Catch

Les sentiers de la misère

Misery
You insist that the weight of the world
Should be on your shoulders
Misery
There's much more to life than what you see
My friend of misery

Metallica, My friend of Misery.

 

Où, sans parodier Coluche, on criera "Misère !" à la face de la TNA qui traverse une passe aussi difficile que Patrice Loko en son temps, l'on rendra hommage à Sting et Kurt Angle qui font le boulot, l'on saluera la victoire d'AJ Styles en espérant qu'elle effacera la performance de Dixie Carter, l'on se posera des questions sur l'utilité de faire un Ultimate-X quand le vainqueur se sert d'une échelle pour décrocher la ceinture et enfin l'on pèlera le jonc du bailli du Limousin qu'on a pendu un beau matin tellement qu'on est vénèr' après un tel show. 

 

 

Jolie gueule, joli boule. Toi et moi ce serait cool.

 

 

Nalyse de Bound for Glory 2013

 

 

 

Afin d'éviter toute incompréhension de votre part voici les résultats du show:

 

Pré Show

Tag Team Gauntlet Match

The BroMans (Robbie E. et Jesse Gordez) battent Bad Influence (Christopher Daniels et Kazarian), Joseph Park et Eric Young, Chavo Guerrero et Hernandez.

 

The BroMans décrochent un match pour le titre par équipe contre Gunner et James Storm. Match devant avoir lieu lors de Bound For Glory.

 

Opener

Ultimate X pour le X Division Championship

Chris Sabin (w/ Velvet Sky) bat Manik ©, Jeff Hardy, Austin Aries et Samoa Joe.

 

Chris Sabin est parvenu à décrocher la ceinture après avoir envoyé Jeff Hardy ad patres avec un pain.

 

Tag Team Championship Match

The BroMans battent Gunner et James Storm ©

 

Jesse Godderz et Robbie E sont les nouveaux champions par équipe de la TNA. Ça fait mal hein ?

 

 

M.T., tends moi la main pour que j'écrase mon mégot.

 

 

Triple Threat Match pour le K.O. Championship

Gail Kim bat ODB © et Brooke

 

Malgré son mini short et son cabotinage outrancier, Brooke Tessmacher a perdu. En fait Gail Kim doit surtout sa victoire à Lei'D Tapa qui est intervenue pendant le match. La géante tongienne a assommé ODB avant de faire subir le même sort à Brooke. Kim n'avait ensuite plus qu'à faire le tombé afin de remporter le titre pour la troisième fois.

 

Pas grand chose à dire sur ce match. C'était mou. L'intervention de Lei'D Tapa a un peu réveillé une partie du public mais l'espace d'un instant seulement.

 

Single Match

Bobby Roode bat Kurt Angle

 

Bobby Roode avait annoncé vouloir battre Angle par soumission mais c'est finalement par le mode classique qu'il l'emporte. À noter qu'Angle était dans un triste état à la fin du match. Il a refusé toute assistance médicale et a quitté l'arène en compagnie de sa famille.

 

 

Mon meilleur shab est mort. J'suis blasé de la life.

 

 

Single Match

Ethan Carter III bat Norv Fernum

 

Les suiveurs de NXT auront reconnu Derrick Bateman sous les traits d'Ethan Carter III, le neveu de Dixie. C'est décidément de pire en pire à la TNA. Son adversaire du soir était un lutteur de la Pro Wrestling Guerrilla connu sous le nom de Peter Avalon.

 

Ce match ne sert absolument à rien et ne sera pas évoqué dans la nalyse, au grand dam des fans de Derrick Bateman.

 

Single Match

Magnus bat Sting

 

Match assez court et heureusement car c'est toujours un crève-cœur que de voir Sting sur un ring. Magnus l'emporte assez facilement et s'est montré quelque peu arrogant après le match au moment de serrer la main de son adversaire. Heel turn en vu ?

 

Main Event

No DQ Match pour le TNA World Heavyweight Championship

AJ Styles bat Bully Ray ©

 

Le seul élément positif à retirer de ce match c'est la victoire d'AJ. Pour le reste….

 

 

AJ, toi et moi, trop d'choses nous séparent.

 

 

Et maintenant la nalyse :

 

Au vu des résultats, le show n'a pas l'air dégueulasse. AJ renoue enfin avec le titre mondial, Magnus et Bobby Roode sont mis over, la division féminine pourrait connaître un second souffle et celle par équipe offre une surprise monumentale. Mais ça c'est uniquement si l'on s'en tient aux résultats purs. Parce qu'en terme de qualité on ne peut pas vraiment dire que des sommets aient été atteints.

 

À commencer par le Ultimate-X qui fut carrément une insulte à cette stipulation. Comment est-il possible de rater un tel match alors que sur les cinq participants il y a Chris Sabin, Samoa Joe, Austin Aries et Jeff Hardy ? Soit des types avec un catch spectaculaire et nerveux, habitués à ce genre de stipulation un peu hardcore.

 

Et pourtant ce fut un échec complet. D'abord dans son déroulement. Il y avait rarement plus de deux hommes en même temps sur le ring et l'action aux abords de celui-ci était quasi-inexistante (alors qu'il y avait la douce Velvet Sky qui rodait dans le coin). Quel est donc l'intérêt de mettre autant de monde si c'est pour ne pas les utiliser ? La participation de Samoa Joe et d'Austin Aries reste anecdotique alors que ce sont justement les catcheurs qui auraient pu lancer ce match et en faire quelque chose de présentable.

 

 

Venez me teste que je rigole !

 

 

Ensuite il y a l'absence d'utilisation de la structure. C'est pratiquement une constante dans les derniers Ultimate-X mais ce soir c'était complètement risible. Les tentatives de décrochage de la ceinture se comptent sur les doigts de la main et tout le monde semble avoir trouvé ça normal. Il aurait été presque mieux d'en faire un match normal, au moins les techniciens ne se seraient pas emmerdés à poser et enlever une structure qui était là juste pour faire joli.

 

Et puis ce final… mais quelle honte… quelle honte…

 

Il y a tellement d'éléments dérangeants qu'il est difficile de trouver par où commencer. Déjà Jeff Hardy, qui devait encore être défoncé, s'est cru dans un Ladder Match et a sorti une échelle. Bon pour sa défense il a plus l'habitude des échelles que de jouer au cochon pendu au-dessus d'un ring.

 

M'enfin il vient juste de remettre en cause le principe même de l'Ultimate-X ce jean-foutre. Parce que du coup, qu'est-ce qui va empêcher, à l'avenir, un catcheur d'utiliser une échelle plutôt que de s'embêter à faire de la grimpette sur un pilier métallique afin de décrocher la timbale ? Hein ?

 

 

Mes baskets sentent la schnek, trop de putes à mes pieds.

 

 

C'est d'ailleurs ce qui s'est passé puisque Chris Sabin, paisiblement assis sur l'échelle, a décroché la ceinture alors que l'énigme charismatique lui faisait face. Et ça c'est le troisième point dérangeant. Le vainqueur se débarrasse de son ultime adversaire d'une simple droite afin de l'emporter. On a vu finish plus spectaculaire.

 

Enfin dernier point, Manik (qui a conservé le costume de Suicide donc) a bien essayé, avec un dropkick du désespoir, d'empêcher Sabin de l'emporter mais il avait deux gares de retard. Et de toute façon, il s'est raté.

 

Non franchement il y a eu des matchs pitoyables dans la X-Division mais celui-là est un véritable crachat au visage des fans.

 

 

J'me dis que j'vais la tej. Mais wallah qu'est ce qu'elle est bonne.

 

 

Autre immense gâchis, le main event.

 

C'était écrit, AJ Styles devait l'emporter à Bound For Glory et ainsi mettre un terme aux agissements de Bully Ray et de ses sbires. Malgré l'absence de suspense, les fans salivaient déjà à l'idée de revoir le Phenomenal One champion. Mais plusieurs choses sont venues noircir le tableau.

 

Premièrement ça n'est pas en champion invaincu que Bully Ray s'est présenté lors du PPV puisqu'il avait déjà perdu la ceinture lors de Destination X le 18 juillet, titre qu'il n'a récupéré qu'un mois plus tard à Hardcore Justice, le 15 août. Le chef des As et Huit n'est donc pas invincible, loin de la. Et son club est complètement parti en sucette.

 

Entre les contrats non-renouvelés (D.O.C.), les départs forcés à cause de match perdu (Devon, Wes Brisco), les membres qui disparaissent aussitôt (Tito Ortiz qui fut imposé par Spike TV) et les rébellion à deux sous (M. Anderson) le clan est devenu si faible, si risible, qu'il ne restait plus que Knux et Bischoff Jr. pour tenir la baraque.

 

Il n'y a donc plus grand monde pour faire face au vainqueur des BFG Series. Et puisque l'opposition ne fait clairement pas le poids (sans parler du booking du gang tout au long de l'année 2013 depuis Lockdown) la victoire d'AJ Styles manquera de panache et d'émotion.

 

 

En chair et en os. En chaîne et en or.

 

 

Autre élément, le heel turn de Dixie Carter. Voir la si tendre Dixie tenter de piquer une crise et s'en prendre durement à AJ Styles ça fait autant d'effet qu'une interview de Patrice Evra. On hésite entre éclat de rire et consternation (nb : marche aussi avec les matchs de l'OM). Dixie est donc passée du côté des méchants car elle n'en pouvait plus du comportement de cet ingrat d'AJ. Une argumentation louable vu que ce dernier avait décidé de tourner le dos à la compagnie.

 

Madame Carter veut donc en finir une bonne fois pour toute avec cet hurluberlu et c'est pourquoi elle avait ajouté les stipulations No DQ et No Count Out au match. Une mesure logique aussi bien kayfabistiquement parlant que hors-kayfabe puisque, pour triompher, AJ doit surmonter tous les obstacles qui se dresseront sur son chemin.

 

Néanmoins, que ça soit en heel ou en face, Dixie Carter reste fade, sa façon de s'habiller n'aidant pas. Si elle faisait au moins l'effort de se vêtir correctement et ne pas mettre des robes de clochardes ça aiderait franchement à la prendre au sérieux.

 

 

Si le monde est à moi, le monde est à nous.

 

 

Il faudrait aussi qu'elle corrige sa façon de piquer une crise parce que c'est difficile d'y croire. Ah et y a sa manie de se déplacer à la vitesse d'une tortue sous acide… Mais nous aurons l'occasion d'en reparler.

 

Le match donc. Que dire… ce fut… poussif. Oui c'est le mot. Poussif. Pourtant entre Bully Ray et AJ Styles le talent est là. C'est deux-là sont capables de sortir des performances de malade mental même sans être au mieux de leur forme. Mais le booking est venu tout gâcher. Les deux derniers membres d'As et Huit sont apparus beaucoup trop tôt dans le match. 

 

Un peu plus tôt un segment montrant Bully Ray de profil haranguant avec force et conviction ce qu'on supposait être ses petits camarades avait été diffusé. On y voyait un Bully Ray sûr de sa force et convaincu de sa victoire, clamant que le club n'était pas mort.

 

Cette scène visait à faire croire que de nombreux membres du gang étaient présent. Mais en fait il n'en fut rien. Il n'y avait personne, pas de retour ou de membres cachés. Rien. À croire que c'est devant un miroir que le champion fit sa tirade.

 

 

Bras levés, tête haute. J'ai rêvé que j'mourrais au combat.

 

 

Néanmoins il y eut une troisième intervention pendant ce match. Oh oui, il y en eu bien une troisième. Et qui fut cette personne ? Rien de moins que Dixie Carter qui montra une fois de plus l'absence de ses talents d'actrices.

 

Lorsqu'elle apparut sur la rampe elle tenta d'exprimer la colère, puis l'agacement au moment de se saisir d'une chaise (alors qu'elle aurait très bien pu venir directement avec mais passons). Ce fut ensuite l'exaspération qu'elle mima lorsqu'elle empêcha Earl Hebner de faire le compte de trois pour AJ Styles. Par la suite son rôle devint minimaliste puisqu'elle se contenta de rester prostrée devant le ring.

 

Sans vouloir comparer avec ce qui se fait chez le voisin, cette intervention de la big boss des lieux fut bien molle. Quelle lenteur ! Quelle misère ! Non seulement son intrusion dans le match fut pathétique mais en plus elle brisa l'élan du match qui était déjà bien faible.

 

 

Tu veux faire un featuring ? Garde la pêche.

 

 

N'attribuons tout de même pas l'échec de ce match à la seule Dixie. On regrettera, par exemple, qu'alors que Bully avait complètement dénudé le ring comme lors de son match face à Sting quelques mois plus tôt, il n'en profita pas pour tenter de mettre son ennemi hors d'état de nuire avec un pildedriver ou avec une autre manœuvre risquée. Car à quoi bon virer toutes les protections du ring si c'est pour ne rien en faire derrière.

 

Au final nous nous retrouvons avec un match médiocre et une victoire au rabais. Pourtant AJ Styles est champion. Ce qui ne lui était plus arrivé depuis trois ans. Or nous parlons là du catcheur qui symbolise le mieux la TNA, de sa tête d'affiche. En conséquence cette prise de titre aurait dû être aussi émouvante que celle d'Austin Aries. Même la victoire de Brian Kendrick pour le titre X-Division détenu alors par Abyss à Destination X 2011 déclencha plus de passions. C'est pourquoi nous nous retrouvons avec un incroyable sentiment de gâchis.

 

Néanmoins tout ne fut pas à jeter dans ce PPV. Le match par équipe constitue une bonne surprise par exemple. Il est certes dérangeant de voir Robbie E et Jesse Godderz avec ces ceintures aussi prestigieuse, mais c'est oublier qu'Arnaquia, en son temps, avait déjà souillé le titre par équipe. Et surtout il y a plus affreux, il ne manque plus que le titre principal pour que Robbie E devienne Grand Slam Champion. Rien qu'en y pensant ça donne des sueurs froides.

 

 

Là où j'opère, nombreuses sont les victimes. Que des numéros 10 dans ma team.

 

 

Son association avec Jesse Godderz semble tenir la route. Contrairement à ce qu'il faisait avec Rob Terry, Robbie E considère son associé en tant qu'égal. À croire qu'il a retenu la leçon cette fois-ci. Le problème c'est que les duos comiques c'est bien quand ça jobbe, quand c'est champion c'est moins efficace. Car comment les prendre au sérieux avec leur gueule de con et leur sourire niais ?

 

Ce problème se pose toujours avec les catcheurs qui ont une personnalité comique. Il est difficile de les imaginer se battre sérieusement pour une ceinture (par exemple à chaque fois qu'Eirc Young récupère une ceinture ça se passe mal pour le titre en question), même si c'est ce qu'a parfaitement fait BroMans. Au préalable ils avait quand même dû venir à bout de Bad Influence, Chavo/Hernandez et Eric Young/Joseph Park.

 

Christopher Daniels et Kazarian étaient d'ailleurs apparu pendant le show afin de se plaindre de leur mésaventure. Ils réclamèrent de participer au match mais pour toute réponse ils n'obtinrent que les provocations d'un Eric Young goguenard. Les deux chauves voulurent s'en prendre au barbu mais c'était sans compter l'intervention d'Abyss qui les mis en déroute avant de faire copain-copain avec Showtime.

 

Une feud entre les quatre hommes serait sympathique et permettrait d'agiter la division avec une petite feud ne tournant pas spécialement autour des ceintures.

 

 

J'ai la défaite amère, sur la vie de ma mère.

 

 

Avant d'aborder le dernier gros morceau petit détour par Magnus et Sting. Suite à sa défaite lors des BFG Series Magnus était quelque peu chafouin et s'en était pris à Sting. Ce dernier lui avait alors proposé un match à Bound For Glory afin de régler les choses et pour que Magnus prouve sa valeur. Challenge réussi pour l'Anglais qui triomphe dans un match moyen. Il faut vraiment que Sting arrête sa carrière, même si c'est appréciable qu'il mette les jeunes over.

 

Dernier match, qui fut le meilleur de la soirée, l'affrontement entre Bobby Roode et Kurt Angle. Cette rivalité a commencé après l'annonce concernant l'entrée du champion olympique dans le Temple de la Renommée de la TNA. Jaloux, l'ancien membre des Beer Money s'en prit à Kurt Angle.

 

 

Moi et mes kheys on part sur la Lune. Amuse-toi bien en Meurthe-et-Moselle.

 

 

C'est pourquoi il fut particulièrement réjoui lorsqu'Angle annonça qu'il refusait d'être intronisé. Pour excuse, il avança qu'il ne le méritait pas. Certes introduire dans son Hall of Fame une personne qui fut arrêté deux mois auparavant et qui dut suivre une cure de désintoxication ça n'est guère reluisant.

 

Malheureusement cela laisse Sting toujours aussi seul alors que ce Hall of Fame doit gagner en légitimité et en importance. Choisir des catcheurs en activité n'est déjà pas une bonne idée en soi mais se limiter à un nom à chaque fois c'est encore plus regrettable. D'autant que ce ne sont pas les noms qui manquent. Ils attendent quoi pour mettre Jeff Jarrett, Ken Shamrock ou Jerry Lynn ?

 

 

Sur le plus haut trône du monde, on n'est jamais assis que sur son boule.

 

 

L'annonce d'Angle soulagea Bobby Roode qui s'en tint tout de même à sa promesse de vaincre par soumission. Malgré ses multiples tentatives de crossface il n'y parvint pas. Cependant il obtint tout de même la victoire après avoir résisté de nombreuses minutes à l'Ankle Lock de son adversaire.

 

Fait curieux, alors que Bobby Roode tentait désespérément d'attraper la corde afin de casser la prise il perdit conscience l'espace d'un instant. L'arbitre voulut s'en assurer en lui levant le bras mais il posa malencontreusement la main sur la corde, obligeant ainsi Angle à lâcher prise.

 

 

Au micro j'suis l'un des négros les plus raffinés.

 

 

Alors il s'agit sans doute d'un incident involontaire mais quand on sait que l'arbitre en question est le fils de ce vieux grigou d'Earl Hebner il est permis de douter de l'honnêteté de l'homme en noir et blanc (le premier qui fait une vanne sur la Juve subira le même sort qu'une collégienne dans les dessins animés japonais).

 

Dernier point il y a deux ans Hogan avait insisté pour que Kurt Angle, malgré sa blessure à la jambe, batte Bobby Roode et conserve le titre de champion. Cette décision avait provoqué de nombreuses moues en interne, d'autant que Roode se présentait en premier vainquer des BFG Series et qu'il fallait donner du crédit à ce tournoi.

 

Cette fois-ci le champion olympique a pu mettre over le It Factor. De là à faire un raccourci facile avec l'absence du Hulkster cette année il n'y a qu'un pas que nous ne franchirons pas.

 

 

Tu veux t'asseoir sur le trône ? Faudra t'asseoir sur mes genoux.

 

 

Misère est le terme idéal pour décrire ce Bound For Glory édition 2013. Le nombre de matchs sur la carte fut une misère, la qualité de ceux-ci fut une misère et l'ambiance fut une misère. En fait ce PPV est un peu à l'image de la fédération.

 

La TNA est de plus en plus moribonde sur le plan financier qu'elle est obligée de se séparer de certaines de ses top stars (Mickie James, Tara, Brooke Hogan, D.O.C., Hulk Hogan, …) et a même annulé des houses shows (Battle Creek le 1er novembre) et des enregistrements d'Impact (Baltimore le 21 novembre et Chattanooga le 5 décembre).

 

La crise se fait sentir à la TNA. De nouveaux investisseurs seraient les bienvenus mais qui serait assez fou pour s'afficher aux côtés de Dixie Carter ?

 

 

Dernière info: Environ 4 000 spectateurs ont assisté au show dans une salle (Viejas Arena de San Diego) qui a une capacité de 12 000.

8 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut