Catch

WTF Award 2013 : Présentation et vote

What the fuck is that about ?
What the fuck is that about ?
What the fuck is that shit about ?

Prince, The Exodus has begun

 

Aimer le catch, ça ne veut pas dire accepter avec fatalisme n’importe quelle connerie, voire saloperie, que Vince nous fourgue. Nous avons sélectionné quinze moments particulièrement pénibles, consternants ou rageants, et Dieu sait que notre liste initiale était longue… C’est à vous, lecteurs, de désigner parmi ces quinze séquences le WTF Moment de l’année. Ca changera rien, mais ça fera du bien. Module de vote ici.

 

 

Oh putain ! La Vache qui Rit !

 

 

WTF Moment : Présentation des moments sélectionnés et vote

 

 

Rappel du principe de cet Award :

 

Le concept consiste à mettre en exergue un moment qu’on a particulièrement détesté en 2013 à la WWE.

 

Il faut que ce soit un moment précis, nettement identifiable, ce qui nous empêche de tenir compte de déceptions plus générales comme par exemple « le non-retour de la division cruiserweight » ou « le fait que Justin Gabriel ne soit pas pushé ».

 

Les quinze séquences retenues pour le WTF Moment ne sont pas toutes comparables. Il y a là des tentatives comiques tombées à l’eau, des segments d’un goût douteux, des instants involontairement hilarants… 

 

Pour rappel, voici le palmarès des trois dernières années :

 

Palmarès 2012 (157 votants)

 

1) Natalya pète dans le bureau de Teddy Long, un pet qui en annonce beaucoup d’autres (1683 points ; 10,7 points de moyenne).

2) John Cena vs John Laurinaitis en main event d'Over the Limit (1441 points ; 9,2 points ).

3) John Cena tabasse Michael Cole et le fout à moitié à poil avant de le recouvrir de sauce BBQ (1410 points ; 9,0 points ).

4) L'AGM se révèle être Hornswoggle (1392 points ; 8,9 points ).

5) Eve la grosse hoeski est traînée dans la boue par le Marine (1144 points ; 7,3 points ).

6) Les 18 secondes allouées au World Heavyweight Championship à Wrestlemania (1126 points ; 7,2 points ).

7) Le retour de Brodus Clay avec un gimmick de dinosaure funky (993 points ; 6,3 points ).

8) La fausse crise cardiaque de Paul Heyman (991 points ; 6,3 points ).

9) Vickie intrigue contre AJ et Cena (893 points ; 5,7 points ).

10) L'Undertaker révèle sa nouvelle coupe de cheveux (824 points ; 5,3 points ).

11) Le discours de Triple H après sa défaite à Summerslam contre Brock Lesnar (808 points ; 5,1 points ).

12) Le test de sobriété de CM Punk (791 points ; 5,0 points ).

13) La déposition Sheamus – Otunga – Rodriguez (766 points ; 4,9 points ).

14) AJ plaque Bryan à l’autel et est immédiatement nommée GM de Raw (719 points ; 4,6 points ).

15) La WWE offre un million de dollars à la fondation Susan G. Komen pour lutter contre le cancer du sein (474 points ; 3,0 points ).

 

Palmarès 2011 (146 votants)

 

1) Michael Cole mentionne le récent décès de la mère de Jerry Lawler dans le cadre de leur feud (1403 / 9,60)

2) L'explication de Kevin Nash « I texted myself » (1317 / 9,02)

3) Snooki est bombardée dans un match de Wrestlemania qui mobilise notamment John Morrison et Dolph Ziggler (1301 / 8,91)

4) Concours de rap entre Michael Cole et Jim Ross (1221 / 8,36)

5) Michael Cole, pris dans le Sharpshooter de Bret Hart, embrasse le pied de Jerry Lawler (1087 / 7,44)

6) Le Raw consacré à l’anniversaire du Rock débute par un long segment consacré à l'élimination d’Oussama Ben Laden (925 / 6,33)

7) Le Rock triomphe à la fin de Wrestlemania (915 / 6,26)

8) Le pitoyable doublage de la voix de Michelle McCool quand elle annonce la stipulation de son match avec Layla à Extreme Rules (886, 6,07)

9) La révélation du casting de la saison 5 de NXT (873 / 5,98)

10) Kane fait de l’Air Trombone (854 / 5,85)

11) Teddy Long révèle que l’agression dont il a été la victime le 21 janvier a été perpétrée par Vickie Guerrero et Dolph Ziggler (836 / 5,72)

12) Aksana drague Teddy Long comme dans un mauvais porno (754 / 5,16)

13) Vince McMahon explique à Triple H la hiérarchie embrouillée de la WWE (716 / 4,90)

14) Le vote « no confidence » contre Triple H (680 / 4,65)

15) Triple H affirme qu’un manche à balai catche mieux que la plupart des catcheurs grévistes (619 / 4,24)

 

 

Palmarès 2010 (122 votants)

 

1) Vince-Bret à Mania 1061 points

2) John Cena, « viré » de la WWE, peut tranquillement casser la gueule à Wade Barrett, Raw se terminant par « My Time is now » comme aux plus beaux jours 949 points

3) Le beatdown final de NXT Saison 2, qui a eu les honneurs de Botchamania dans son intégralité 925 points

4) Bret Hart abandonne le titre US sans explication 875 points

5) Mae Young crachote trois mots incompréhensibles dans son micro, soutenue par les Twins pour qu'elle ne se casse pas la gueule, puis bat les Laycool 874 points

6) Kissing contest 850 points

7) Ted DiBiase tente d'acheter l'oeil de verre d'un type amené dans le ring par le guest host Jon Lovitz 820 points

8) Pee Wee Herman guest hoste Raw et fait le zouave avec le Big Show 814 points

9) MVP explose le père de Swagger dans sa chaise roulante ( 811 points

10) Eating contest 796 points

11) Le combat Mickie James – Michelle McCool au Royal Rumble dure trente secondes et se termine par une humiliation de McCool et Layla par toutes les Faces du roster 790 points

12) La storyline Edge / Kane / Paul Bearer résumée par une vidéo sur la musique de Benny Hill 789 points

13) Les jobbers de Raw racontent n’importe quoi à Jerry Springer  751 points

14) Les acteurs du film Agence tous risques guest hostent Raw et mènent l’enquête sur la disparition de la couronne de Jerry Lawler 624 points

15) Hornswoggle assassine le Soaring Eagle 561 points

16) John Cena gagne un Last Man Standing en ligotant Batista avec du Duct tape 526 points

 

Eh ouais, c’est du costaud, comme vous pouvez le voir. A propos, si ces merveilleux segments vous intéressent, sachez que les liens directs vers chacun d’entre eux (ainsi qu’un rappel de leur contexte) sont disponibles dans nos posts annuels de présentation du WTF Award : 2010, 2011, 2012.

 

Cette année, pas moins de trente moments ont été proposés par nos rédacteurs. Les quinze qui ont passé le cut ne sont pas forcément pires que les autres, mais présentent à nos yeux l’avantage d’incarner diverses horreurs made in Vince, de la blague nulle à l’assassinat de carrière, du choix scénaristique absurde au mauvais goût le plus gênant. Votez, faites voter, et dites-nous dans les commentaires ce que tout ce bonheur vous inspire !

 

John Cena fait chuter plein de merde sur Dolph Ziggler et AJ Lee, Raw, 31 décembre 2012

 

On s’était juré, l’année dernière, d’inclure dans la liste de cette année ce segment intervenu trop tard pour être inclus dans les WTF Moments 2012. John Cena, modèle de respect et de fairplay, a donc suspendu une cuve de merde au-dessus du ring pour en faire tomber le contenu sur son adversaire du moment et la délicieuse dulcinée de celui-ci. Avant de hurler « bonne année tout le monde ! » Merci d’annoncer la couleur pour 2013, Johnny.

 

 

Trop sympa, ça me rappelle le Spirit Squad.

 

 

Les débuts de Zeb Colter, Raw, 11 février

 

Ce jour-là, après s’être défait de Zack Ryder, Jack Swagger, lui-même de retour depuis une semaine, présente son nouveau manager, un « vrai Américain », précise-t-il. Et c’est parti pour le gimmick le plus dérangeant depuis des années. Zeb Colter, incarné avec conviction par Dutch Mantell, qui avait déjà campé vingt ans plus tôt « l’oncle Zebekiah », manager des effrayants frères Blu, attirera même l’attention courroucée du Tea Party, dont il reprend aussi bien le vocabulaire que les oripeaux. Le problème, c’est que son discours nationaliste, couplé à la qualité de Swagger et de Cesaro, qui se joint à eux un peu plus tard, lui vaut pas mal de sympathie dans les salles, les spectateurs adorant reprendre en chœur avec lui « We, the People ». Personnage trop ambigu pour son époque, Colter diffuse peut-être, à son corps défendant, un message que la WWE voulait ridiculiser… Tout cela pouvait déjà être pressenti au vu de cette première promo, tenue devant un public pour le moins interloqué.

 

 

– Vive l’Amérique ! Protégeons nos valeurs !

– COLTER ! COLTER !

– Hmm, je ne comprends pas. Le public du catch ne serait-il pas composé uniquement d’intellectuels démocrates de New York et San Francisco ?

 

 

Del Rio à Sandow "you need to wash you mouth because it smells like… CACA!", Smackdown, 1er mars

 

Pour rappel, Del Rio est censé être le produit d’une éducation supérieure. Rien n’aura été plus pénible que son run face, que ce passage résume parfaitement.

 

 

– Caca !

– Voyons, mon bon ami, pourquoi un tel langage ? N’avons-nous pas fréquenté conjointement les bancs d’Harvard, baguenaudé de concert à la bibliothèque de Princeton, soliloqué à qui mieux mieux lors du concours d’éloquence de Cambridge ?

– Caca !!!

– Eh bien voilà qui augure bien de l’évolution de mon personnage en cas de face turn, ma foi.

 

 

CM Punk balance les cendres « de Paul Bearer » sur l’Undertaker, Raw, 1er avril

 

Nul doute que certains intégreront cette séquence dans la liste de leurs moments de l’année, tant elle aura été marquante. Mais il s’est trouvé pas mal de monde pour s’émouvoir de l’utilisation de la mort, très réelle, de Paul Bearer, dans une séquence tenant fort de la profanation de sépulture.

 

 

Tu sais quoi Taler ? Paul Bearer, ça faisait longtemps que j’en avais plein les urnes !

 

 

Le Match Ryback/John Cena, Last Man Standing, se termine par un no contest… sans compte de 10 de l'arbitre, Extreme Rules 19 mai

 

Ryback repart sur ses deux pieds, Cena est évacué sur une civière, mais c’est un No Contest. Ben voyons. Y a encore besoin de prouver que Cena bénéficie d’un favoritisme ahurissant ?

 

7… 8… Attention Cena ! A dix, je proclame le No Contest !

 

 

Ryback abandonne après un dropkick du Miz, Raw, 1er juillet

 

Moment ridicule qui incarne parfaitement la lamentable feud Ryback-Jericho : le monstre indestructible, opposé au peu imposant Miz, encaisse un dropkick à la jambe et a tellement mal qu’il en abandonne immédiatement, le tout sous les sarcasmes de Y2J aux commentaires, qui s’en donne à cœur joie pour dénigrer « Cryback », avant de l’étaler d’un Codebreaker. Rien de tel pour bien builder l’un des hommes appelés à jouer les monster heels pendant la prochaine décennie.

 

 

– Attention, Miz, ne lui fais pas mal, n’oublie pas qu’il est fragile.

– M’enfin m’sieu l’arbitre ça en devient gênant là…

– Pleure si t’en as besoin Cryback, on comprendra.

 

 

A Night of Champions, pendant le match des divas, Brie Bella est couchée pendant trente secondes sur Naomi (qui a les épaules rivées au sol) et Natalya prépare son double Sharpshooter. L'arbitre ne compte pas le tombé. Night of Champions, 15 septembre

 

Quoi de plus énervant qu’un arbitre qui ne compte les tombés que quand on lui dit de le faire ? Notre incrédulité est lourdement retombée au sol sur ce coup-là.

 

 

Y a bien eu le temps de compter dix tombés là, m’sieu l’arbitre…

– Je sais bien Brie, mais si je me jette au sol je risque de me faire mal à l’érection.

 

 

Paul Heyman se fait hisser sur le toit de la cage à Hell in a Cell, 27 octobre

 

Tout ici est débile. La réalisation, déjà : le chariot élévateur met des plombes à arriver jusqu’à la cage et à monter Heyman. Le fond, surtout : alors que Punk a prouvé plusieurs fois sa supériorité sur Ryback, Heyman ne trouve rien de mieux que de s’installer sur le toit de la cage pour regarder leur match sans pouvoir y intervenir. C’est de là qu’il verra son protégé subir une énième défaite, avant que Punk n’escalade facilement la structure et ne massacre le « plus grand génie de la WWE », qui mérite à peu près autant ce titre que le Great Khali.

 

 

J’adore qu’un plan se déroule sans accroc.

 

 

Le Big Show abandonne un procès à plusieurs millions de dollars pour récupérer un job de catcheur et avoir un title shot, Raw, 4 novembre

 

Des storylines débiles, la WWE nous en a offert pas mal cette année, mais celle-ci décroche sans aucun doute le pompon. Plus de détails dans le récit de cette période que nous avons fait ici.

 

 


– Mais t'es complètelment con d'abandonner ce procès que t’es sûr de gagner en échange d’un title shot, sachant que je vais évidemment te screw…

Hunter !

Hmm, oui pardon Steph. Je disais donc : bien joué Show, tu m’as encore dominé intellectuellement !

 

 

Un concours de chaises musicales builde le Survivor Series Match des divas, Raw 18 novembre

 

Dans quelques jours, il y aura un sept contre sept féminin aux Survivor Series ! Comment nous donner envie de regarder cet affrontement qui mettra aux prises quatorze féroces compétitrices? En organisant une partie de chaises musicales évidemment !

 

 

Histoire de prouver que leur cul leur sert aussi à s’asseoir.

 

 

Un type qui a donné du pognon aux victimes de l’ouragan Sandy déclare à Jerry Lawler que s’il était une star de la WWE son nom serait The Kosher Butcher et son finisher serait la Circoncision, Raw, 25 novembre

 

Pitié, Vince, recrute-le!

 

I choppy choppy your pee pee!

 

 

 MizTV avec Michael Strahan, Raw, 25 novembre

 

Le Miz venait de turner heel après un an à jouer les faces incolores, mais ici il redevient face sans explication, juste pour accueiliir un joueur de foot américain, en compagnie de Titus O’Neil, pour l’un des segments les plus pénibles de l’année qui nous a ramenés aux pires passages des guest hosts en 2009. Regardez cette vidéo pour plonger dans ce que la WWE peut faire de pire.

 

– Miz, ça tangue… C’est maintenant que je dégueule ?

– Attends au moins Smackdown, vieux !

 

 

Titus O'Neil, après un concours de bouffe avec Khali et un giant swing de Cesaro, vomit dans le chapeau de JBL, l'écrase sur la tête de Michael Cole et vomit à nouveau sur la tête de Zeb Colter, Smackdown 29 novembre

 

Faut-il vraiment ajouter quoi que ce soit à cette description ?

 

 

Allez Titus ! Donne tout ! C’est l’occasion ou jamais pour toi de rester dans les mémoires pour autre chose que la photo de ta bite sur Twitter !

 

 

Les débuts de Bad News Barrett, Raw, 2 décembre

 

Absent de nos écrans depuis le mois d’août pour des histoires de visa qui, soit dit en passant, en disent long sur le professionnalisme à toute épreuve de la WWE, le talentueux Wade Barrett réapparait le 2 décembre sous un gimmick déjà rôdé dans le show Youtube de Cole et JBL. Il joue un type éminemment désagréable qui balance des « mauvaises nouvelles » au public. Hélas, cette première promo, qui intervient quelques jours après Thanksgiving, donne le ton. Après un peu de cheap heat vraiment nulle, Wade lâche aux spectateurs qu’ils se sont tellement baffrés que maintenant « you are all constipated ». En voilà un retour marquant.

 

 

Mauvaise nouvelle : trois ans après le Nexus, Heath Slater est en meilleure posture à la WWE que Wade Barrett.

 

 

Lawler, Cole et JBL prennent un selfie en plein milieu d'un match par équipes impliquant les champions par équipes, Raw, 16 décembre

 

Vous n’en avez rien à foutre des matchs ? Et si vous alliez plutôt faire autre chose comme métier ?

 

Hé, c’est ça ou regarder du catch hein !

 

 

Pour voter, c’est fort simple : vous cliquez ici et classez ces moments de 1 à 15, le premier étant celui qui mérite le plus d’être sacré WTF Moment de l’année, le quinzième celui qui le mérite le moins. Vous avez une semaine, après quoi on fait le décompte et on couronne !

 

 

Et s’il y a des oublis qui vous semblent scandaleux, n’hésitez pas à faire un scandale !

21 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut