Catch

CDC Awards 2013 : WTF Moment, les résultats du vote

L’humour est enfant de nos haines.

Jacques Prévert

 

Vous avez été invités, autour du Nouvel An, à classer dans l’ordre les quinze moments de 2013 que vous avez le plus haïs. Les résultats montrent que vous détestez l’humour cradingue mais n’êtes nullement choqués par les provocations morbides ou racistes. Bref, vous n’êtes plus des enfants qui s’esclaffent au moindre prout, mais pas encore des vieux croûtons qui s’indignent de tout manquement à la bienséance morale ou politique. 

 

 

Comment vous le dire sans trop vous peiner ? Vous êtes devenus… des adultes.

 

 

WTF Moment : les résultats du vote

 

 

Merci aux 124 votants qui ont joué avec nous à désigner le pire de l’année écoulée ! Avant de passer aux résultats, retour sur les top 5 des années précédentes (cet Award n’ayant été lancé qu’en 2010, il n’y en a eu que trois jusqu’ici), histoire de ne pas oublier que 2013 n’a pas eu le monopole de la connerie et du mauvais goût.

 

 

Les fans les plus prévoyants savent que pendant les shows de la WWE, il est souvent recommandé de se foutre un truc devant les yeux.

 

 

 

Palmarès 2012

1) Natalya pète dans le bureau de Teddy Long, un pet qui en annonce beaucoup d’autres (10,7 points de moyenne sur 15 possibles)

2) John Cena vs John Laurinaitis en main event d'Over the Limit (10,2)

3) John Cena tabasse Michael Cole et le fout à moitié à poil avant de le recouvrir de sauce BBQ (9)

4) L'AGM se révèle être Hornswoggle (8,9)

5) Eve la grosse hoeski est traînée dans la boue par le Marine (7,3)

 

 

2011

1) Michael Cole mentionne le récent décès de la mère de Jerry Lawler dans le cadre de leur feud (9,6 points de moyenne sur 15 possibles)

2) L'explication de Kevin Nash « I texted myself » (9,02)

3) Snooki est bombardée dans un match de Wrestlemania qui mobilise notamment John Morrison et Dolph Ziggler (8,91)

4) Concours de rap entre Michael Cole et Jim Ross (8,36)

5) Michael Cole, pris dans le Sharpshooter de Bret Hart, embrasse le pied de Jerry Lawler (7,44)

 

 

2010

1) Vince-Bret à Mania  (8,69 points de moyenne sur 15 possibles)

2) John Cena, « viré » de la WWE, peut tranquillement casser la gueule à Wade Barrett, Raw se terminant par « My Time is now » comme aux plus beaux jours (7,77)

3) Le beatdown final de NXT Saison 2, qui a eu les honneurs de Botchamania dans son intégralité (7,58)

4) Bret Hart abandonne le titre US sans explication (7,17)

5) Mae Young crachote trois mots incompréhensibles dans son micro, soutenue par les Twins pour qu'elle ne se casse pas la gueule, puis bat les Laycool (7,16)

 

 

Déception pour Natalya, notre grand vainqueur 2012 avec son gimmick de pétomane. Son nouveau personnage d’exhibitionniste, confiné au confidentiel Total Divas, n’a même pas été nommé. Pas plus que le gimmick de pue-des-pieds de son mec.

 

 

Palmarès 2013

 

Les moments sont détaillés dans le post de présentation de l’Award, qui comprend également les liens hypertexte qui vous permettent de visionner chaque séquence présentée. Nous avions établi une liste certes discutable par définition, mais présentant l’avantage de contenir divers moments incarnant les multiples dérives dont la WWE est capable dans toute leur variété. Les quinze moments sélectionnés peuvent être divisés en cinq catégories:

 

– Les moments moralement discutables : Punk qui se livre à une profanation d’urne funéraire, Colter qui débarque avec une gimmick raciste.

 

– Les moments complètement illogiques : l’arbitre qui laisse Brie reposer sur Naomi pendant trente secondes sans compter le tombé, alors qu’on a vu de nombreux matchs se décider sur ce type de séquence ; le Last Man Standing Cena-Ryback qui s’achève par un No Contest sans que l’arbitre n’esquisse un décompte de dix ; Heyman qui, Dieu sait pourquoi, s’installe (difficilement) sur le toit de la cage de Hell in a Cell pour superviser le combat Punk-Ryback, suite à quoi il sera coincé par son pire ennemi sans aucune possibilité de s’enfuir ; et le Big Show qui abandonne la proie pour l’ombre, renonçant à un procès qui allait sans aucun doute faire de lui un milliardaire en échange d’un Title Shot pour le titre WWE, sachant qu’il allait forcément se faire screwer.

 

– Les moments où les bookers se foutent de la gueule des catcheurs, et donc de la nôtre : Ryback abandonne après un simple dropkick du Miz ; Barrett se voit infliger un gimmick absurde d’annonceur de « mauvaises nouvelles » ; les annonceurs se prennent longuement en photo au beau milieu d’un match des champions par équipes ; les filles buildent leur match historique de Survivor Series par une partie de chaises musicales.

 

– Les moments nawakesques dans le mauvais sens du terme : tout le Miz TV avec Michael Strahan ; la promesse d’un certain Kosher Butcher de pratiquer la circoncision sur ses adversaires.

 

– Les moments pipi-caca : Cena balance du caca sur Ziggler et AJ ; Del Rio annonce à Sandow que celui-ci a une haleine qui « sent le caca » ; O’Neil vomit sur tout ce qui bouge.

 

 

Y en a pour tous les dégoûts !

 

 

 

124 votants, distribuant chacun 15 points au maximum, ça nous donne un total idéal de 1860 points. On vous précise donc ici-bas le nombre de points total attribué à chaque segment et, pour plus de visibilité, la moyenne sur 15 à laquelle ça correspond.

 

 

 

15) Les débuts de Zeb Colter, 367 (2,95 points de moyenne)

 

 

14) CM Punk balance les cendres « de Paul Bearer » sur l’Undertaker, 508 (4,09)

 

 

Les CDCistes se sont exprimés : pour les choquer, il faut en faire bien plus que des trucs aussi bénins que le racisme ou la profanation de cadavre.

 

 

C’est pas de cendres qu’il fallait le recouvrir pour nous horrifier, mais plutôt de matière fécale. Une idée pour cette année ?

 

 

 

13) Le Kosher Butcher aura pour finisher la Circoncision, 529 (4,26)

 

12) Lawler, Cole et JBL prennent un selfie en plein milieu d'un match par équipes impliquant les champions aux ceintures de cuivre, 675 (5,44)

 

11) MizTV avec Michael Strahan, 702 (5,66)

 

10) L'arbitre ne décompte pas le tombé de Brie sur Naomi à Night of Champions, 777 (6,26)

 

Tout cela est bien innocent à nos yeux. À croire qu’on a été vaccinés par les guest hosts, qu’on sait depuis longtemps que les commentateurs se foutent bien des matchs qu’ils sont censés mettre sur un piédestal et que les arbitres regardent bien plus les nichons des catcheuses que leurs épaules.

 

 

– On vient de faire quinze minutes de remplissage complètement con, Miz, et pourtant les gens n’ont pas l’air trop consternés…

Hmmm. Faut trouver autre chose. Et si tu gagnais un concours de bouffe contre Khali avant de prendre un Giant Swing de Cesaro et de vomir partout ?

Waouh, c’est carrément dans mes cordes ça !

 

 

 

9) Les débuts de Bad News Barrett, 792 (6,38)

 

8) Concours de chaises musicales pour builder le Survivor Series Match des divas, 804 (6,48)

 

Il y a comme une forme d’abattement derrière les places reculées laissées à ces deux segments : les filles sont traitées comme des idiotes depuis assez longtemps pour qu’on ne s’en émeuve plus guère, et on serait tenté d’en dire autant du pourtant très talentueux Wade Barrett…

 

 

J’ai une mauvaise nouvelle : puisque la musique vient de s’arrêter et que vous êtes tous assis alors que moi je suis debout, on peut considérer que j’ai perdu aux chaises musicales.

 

 

 

7) Paul Heyman se fait hisser sur le toit de la cage à Hell in a Cell, 837 (6,75)

 

6) Ryback abandonne après un dropkick du Miz, 893 (7,2)

 

5) Le Match Ryback/John Cena, Last Man Standing, se termine par un no contest… sans compte de 10 de l'arbitre, 949 (7,65)

 

4) Le Big Show abandonne un procès à plusieurs millions de dollars pour récupérer un job de catcheur et avoir un title shot, 990 (7,98)

 

Ces quatre moments nous ont tous irrités parce que, chaque fois, la WWE nous a montré qu’elle nous tenait en piètre estime. On raconte pendant des mois, voire des années, des histoires qui nous font croire à des personnages et à leurs motivations, on nous crée un univers doté d’une forme de logique, et puis, sans sourciller, on foule cette logique aux pieds parce qu’on se dit que le public est composé d’abrutis qui ne méritent sans doute pas que les bookers fassent un effort de continuité. Peu importe que Heyman soit censé être un génie ayant toujours trois coups d’avance : on va le hisser (n’importe comment) sur le toit de la cage où son poulain affronte un catcheur nettement supérieur. Ainsi, non seulement il n’est d’aucun secours pour son protégé, mais en plus il est certain de se faire massacrer une fois le match terminé. Heyman passe pour un demeuré fini, mais on s’en cogne ! Tout comme on se moque bien de faire passer le Big Show pour un Big Bêta qui, après des mois passés à subir d’horribles humiliations, entrevoit un triomphe absolu sur ses ennemis mais lâche tout pour une contrepartie complètement illusoire. Tout comme on se cogne complètement de Ryback, présenté depuis son retour comme un cyborg indestructible et réduit sans la moindre raison à un personnage de « Cryback » qui allait, surprise, totalement détruire sa crédibilité. Tout comme on se carre bien de la dramaturgie la plus élémentaire en mettant fin au main event d’un PPV, titre WWE en jeu, sans même demander à l’arbitre de faire le décompte à l’issue d’un Last Man Standing. On aime la WWE, elle nous méprise, c’est la dure vérité que ces moments ont illustrée.

 

 

Je vous emmerde et je rentre à ma maison.

 

 

 

3) Del Rio à Sandow: « You need to wash you mouth because it smells like… CACA! », 995 (8,02)

 

2) John Cena fait chuter plein de merde sur Dolph Ziggler et AJ Lee, 1123 (9,05)

 

1) Titus O'Neil, après un concours de bouffe avec Khali et un giant swing de Cesaro, vomit dans le chapeau de JBL, l'écrase sur la tête de Michael Cole et vomit à nouveau sur la tête de Zeb Colter, 1194 (9,62)

 

Un trio de tête magistral, avec l’intégralité de notre catégorie « pipi-caca » sur le podium ! Comme quoi on peut être fan de catch, lecteur de ce site subtil et ne pas applaudir des deux mains quand nos héros sombrent dans le stade anal. À méditer.

 

 

Après Tout, WWE APP et Youtube, retrouvez vos superstars préférées sur www.ratemyvomit.com

 

 

Bravo à nos lecteurs pour leur goût très sûr!

 

 

Vous pouvez déjà commencer à réfléchir à votre vote pour 2014.

 

 

10 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut