Catch

Un peu de tout, beaucoup de rien

Gémir sur un malheur passé, c’est le plus sûr moyen d’en attirer un autre.

William Shakespeare, Othello (ou après avoir vu Night of Champions et la carte de Battleground)

 

C’est l’automne, la WWE pense nous faire plaisir en proposant des PPV toutes les trois semaines. Malheureusement, cela ne lui laisse que six shows pour créer une carte un minimum cohérente et aguicheuse. Parce qu’en théorie, nous avons surtout de nombreux doutes quant à la qualité du PPV à venir, et ce Smackdown n’est pas là pour nous rassurer. Car, en tant que dernier show avant dimanche, il faut booker ce qui reste à booker, même en dépit du bon sens.

 

 

A l’image de la carte de ce Battleground, cette nalyse n’a ni queue ni tête, certains font de drôles de tronches après sa lecture.

 

 

Nalyse de Smackdown du 4 octobre

 

 

Smackdown met normalement l’accent sur le 2e W de WWE. Normalement. Entre les matchs à intégrer au PPV dans deux jours, les nouveaux venus dans la tag team division, et les feuds en cours, il ne reste pas trop de place pour le catch. On va commencer par se débarrasser des matchs anecdotiques pour n’en garder que le Main Event et le match sympa entre ceux qui se sont affrontés à Payback et Money in the Bank.

 

 

Les matchs inutiles (sponsorisés par Francis Cabrel)

 

RVD triompha de Fandango par DQ (intervention de Summer Rae) et en profita après le match pour mettre au tapis son adversaire.

 

 

L'instant d'après tes mêmes mouvements se déchaînent
Les heures s'allongent comme des semaines
Je me retrouve seul assis par terre
Toi à bondir pour me cogner avec une poubelle
Et ça continue encore et encore
C'est que le début d'accord, d'accord…

 

 

Ryback triompha de R-Truth.

 

 

Moi je n'étais rien
Et voilà qu'aujourd'hui
Tu es mon gardien
De ce Punk ennemi
Je t'aime à mourir

 

 

Los Matadores ont regagné face aux 2MB (ben ouais, y’avais pas Drew).

 

 

Primo et Epico qui gagnent deux matchs d’affilée, Rosa Mendes remplacée par Tororigolo…

Est-ce que ce monde est sérieux ?

 

 

Kofi a vaincu Biggy en moins de temps qu’il n’en faut pour l’écrire.

 

 

Jobber to the stars c'est trop fastoche
Suffit d'enlever les mains de ses poches.
Mais être upcarder, c'est beaucoup plus compliqué
Le plafond de verre finit toujours par arriver

 

 

 

La pause pipi

 

Brie Bella, challengeuse au titre de la ceinture au papillon, future épouse d’un barbu qui marche sur l’eau, star de Total Divas, le show le plus passionnant de la WWE, a triomphé de la meilleure Lituanienne du roster. Voilà, voilà. Sinon AJ est venue après le match dire qu’elle va faire comme Randy avec son mari, elle va massacrer son challenger.

 

Parce que je suis sympa, je ne vais pas vous infliger de vignettes montrant un combat entre une Bella et Aksana. Je vous offre deux rébus à la place, si tu résous ces deux devinettes, tu auras le droit de visionner l’affrontement.

 

 

 

 

 

 

 

Le début de la fin

 

J’avais dit que ma nalyse n’aurait aucun sens, c’est pourquoi je parle du fil rouge de ce Smackdown en plein milieu. Voilà ça tombe out of nowhere, vous vous interrogerez sur le bien-fondé de cette démarche, cela vous préparera pour le PPV de dimanche (on n’est pas à l’abri d’un Miz-Khali vs Los Matadores non annoncé).

 

Bref, commençons par le commencement, un… segment parlé. Nous retrouvons le Big Show qui se sent honteux de ce qu’il a fait récemment. Il nous sort le baratin maintes et maintes fois entendu, qu’il n’a pas le choix, pas d’alternative, et demande au public de le comprendre, malgré son récent comportement.

 

 

Nous faire croire qu’il s’en veut d’avoir frappé le Miz, ouais c’est impardonnable !

 

 

Du coup il est frustré, mais ne peut pas taper le CEO sinon il est viré. Alors, il va se déchainer sur le SHIELD, vu qu’ils ont un match en Main Event ce soir ensemble.

 

HHH arrive et est déçu du comportement du Big Show. Il le trouve ingrat, après tous les efforts des McMahon, il veut taper sur Hunter ? Pour le punir, il rajoute Orton au match qui devient un 1 vs 4 Handicap Match.

 

 

J’ai ici une feuille blanche, et je n’hésiterai pas à écrire dessus !

 

 

Ce segment n’est ni bon ni mauvais, HHH et le Big Show sont bons au micro, le montage vidéo des actions du colosse est génial. Mais la corde commence à être usée. Cela fait deux mois que la situation n’évolue pas, et ce stand-by donne à ce segment une impression de déjà vu.

 

 

T’es un ingrat Show, tu veux même pas que Tororigolo viole ta femme, après tout ce que j’ai fait pour toi.

 

 

The Big Show commence le match en dominant les trois membres du SHIELD, cela commence à tourner à l’humiliation, puis Randy prend enfin l’ascendant avant le traditionnel retour de l’imposant face. Mais les méchants s’y sont mis à quatre en même temps, et ça ne suffisait toujours pas. Pour contrer la force du géant, Ambrose finit par apporter une chaise. Ce fut une victoire de l’esseulé par DQ.

 

Le match eut un rythme très lent, sans être une purge, on peut dire que c’est du gâchis au vu des talents sur le ring.

 

 

Le temps que le Big Show se relève, Randy construit une chaise.

 

 

En gros, le géant semi-retraité a dominé ce match face à la meilleure tag team (Reigns et Rollins), au numéro 1 ou numéro 2 de la fédé (Randy, le gars qui avait donné une leçon à l’athlète le plus massif lors d’Extreme Rules) et l’un des meilleurs midcarders (le champion US himself).

 

Après tout pourquoi pas ? Le gigantisme et la force herculéenne sont les gimmicks de Show. Le hic, c’est que pour le calmer, je ne vois qu’un homme au dessus de ces quatre-là. Et perso, un HHH vs Big Show ne m’enchanterait guère.

 

 

Et ça fait flipper Rollins !

 

 

Après ce match, les méchants s’acharnèrent sur leur opposant à coup de chaises, de Spears et de RKO. Mais la cavalerie arriva en deux temps pour sauver l’homme à terre. Tout d’abord les Usos, qui se débarrassèrent des champions par équipe, nous rappelant ainsi leur position de challengers numéro 1 non présents dans le PPV de dimanche, puis Daniel Bryan qui fit fuir son rival Orton, puis colla son genou dans la tête d’Ambrose.

 

Le show se conclut sur l’image de Bryan triomphant, répondant à l’image opposée entrevue lundi. Mais quel est le bon booking inversé ?

 

 

Objection ! Il peut n’y avoir aucun vainqueur également.

 

 

 

Les matchs ajoutés à Battleground

 

Avant ce show, nous n’étions au courant que de cinq matchs : le kickoff, les Divas, le WHC, le WWEC et le prometteur match entre les Rhodes et les champions par équipe. C’est très peu, il restait donc 90 minutes pour nous présenter des matchs supplémentaires.

 

 

Et vous ne devinerez jamais où on les a trouvés !

 

 

Le premier nous fut tout d’abord implicitement annoncé après la défaite de R-Truth, lorsque Curtis Axel vint cogner le rappeur et se rappeler à son bon souvenir. Un peu plus tard lors d’une interview, Paul Heyman nous confirme que son protégé avait bel et bien un match de prévu. R-Truth vs Axel. Un match booké sur une distraction musicale, entre deux lowcarders. Ok, Curtis fut le MVP de Night of Champions, mais on pouvait lui trouver un meilleur adversaire non ?

 

 

Finalement, après mûre réflexion…

 

 

Le deuxième et dernier match nous sort d’out of nowhere. Le talentueux et méritant Ghanéen affrontera le « sans storyline fixe » Bray Wyatt. Pourquoi ? Comment ? Ces deux-là se devaient d’avoir un match, et après deux charabias du gourou, on se retrouve avec ça. Pour rappel, la dernière et unique prestation de la Wyatt family en PPV fut une magnifique purge.

 

 

Chanson de Kofi

 

Vainqueur de Fandango un lundi,

Booké dans le PPV un mardi,

Les spoilers arrivent le mercredi,

Consternation chez les fans le jeudi,

Victoire sur Biggy le vendredi,

Entrainement pour Battleground le samedi,

Le dimanche Humiliation face à la family,

Ainsi finit la semaine de Kofi.

 

 

 

Ze match of ze naïte

 

 

Nous avons eu droit à un nouveau Del Rio vs Ziggler. Comme vous pouvez vous y attendre, le match fut très bon. Les deux comparses se livrèrent à  un affrontement de haut niveau. Ziggler fut plus virevoltant que jamais, Alberto lui rendit la pareille, l’alchimie entre les deux est excellente. Ils nous offrirent notamment un joli petit Sunset Flip Powerbomb du haut de la troisième corde que j’espère revoir prochainement.

 

 

Allez Bébert, je t’emmène dans les tréfonds de la carte.

 

 

Malheureusement, toutes les bonnes choses ont une fin, et c’est fort logiquement que le champion soumit son adversaire du soir. Mais bon, Ziggy montre par ce match l’absurdité de le faire lutter lors du pré-show, surtout que son adversaire de dimanche n’est pas manchot, ces deux-là méritent mieux.

 

 

Puis Sandow a d’autres chats à fouetter.

 

 

Et justement, l’adversaire de Dolph, Mr Money in the Bank, le sauveur des masses intellectuelles, Damien Sandow, était aux commentaires. Aidé des excellents JBL et Michael Cole, ces derniers nous livrèrent un numéro au micro fort distrayant, les commentateurs arguant de l’opportunité de casher dès que le champion était en difficulté sur le ring. Et cela titilla l’esprit de l’intellectuel, qui fit mine d’y aller à plusieurs reprises.

 

 

C’est tentant les gars, mais je ne suis pas du genre à casher le premier soir.

 

 

Que ce fut sur le ring ou en dehors, ce match fut très sympathique, et je pense que l’homme au peignoir sera le prochain champion poids lourds.

 

Pourquoi pas après que RVD, frustré de sa défaite, se soit défoulé sur le Mexicain ?

 

 

 

Verdict

 

Ce show ne pouvait être bon. Entre les rappels des matchs déjà bookés, et les matchs à booker, nous avons eu très peu de combats d’une longueur décente. Un seul trouve grâce à mes yeux, et quel affrontement, les autres ayant pu montrer leur talent de manière très parcellaire.

 

Mais ce show fut cependant efficace par moments, avec un Bryan qui répond à Orton, un Shield qui parut très faible, un Kofi très dominant… Et après tout, cet épisode n’avait-il pas pour but de brouiller les cartes ?

 

Ce Smackdown n’est pas l’un de ces grand crus dont la WWE nous a gratifiés cet été, mais il reste cependant regardable, son format court qui nous évite de sombrer dans l’ennui du lundi.

 

Le mot de la fin aux ambassadrices d'Octobre Rose.

 

 

– À toutes les femmes souffrant d'un cancer du sein, sachez que nous sommes solidaires de vous.

– Ouais. Moi même sans avoir eu à subir une ablation des seins, je me suis fait poser des prothèses. C'est pas de la solidarité ça?

 

7 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut