Catch

The final countdown

Il ne peut en rester qu'un !

Connor McLeod, Highlander

 

Nous arrivons au bout. Au bout de cette année, au bout de la Road de TLC, au bout de la vie de deux titres majeurs, au bout de l'enfer suivant Summerslam ? Peut-être même au bout des nalyses de Smackdown sur ce site. Car Smackdown laisse indifférent et certains s'interrogent sur l'avenir de ce papier venu égayer les week-ends. Mais, comme le dit Aragorn avant la bataille au gouffre de Helm, il y a toujours de l'espoir.

 

 

Pour illustrer cet espoir, je vous présente mon invité, l'homme aux perspectives si alléchantes.

 

 

Nalyse de Smackdown du 13 décembre

 

 

Nous sommes au dernier go-home show de l'année, et qui dit go-home dit "récapitulatif-de-la-carte-du-PPV-à-venir-pour-donner-envie-de-mater-après-avoir-sorti-sa-carte-bleue". Et à l'exception de la rediffusion du Del Rio/Sin Carhunico de lundi (12 minutes qui pouvaient servir à nous booker des tables, des chaises, ou des échelles), et d'un Kingston/Del Rio avorté suite à l'agression du Miz sur le Ghanéen (ça pue le match "surprise"), on peut dire que ce go-home show a su être efficace.

 

 

J'ai une mauvaise nouvelle pour vous : je viendrai dimanche vous faire un petit coucou avec mon Bad News Barrett.

 

 

Minute (ceinture) papillon !

 

Un match entre les Bellas et AJ accompagnée de Tamina a vu triompher la championne, sous les yeux de sa challengeuse, Natalya. Comme d'habitude, AJ doit se coltiner une Total Diva (si elle gagne, il ne restera que Jojo, Cameron et Eva Marie). Comme d'habitude, les filles n’eurent droit qu'à peu de minutes. Mais les Bellas ont pu montrer leurs progrès et le booking, bien que classique, reste efficace entre deux des meilleures lutteuses de la fédération.

 

 

J'ai une mauvaise nouvelle pour vous : je n'ai pas d'images d'une Bella tapotant les petites fesses d'AJ.

 

 

Championnat par équipes : le bon match, les bulliess et les truands

 

Méga-scoop, nous aurons quatre équipes qui vont se disputer les ceintures de cuivre. Tout d'abord, les Rhodes Brothers et les Real Americans, qui nous ont livré un match fort sympathique. Cesaro fit le tombé sur Cody après un de ces uppercuts dont il a le secret, ce qui provoqua une tête d'ahuri à Colter, surpris par la victoire de ses poulains.

 

Colter qui nous a offert une promo sympa sur les pères Noël interprétés par des immigrés clandestins qui volent le travail des gentils étatsuniens. Même si je ne partage pas du tout ses convictions, ce fut le discours le plus intéressant qu'il nous a pondu ces derniers temps.

 

 

J'ai une mauvaise nouvelle pour vous : Titus O'Neil va mieux. Pas de vomi pour ce soir.

 

 

Ça, c'était le bon. Il me reste à vous parler des deux autres équipes. Tout d'abord les bullies, l'équipe Rybaxel. Ceux qui provoquent des chants "boring" et un profond rejet d'une majorité du public se sont alliés. Joie. Au moins, ils ne squatteront pas deux matchs.

 

Les truands ne sont autre que le Big Show et Rey Mysterio. Une équipe faite à la va-vite pour occuper les deux stars, qui volent une place à de VRAIES équipes, comme les Usos, les PTP ou encore (soyons fous) le retour de Kidd et Gabriel en équipe.

 

Bref, les quatre larrons se sont retrouvés autour d'un match, où le Big Show a disposé de Ryback en une minute, avec un chokeslam. Puis le Mexicain a collé un 619 à Axel, qui s'est pris le poing du géant aussi. Un match très inintéressant, et les deux équipes surjouent le rôle d'équipiers potes. Voir Show et Rey se congratuler comme des gamins de maternelle, ça ne marche pas.

 

 

J'ai une mauvaise nouvelle pour vous : je peux vous mettre des images de ce Big Show vs Ryback.

 

 

Frères de couleurs

 

Sandow a affronté Mark Henry, et Big E était aux commentaires. "Mr ratings" a gagné par count-out, Sandow se réservant pour dimanche. Après le match, le porteur de la ceinture blanche a poursuivi son challenger dans les coulisses. Biggy redore petit à petit le blason de cette ceinture, et le match entre les deux doit, à juste titre, en intéresser plus d'un.

 

 

J'ai une mauvaise nouvelle pour vous : au vu des 3 derniers champions, Biggy est dans la merde.

 

 

La barbe ne fait pas la chèvre

 

Daniel Bryan ouvrit ce show face à Erick Rowan (le barbu rouquin pour ceux qui ne savent pas différencier Harper et Rowan). Le match fut court, car interrompu au bout de trois minutes par une intervention de Bray. Un peu dommage car le match avait commencé sur des chapeaux de roues, avec un Bryan en feu et son adversaire qui tenait bien la baraque. De bonne augure pour dimanche. Après cette confrontation, D-Bry disposa des deux géants pour aller coller son genou à l'homme dans un rocking-chair, avant de s'enfuir.

 

 

J'ai une mauvaise nouvelle pour vous : Rowan et Harper sont conducteurs de bus scolaires. Certains parents attendent encore leurs gosses.

 

 

On retrouvera plus tard le trio de tarés, dans le noir, backstage. Bray passa du rire aux larmes, avant de chanter et de donner rendez-vous à la chèvre volante pour dimanche. Enfin, on utilise les talents de la Wyatt Family à bon escient. Les deux géants dans le ring apparaissent de plus en plus intéressants, tandis qu'avec cette promo, leur leader confirme qu'il a aussi quelques arguments à faire valoir. Et le peu du match vu en opening me fait dire qu'on aura là un sérieux candidat au Match of the Month (minimum).

 

 

J'ai une mauvaise nouvelle pour vous : ceci n'est pas une vidéo des Wyatt, mais une grève d'EDF.

 

 

CeNa Punk contre le Bouclier

 

L'autre star désavantagée dimanche n'a pas combattu. Ce qui ne fut pas le cas de deux de ses futurs opposants, Reigns et Rollins. Il furent opposés aux Usos, et nous offrirent un excellent match. La division tag-team est vraiment exceptionnelle, elle nous a offert deux bons matchs ce vendredi (avec le Rhodes-Real Americans, je suis incapable de vous dire quel match fut le match of the night). Bref, le Shield a triomphé grâce à un GTS, un Go to Spear (Rollins faisant le porté du Straight-edge, mais le Spear de Reigns remplaçant le genou), après une prestation de haute volée. Pas pour rien que ces quatre lutteurs nous ont offert le meilleur kickoff match de 2013.

 

 

J'ai une mauvaise nouvelle pour vous : j'ai décidé de vous faire chier sans raison dans votre lecture de la nalyse.

 

 

Quant à Dean Ambrose, aux commentaires, il nous a offert de très bons moments entre lui, Cole et JBL. Notamment lorsque Cole lui demande s'il a imaginé une victoire de Punk. Le champion US répond que c'est impossible, aussi impossible qu'avoir le pouvoir de voler, ou que JBL se consume instantanément. Ce à quoi JBL rétorqua que ça ne serait pas bon pour les commentaires du show s'il se mettait à cramer.

 

Après le match, nous eûmes droit à Punk faisant une imitation des promos du Shield en backstage. Il nous rappela qu'il ne pensait pas gagner mais qu'il amènerait autant de membres du Shield que possible avec lui dans sa chute. Une promo que ne bouderait pas un certain champion poids-lourds, dont le leitmotiv est de ne jamais abandonner.

 

Les God's ceintures

 

Ma transition est toute trouvée pour parler de Cena, qui vient nous dire qu'il allait unifier les titres. Une prestation solide (quoique trop usité par le marine) où il nous rappela que Randy et lui se connaissent depuis 12 ans, et qu'il connait les faiblesses de la vipère. Bref, Randy est une fiotte qui n'a pas ce qu'il faut là où il faut pour triompher. Bref le champion unifié, ça sera Cena. Pas de pipebomb, pas de promo digne de celle face à Bryan, mais cela reste au niveau de Jonh, encore une fois adroit avec un micro.

 

 

J'ai une mauvaise nouvelle pour vous : la creative team a retrouvé les archives de 2009.

 

Son adversaire a clôturé le show, avec exceptionnellement HHH. Randy s'excusa d'avoir poussé accidentellement madame MacMahon. HHH le pardonna. Randy demanda si l'autorité croyait encore en lui, et monsieur Levesque resta un peu flou, en disant que l'autorité savait où placer sa foi. Les portes de l'overbooking sont donc bien entrouvertes, même si je vois mal Cena, le gentil, avoir des critiques légitimes sur son traitement face à l'autorité.

 

 

J'ai une mauvaise nouvelle pour vous : je viens de voir HHH répéter son décrochage de ceintures pour dimanche.

 

 

Au final, nous avons eu un go-home show qui a tenu son rôle. Il a relativement bien vendu le PPV de dimanche, avec deux bons matchs et quelques promesses alléchantes sur les confrontations à venir. Après, ce serait mentir que de dire que tout va bien dans le meilleur des mondes. L'ajout de Rybaxel, Big Mystershow, et l'overbooking encore une fois évident lors du main event de TLC peuvent nous refroidir. Mais on peut passer un bon moment devant ce Smackdown, et ça c'est bon pour le business.

 

 

J'ai une mauvaise nouvelle pour vous : si personne ne commente, la nalyse de Smackdown peut disparaitre. Alors Seifer pourra prétendre au titre de dernier nalyseur de Smackdown, et enterrer ce titre tel le premier Hornswoggle venu.

 

 

11 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut