Catch

Les ailes de l’enfer

Il y a deux personnes en qui j'ai confiance. La première, c'est moi… La deuxième, c'est pas vous.

Cameron Poe, Les Ailes de l'Enfer

 

Tout d'abord, je souhaite à tous les lecteurs des Cahiers du Catch une bonne et heureuse année catchesque (le reste c'est pas mes oignons !). La WWE décidera-t-elle de nous exaucer ? Cet épisode de Smackdown semble en tout cas rester dans la droite lignée de ces derniers mois : un format assez court, des matchs sympathiques, un Raw Rebound qui permet de suivre les avancées principales du show rouge ! Et tout ça donne parfois une super soirée, parfois une soirée ratée ! Et ce soir, c'est plutôt vin de table que piquette ou grand cru classé !

 

 

Tiens, je reprendrais bien un peu de Château Margaux 1997, moi !

 

 

Nalyse de Smackdown du 10 janvier

 

 

Commençons par les résultats des matchs de la soirée (des matchs de bonne facture, mais sans coups d'éclats particuliers, sauf quelques spots du Shield lors du main-event)

 

– Le match entre les deux barbus Rowan et Harper et les deux frères samoans n'a vu aucune des deux équipes l'emporter, puisque l'arbitre siffla un double décompte à l'extérieur. Mais c'était pour mieux permettre aux autres membres de l'équipe la plus barbue de la WWE d'intervenir et d'infliger une correction aux Uso (sûrement à cause de leur entrée qui assassine le haka en le faisant passer pour une chanson de fête foraine).

 

– L'équipe composée de Sin Cara (Hunico est sous le masque), Rey Mysterio et Los Matadores vient à bout de l'équipe des Real Americans et de Rybaxel !

 

– Randy Orton arrive finalement, d'un étranglement des yeux bien opportuniste suivi d'un RKO, à se défaire de Big E Langston ! Ce match est celui que j'ai préféré dans ce show (même plus que le main-event) avec Orton qui donnait les ordres pendant le combat et Big E impressionnant de vitesse et de puissance !

 

– Xavier Woods bat Fandango dans un combat dont tout le monde se fout !

 

Finalement, le Shield nous est montré fort et uni, puisqu'ils ont gagné clean contre CM Punk et les New Age Outlaws dans un beau match aussi avec notamment un spot de Rollins sur les barricades !

 

 

– Dis Roman, on lui dit que c'est pas un rasoir électrique mais un micro ?

– Bah non, je veux qu'il me rase le torse après !

 

 

Maintenant intéressons-nous aux segments divers de la soirée du vendredi, et là, comme pour les matchs, il y a à boire et à manger, entre un Miz TV qui n'est intéressant que parce que l'homme le plus en vue de la WWE n'y parle que très peu et une promo de Bray Wyatt et Daniel Bryan qui m'a bien mis dans l'ambiance, et les Raw Rebounds habituels.

 

 

Et puis je viens pour vous annoncer Brrrrock Lesnar !

 

 

On a d'abord commencé la soirée par l'intervention de Bray et du néo-Wyatt pour infliger une correction aux Uso, Daniel porte son Running Knee à Jimmy et Jey est la victime sacrificielle de la Sister Abigail du gourou du bayou !  Puis nous voyons Randy Orton en coulisses se plaindre à Vickie Guerrero de son rematch. Il informe la cougar que Triple H et Stephanie McMahon discuteront avec lui lundi prochain. Puis le Chick Magnet (qui ne doit plus attirer que les Bill du Tibet) nous présente lors de son émission télé ses invités du soir, le Big Show et Paul Heyman ! Les deux protagonistes montent leur mayonnaise entre eux, le Miz en est réduit à cabotiner pour exister un peu dans ce segment (pas très réussi), et à la fin de l'envoi, on touche : officiellement, well, it's a Beast-Show ! (chantez-le !)

 

 

Ce Bastoune, quel esprit fécond !

 

 

Nous avons ensuite une promo inquiétante de la Wyatt Family qui tease le match contre les Samoans bondissants qui aura lieu ce lundi lors du show rouge. Bryan y fait une intervention façon Wyatt, et c'est réussi ! Puis un passage par le Raw Rebound pour nous rappeler les faits et gestes des hommes du Bouclier lors du Raw Old-School (avec le serpent de Jake Roberts sur la tête d'Ambrose qui prend son pied !), puis la meilleure équipe de l'année 2012 (pour ma part) descend des travées de l'arène vers le ring où le champion US nous avoue qu'il fait encore des cauchemars à cause de ce serpent ! Le colosse se déclare le nouveau "Best in the World" car il a battu le straight-edge !

 

 

Straight-edge, straight-edge, c'très horizontal surtout !

 

 

Pour finir, nous diront donc que ce Smackdown nous a offert quelques beaux matchs, des segments qui tiennent la route, qui font un peu avancer la grande histoire, mais on se dit que finalement tout ceci aura été un peu vain. On se surprend à la fin du show à se dire : "et alors ?", un peu comme à la fin d'un film d'action ou d'aventures qui n'arriverait pas à nous passionner outre mesure, mais dont on ne peut pas vraiment dire non plus qu'on est déçu ! La WWE ronronne en ce moment, mais l'annonce dans la semaine du lancement du network pourra peut-être relancer le tout, car le changement de stratégie inaugure aussi des changements dans la manière qu'aura la compagnie de nous faire consommer du catch.

 

 

Non Erick, il a dit consommer, pas manger !

 

 

5 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut