Catch

La nuit du chasseur

La chasse est toujours une forme de guerre.
Johann Wolfgang von Goethe
 
Ici, aux Cahiers du Catch, on aime vous faire plaisir. Et puisqu'on approche du Grandest show de l'année, ça méritait bien une nalyse spéciale. Au vu du Raw de ce lundi, et profitant de nos liens privilégiés avec la fédération de Stamford, nous avons demandé à nul autre que Triple H de prendre la plume et de nalyser lui-même le show ! Asseyez-vous et profitez : une légende vous parle.
 
 
C'est un honneur de m'exprimer enfin sur les Cahiers du catch, qui font tant pour le divertissement sportif depuis des années. Notez en particulier l'élégance de ce cadre noir !
 
 
Nalyse de Raw du 17 mars
 

 
« C'est pas dans les vieux pots qu'on apprend au vieux singe à faire la soupe à la grimace. » Vous avez des proverbes bizarres en français, mais ça veut bien dire ce que ça veut dire. Alors, il est vieux le Hunter ? Usé, le King of Kings ? Fatigué, le Cerebral Assassin ? Ah ! Vous me faites marrer (vous, les fans je veux dire). On vous file un clavier pour vous exprimer, et voilà, vous êtes persuadés de tout savoir sur le catch et vous faites la leçon aux tauliers. Ah !
 
Non, je ne vais pas vous faire le coup du « vous ne savez pas ce qui est bon pour le business ». Y a des trucs qui déconnent un peu dans le business ces derniers-temps, on est d'accord. Entre les vieux catcheurs, les nouveaux, les attentes des différents publics, c'est pas simple. Ces derniers mois on a raté des trucs et on a fait des mauvais choix ; ouais, Batista… Et puis le bouffeur de soja qui nous lâche ! Non, côté business ça a déconné. Et j'y suis pas pour rien. Côté bureau j'ai encore des trucs à apprendre du Vieux, c'est sûr.
 
Mais dans le ring bande de pedzouilles, dans le ring c'est encore moi le meilleur.
 
 
Au royaume des aveugles…
 
 
La semaine dernière on vous a donné ce que vous vouliez, ce que vous attendiez. Bryan, Wrestlemania, le titre tout ça ; et on a sacrément réussi notre coup pas vrai ? Eh bah cette semaine on vous a pas forcément donné ce que vous attendiez… mais je crois qu'on a encore plus réussi notre coup ! Ah putain, c'était bon ce show. Vous vous êtes mis un peu à ma place des fois ? J'ai pas la prétention d'être un gars subtil moi hein ; y a qu'à voir mon style de catch. Alors se retrouver à la tête de ce grand cirque, y a des fois ça pèse. Je passe mon temps à faire des choix, un peu plus de ça, un peu mois de ça, un push pour machin, un titre pour truc, Wrestlemania c'est quatre heures et faut les remplir ; c'est un job, faut le faire, je vais pas me plaindre mais ça rigole pas toujours.
 
 
En voyant certaines coupes de cheveux on rigole bien quand même.
 
 
Alors lundi soir, quel pied j'ai pris ! J'avais l'impression d'avoir dix ans de moins ; et toi, là, toi derrière ton ordi qui viens de penser « même dix ans plus jeune c'est encore un vieux, lol », tu es prié de te coller toi-même un Pedigree à travers ta table basse, merci.
 
Vous avez râlé en me voyant encore commencer le show hein ? Je sais, c'était fait pour. Au cas où y aurait quelques hurluberlus qui me verraient encore comme un bon gars dans cette histoire… Quelques vannes au public, à Bryan (on va se parler « man to man » et je regarde le sol, je l'aime bien celle-là !). Et puis Batista et Orton qui me rejoignent, ils sont pas contents, pourquoi j'ai offert ça à Bryan bla bla, du classique. Mais même dans une scène vue et revue on peut innover.
 
C'est d'abord Randy qui sort que si les fans adhérent au Yes Movement c'est pas parce qu'ils aiment Bryan, c'est parce qu'ils aiment pas Batista ! Et venez pas dire que c'est pas un peu vrai ; si on avait maintenu le niveau après Summerslam, vous croyez vraiment que Bryan serait tellement over aujourd'hui ? Pas de la même façon en tout cas, croyez-moi.
 
 
Quelque part dans un monde parallèle, Bad News Bryan annonce les mauvaises nouvelles et Wade Barrett est l'idole des foules.
 
 
Et puis après c'était mon tour. Y en a marre des stars d'Hollywood qui viennent me dire ce que je dois faire, dans ta face Dave ! Y en a marre des surdoués tellement dérangés dans leur tête qu'ils peuvent pas gagner un match sans que je leur tienne la main, dans ta face Randy ! Je comprends pas tout à vos histoires de « troll », c'est pas ma culture ; je sais même pas exactement ce que c'est un troll en fait, mais en tout cas c'est bien marrant ! Lol (j'ai bon ?) !
 
Et la cerise : si je bats Bryan c'est moi qui aurais droit au match pour le titre ! Celle-là aussi je l'aime bien. Ça me fait marrer d'imaginer ce que certains doivent écrire, « ouah le HHH il va se donner le titre rien que pour nous troller la gueule ». Eh les gars, faut pas déconner quand même ! Je veux dire, c'est pas à moi de briser le kayfabe, évidemment « le suspense est entier pour cet incroyable match entre Daniel Bryan et Triple H, qui gagnera cet affrontement de titans, mon dieu mon dieu comme ça va être serré » ; mais eh, oh, on est entre connaisseurs ou quoi ? Vous imaginez vraiment que… ? Ah non vraiment, vous me faites marrer.
 
 
Si même les bookers écrivent des pancartes maintenant, où va-t-on !
 
 
Bon, c'est pas tout ça mais il paraît que je ne dois pas parler que de moi, mais aussi du reste du show. OK, alors on se garde le meilleur pour la fin ; oui, dans le meilleur y a encore moi, ça vous étonne ? Je vais vous faire un joli récapitulatif des matchs, ce sera plus simple pour commencer :
 
* Les Real Americans battent les Uso
* Sheamus bat Titus O'Neil
* Daniel Bryan bat Randy Orton (match no DQ)
* Goldust bat Fandango
* Les Funkadactyls battent AJ & Tamina
* Big Show, Big E, Mark Henry et Dolph Ziggler battent Ryback, Curtis Axel, Alberto Del Rio et Damien Sandow
* Bray Wyatt bat Kofi Kingston
 
C'est marrant, sept matchs, c'est plus que ce qui est pour l'instant prévu à Mania (ça changera sûrement je vous rassure). Je vais donc vous parler tout de suite de cette histoire de Battle Royale à la mémoire d'André (vive la France !). Je sais ce que vous vous dites : c'est un moyen facile d'occuper trente de nos gars sans trop se casser le cul pour les histoires. Ouais, y a de ça. C'est qu'il va y avoir du beau monde m'sieurs dames : les huit du 4vs4, Sheamus, Christian, Fandango, Titus…
 
 
– Frérot, on va y être dans la Battle nous ? Ou on aura un autre match ?
– J'en sais rien. Dans le doute j'ai acheté deux places, on sait jamais.
 
 
Je sais, voir Sheamus, Ziggler, Del Rio, Big E même, mis au même niveau que Fandango et Titus, c'est pas forcément ce qu'on pouvait imaginer. La WWE a du mal à raconter plusieurs histoires à la fois, je connais le refrain, c'est bon. Dur de contenter tout le monde. Ziggler on lui redonnera un push c'est sûr, il est jeune, on s'en occupe, euh, dès qu'on a un moment promis. Sheamus et Del Rio, c'est compliqué, ils peuvent faire des main events mais en même temps quand ils n'y sont pas ils ne manquent pas vraiment. Peut-être il faudrait faire évoluer leurs personnages, on verra ça.
 
Pour la division par équipes, oh, y aura un match à Mania, vous en faites pas. Laissez les bookers faire leur travail, dès qu'il y aura du nouveau croyez bien que vous serez les premiers informés OK ? C'est qu'à Mania, il faut présenter un spectacle énorme, mais il faut aussi commencer à construire la suite ! Mais laissez-nous un peu prendre notre temps. Les Real Americans par exemple, bon finalement ils n'ont plus l'air de vouloir se séparer ; mais Cesaro est sur nos tablettes, forcément, il est vraiment bon celui-là. Pour Swagger je crois que vous avez un award du catcheur le plus sous-utilisé qui est un peu fait pour lui ? Bien !
 
 
Y a un moment, pour avoir un push à la WWE il faut se sortir les doigts du cul.
 
 
Je ne vous parlerai pas des filles, c'est pas moi qui m'en occupe (j'ai assez à faire avec les trucs vraiment importants). Par contre, attention les cocos, la semaine prochaine y a encore un guest mais pour une fois on se fout pas de vous : ce sera Arnold Schwarzenegger, en personne. Schwarzy putain ! Ouais je sais, c'est la classe. Et il sera pas seul, y aura Scooby-Doo aussi. Oh, ça va, faites pas les étonnés : où est-ce que vous pourriez voir un tel duo, à part dans un show de catch ? Et puis Schwarzy il a fait Last Action Hero quand même, les mélanges fiction-réalité il connaît. Qu'est-ce que c'est bien ce film, allez zou, à voir ou revoir pour la semaine prochaine c'est un ordre.
 
Passons à John Cena et Bray Wyatt maintenant. Leur match à eux est programmé, et Johnny s'est adressé à son adversaire cette semaine. Bon, là-aussi on avait un peu déconné ; Cena qui répond cacaboudin va te laver à un gars comme Wyatt, c'était pas le bon angle. En même temps Wyatt c'est un personnage « gimmicky » à une époque où il n'y en a presque plus ; il amène tout un monde avec lui, pas facile d'y faire rentrer les autres. Peut-être qu'il faudrait plus de personnages dans son genre en fait. [note de Julius qui traduit amicalement cette nalyze : yes ! yes !]
 
 
Son alliance avec The Evil Electrician serait invincible !
 
 
En tout cas on a rectifié le tir : Johnny a expliqué qu'il avait peur de Bray, que celui-ci voulait détruire tout ce qu'il avait construit, son héritage. Et on a rajouté une promo de Bray sur l'écran après. Bien hein ? Je sais. Mais ça pourrait être mieux ? Je sais aussi. Il aurait fallu qu'on construise la rivalité dès le départ sur ce thème, pour que ça devienne vraiment épique, un gars qui s'attaque à ce que représente un gars comme Cena c'est pas rien quand même. Il nous reste deux semaines, on va essayer de faire monter la sauce encore plus.
 
On aurait pu aller dans un truc vraiment barré aussi. Bob, un gars du staff, il avait eu une super idée : Bray fait appel aux esprits maléfiques du malin pour lancer une malédiction sur la zigounette de John, Little Johnny ne répond plus ! Son statut de male alpha est remis en cause, Nikki ne le regarde plus pareil, Bray se moque de lui toutes les semaines… À Wrestlemania Cena doit gagner pour lever la malédiction, il est motivé comme jamais (entre un titre de champion et votre petit soldat vous choisissez quoi vous ? On est d'accord), il gagne après un match dantesque, Little Johnny est de retour et pour fêter ça John et Nikki nous font une Live Sex Celebration au milieu du stade ! Quand Bob nous a sorti ça on était tous d'accord c'était une super idée. Heureusement qu'on a dessaoulé avant de rendre le truc officiel tiens.
 
 
Mais l'idée pourrait être réutilisée en partie.
 
 
Pour ce qui est du Taker, service minimum cette semaine : une petite promo de Heyman et c'est tout. Heureusement que pour Paul même une « petite promo » est meilleure que ce que font la plupart des autres. Là-aussi on aurait sûrement pu mieux faire avec ce match contre Lesnar, le commencer plus tôt, mettre plus d'enjeux personnels entre les deux. Le match sera formidable je m'inquiète pas. L'année prochaine il va quand même sûrement falloir trouver quelque chose pour renouveler la streak parce que les vétérans possibles vont manquer. Ah si, y a Cena tiens.
 
 
Ça lui évitera d'écrire des conneries.
 
 
Faut aussi que je vous parle du Shield évidemment. Là franchement on a carrément assuré avec ces trois-là ! Quasiment un sans-faute depuis leurs débuts. Faut que ça continue ; et pour ça on leur a filé Kane. Il était venu cette semaine accuser Lawler d'avoir aidé Bryan à organiser Occupy Raw, puisque c'était à Memphis. Oh, ça va, c'est pas crédible mais on a vu pire quand même ! L'essentiel était de toute façon de voir le Shield, censé infliger une punition à Jerry, se retourner contre Kane à qui ils ont collé une Powerbomb.
 
On marche un peu sur des œufs avec cette histoire. On s'essaie aux nuances de gris pour tout dire. On ouvre des pistes, on les referme, séparation, pas séparation, turn de l'un ou l'autre, turn des trois ; je vais pas vous en dire plus parce que leur match de Mania reste encore mystérieux, faut bien ménager ses effets.
 
 
– Occupy Raw c'était ton idée, tu vas payer !
– Mais pas du tout, moi j'avais trouvé le match avec les instruments de musique…
 
 
Je crois qu'on a fait le tour, on peut donc revenir à l'essentiel ; oui, j'en fais partie. Et celui qui râle après avoir vu la fin de ce Raw est un con ! Sans déconner, c'était pas mortel ? Vous étiez pas un peu sur le cul, hein, avouez ? Je vous l'ai dit : entre les cordes je connais mon boulot. D'abord une promo, une bonne promo même qui aurait pu se suffire à elle-même. Je parle à Bryan, je dis ce que j'ai sur le cœur et je finis par dire que je le respecte le petit barbu, il mérite bien ça. Et sur ce Stephanie rejoint la fête ; ah, elle-aussi elle connaît son affaire (et vous pouvez imaginez tout ce que vous voulez avec cette phrase, faites-vous plaisir).
 
On avait préparé le terrain un peu plus tôt : Stephanie était pas contente de mes choix, elle me menaçait même. Et voilà qu'après ma promo elle se pointe avec les flics, à qui elle ordonne d'arrêter Bryan ! Ce que les policiers s'empressent de faire évidemment. Et là vous vous êtes dit : ah quand même ces scènes avec des flics qui se font commander par les gens de la WWE, c'est pas très réaliste, ils pourraient faire gaffe à ce genre de détails. Et paf : cette fois c'était vraiment des faux flics ! Un troll de plus et surtout un Daniel Bryan menotté et sans défense au milieu du ring, sans même qu'il ait pensé à se défendre. Cerebral Assassin, vous vous souvenez ?
 
 
Détruire le cerveau de son adversaire à coups de chaise, c'est ça un « assassin cérébral ».
 
 
La suite, eh bien, c'était un pur plaisir. Il m'avait niqué huit jours plus tôt avec sa révolution de cour d'école ? La roue tourne gamin ! Le beatdown a duré près de dix minutes et pour faire simple, je lui en ai mis plein sa mouille. Moi les dingues je les soigne. Je lui ai fait une ordonnance, et une sévère. Je lui ai montré qui c'est Hunter ! Aux quatre coins de la salle qu'on l'a retrouvé éparpillé par petits bouts façon puzzle. Moi quand on m'en fait trop je correctionne plus, je dynamite, je disperse, je ventile. [NdT : la phrase originale était « I kicked his ass » mais en français ça sonne mieux quand même.]
 
Résultat de tout ça : ce Wrestlemania vous avez envie de le voir pas vrai ? C'est l'essentiel. Tout n'est pas parfait mais on va encore faire les derniers réglages, on sera prêt le 6 avril. Je vous réserve personnellement quelques surprises, de toute façon vous seriez déçus si je me pointais pas d'une façon ou d'une autre dans le main event pas vrai ? Merci aux Cahiers du catch de m'avoir accueilli et à une prochaine fois !
 
 
Super ta nalyse Hunter, allez sans rancune, on s'appelle on boit un coup ?
 
 
SALOPERIE DE HIPPIE DE MES DEUX ! TA MÈRE FAIT DU CATCH À LA TNA !
9 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut