Catch

Le bal des prétendants

Je compterais plus sur le zèle d'un homme espérant une grande récompense que sur celui d'un homme l'ayant reçue.

Voltaire

 

Dans moins de deux mois seront remis les prestigieux CDC Awards (meilleur catcheur, meilleure catcheuse, meilleur rookie, Most Improved Wrestler, meilleur match, meilleure feud, meilleur moment, WFT Moment et Ceinture de Plomb). Les stars de Smackdown ont profité de cet épisode pour se mettre en évidence dans la perspective de l’attribution des prix, chacun visant un Award en particulier.

 

 

Moi, je ne vise pas un Award en particulier. Je les veux TOUS.

 

 

Nalyse de Smackdown du 8 novembre

 

 

Salut les fans ! Je viens défendre mon Award de catcheur de l’année que j’ai gagné en 2011 et 2012, établissant ainsi un doublé unique dans l’Histoire.

 

 

Merci, y en a un qui suit.

 

 

En fait, c’est devenu tellement facile pour moi d’être élu catcheur de l’année que j’ai décidé de me donner un handicap.

 

 


– Un handicap de plus, alors qu’il a déjà à son passif plusieurs matchs de PPV contre Ryback ? Il est inconscient ce Punk !
– Oh il est tellement over auprès des CDC que même les purges de Hell in a Cell et Battleground pourraient ne pas suffire, Michael. Voyons quel handicap il s’est inventé.

 

 

Voilà : dorénavant, je vais me conduire comme le catcheur le plus conspué par les smarts qui composent la rédaction et le lectorat de ce site : je vais faire du Cena.

 

 

OK, ça c'est du handicap de compétition. Respect.

 

 

Hé les Wyatt ! Vous m’avez agressé à trois contre un à Raw, mais je suis là, dans le ring ! Je n’ai pas peur ! Je suis là pour me battre ! Vous voulez du, venez chercher du !

 

 

Mazette ! C’est John Cena ! Vite, prenons-le en photo !

 

 

Ouais les Wyatt, venez ici, bande de gros patapoufs ! Le best in the world… IS… HEEEEAAAAAAAARRRRRRRRGH !!!

 

 

Hein ? Curtis Axel ? Qui c’est ?

 

 

Qui suis-je ?

 

 

Où vais-je ? Dans quel état j’ère ?

 

 

Ah ! Ça y est, je me rappelle. Je suis là pour présenter ma candidature à la Ceinture de Plomb.

 

 

J’ai l’impression d'avoir déjà vu cette trogne de Néandertal quelque part.

 

 

Je tiens à te remercier, Punk.

 

 

Moi ? Mais, heu, on se connaît ?

 

 

Vois-tu, en envoyant mon mentor Paul Heyman à l’hôpital pour de longues semaines, tu m’as privé du seul élément qui pouvait empêcher mon triomphe à la Ceinture de Plomb.

 

 

Tant qu’Heyman était à mes côtés, il parvenait presque, par son incroyable talent, à camoufler mon absence totale de charisme. Maintenant que je suis livré à moi-même, chacun se rendra compte de mon infinie nullité. Et je gagnerai la Ceinture de Plomb avec un score à faire enrager un dictateur africain.

 

 

Hmm, tu me sembles bien sûr de toi. Tu ne négligerais pas des candidats sérieux à la Ceinture de Plomb, comme Ryback ou le Miz ?

 

 

Hmm, je dois peut-être encore renforcer ma candidature, tu as raison. Je vais le faire immédiatement, en tirant du meilleur catcheur du monde que tu es un match parfaitement insipide.

 

 

Ah ben non, moi j’ai besoin de faire quelques gros matchs pour rappeler à tout le monde que je déchire.

 

 

Eh ben désolé Punk, mais il faudra que tu te trouves un autre adversaire que moi pour réussir un match à autant d’étoiles que sur ton slip.

 

 

Quand je suis dans un ring, Punk, le public s’emmerde, c’est obligé, et y a rien que tu puisses y faire.

 

 

Je sème ennui et morosité avec une méticulosité… parfaite. Hahaha.

 

 


– Mais il est vraiment en train de me faire faire un match pourri ce con !
– Hahaha. Je me gausse. Mon plan machiavélique fonctionne à merveille.

 

 

Bwoaaarf… Même moi il me fait bailler tellement il est chiant.

 

 

Bon, on se reprend, une descente du coude de la troisième corde avec hommage à Macho Man, ça va me rapporter des points ç…

 

 

Tiens ! J’entends une note de musique ! Arrêtons-nous immédiatement et prenons un air inquiet.

 

 

Oh ! On a éteint les lumières ! Heu… You can’t see me ! Comment je le tiens trop bien mon Cena !

 

 

Ah ! Je profite de cette panne momentanée d’électricité pour encore davantage avancer vers ma quête de la Ceinture de Plomb, en profanant ce PerfectPlex si cher à papa devenu chez moi une pauvre prise de transition qui ne me rapporte jamais aucun pin ! Tout le monde me haïra après m’avoir vu ridiculiser cette prise culte, héhéhé.

 

 

Bon, il fait quoi déjà Cena quand il est dominé ?

 

 

Voilà, c’est ça : finisher, fin du match, merci d’être venu.

 

 

Encore l’obscurité! Sans doute la prod veut-elle jeter un voile pudique sur ce match moisi.

 

 


– Heu non non, c’est moi, Bray Wyatt, je viens pour le trophée de Most Improved Wrestler.
– Parce que t’es un catcheur, toi ?
– Ben tu te souviens pas de mon Ring of Fire Match contre Kane ?
– Si, justement.

 

 

Hey c’est à nous ! Votez pour nous à la Ceinture de Plomb !

 

 

Et pour moi à l’Award du catcheur le plus sous-utilisé !

 

 

Nous on tente le Most Improved, vu que y a pas d’Award de la meilleure équipe.

 

 


– Ils sont trois en face, Jey, donc je nous ai choisi un partenaire.
– Parce qu’on a besoin d’un partenaire pour battre ces tocards ?
– Bien sûr que non. C’est pour ça que j’ai pris un naze, mais comme on est à Charlotte, Caroline du Nord, j’ai pris le seul catcheur du roster qui vient d’ici, c’est un mec sympa, ça lui fera plaisir.

 

 

Wichita, Kansas… WHAT’S UP ?

 

 


– Haha sacré Truth, toujours fidèle à lui-même. Ca va vieux ?
– Tain, Hank et Steve, mes copains de y a un bail!
– On se fume un pét après la réunion, Truth ?
– Ben pourquoi pas ?

 

 


– Mike ! Cindy !
– Salut Truth, t’es de passage en ville ? On attaque une station essence ce soir, ça te branche, en souvenir du bon vieux temps ?
– Heu…

 

 


– Truth ! Tu me remets ? Johanna ! Sympa que tu sois là. Viens, demain matin on kidnappe la fille du directeur de la succursale locale de la Bank of America et on demande une rançon d’un million de dollars !
– Putain, je viens de me rappeler pourquoi j’avais fui cette ville.

 

 

Eh les bouseux ! Je vous ai oubliés, alors oubliez-moi OK ?

 

 


– Bon Truth, t’as vu, on t’a fait gagner un match, c’est pas tous les jours que ça t’arrive…
– Je dirais même plus : ça ne t’arrive pas tous les jours.
– Alors sois cool et fais-nous visiter les bas-fonds ce soir, on a envie de sortir et de chasser de la chatte pas farouche !
– Je dirais même plus : Haka Bouka Haka Kouka !

 

 

Une seule solution, simuler la folie. M. Truth n’est pas là. Je suis Pretty Ricky !

 

 


– Dis, Heath, tu savais que j’avais été élu co-rookie de l’année 2009, avec Sheamus ? Il s’est passé quoi depuis pour que je devienne un tel loser ?
– J’te sens d’humeur songeuse, Drew. Compose un blues pour notre album !

 

 

Frottage de culs !

 

 


– Haha c’est fun ça, viens Tamina on fait pareil ?
– Si tu veux, mais je te préviens : si tu frottes ton cul contre moi, je vais me mettre à bander.
– OK, c’était pas forcément une super idée.

 

 

C’est quand même un grand honneur que nous deux, stars de Total Divas, faisons à ces deux pitresses inconnues en acceptant de leur offrir un peu d’exposition.

 

 

Y a la nouvelle saison de Total Divas bientôt.

 

 

On s’en branle ? On s’en branle. L’important, c’est que j’ai gagné l’Award CDC de catcheuse de l’année 2012 et que je vais bien évidemment me succéder à moi-même au palmarès. Merci de votre attention.

 

 

Nous venons de repousser mollement Tamina vers l’autre côté du ring. Et si nous nous mettions à danser comme deux grosses débiles histoire de bien montrer que nous sommes deux négresses complètement connes qui ne pensent qu’à shake leur booty ?

 

 


– Ces deux négresses complètement connes qui ne pensent qu’à shake leur booty se trémoussent stupidement, je m’en vais les charger et… mais ?!
– CHATTAVENTOUSE CAMERON !
– CHATTAVENTOUSE NAOMI !

 

 

Hmm. Ca se trouve ça vaut le coup d’œil en fait, Total Divas.

 

 


– Bon, assez rigolé. Toi là, tapote-moi le cul pour signifier ton abandon.
– Oh yeah baby dat ass ! o_O Tap tap tap !
– OK, merci, ça suffit.

 

 


– Tap tap tap tap !
– Au secours ! Je vais avoir le cul tout bleu !

 

 

Bon AJ, que ce soit clair : la prochaine fois, c’est MOI que tu feras abandonner dans ta super prise du tape-cul.

 

 

C'était divin… Tap tap tap…

 

 


– Mina, tu peux m’emporter en coulisse ? Je sens plus mon cul.
– Arrête de parler de ton cul, tout le monde va voir que ça me file une trique de cheval.

 

 

Bordel ! C’est où le ring ? Ca fait une demi-heure que je tourne en rond dans ces couloirs de mierda.

 

 

Ah ben voilà bordel. C’était après la flèche « ring », en fait.

 

 


– Hou ! Enculé de Mexicain !
– Va te noyer dans le Rio Grande !

 

 

Vos gueules les ploucs. Je suis venu vous expliquer pourquoi ce culo de porco de Cena m’a battu à Hell in a Cell.

 

 

J’étais enrhumé. Spoursa.

 

 

D’ailleurs depuis ce jour fatidique je porte une écharpe même quand je suis à poil.

 

 

Haha, t’étais malade ?

 

 

Fallait le dire !

 

 

C’était pas un cancer du sein des fois ?

 

 

Je suis super fortiche en cancer du sein. J’ai vendu cent mille t-shirts roses comme des mamelons. Je viens de palper Eva Marie dans les vestiaires, au cas où. Tu veux que je te palpe ?

 

 

Pas touche à mes couilles.

 

 

Tu es un excrément d’âne diarrhéique nourri aux cactus du Chiapas, chien galeux, coyote du désert, clodo d’Acapulco, sombrero de l’amer…

 

 

Tu pues.

 

 

Je pue peut-être mais j’ai un gros titre.

 

 

T’as droit à une revanche, alors si tu veux de le, viens prendre de le ! Ooooon rrrrrefaaaaait le maaaaaatch, ici et maintenant, à Chaaaarlotte !

 

 

Tain. Il le fait mieux que moi, cet enfoiré.

 

 

Tu me proposes de faire notre rematch de championnat ici et maintenant ? Et la foule le réclame ? Chacun sait bien que dans ces situations, le heel se fend toujours d’un grand sourire et répond « Ce match aura bien lieu. Mais pas aujourd’hui. Il aura lieu au prochain pay-per-view ! ».

 

 

Sauf que je veux qu’on obtienne in extremis l’Award de la feud de l’année. Alors tu sais quoi, j’accepte.

 

 

Hein ? Heu… Merde, je fais quoi là ?

 

 

Heu… Je… Y a pas une figure d’autorité dans le coin ?

 

 

Excusez-moi de vous demander pardon.

 

 

Ce match aura bien lieu. Mais pas aujourd’hui. Il aura lieu au prochain pay-per-view ! 

 

 

Et sinon vous pensez quoi de ma permanente ?

 

 

C’était vachement à la mode chez les teckels dans les années 1980.

 

 

Grosse Mexicaine de merde.

 

 

Haha il t’a bien cassée !

 

 

Vous êtes déjà cons séparément, mais alors quand vous êtes ensemble c’est comme si l’univers était divisé par zéro.

 

 

Donc je vais vous faire affronter des monstres pour vous punir. Toi, John, tu affronteras Ryback en main event. Quant à toi, Berto, tu vas avoir affaire à un autre animal, et pas plus tard que tout de suite !

 

 

Je ne suis pas un animal ! Je suis un être humain !

 

 

Un être humain? Tu t’es regardé dans un miroir genre depuis trente ans ?

 

 

Oui. Et j’y ai vu un être humain. Un homme drôle et fin.

 

 

Sais-tu que je possède de grands talents d’imitateur ?

 

 

Regarde, là, je fais Goldust.

 

 

Rolling on the floor laughing !

 

 

Et là je fais l’entrée en ring de Layla.

 

 

Quand j’ai fini par avoir la Ceinture de Plomb l’année dernière, après avoir échoué à la deuxième place les trois années précédentes, j’ai d’abord cru que ma carrière n’avait plus de but.

 

 

Et puis je me suis dit : et pourquoi pas viser l’Award du Most Improved Wrestler ? Un gimmick d’imitateur ça peut me porter très haut. Au moins au niveau de Charlie Haas.

 

 

Là je suis en train de perfectionner mon imitation de Tororigolo, quand il creuse le sol avec son sabot.

 

 

Et là, je fais Ricky Ortiz. Tu te souviens de Ricky Ortiz, Alberto ?

 

 

Et maintenant, j’abandonne alors que je suis pris dans ton Crossed Armbreaker. Exactement comme Rey Mysterio ! Impressionné ?

 

 


– Je vais te briser le bras, maldito chihuahua !
– Mais enfin Alberto, relâchez la prise, Khali a abandonné !
– Ah c’est Khali ? Pardon, je m’étais enflammé, je croyais que c’était Mysterio ! Faut dire qu’il l’imite tellement bien…

 

 

Oh non, mes couilles sont encore aimantées par le turnbuckle ! A l’aide !

 

 

Ca va être à moi, si j’en crois le pannonceau incrusté en bas à gauche de l’écran. Enfin en bas à gauche pour vous. Pour moi c’est en bas à droite.

 

 

Ça fait réfléchir quand même.

 

 

Hop, j’allume mon ampoule avec une allumette. On est là. Bryan, tu connais déjà Luke Harper, je crois.

 

 


– Avant qu’on commence, je peux te demander un truc ? Tu changes jamais de débardeur ? Parce qu’il a l’air drôlement crade.
– Crade ? N’importe quoi.

 

 

Je me suis baigné avec dans le marais dimanche. Donc il est aussi propre que moi.

 

 

Il se démerde bien, quand même, mon p’tit Luke. Je vois pas qui pourrait lui contester l’Award de rookie de l’année.

 

 

Mééééé…

 

 

Il n’y a pas de mais, Eric.

 

 

/me triste.

 

 

Copain de viol ! Fais pas cette tête, viens plutôt m’aider à violer ce type.

 

 


– Mééééé ?
– Va, mon petit, fais-toi plaise. Ça fait bien une semaine qu’une bande d’ados en panne ne sont pas venus frapper à la porte de notre cabanon, je conçois que tu aies besoin de copuler avec quelque chose de vivant.

 

 

Daniel aaaah, on peut y mettre les doigts !

 

 

Y a toujours d’la place, pour les copains qui passent !

 

 


– Mééééé !
– Bien joué Eric, ça devrait t’apporter des votes au Rookie of the Year. On sera peut-être ex-aequo.

 

 

Allez, maintenant, jouons du banjo.

 

 

Mode Cena enclenché, les vilains !

 

 

Ah, je vous ai fait fuir en deux-deux ! C’est top d’être Cena en fait ! Je vais aller sauter une Bella pour la peine.

 

 

Tu sautes celle qui a les seins qui sonnent creux quand on tape dessus, steuplait, l’autre est elle à moi.

 

 

Marrant qu’on soit réunis tous les trois dans le même ring, je suis sûr que ça annonce le podium de l’Award du meilleur catcheur de l’année. Abigail la sorcière de la forêt l’a lu dans des viscères de grenouille.

 

 

De gentilles grenouilles aux grands yeux expressifs qui explosaient quand l’eau atteignait le point d’ébullition.

 

 


– Rentrons, mes frères. Ce soir, c’est la pleine lune, ça me donne envie de tuer des animaux et de boire leur sang.
– Mais maître, vous avez toujours envie de tuer des animaux et de boire leur sang.
– Tu dis vrai, Luke. Je suis vraiment un putain de gros dégénéré hein ?

 

 


– Ah oui tiens, l’Award du meilleur catcheur… M’étonnerait que les CDC l’attribuent à un honnête B+ à l’allure de clochard et dont les promos se limitent à gueuler yes ou no.
– Oui, ils vont bien plus probablement récompenser un type qui a passé son année à feuder avec un non catcheur de cinquante balais.

 

 

Eh bien voici qui promet des débats enflammés pour la fin décembre ! Mais on parle beaucoup de l’Award du meilleur catcheur, et pas du tout du meilleur moment et du WTF Moment de l’année.

 

 


– Heureusement, y a eu le Raw de la semaine dernière, Michael !
– Eh oui, belle transition, si on s’envoyait un Rebound d’un quart d’heure ?
– C’est parti. Je vais en profiter pour dégeler le sommet de l’Everest.
– Pardon ?
– C’est une métaphore d’alpiniste pour dire que je vais pisser. Tu peux pas comprendre.

 

 

La semaine dernière, à Raw, la WWE a essayé de nous offrir un candidat sérieux au « meilleur moment de l’année ».

 

 

La reddition des McMahon-Helmsley face au Big Show était conçue pour être un vrai feelgood moment.

 

 

Mais la débilité profonde de ces segments a donné l’effet exactement inverse : une nomination assurée au WTF Moment de l’année.

 

 


– Steph, curieusement, il semble que le public n’ait pas mordu dans cette storyline où le Big Show, après s’être longtemps plié à nos ordres les plus abjects car il avait besoin d’argent, décide qu’il n’a pas besoin d’argent et nous menace d'un procès qu’il est sûr de remporter et qui lui apporterait des millions de dollars ainsi que le contrôle de la compagnie, mais abandonne tout cela pour obtenir un title shot.
– C’est curieux, oui… Je pense qu’il y manquait un ingrédient.
– Lequel ?
– Kane revenant à la WWE plusieurs mois après avoir été kidnappé par les Wyatt, m’offrant son masque et devenant un employé modèle en costard cravate ! C’est ça qui manquait !
– Tu es géniale, ma chérie. Pas pour rien que M. McMahon t’a choisie pour être sa fille.

 

 

Michael Cole, connaissez-vous le principe d’une interview « exclusive pour WWE.com » ?

 

 

Eh bien, chef, j’imagine qu’il s’agit d’une interview diffusée exclusivement sur WWE.com.

 

 


– Tout à fait Michael. C’est pourquoi nous diffusons cet entretien à Smackdown.
– D’accord, chef.

 

 


– Vous vouliez, je crois, m’interroger sur Kane.
– Oui, chef, si vous le voulez bien, chef.
– Eh bien c’est une excellente question et je vous remercie de me l’avoir posée.
– Je n’ai pas encore posé de question, chef.
– Fermez votre putain de claque-merde quand je parle, Michael.

 

 

Kane sera désormais le directeur des opérations à la WWE.

 

 

Ça consiste en quoi ?

 

 

Ça veut dire que chaque fois qu’un catcheur se fera opérer, c’est Kane qui supervisera l’intervention chirurgicale. Ça tombe bien, il a un diplôme de dentiste.

 

 

Mais non, je plaisante, haha t’es vraiment trop con.

 

 


– Son titre veut juste dire qu’il bosse pour moi et fait ce que je lui dis de faire.
– Mais étant donné que c’est un psychopathe sanguinaire, incendiaire,  sataniste, sadique et schizophrène, n’est-il pas quelque peu risqué de lui confier des responsabilités au sein de la compagnie ?

 

 

Nan.

 

 


– Eh bien merci chef.
– Mais de rien mon bon Michael. Et n’oubliez pas que cette interview ne peut être visionnée que sur wwe.com !
– Mais nous venons de la diffuser pendant Smackdown…
– Ta gueule ou je demande à mon directeur des opérations de t’énucléer.

 

 

Your time is up, my time is now !

 

 

Mais me conspuez pas ! Je disais pas ça pour vous !

 

 

Ils huent tellement fort que vais me boucher l’oreille avec la main.

 

 

Zut, je les entends encore.

 

 

Bon ben si c’est comme ça je me casse.

 

 

Vous voulez pas me voir ? Ben you can’t see me dans vos gueules, bande de connards, ça vous apprendra !

 

 

MAIS NON JE DÉCONNAIS !!!

 

 

Vous me huez, c’est génial, je vous aime !

 

 

C’est ça qui rend l’Amérique si grande : n’importe qui peut se payer un billet pour 80 dollars et venir me huer !

 

 

Ou même m’applaudir, si ça leur chante !

 

 

Ça me rend tout chose, toute cette liberté. Ca me donne envie d’enlever mon t-shirt et de le balancer dans cette masse grouillante et vorace !

 

 

Mais n’oublions pas l’essentiel : le selling. Je suis censé avoir très mal au coude. Zut, j’ai lancé mon tshirt de quelle main déjà ?

 

 

En tout cas la soirée aura été super. On a bien avancé pour les CDC Awards.

 

 

Si on fait le bilan, on voit que Punk et Bryan se sont positionnés pour l’Award du meilleur catcheur, AJ pour celui de meilleure catcheuse, Wyatt et les Uso pour le Most Improved Wrestler, Drew pour le sous-utilisé, Harper pour le meilleur rookie, Del Rio pour la meilleure feud, les événements de Raw pour les meilleurs et pires moments… J’ai rien oublié ? Il m’en manque un, non, d’Award…

 

 

MEILLEUR MATCH !

 

 

Allez John, j’ai pas eu une année géniale, alors sois sympa, on fait un Instant Classic et hop, on chope l’award du meilleur match de l’année.

 

 


– Heu… J’ai fait deux fois un match de l’année, une fois c’était contre Shawn Michaels, une fois contre CM Punk…
– Ben c’est super, ça te sera d’autant plus facile d’en faire un avec moi.

 

 

OK, je veux bien essayer. Parce que tu m’es naturellement sympathique.

 

 


– Donc voilà ce qu’on va faire (je mets ma main devant ma bouche comme ça personne voit que je te donne des consignes, héhéhé).
– Toute façon personne te voit quand tu fais ce geste.
– Ah ouais, exact.

 

 

Donc l’histoire qu’on raconte c’est qu’on essaie tous les deux de passer nos finishers, mais chaque fois on se fait contrer.

 

 

Au bout d’un moment, on parvient à placer nos finishers mais on est trop crevés pour faire le tombé.

 

 

Si on arrive à se dégager d’un finisher, ça fera carrément hurler les spectateurs !

 

 

Le selling, c’est primordial. Faut bien montrer aux gens qu’on a de plus en plus de mal à se relever.

 

 


– Le timing est fondamental. Ici, je me relève très lentement, alors que tu es déjà debout. Ainsi, le public comprend que tu es le monster heel, plus fort, plus résistant… et moi, le face courageux qui ne recule jamais, même face à un ennemi nettement plus puissant, ce qui ne peut que me valoir la sympathie de l’auditoire et accroître une tension dramatique qui atteindra son apogée quand…
– John, ton pantalon a craqué, on voit ton cul.

 

 

Ah.

 

 

Bon ben finissons-en vite alors, s’agirait pas que les gens découvrent mon troisième œil.

 

 


– Perché !
– Bien. On a fait la phase de la soumission létale à laquelle l’adversaire échappe. Reste à présent, pour définitivement ancrer le match dans les mémoires, à faire un truc vraiment surprenant. Un truc qui fera que les spectateurs se souviendront de ce match.

 

 

Et si je te mettais une grosse corde à linge ?

 

 

Bon, t’es gentil, mais parle pas à voix haute, ça m’empêche de réfléchir… Ah, je crois que j’ai trouvé.

 

 

Je vais te porter une prise jamais vue dans l’histoire de l’humanité. Ca démarre en Full Nelson…

 

 

Puis je te projette en l’air…

 

 

Et je te rattrape en Elevated Neckbreaker.

 

 

Sérieux, ça te la coupe pas que je sache faire ça ? Moi-même j’hallucine.

 

 

Et on finit en apothéose : je tente le crossobody, tu m’interceptes…

 

 

Tu pars pour un Shell Shocked et je te contre en AA.

 

 


– Et cette fois tu ne te dégages pas.
– Cool, je commençais à avoir la tête qui tournait. On va avoir l’Award du match de l’année avec ça ?

 

 

Regarde le public, Ry. Les mecs de la prod n’auront même pas à augmenter artificiellement la pop.

 

 

Maintenant barre-toi vite du ring, il reste cinquante secondes d’antenne.

 

 

Salut ! Je viens pour la feud de l’année !

 

 

OK, on a démarré tard, mais c’est pas plus mal : ils ne se souviendront que de nous au moment de voter.

 

 

Rendez-vous fin décembre pour la remise des prix, gringo de mierda.

 

 

Hmmm… L’award du catcheur de l’année, je l’ai déjà eu, en 2010. Feud de l’année, je l’ai déjà eu, en 2011. Match de l’année aussi, cette même année.

 

 

Nan, franchement, ce qui me ferait plaisir, ça serait d’être élu catcheur le plus influent de tous les temps.

 

 

Qu’est-ce que l’avenir nous réserve-t-il ? J’ignore de le savoir.

 

 

12 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut