Catch

Chambre avec vue sur WrestleMania

Les enfants flattent quelquefois les vieillards, mais ils ne les aiment jamais.

Jean-Jacques Rousseau

 

Après un Royal Rumble assez décevant, et qui s’est terminé en eau de merde (c’est comme l’eau de boudin mais en plus sale), la WWE devait absolument rattraper le coup avec Elimination Chamber, afin que la route vers WrestleMania se déroule sans encombre et aboutisse à un super show. Et la tâche est rude, tant les incertitudes sont nombreuses : Batista est-il capable de sortir un match correct ? Daniel Bryan va-t-il enfin remporter le WWEWHC, et nous offrir un superbe main event à WM ? Le match du Shield et des Wyatt a-t-il tenu ses promesses ? Vous aurez la réponse à toutes ces questions (et à d’autres que vous n’auriez jamais osé poser) en lisant cet article.

 

 

Héééé ! C'est moi, Tyson Kidd ! Je t'avais dit que je serais à Elimination Chamber, maman ! J'avais pas précisé dans un match ! Tu me dois cent dollars maman.

 

 

Nalyse de Elimination Chamber 2014

 

 

Kickoff Match : Rhodes Brothers vs Rybaxel

 

 

Vous vouliez voir une vignette de ces quatre pignoufs ? J'ai une mauvaise nouvelle. Encore que, vu leurs gueules…

 

 

Bon là je suis emmerdé, vu que ce match a tout de l’ajout de dernière minute « parce qu’on a pas de pre-show » si cher à la WWE, et donc ne répond à aucune interrogation. Ou si, peut-être : les frères Rhodes sont-ils tombés si bas qu’ils peuvent perdre contre Ryback et Axel ? La réponse est fort heureusement non. Les deux heels ont eu beau se présenter avec un prestigieux manager, Larry « The Axe » Hennig, père de « Mr Perfect » Curt Hennig (il est en meilleure forme que son fiston hin hin) et donc grand-père de Curtis, ils se sont tout de même inclinés au terme d’un match pas franchement folichon. On peut néanmoins retenir de ce match que l’équipe Rybaxel est toujours aussi inintéressante, et que ça fait mal au cul de voir les New Age Outlaws avec les titres par équipe, alors que les Rhodes faisaient de l’excellent boulot en tant que champions.

 

Les bons moments du match :

– Le selling de Curtis Axel, lorsqu’il fait un saut périlleux en se prenant un low kick.
– Les frangins Rhodes qui bondissent chacun sur un ennemi hors du ring.

 

 

Ça m'ennuie que ma fille aille au bal avec ce jeune homme. Heureusement c'est une gamine sérieuse, et ce Miguel m'a tout l'air d'être un petit trouillard qui n'osera jamais la toucher.

 

 

J'arrive Miguel ! Désolée du retard, je me rasais la chatte.

 

 

Pas trop tôt radasse ! Bon en route, et t'as intérêt à me branler dans la limo, sinon après le bal je te prends à sec.

 

 

Enfoiré de mexicos ! C'est mon frère Zeb qui a raison sur ces étrangers !

 

 

Interview des Usos dans les vestiaires

 

Pour une fois qu’ils font une promo, il faut que ce soit en pre-show. Mais rien que du classique à signaler, ils veulent les titres, blablabla. On a quand même pu constater que pour se peinturlurer la tronche y a du monde, mais pour compter y a plus personne : en effet les frangins ont conclu leur diatribe par « We got two words for ya : it’s over. ». OK, alors je ne sais pas comment ça marche chez les sauvages, mais chez moi, it’s over, ça fait trois mots. Enfin bon on ne leur demande pas d’avoir la médaille Fields non plus, juste de péter la gueule à deux vieux pour leur piquer leurs ceintures, ça devrait être dans leurs cordes.

 

 

– On va gagner parce qu'on est des triplés ! Hein Jey ?

– Ouais Jimmy, à 5 contre 4 ils ont aucune chance.

 

 

Match pour le titre Intercontinental : Big E Non-je-vous-jure-il n’a-jamais-eu-de-nom-de-famille vs Jack Swagger

 

 

– Ah mais que vois-je au premier rang ? Un asiatique ! Tu as réussi à te faufiler dans notre beau pays, n'est-ce pas ? Retourne donc en Chine, au lieu de nous voler nos emplois !

– Monsieur laissez mon frère tranquille, il est mongolien.

– Pareil, c'est niaquoué et compagnie. Qu'il retourne en Mongolie !

 

 

Ha ha ha ! Regardez-le pleurer ! Ching chong ching chong ouiiiiin.

 

 

– C'est pas un bridé, Zeb, c'est un trisomique.

– C'est américain ça ?

 

 

Quel meilleur adversaire que Swagger pouvait-on opposer à Big E ? Aucun ! Swagger est puissant et technique, et il reste une menace crédible malgré son dépush dû à la fumette. Ainsi Big E sort grandi de sa victoire face au Real American, au terme d’un match où il a prouvé qu’il est non seulement fort, mais aussi très agile et rapide pour son gabarit. Il est également assez over auprès du public, car nous le verrons plus tard, ce public de Minneapolis ne s’est pas gêné pour acclamer ses favoris, huer ses pas favoris, et chanter n’importe quoi quand il trouvait un match chiant.

 

Les bons moments du match :

– Les belly to belly de Big E (on dirait un titre de chanson de Bobby Lapointe !).
– Un spear de Big E version sucide dive.
– Le Patriot Act de Swagger contré en enzuigiri.

 

 

– Joli cet enzuigiri, Big E.

– Ce quoi ? Je ne suis pas conscient de ce que je fais dans le ring, mes muscles agissent d'eux-mêmes.

 

 

Interview de Bryan, le bras bandé

 

 

– Est-ce que je vais me battre ?

– YES YES YES !

– Est-ce que je vais gagner ?

– YES YES YES !

– Est-ce que je serai champion à la fin de la soirée ?

– YES YES YES !

– Est-ce que l’Authority l’aura bien dans le cul ?

– YES YES YES !

– Est-ce que chacun d’entre vous va me filer cent dollars en sortant du show ?

– YES YES YE… euh…

– Trop tard, c’est dit !

 

 

Match pour le WWE Tag Team Championship : New Age Outlaws contre The Usos

 

 

Dix ans de chaînes sans voir le jour

C'était ma peine, forçat de l'amour

J'ai refusé… mourir d'amour enchaînééééé !

 

 

Je n'arrive toujours pas à me faire à l'idée que ces deux vieux sont champions de la division Tag Team. Oui, cette même division qui nous a tant fait rêver ces derniers mois et qui, il faut bien l'avouer, a sauvé plusieurs PPV. La WWE, pour saluer la renaissance et le renouveau de cette division, a décidé de donner les titres à Road Dogg et Billy Gunn, quatre-vingt-quatorze ans à eux deux. Autant vous dire que, bien que n'étant pas spécialement fan de Jimmy et Jey Uso, j'attendais avec impatience qu'ils gagnent enfin ces titres (amplement mérités au vu du travail qu'ils fournissent depuis des années) et qu'ils renvoient les deux ancêtres à la fin des années 90, époque de merde s'il en est.

 

 

On est pas démodés ! On vit avec notre époque !

trululu trululu

'Scusez, y a mon bi-bop qui sonne.

 

 

Mince, je crois que j'ai oublié de nourrir mon tamagotchi.

 

 

Mon acteur préféré ? C'est Val Kilmer bien sûr. Il va avoir une putain de carrière, j'y mettrais ma main au feu.

 

 

Rends-moi mes pogs, sale voleur !

 

 

– Pourquoi ils nous ont tapés ?

– Ils sont jaloux parce qu'on a des Pump de Reebok et des pantalons Adidas à pressions!

– Salauds de pauvres !

– Ouais… Allez, amène-toi, on va regarder le Hit Machine.

 

 

Bien sûr je peux comprendre qu'une équipe heel devait faire la transition entre les Rhodes et les Usos, mais pourquoi eux ? Pourquoi pas un push des 3MB par exemple ? D'autant que les 3MB sont de véritables heels et pas des vétérans qui se croient au Raw old school et qui font leur même entrée de face à chaque fois.

 

 

Oh bah si, depuis vingt piges on commence à le savoir…

 

 

Bref, je voulais que les NAO perdent, mais ils ont gagné et ça me fait chier. Et bien sûr le match n'a pas été très spectaculaire, contrairement à ce à quoi les matchs par équipes nous avaient habitués ces derniers mois.

 

Les bons moments du match :

– Road Dogg oublie que les Samoans ont la tête dure.

– Un arm drag qui envoie direct Uso 1 (ou est-ce Uso 2 ?) dans le coin du ring.

– Les chants CM Punk.

 

 

Messieurs, on se sucera la bite plus tard, si vous le voulez bien. Là vous êtes en plein match.

 

 

Match : Titus O'Neil vs Darren Young

 

 

Mesdames, lorsque vous avez vos règles, ce serait sympa de prévenir.

 

 

Voici la preuve que la WWE n'apprend pas de ses erreurs. Parce que cette feud n'est ni plus ni moins que le remake de celle qui jadis opposa JTG à Shad, et qui causa la dissolution de l'équipe Cryme Tyme. BROOKLYN BROOKLYN ! Euh pardon. Cette feud avait permis au deux catcheurs de prendre leur envol et de s'écraser comme des merdes, l'un en lowcard et l'autre on ne sait pas où, mais pas à la WWE. La seule différence est que dans le match de dimanche, c'est le big man de l'équipe qui s'est imposé.

 

 

Je me disais aussi, Prime Time, Cryme Tyme, ça se ressemble. De là à dire que la WWE ne se fait pas chier à trouver des noms d'équipe différents pour les Noirs, il n'y a qu'un pas.

 

 

J'imagine que le même destin glorieux attend Titus et Darren, et ce match n'augure rien de bon pour les deux hommes. Si les Prime Time Players n'ont jamais tutoyé les étoiles, ils formaient néanmoins une équipe sympathique et leur association permettait de masquer leurs lacunes individuelles. Seulement, au cours de ce mauvais match qui avait plus sa place à Superstars qu'à Elimination Chamber, ces lacunes nous ont sauté au visage, telle la mine antipersonnel qui saute à la gueule de Nyein la petite Birmane qui décide de couper par le champ de monsieur Maung Htut pour rendre visite à sa grand-mère : Darren Young est fade et Titus O'Neil est un big man qui ne dégage absolument aucune impression de puissance.

 

Les bons moments du match :

– Quand il s'est terminé.

 

 

Match pour décider du meilleur trio de la WWE : Shield vs Wyatt Family

 

 

– Pourquoi faire un match ? C'est nous le meilleur trio. Pas vrai, Jerry ?

– Je veux voir des jeunes filles nues.

 

 

LE match le plus attendu de la soirée. D'ailleurs le public scandait "this is awesome" avant même qu'il ne débute, preuve que quand elle se sort les doigts, la WWE sait créer de belles rivalités et nous faire baver d'anticipation. Preuve également qu'il n'est pas nécessaire de faire revenir des vieux cons complètement cramés (mais je parlerai de Batista plus tard), puisque les deux équipes sont constituées de quasi rookies.

 

 

– Beeeelle.

– On a dit quasi rookies, pas Quasimodo.

– Je sais, je faisais juste un cri de mouton.

 

 

C'est d'ailleurs la jeunesse des participants qui pouvait faire craindre pour la qualité de ce match (encore que le Shield nous sort des putain de matchs depuis plus d'un an), mais force est de constater que les six hommes ont été largement à la hauteur de l'événement (pas comme certains, mais attends ton tour, Batista).

 

 

Tu ne peux rien contre moi, Reigns !

 

 

Kssss !

 

 

Oh putain ! C'est Randy Orton avec une perruque !

 

 

Nous avons eu le droit à un festival lors de ce match, le Shield utilisant son unité pour combattre la puissance brute des Wyatt. Ce n'est que lorsque les ploucs du bayou eurent isolé Reigns (Ambrose ayant mystérieusement disparu alors qu'il affrontait Bray, et Rollins gisant sur la Spanish Announce Table après s'être mangé un double chokeslam des golgoths) que les Wyatt purent terrasser l'enforcer du Shield et remporter la victoire.

 

 

– Vous dansez ?

– Mais bien volontiers.

 

 

C'est le résultat le plus logique, puisque les Wyatt ont besoin d'être présentés comme dangereux en vue de leur feud avec John Cena. On parle d'ailleurs souvent du push de Reigns, mais celui de Bray Wyatt n'est pas mal non plus : il a battu Kane et Bryan (de façon clean pour ce dernier), et la stable qu'il dirige vient de vaincre l'équipe la plus dominante de l'année passée. On tient probablement là le prochain top heel, et ça nous changera agréablement d'Orton et de Del Rio. Et Paf.

 

 

C'est moi le prochain top heel. Regardez un peu ma tête de méchant ! Grrrr !

 

 

Il est également appréciable que le match ne se soit pas conclu sur l'attendue trahison d'Ambrose qui aurait offert la victoire aux Wyatt. Sa disparition mystérieuse au cours du match laisse planer le doute, et on en saura probablement plus sur l'avenir du Shield lors de Raw.

 

Les bons moments du match :

Tout le match mérite d'être vu, mais Seth Rollins était en feu. Il détient la palme de la meilleure séquence du match quand il a contré une super belly-to-back suplex en retombant sur ses pieds, avant de sortir Harper du ring et de lui coller un suicide dive. Une autre séquence sympathique montre ce même Harper (1,96 m et plus de 130 kilos selon WWE.com) y aller lui aussi de son suicide dive sur Dean Ambrose. Rollins, qui enchaîne les acrobaties comme qui rigole, décide alors de faire un salto par dessus les cordes pour retomber sur Luke le crapé.

 

 

Interview de Christian

 

Où il déclare qu'il est désespéré, donc dangereux. Bonne stratégie pour celui qui semble clairement être le maillon faible du match dans la Chambre.

 

 

Je suis désespéré, donc dangereux.

 

 

Bad News Barrett

 

Je me rends compte que j'ai oublié de parler de lui, il est apparu plusieurs fois au cours du show pour faire sa cheap heat à deux balles. C'était mal foutu, il ferait mieux de balancer des vacheries sur les catcheurs (ou des vérités qui dérangent un peu, comme Gérard Languedepute à la belle époque).

 

 

Vous savez pourquoi Aksana est toujours à la WWE ? Parce qu'elle suce tous les bookers. En même temps.

 

 

Match pour le WWE Divas Championship : AJ vs Cameron

 

"Connasse d'Aksana". Voilà ce que je pensais tandis que Cameron ondulait du cul en entrant sur le ring. Sans cette pute balte de malheur, on aurait pu avoir un match entre deux des meilleures divas du roster. Mais non, il a fallu que cette propre à rien colle son genou de catin dans la gueule de Naomi, blessant ainsi la pauvre enfant.

 

C'est donc la moins douée des Funkadactyls (et une des cinq plus mauvaises divas de la WWE, facile) que le pauvre public de Minneapolis voit débarquer pour affronter la championne. Et pour le titre, s'il vous plaît, alors qu'elle n'a rien fait de spécial pour le mériter. Les bookers se sont probablement dit que s'ils remplaçaient une Funcadactyl par une autre, on ne verrait pas la différence…

 

 

Qui vous dit que je n'ai rien fait pour mériter ce title shot ? Au contraire, j'ai donné de ma personne.

 

 

Eh ben si putain on l'a vue la différence. Entre les botchs, les approximations et un final débile où Tamina, après avoir "accidentellement" collé un superkick à AJ -je mets accidentellement entre guillemets parce que vu la scène, soit elle l'a fait exprès, soit elle a de la merde dans les yeux- Tamina donc, pose le pied d'AJ sur la corde pour stopper le décompte, puis attaque Cameron sans trop de raison, causant ainsi la disqualification de la championne qui forcément semble lui en vouloir. Bon j'imagine que Tamina a une gimmick de débile, ça expliquerait tout.

 

 

Et ça se tient.

 

 

Les bons moments du match :

AJ parodie la pose sexy des Funkadactyls. Quand le meilleur moment du match est une pose sexy, il y a de quoi se poser des questions.

 

 

– Alors les puceaux, ça vous excite ?

– Te fatigue pas, AJ, on a tout balancé pendant le match du Shield et des Wyatt.

 

 

Match pour savoir si le retour de Batista c'est vraiment de la merde : Batista vs Albertoooooo Del Rrrrriiiioooooo

 

Rapidement, oui, c'est de la merde. Il a subi tout le match, fait cinq moves, a gagné et a terminé en soufflant tellement fort que même les Bretons n'échangeraient pas Ulla contre Batista. Même le Rock à coté, c'est Zatopek ! Dommage pour Del Rio, qui comme prévu a fait tout le boulot, mais il peut se consoler en se disant que même dans sa période face, il n'a jamais été aussi acclamé que face à Dave.

Bon courage, selon le vainqueur de la Chamber, le main event de WM peut encore être sauvé !

 

 

C'est ce que je me tue à dire ! Cena-Batista ça fait carrément plus rêver que Orton-Batista !

 

 

Les bons moments du match :

– La feinte de Del Rio, arrivé en survêtement, avec béquille et minerve, faisant semblant de ne pas être apte au combat avant d'attaquer Botoxta et de se mettre en slip. J'aime voir des hommes se mettre en slip.

– Les huées à chaque coup porté par Dave.

– La pop de Del Rio quand il prépare son juji gatame.

– Les chants Boo Tista.

 

 

Pourquoi je suis revenu, putain ? J'étais bien à Hollywood, je faisais mon trou, je devenais incontournable dans le rôle des gros costauds qui parlent pas. Et qui bougent pas trop non plus, parce que je m'essouffle vite.

 

 

Match pour le WWE World Heavyweight Championship dans une structure qui brise les carrières et qui fait plein de méchantes grigriffes : Orton vs Bryan vs Cena vs Sheamus vs Christian vs Cesaro

 

 

Tremblez, mortels, car voici la marelle du démon ! La cage à poule du malin ! Le toboggan de Bélzébuth ! Le euh… le tourniquet de Lucifer ! Le pédiluve de euh… de Sheitan !

 

 

Le match a commencé avec Sheamus et Ant… euh juste Cesaro, rejoints par Daniel Bryan, puis Christian, Cena et enfin Orton. Comme souvent le match a vraiment débuté lorsque le troisième entrant est arrivé (surtout que là il s'agissait de Bryan) avec moult spots que je ne vais pas énumérer parce que je ne m'en souviens plus. Bref, toujours est-il que Christian a éliminé Sheamus, après un splash du haut d'une cellule (il faut tomber de très haut pour éliminer Sheamus, souvenez-vous de John Morrison). Captain Charisma a ensuite été séché par le busaiku knee de Bryan. C'est ensuite que les choses se sont corsées : Cena est malheureusement parvenu à éliminer Cesaro (d'un Attitude Adjustment suivi du STF), puis l'overbooking a commencé. Les lumières se sont éteintes, et lorsqu'elles se sont rallumées, les Wyatt avaient réussi à entrer dans la chambre. Bon déjà c'est bien la peine de se faire chier à faire des structures fermées, si trois ploucs dont deux géants et un grassouillet peuvent y entrer sans se faire remarquer.

 

 

– Bon, Luke, tu te magnes avec ce cadenas ?

– J'essaye, chef, mais c'est pas facile dans le noir.

– Dommage que tu sois pas nyctalope.

– Non moi je suis nique salopes ! Yeah yeah yeaaaaah !

– T'es con, Luke.

– Moi je nique pas de salopes, elles veulent pas. Alors je me rabats sur les rats.

– Putain, Erik, tu déconnes ?

– Ben non.

– Mais t'es un gros dégueulasse, combien de fois je dois te répéter qu'on ne baise pas avec la nourriture ?

 

 

Les péquenauds ont donc fait le ménage afin que Bray puisse porter son Sister Abigail à John Cena, permettant à Orton de faire le tombé et d'éliminer le Marine. Ne restaient plus que Bryan et le champion. Le rêve du public de voir Danny la beubar l'emporter semblait prendre vie surtout quand le favori de la foule a réussi à placer son coup de genou dévastateur dans la tronche de la vipère. Mais c'était compter sans Kane, qui était venu pour virer les Wyatt, mais qui était resté pour voir s'il ne pouvait pas se faire payer un petit kawa, et attrapa l'arbitre pour lui caresser tendrement le mollet pour l'empêcher de compter. Orton en profite pour coller un RKO au barbudo ! Simplement deux ! Bryan se prépare à nouveau pour le running knee ! Kane intervient encore ! RKO ! C'est fini ! Orton reste champion ! Le main event de WM sera de la merde ! Faut que je pense à racheter des yaourts !

 

 

Je ne t'en veux pas, Randy, je te fais même un petit bisou sur le crâne.

 

 

Les bons moments du match :

– Bryan porte une souplesse à Cesaro tout en maintenant une prise de soumission sur Sheamus.

– Sheamus explose une porte en plexi d'un Brogue Kick pour choper Orton.

– Cesaro porte une souplesse sur Cena, qui lui-même tient Bryan sur ses épaules.

– Randy Orton fait sa pose de Legend Killer en réponse aux huées et aux chants "boring".

– Le Cesaro Swing sur Orton.

– Les chants "thank you Wyatt" après le beatdown sur Cena.

 

 

Enculé de public. Après tout ce que j'ai fait pour eux.

 

 

Le show se termine sur des visages désespérés dans le public. Qu'il est bon de voir des gens souffrir.

 

 

Je me demande si je devrais raser mon collier…

 

 

Alex Riley, venu profiter du spectacle avec son petit frère Porcinet, n'en revient pas.

 

 

Je ne suis pas spécialement désespérée, par contre le petit rouquin derrière me fait un peu peur avec sa tête de pervers.

 

 

Zoome sur la blonde, Michel, elle a l'air vraiment triste ! C'est une belle image ça !

 

 

Ouais, bien Michel. Zoome sur ses yeux plein de larmes !

 

 

– Putain qu'est-ce que tu fous Michel ! Pourquoi tu zoomes sur ses trous de nez ? T'es un détraqué ou quoi ?

– 'Scuse, Maurice, j'ai cru qu'elle avait des polypes.

– Hein ?

– Déformation professionnelle, avant je bossais sur Docteur House.

 

 

17 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut