Bella sera donc la pause pipi du PPV, et au vu du talent de la copine de Bryan, surement le pire match de la soirée. Un match sorti de segments moisis, qui ne mènera nulle part.

Le pire, c’est qu’il y a déjà un match organisé avec les petits amis des Bella, dans l’unique but de promouvoir le show !

 

Cody Rhodes, il n’est pas si con, ce con !

Si vous aviez raté le bon match entre Sandow et Orton lors du dernier Smackdown de juillet (et qui s’ensuivit par un vol de la mallette bleue par Rhodes et une excellente prestation de Sandow durant tout le show), vous avez droit à un rattrapage. Mais cette fois, l’intellectuel prit la peine de menotter son bien pour éviter que Cody, aux commentaires, ne puisse lui faire le même coup. Le match fut bon, Orton ayant retrouvé sa flamme. Mais Cody, a refait le même coup à son ex-ami. Une tentative de vol, un Sandow énervé, un RKO et une victoire de la Vipère. Cody est plus malin que son ancien comparse, et le match entre le moustachu et le barbu (enfin officialisé) dimanche promet de belles choses.

Ahahah, après ce RKO, Sandow était assez valétudinaire.

– Hihihi, tout à fait JBL, j’irais jusqu’à dire qu’il était égrotant. Qu’en pensez-vous, Jerry ?

– Ce match est nul ! ça manquait de boobies !

– 

La guerre du feu

Dans la course à kikiyé le plus taré, nous avons un affrontement prévu dimanche entre le chef de la fratrie consanguine et le démoniaque KANE (pensez à bien crier son nom). Titus O’Neil servit de pâté dans un  match à sens unique pour le frérot du Taker avant que la lumière ne s’éteigne. Le trio de tarés arriva, l’un restant dans le rocking chair, les autres allant dans le ring. Le hic, c’est qu’il n’y avait personne, KANE ayant lui aussi profité de l’obscurité pour se barrer. Affaire à suivre dimanche.

Je suis curieux de savoir ce qu’est ce fameux ring enflammé (Inferno ou pas ?) et ce que vaut Bray dans un ring. J’ai lu qu’à NXT, il avait réalisé un bon match face à Y2J, face à un type expérimenté comme Jacobs, ça pourrait déboucher sur un bon match.

 

Cette fois, les 2 moutons se contentèrent de Brayre.

US Title, ton suspense insoutenable !

Nouveau match de prévu pour Summerslam, qui va partir à la conquête du titre de Dean Ambrose ? Une Battle Royale entre vingt lutteurs le décidera. Ou plutôt entre trois : RVD, Henry et Ryback. Et c’est à partir de là que le booking est foiré, ces trois sont mis en avant, au propre comme au figuré (les trois occupant le devant de l’affiche de la Bataille Royale, sont filmés dans leur échauffement…), on s’attend donc à les voir dans les trois derniers après avoir dominé le match. Et ce fut le cas, après que le tiers des éliminations fut tronqué par une page de pub !

Donc RVD a gagné en éliminant Henry en dernier dans un match où le suspense était aussi imprévisible qu’un final d’un épisode de Colombo. Àretenir toutefois l’excellente prestation qu’ont livrée Kingston, Cesaro et Swagger, ces trois-là ayant eu un segment qui sauve ce qui peut être sauvé de ce match.

Après le match, le Shield vint féliciter RVD, mais Henry et le re-turn du Big Show les dissuadèrent d’approcher le challenger. Ce segment va peut être conduire à un match 3 vs 3 mais je pense surtout à un match par équipe Big Show/Henry vs Reigns/Rollins. Bref, un booking très bien ficelé, comme la WWE sait le faire à une semaine d’un PPV.

Mon Dieu, Big Show a changé de camp !

– Profitons-en pour le foutre.

– 

– Je parlais du camp.

– Putain, tu m’as fait peur !

WHC : un match, une vidéo et une interview

On monte dans la carte pour atteindre la ceinture de Champion du Monde. D’un côté, nous eûmes un bon match entre le champion Del Rio et le revenant Kingston, qui se solda par une victoire du Mexicain. De l’autre côté, l’équipe chargée de faire les vidéos (une équipe de surdoués, je le rappelle pour les comateux récemment réveillés) nous a pondu une très belle rétrospective de la carrière de Christian. On aurait cru que ce dernier prenait sa retraite tellement c’était bien fait. Je recommande à tous les fans de Captain Charisma de jeter un œil sur cette vidéo. Une interview de Christian s’ensuivit, ce dernier est confiant sur ses chances. Mais il fut interrompu par les railleries (en espagnol) du Champion. Les deux lutteurs ont les qualités pour proposer un très beau match, il me tarde de voir cet affrontement qui a de fortes chances de tenir toutes ses promesses.

Mais ? Le titre n’est pas accroché en l’air ? Je suis mal parti moi !

Best vs the Beast, chacun avance ses pions

Le Main-Event de ce Raw devait opposer CM Punk à son ancien mentor Paul Heyman. L’ex patron de l’ECW attendait son opposant dans un piège. Il n’était pas venu seul le bougre, Brrrock Lesnarr l’accompagnait, laissant au Straight-Edge deux options : se faire défoncer sur le ring ou ne pas venir sur le ring et être vu comme un lâche par le WWE Universe. Heyman au micro est génial, l’explication du plan parfaite, mais le tout était peut être un peu longuet.

Mais la musique de Punk retentit, ce dernier les attaqua par derrière, mettant d’abord Brock hors d’état de nuire, puis Curtis Axel venu sauver Paul et prendre un GTS. Si on mise sur un booking inversé, Lesnar va gagner, surement par une fourberie de ses alliés avant que le quatuor continue sa rivalité.

– Paul, je suis parti trop longtemps, entre Cody qui nargue Sandow, Punk qui nous attaque par derrière avec des objets, depuis quand les faces sont devenus malins ?

– Te plains pas, à l’ECW t’aurais eu les yeux crevés en prime.

Il ne nous reste que la plus prestigieuse ceinture à traiter, le match que l’on attend tous (pas comme celui avec le retraité asthmatique qu’on a eu en avril). La WWE le sait et use du filon jusqu’au bout. La rivalité s’est ici déroulée en trois actes sur ce show avec des résultats hétérogènes entre chaque segment.

[Astuce]Pour bien suivre le show, mieux vaut ne pas avoir le cul entre deux chaises.

 

Acte 1 : Et tu tapes, tapes tapes, c’est ta façon de faire gagner l’anglais…

Tout commença lors de l’opener qui opposa le néo-rasé Wade Barrett au barbu le plus hype du moment, Daniel Bryan. Barrett ne voulait pas rester sur sa défaite de Smackdown et entendait corriger ce petit barbu. Alors que le match devait commencer, l’arbitre le plus honnête de ces derniers mois, Brad Maddox fit son apparition. Nous nous rappelons tous son arbitrage qui nous a sauvés de Ryback champion (et nous ne le remercierons jamais assez). Bref, connaissant son animosité envers le #1 contender, on sentait qu’il se tramait quelque chose de louche.

[PUB] Moi, avant de parier, j’utilise toujours un Maddox en arbitre. Toi aussi achète un Maddox et enrichis toi sur Bêteclic.

Le match fut plutôt court au vu du talent des deux hommes, mais intéressant avec un Bryan en feu et un Barrett ayant tout de même ses moments de domination. Alors que Bryan enchainait, Barrett l’emporta sur un petit paquet vite compté par Maddox. Victoire de l’Anglais qui enraye son jobber-turn et un Raw qui commence avec une certitude que les opposants de Daniel Bryan exploiteront cette défaite.

Acte 2: Les Ressources Humaines dans ta gueule

Le Big Boss, est là et appelle son Manager de Raw pour qu’il puisse expliquer son erreur d’arbitrage (manquerait plus que la WWE et le PSG fassent un match, je plains les arbitres). VKM n'était pas enchanté par son petit fayot mais ce dernier parvint à obtenir son pardon. Il poussa sa chance en demandant d’arbitrer le fameux Cena/Bryan de Summerslam. Il s’engagea à être impartial durant ce match, sur le code des scouts, et que croix de bois, croix de fer, si je mens, je sors un match ***** de Colter, quand tout à coup…

C’est le drame.

 

 

Bref, HHH s’accapare l’arbitrage de ce match, en collant un Pedigree à son manager de Raw. Vous vous rappelez de son dernier arbitrage à Summerslam ? Un tombé polémique, Kevin Nash qui intervient suite à la réception d’un SMS et cash in d’Alberto Del Rio. Bref, en plus de vouloir voler le spotlight de deux lutteurs qui n’ont pas besoin de lui pour vendre, nous sommes sûrs d’avoir un final overbooké qui pourrait gâcher le match et notre plaisir. Merci au vieux de toujours s’incruster partout SAUF là où sa présence serait appréciée.

[Flash info] Humiliation de son dernier Raw General Manager, maltraitance du nouveau, les dirigeants d’Orange souhaitent que Triple H s’occupe du management chez eux.

 

Acte 3 : Une barbe, un Champ et une plante verte.

Le dernier acte se déroule lors de Miz TV. Le Miz est en train de suivre le même parcours que sa fiancée : montée en puissance jusqu’à la suprématie, puis on redescend dans la carte jusqu'à disparaître petit à petit des rings pour devenir un personnage non-catcheur. Bref aujourd’hui, Mizou reçoit les protagonistes du match pour le WWE Championship et va livrer son meilleur Miz TV. Parce qu’il ne parle pas, et qu’il laisse, telle une plante verte, les deux rivaux s’expliquer. Et quelle explication !

Devant un tel segment, certains entamèrent une gigue enthousiaste.

La rivalité smart/casual n’a jamais été aussi forte, Bryan a attaqué Cena avec brio sur cet angle là. Notre vegan ne regarde pas la télé à cause de gars comme Jonnhy Boy, qui privilégient le E de l’Entertainment au W de Wrestling, qui ne sont là que pour la gloire et non le besoin de faire un beau match. Bref Cena est la parodie d’un catcheur.

Et là Cena sortit du bisounours habituel, prêt à en découdre. A la place, Cena nous livra une très grande tirade. D’après lui, Bryan n’a rien compris, le but n’est pas de voler le spotlight (y’a HHH pour ça), mais de faire plaisir à leurs fans, ce sont eux qui les poussent, les motivent et leur donnent cette envie de se défoncer. Bref Cena n’est pas le premier à le critiquer, et ne sera pas le dernier, mais il en a que faire, il fait tout ça pour ses fans, sortant à de nombreuses le terme de SMART en s’adressant à son opposant. Une excellente tirade du Champ, qui s’adressait plus à ses haters par l’intermédiaire du babu.

Mais Bryan put rétorquer qu’il ne se sentait pas respecté, se sentant traité différemment des autres légendes. Tout ce qu’il veut c’est le titre once in a lifetime, ce que Cena ne peut comprendre vu qu’il enchaîne les matchs pour le titre. C’est pour cela, qu’il refuse de donner une gifle à Cena, la marque ultime de respect entre catcheurs japonais.

Cena réclama sa baffe, alla jusqu’à provoquer Bryan en le giflant, qui ne lui rendit pas quand tout à coup…

C’est le drame.

 

 

HHH vient calmer la chèvre qui ne voulait pas se battre et Cena qui était plus frustré du manque de respect qu’énervé. Puis Randy vient montrer sa mallette rouge et le rideau tomba.

Cena et Bryan ont chacun marqué des points. Le champion put donner du relief à son personnage avec cette tirade, Bryan eut le dernier mot en ayant reçu la gifle de respect. Et la rivalité devint plus personnelle et le clivage smart/casual plus assumé que jamais. Du grand travail.

À la base, le Main Event de Summerslam devait être un Miz TV de deux heures avec HHH, mais VKM s’opposa et proposa un match entre les deux grosses stars de la compagnie. Le vieil homme ne comprend plus rien au business.

Au final, que pouvons nous retenir de ce show ? Il fut très bon pour un go-home show. Certes, il put s’appuyer sur une Road bien construite, sur des matchs intéressants sans être exceptionnel, mais il fut terni par les ajouts à la carte, que ce soit l’ajout de match (Total Divas et US Championship Match), ou encore de protagoniste (HHH en tant qu’arbitre). Mais l’exceptionnel Miz TV et les segments des matches déjà officialisés nous portent avec leur enthousiasme et c’est avec plaisir que nous apprécions ce show. A titre personnel, je regrette le peu de stipulations, mais c’est comme dire que mon yatch de 180 mètres de long n’a que quinze pièces au lieu de seize. Bref, je chipote, ce n’est pas comme si il y avait un trou dans la coque, parce que là…

C’est le drame.

7 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut