Catch

Raw épisode n°1077 : La nalyse en vrac

Il est des entreprises pour lesquelles la vraie méthode est un désordre intentionnel.

Herman Melville, Moby Dick

Cette semaine, Raw a été bon. Et comme n'importe quel bon Raw, il mérite une mauvaise nalyse : il y aura donc dans les lignes à suivre des vignettes pas drôles, du fantasy booking incohérent et des étoiles comme chez Meltzer. Au moins vous êtes prévenus !

 

 

Malgré les protestations de ses amis, Bray Wyatt n'a toujours pas consenti à acheter un canap' pour les soirées Raw entre potes dans le bayou.

 

 

Nalyse de Raw du 13 janvier 

 

 

Les résultats rapides

 

Les Usos ont battu la Wyatt Family (Bray Wyatt et Daniel Bryan) par DQ (5:30)

John Cena a défait Damien Sandow (10:27)

Le Big Show a squashé Jack Swagger (1:19)

Le Shield a disposé de CM Punk et des New Age Outlaws (15:39)

AJ Lee & Tamina Snuka ont terrassé les Funkadactyls (2:51)

Kofi Kingston a vaincu Randy Orton (16:41)

Cody Rhodes & Goldust sont venus à bout de Curtis Axel & Ryback (6:05)

Alberto Del Rio a pris le meilleur sur Rey Mysterio (4:56)

The Usos ont (une nouvelle fois) battu la Wyatt Family (Bray Wyatt et Daniel Bryan) dans un Steel Cage Match (10:51)

 

 

Les notes dans le désordre

 

1/2* – ** – **1/4 – **3/4 – 1/4* – *3/4 – *** – *3/4 – ***

 

 

*****

 

 

Le résultat qu'on n'avait pas vu venir

 

Kofi Kingston a battu Randy Orton, clean (grâce à son SOS), après un duel de plus d'un quart d'heure. Pourquoi et comment un midcarder qui vient de perdre quatre affrontements d'affilée contre Ryback, Fandango et Damien Sandow peut-il battre le champion du monde unifié, dans un match sorti de nulle part et absolument pas annoncé plus tôt dans la soirée ? C'est ce que nous appellerons poliment un miracle du sport. J'aimerais m'enthousiasmer, mais cette victoire sort tellement de nulle part, et à l'issue d'un match tellement loin des joutes des deux hommes en 2009 que le public s'est mis à chanter « Boring » au milieu de celui-ci. Pas de quoi pavoiser, et surtout pas de quoi tirer de conclusion hâtive sur l'avenir prochain de Gentil Ghana.

 

 

Haha, nouveau bandana, ça va se vendre comme des petits pains sur wweshop.com ! A moi la fortune !

 

 

Le passage où Major Tom explique que lui aurait fait mieux, et que d'ailleurs la WWE devrait songer sérieusement à l'embaucher.

 

 

Il aurait suffi de trois minutes, d'un seul segment backstage avec Renee Young : « Alors Kofi, l'Autorité vient d'annoncer que vous avez un match contre Randy Orton, vous le sentez comment ? » « Vous savez quoi Renee ? Ces derniers mois n'ont pas été top pour moi. Je suis revenu de blessure, j'ai perdu beaucoup de matchs, je n'ai gagné aucun titre. Mais je n'oublie pas qu'il n'y a pas si longtemps, j'ai battu Randy Orton dans un Survivor Series match, j'ai fait le tombé, 1, 2, 3. C'est le plus gros exploit de ma carrière, et ce soir je donnerai tout pour le réitérer. Je suis plus motivé que jamais et même si je ne suis pas favori, je vais faire le match de ma vie ». Adaptez légèrement le storytelling du match en conséquence (pour la méthode, voir les matchs « job on the line » de Cody et Goldust l'hiver dernier), demandez aux commentateurs d'en rajouter un peu, et le tour est joué.

 

 

L'overselling de la semaine

 

 

Putain, je viens de perdre contre Kofi là ! J'ai trop la haine !

 

 

J'ai trop la haine et… oh, qui je vois ringside ?

 

 

– John Cena, le papa de John Cena ! 

– Euh… non, je suis pas là.

 

 

Paf ! Coup de poing.

 

 

Aïe ! J'ai mal, je souffre !

 

 

Vil monstre ! Ca ne te suffisait pas de lui avoir envoyé un coup de pied dans la tête à pleine puissance en 2007 ? Il fallait que tu ailles toujours plus loin dans la violence, que tu ailles jusqu'à lui donner un coup de poing ? Barbare !

 

 

Papa ? Papa, reste avec moi ! Ne va pas vers la lumière ! PAPAAAAAAAA !

 

 

Va-t-il s'en sortir ? Je suis très inquiet !

 

 

– Où elle va l'ambulance ?

– A l'hôpital, John.

– Mais non enfin ! Il faut plutôt l'emmener de toute urgence voir un docteur !

 

 

L'intellectuel de la semaine

 

Pour se défaire de sa vieille Némésis John Cena, l'homme qui n'abandonne jamais, Damien Sandow a eu une idée de génie : se reposer lourdement sur son arsenal de prises de soumission. Nous l'avons donc vu faire un très joli Sharpshooter modifié (popularisé par un certain Canadien sous le nom d'Edgecator), puis un Crossface aussi bien exécuté qu'embarrassant à annoncer pour les commentateurs. Ça n'a pas marché, mais c'était un bel effort. Et le match était plutôt sympathique, d'ailleurs.

 

 

Jeu de l'hiver : devinez qui sur cette vignette n'a jamais remporté un seul match de sa carrière par soumission, et qui n'a pas perdu un match de cette façon depuis dix ans.

 

 

Le premier Hall of Famer de la promotion 2014 a été dévoilé.

 

Il s'agit de l'Ultimate Warrior.

 

 

Sad Macho Man is sad.

 

 

La théorie du complot

 

Raw avait cette semaine lieu à Providence, Rhode Island. Et les frères Rhodes ont gagné leur match. Coïncidence ? Je ne pense pas.

 

 

Et d'ailleurs le show était à la Dunkin' Donuts Arena, et Rey Mysterio en a mangé dix avant son match ! Une conspiration je vous dis !

 

 

L'antigeste de la semaine

 

 

Tiens tiens tiens, je viens de gagner clean mon match contre Jack Swagger, et Zeb me tourne le dos sans m'avoir aucunement provoqué…

 

 

Euh… Show, j'ai jamais été catcheur tu sais, hein !

 

 

Et puis j'ai 64 ans, je suis grand-père et… euh, tu fais un AVC ou quoi ?

 

 

Non. C'est ma tête du mec qui fait genre il va pas te taper, mais qui en fait n'en a rien à foutre de ce que tu lui racontes.

 

 

Et BIM ! Hahaha !

 

 

Encore une belle victoire pour les gentils !

 

 

La réflexion personnelle dont tout le monde se fout 

 

Cette semaine, pas de promo de vingt minutes pour commencer le show, direct du catch. Et comme par hasard, pas de Triple H non plus. Bon, je ne dis pas que Triple H passe parfois un peu de temps en début de show ou de PPV pour déblatérer sur des enjeux déjà bien compris de tous, je dis qu'il le fait tout le temps. Reste chez toi Hunter, ça nous fait des vacances.

 

 

Le geste de la semaine

 

Le superbe enchaînement Reverse STO sur les cordes de Rollins/Front Dropkick directement du sol et sur le tablier de la part de Reigns, tellement agréable à l’œil qu'il a eu droit à trois replays de la part du réalisateur.

 

 

Ça se passe de commentaire.

 

 

Le heel turn de la semaine

 

Dans un rematch à l'identique du main event du dernier Smackdown (si vous vous demandez pourquoi plus personne ne regarde le show bleu, voilà la réponse), les New Age Outlaws ont décidé de rendre hommage au Miz en abandonnant leur allié CM Punk avant la fin. La raison n'a pas été énoncée, mais paraît assez claire : ils sont désormais du côté de l'Autorité et de leur vieux pote Triple H. Le cocu du jour ne s'y est d'ailleurs pas trompé, et a exigé après son match (qui fut franchement bon, cf la catégorie du-dessus) de discuter avec le COO ! Simple, bien exécuté : très bon heel turn des anciens membres de DX, qui auront un match vendredi contre les frères Rhodes.

 

 

Ça tombe bien, de toute façon je n'arrivais jamais à retenir leur catchphrase en dehors de "ladies and gentlemen !"

 

 

Le passage so 2011

 

Alberto Del Rio a disposé par soumission du petit chihuahua, Rey Mysterio, dans ce qui devait être le millionième affrontement entre les deux. Il a ensuite adressé un message à Batista : voilà ce que j'ai fait à ton ami, et au Royal Rumble ce sera pire. Je ne peux pas dire que j'attendais une rivalité ADR/Animal pour le retour du second. Elle pourrait pourtant durer jusqu'à Elimination Chamber et servir de tremplin pour le revenant avant de voir celui-ci éventuellement se hisser plus haut. Deuxième nouvelle importante : Batista et Rey Rey sont à nouveau amis.

 

 

Une défaite pour lui, mais un triomphe pour la camaraderie !

 

 

Le moment dont tout le monde se fout

 

AJ Lee et Tamina ont battu les Funkadactyls, dans un match où Naomi n'est même pas entrée dans le ring. Relation de cause à effet : celle-ci pourrait bénéficier d'un title shot au Royal Rumble.

 

 

Ah, et Emma était là, aussi. Mais si, là dans le fond, derrière Cameron !

 

 

Le push de la semaine

 

Les Uso ont gagné deux fois, dont une en main event s'il vous plait ! Après avoir été en position de battre lors de l'opener la Wyatt Family (et pas l'équipe B, les deux top guys du clan), qui n'a dû son salut qu'à l'intervention de Harper et Rowan, les jumeaux ont porté un superkick dans l'auguste visage de Daniel Bryan, avant de remporter clean (en profitant certes d'une mésentente entre leurs adversaires) le match en cage contre la même équipe en main event !

 

L'un des deux frères est d'ailleurs passé très près de la catégorie « le geste de la semaine » en passant un très joli corkscrew moonsault lors de l'affrontement. Cerise sur le gâteau et suprême honneur : les frangins ont aussi eu droit à une promo enregistrée assez bien foutue, dans deux langues (en anglais et en… euh… zoulou) et en split screen. Même si les réactions du public (par ailleurs très bon cette semaine) n'ont pas fait exploser le toit de la salle, les jumeaux reçoivent généralement un bon accueil, et ont montré depuis plusieurs années toutes leurs qualités en équipe. J'espère les voir briller en 2014, avec, pourquoi pas, leur premier titre tag-team, eux qui ont un palmarès aussi vierge que la catcheuse avec laquelle ils étaient associés à leurs débuts. 

 

 

Et quand on vous dit housse vous répondez…

 

 

Hooooooooooo !

 

 

Hoooooo(eski) !

 

 

Oooooooooooo(lé) !

 

 

Le face turn de la semaine

 

Vous qui avez vu le show où en avez simplement entendu parler, c'est le moment que vous attendez. Daniel Bryan a donc, après le main event perdu (intentionnellement ?), retourné une nouvelle fois sa veste, ou plutôt ôté sa combinaison, avant de porter son Busaiku Knee à Bray Wyatt, qui, comme nous, n'a rien vu venir.

 

La storyline n'a que deux semaines, et il paraît clair que quelque chose a merdé quelque part. Deux écoles s'opposent : ceux qui pensent que la WWE a planté un arc narratif prometteur en proposant une conclusion si tôt, et ceux, comme votre serviteur, qui trouvent que la fédération n'a fait ce lundi que réparer l'erreur que constituait un heel turn de Bryan et une incorporation à la Wyatt Family. Le public n'a jamais voulu haïr ou huer le petit barbu, et parfois, il faut donner à celui-ci ce qu'il veut. Celui-ci semble ressortir de cet épisode malheureux sous une pop encore plus stratosphérique qu'avant, en témoignent ces index levés à l'unisson, s'accélérant progressivement avant l'impact fatal à l'ex-Husky Harris. Le public occasionnel comme spécialiste l'adore, c'est le meilleur worker dans le ring qui soit, il peut livrer des grandes promos… Daniel Bryan n'est pas « un B+ à sa place ». C'est un putain de A+, et c'est le top face de la fédération de Stamford, sans aucune contestation possible, et il est le catcheur le plus over qu'on ait vu depuis des années.

 

 

Eat. Sleep. Yes. Repeat.

 

 

Le fantasy booking dont tout le monde se fout

 

Je ne l'ai pas inventé moi-même, mais on fera comme si : si Kane a tellement insisté à fermer à double tour la porte de la cage avant le main event, c'est parce qu'il savait très bien ce qui allait se passer lors de celui-ci. Il travaille donc depuis le début avec Daniel Bryan pour se venger de la Wyatt Family, et l'alliance entre les Hell No n'a jamais été aussi forte, en fait. Tant d'amitié, ça me ferait presque pleurer, moi. Bon, c'est bien beau de rêver : plus probablement, la WWE n'y a même pas pensé, parce que ça impliquerait se souvenir d'un arc narratif ayant plus de trois mois, et c'est assez difficile pour l'équipe créative. Mais avouez que ce serait bien quand même !

 

 

La carte de Wrestlemania, trois mois avant !

 

Brock Lesnar © vs Batista (vainqueur du Royal Rumble)

CM Punk vs Triple H

Daniel Bryan vs The Undertaker

John Cena contre un autre mec

Shawn Michaels et Hulk Hogan enforcer et/ou arbitre quelque part là-dedans

D'autres matchs qui dureront moins de dix minutes et qu'on aura oubliés le lendemain

 

 

Une nalyse dédicacée à Mae Young, qui elle aussi a, dans son temps, accouché d'objets peu recommandables.

 

 

28 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut