Catch

Aux frontières du réel

Disons que ce show a des relents particuliers. Un certain… arôme paranormal.

Fox Mulder 

 

Le show est visionné. Un show classique, avec de bons matchs, des twists finaux et des histoires cohérentes ? Eh bien non. Je me suis cru à plusieurs reprises dans une dimension parallèle où bizarrerie et illogisme côtoient la lourdeur. J’ai demandé à un spécialiste de l’étrange de me donner un coup de main, car trop d’étrangeté me pousse à croire que la vérité est ailleurs.

 

 

Bienvenue dans une dimension où le Miz est plus populaire que Dolph Ziggler.

 

 

Nalyse de Raw du 4 novembre

 

 

Mais avant de partir dans le surnaturel, il est nécessaire de parler du reste, de la normalité. Donc, on va commencer en douceur, avec le point « normal ».

 

 

http://www.grazia.fr/var/grazia/storage/images/societe/news/les-premiers-vaeux-de-francois-hollande-526386/9739455-1-fre-FR/Les-premiers-vaeux-de-Francois-Hollande_exact780x1040_p.jpg

Normal ? C’est avoir une losing streak hallucinante depuis ma prise du titre ? Même face à une ado kosovare ?

 

 

– Paul Heyman était absent, il nous a présenté son mot d’excuse au téléphone: il a trop mal (mentalement aussi) suite à la correction infligée par CM Punk. Cela a le mérite de justifier son absence (il se soigne par la médecine alternative en Europe), et de nous faire attendre son retour dans une rivalité digne de ce nom.

 

– Alberto Del Rio et Kofi Kingston se sont affrontés, le Mexicain a gagné, le match fut bon. Mais vu trop de fois.

 

 

– On s’en fout de nous là ?

– T’as raison, jouons à saute-mouton.

 

 

– Après une présentation de la WWE App par Cole et Lawler, digne du plus grand téléshopping, Big E Langston fut élu chair à canon de la soirée de Randy Orton. Toutefois, il n’a pas démérité et continue à démontrer qu’un big man peut être agile et rapide.

 

– Tyson Kidd est de retour, il a triomphé de Fandango et Summer Rae, en compagnie de sa femme Natalya. Il est même devenu le sujet le plus discuté dans le monde sur Twitter. Et on a pu voir David Hart Smith pendant le mariage des Canadiens lors du Total Divas rebound.

 

 

Et on a même un teasing sur le retour d’Evan Bourne.

 

 

– John Cena nous a dit que le cancer, c’est mal.

 

– Smackdown rebound, John Cena, Goldust et Cody Rhodes ont terrassé Cesaro, Swagger et Sandow. Ce fut le meilleur match de la soirée, même si je l’ai trouvé un peu moins bon que celui de vendredi. Pour pinailler, j’ai trouvé déroutant de voir le champion poids lourds triompher de toutes les épreuves de force face à Cesaro. Avec un bras en vrac… Pour continuer à pinailler, Del Rio était aux commentaires et n’a servi à rien. Le match quant à lui ne pouvait qu’être divertissant, avec cinq des meilleurs talents actuels, et Swagger qui a haussé son niveau.

 

 

John Cena m’a quand même bien fait marrer.

 

 

– Dolph Ziggler a battu le champion intercontinental Curtis Axel. Heyman absent, Mc Guiliguili 2.0 n’a plus trop d’utilité. À voir qui de Ziggy (victoire = match de championnat ?) ou Biggy (match pour le titre lors de Main Event) va récupérer la ceinture.

 

– Les Uso ont gagné face aux 3MB en moins de temps qu’il n’en faut pour l’écrire.

 

[3615 My life] Certains comme moi ont eu une version de Raw où on voit les Usos arriver, puis plus rien, c’est un trou noir assez troublant.

 

 

Nous en avons fini avec la normalité. Nous allons maintenant entamer notre voyage dans une dimension parallèle. Je laisse donc les rênes à Fox Mulder, qui a établi plusieurs rapports sur les incohérences de ce show.

 

 

 

Roman, c'est qui ce mec qui arrête pas de répéter "I want to believe"?

– Sans doute un fan de Shield, je ne vois pas d'autre explication.

 

 

On m’a toujours dit que la vérité était ailleurs. Depuis mes débuts au FBI. J’avais beau me triturer les méninges, quelque chose ne tournait pas rond dans cette émission. Ce que j’ai vu me semble être une hallucination; en tout cas je refuse de croire que ceci est réellement arrivé. Il y a quelqu’un qui tire les ficelles derrière tout cela, je m’engage à trouver une réponse à ces très nombreuses interrogations.

 

 

X-Files numéro 1 : L’affaire de la pause pipi

 

 

Je n’ai pas compris le pourquoi du comment de ce match. Que les jumelles aient quelques animosités avec AJ et sa gardienne samoane, je le conçois. Mais que vient faire Eva Marie ici ? Et Aksana, qui avait rejeté la main tendue par la championne il y a quelques mois ?

 

Le match fut très étrange, les Bellas ayant joué les faces en péril, jusqu’à l’arrivée salvatrice d’Eva Marie. Oui vous avez bien lu. Elle donna la victoire à son équipe grâce à un roll-up. Après enquête, je me rendis compte que la saison 2 de Total Divas approchait, les talents devaient laisser leur place à la communication.

 

 

Lors de son entrée au Hall of Fame, Cameron affirma que Tamina vs Eva Marie était son match favori.

 

 

 

X-Files numéro 2 : L’affaire du match of the year contender

 

 

Nous avons eu un segment backstage où Ryback s’amuse à coller un gâteau au chocolat sur le front d’Hornswoggle. Santino, en bon chevalier blanc, vint le provoquer en lui proposant de s’en prendre à quelqu’un de sa taille. Et c’est pourquoi nous avons vu un match Khali vs Ryback, qui font à peu près la même taille, c’est bien connu. Pourquoi ce match ? Est-ce bon pour le business de proposer ÇA, un match entre deux des performers les moins enthousiasmants  dans un ring ?

 

M’est avis que Ryback reprend son précédent rôle de bully, et qu’il faut l’occuper, avec une rivalité qui sort de nulle part. Je commence à m’interroger sur qui a décidé ce match, je crois tenir une piste, je vais creuser de ce côté-là.

 

 

Pour info, Ryback a gagné mais l’Indien a dominé tout le match, génial hein ?

 

 

X-Files numéro 3 : L’affaire de la zoophilie

 

 

Le mec qui a décidé du match précédent a également dû décider que Los Matadores et Tororigolo avaient besoin d’être interviewés par la charmante Renée Young. Nous avons pu assister à un segment de très bon goût (8/10 sur l’échelle Jerry Lawler). El Torito est "horny", c'est-à-dire cornu, parce qu’il a des cornes. Mais "horny" pourrait aussi être traduit par chaud, dans le sens chaudasse. Suite à ce jeu de mots, nous avons eu droit à une séquence où Tororigolo tente de pécho Renée. Voilà ! Dès qu’un nain se pointe à la WWE, il faut absolument le traiter de manière ridicule.

 

Il y a donc un cerveau pour décider que ceci est bon pour le business. Après enquête, on m’indique d’aller voir une obscure secte dans un coin paumé. Peut-être un début de réponse ?

 

 

A noter que les Matadores ne reçurent aucune récompense, ce qui est logique car le segment n’a ni queue ni tête.

 

 

 

X-Files 4 : L’affaire de la secte dans un coin paumé

 

Ma voiture s’est embourbée, mon costard est dégueulasse à cause de la boue. Des barbus viennent m’accueillir, l’un d’eux porte un masque de mouton. Soudain un punk, avec un tatouage de Pepsi, arrive et un match avec l’homme au débardeur aux taches de transpiration (je crois avoir compris qu’il s’appelait Harper) débute. Le match n’est pas dégueu à regarder, les deux sont assez bons dans les cordes. Le punk triomphe et se fait tabasser par les autres bonhommes de la secte, jusqu’à ce qu’un homme intervienne. Je le reconnais, c’est Daniel Bryan. Qu’est ce que lui et le punk foutent là ? En tout cas, ils font fuir les types qui s’en prenaient à eux.

 

Je décide de suivre les tarés, qui m’amènent à leur chef. Il semble las, à taper sans but, sans raison. Au bout d’un moment, il me dit que le Diable est derrière toutes leurs actions. On touche au but, il y a bien quelque chose qui n’est pas naturel à la WWE. Il me dit de suivre les buses aussi, qui me conduiront à un certain Paul l’évêque. Le Diable, la religion… Suivant mon instinct, je les laissai faire l’épitre et repris ma route, car Paul n’habitait pas l’apôtre à coté.

 

Allez, grouille-toi Joseph, tu le cloues à la croix, et on va mater Night of Champions.

 

 

X-Files 5 : L’affaire du fil rouge

 

Je rejoignis ce Paul qui parlait avec sa femme dans son bureau. Il parlait de sa lutte avec le Big Show, un homme banni à vie. Je venais de comprendre que ce dernier était une menace pour son organisation. Comme nous l’ont montré les trois diffusions de l’interview de ce Paul (que tout le monde appelle HHH), où il précise que le Gros Spectacle est banni à vie de la WWE et les huit vidéos rebound où l’on voyait les crimes perpétrés par ce géant. A cela s’ajoutaient les deux diffusions de la vidéo des avocats du Big Show, le bonhomme ayant déposé plainte suite à son mauvais traitement.

 

Pourquoi tant de diffusions ? Nous avions rapidement compris les rôles de chacun, et à quoi cela servait-il de montrer cela vu que le plaignant ne pouvait pas venir défendre sa cause?

 

De plus, mes sources indiquaient que Show n'a pas été le seul à avoir subi des injustices. Où était passé Daniel Bryan ? Il a tout simplement disparu, mais le plus troublant, c’est que personne n’a cherché d’explication.

 

Sauf qu’il était là, le géant, invité par Stéphanie, la femme qui l’a viré. Son mari se plaignit, mais ce n’était pas leur décision, mais celle du Board. Le Board ! J’ai peut-être là le nom de ceux qui tirent les ficelles. J’ai appris ça et là que ce Board était déjà intervenu, et ça n’augure rien de bon.

 

 

Kevin Nash ! Encore un de tes plans maléfiques !

 

 

Je suivis ce couple sur le ring, où le Big Show fut invité. Il récupéra son emploi et, tel un enfant gâté, réclama un match de championnat contre Orton. Qu’il obtint. Puis il fit répéter notre évêque, dont je doutais de plus en plus de l'œcuménisme. Il le fit répéter souvent, très souvent.

 

 

Et je veux aussi un Title Shot pour baiser ta femme aussi. Et un Coca et une grande frite.

 

 

Fort heureusement, le Board envoya le Shield, sûrement lassé de ce pénible segment. Seth vint souvenir l’évêque. Seth, le dieu du mal, le Diable en somme, on se serait cru dans un Roman. En fait rien de cela, point de religion dans tout ceci.

 

HHH lança un match entre le Shield + Orton contre le Big Show. Seifer me conta que c’était sa deuxième nalyse d’affilée où le même main event avait lieu. Avec le même dénouement. Le Big Show domine les quatre, puis ces derniers prennent le dessus.

 

Suite à la distraction d’un homme.

 

Après Bret the Hitman Hart, voici Hitman tout court.

 

 

Cet homme se faisait appeler Kane et avait des relations avec le Diable. Sauf que je voyais plutôt comme un bureaucrate. Sa distraction permit la destruction du géant. Et le show se termina ainsi.

 

Moi qui suis homme de peu de foie, je trouvais ce segment très indigeste.

 

 

Ma conclusion sur l’affaire

 

 

Ouaip, y a un truc pas net sur cette émission, entre les nombreux segments vidéo aussi passionnants qu’une coupure de pub, les moments défiant toute logique humaine, et les facilités de scénario (le mutisme total autour de Bryan). Mais à qui la faute ?

 

En plongeant dans les archives, je remarquai que lors du dernier Survivor Series, on avait oublié un match de championnat, alors que les équipes étaient faites. On avait imputé la faute à la creative team, une branche dépendant du Board. Auraient-ils récidivé ? J’en suis plus que convaincu.

 

Et si le diable était à chercher parmi ceux qui écrivent l’histoire ?

 

 

Y en a qui vont se faire tirer les oreilles.

 

 

12 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut