Catch

C’est WrestleMidable !

Formidable, fooormidable

Stromae, Formidable

 

Ah ça les amis, nous vivons une bien belle période. Oh ça oui ! Viendez donc vous replonger avec moi dans les pérégrinations de nos hommes en slip préférés, car lundi dernier, nous avons vu une bien belle émission qui nous rapproche encore un peu plus du nirvana catchesque.

 

 

Woooopopop le premier qui fait une blague avec Wrestle-Minable il va se prendre mon doigt dans le cul !

 

 

Nalyse de RAW du 24 mars

 

 

Allez-y, sortez les archives je m’en fiche ! Je l’ai probablement dit l’année dernière, et celle d’avant encore, mais ce Mania, c’est sans doute le plus intéressant qui s’annonce depuis que je me suis remis au catch ! Bah ouais mecton, rien que ça !

 

Non parce que franchement, depuis quand a-t-on vu un PPV être préparé et promu avec un tel équilibre, un tel effort de justesse dans les histoires racontées à tous les niveaux de la carte ?

 

Prenez le titre intercontinental, par exemple. Est-ce donc si compliqué le reste de l’année de relancer l’intérêt de cette ceinture au prestige abîmé en lançant aux trousses du champion un parterre de challengers prestigieux donnant le sentiment de tout faire pour s’arracher, non pas pour décrocher la ceinture, mais juste pour un « spot », une chance de batailler pour la ceinture ? Car oui, ce lundi nous avons eu un inattendu, mais rafraichissant, Fatal 4 Way pour la place de prétendant numéro uno à la breloque détenue par Big E. Et avec qui dedans je vous le demande ? Oh pas grand-chose, juste quatre anciens champions du monde.

 

 

Moi qui pensais être déjà bien dans la merde avec ce nouveau t-shirt…

 

 

Bah ouais, Sheamus, Del Rio, Christian et Dolph Ziggler se sont envoyés leurs meilleurs coups dans la figure pour décrocher l’insigne honneur de combattre Big E le lendemain à Main Event. Oui ! À Main Event ! Car comme si nous prendre tous à contre-pied une fois ne suffisait pas, voilà que la Vévéheu commence à nous proposer du kiff en barre pour ses shows annexes. Non contente de nous avoir offert une apparition plus que sympatoche du Taker au Main Event de la semaine dernière, voilà que nous aurons droit à un match pour le titre avec un challenger issu d’un match prestigieux.

 

Inutile de vous préciser qu’au vu des hommes engagés, le Fatal 4 Way fut un véritable délice. Retournez le voir si ce n’est pas déjà fait et profitez de la magnifique alchimie des quatre catcheurs qui se connaissent par cœur (Alberto-Ziggler, Alberto-Christian, Sheamus-Christian, Christian-Ziggler…). Le point d’orgue étant ce finish incroyable au cours duquel nous avons vu Sheamus partir pour BrogueKicker Christian, mais se faire intercepter par Alberto qui lui appliqua sa prise de soumission fétiche ! Sheamus soulève alors le Mexicain à la manière d’un Cena pour le rabattre au sol et briser la prise, mais au même moment, Ziggler surgit pour un Zig Zag ! Et se fait ensuite sécher par un Killswitch supersonique de Christian ! Le Canadien sort donc vainqueur de cette perle de match et s’en ira batailler avec Big E pour la ceinture. Simple, beau, efficace, on est à présent en droit de rêver à un match de plus sur la carte de Mania qui serait une bien belle surprise.

 

 

– Monsieur je voulais vous souhaiter bonne chance pour ce match avec moi, c'est un honneur de pouvoir défendre ma ceinture de champion contre une telle figure de ce sport.

– Je te pisse à la raie, crève, à demain pour la branlée.

– Je comprends que Monsieur est heel. Qu'il en soit ainsi et que le meilleur gagne, foi de gentil.

 

 

Et vous n’aurez pas manqué de remarquer durant le match que le Show Off a été très fortement soutenu par le public. Et ça tombe très bien, car le blond semble de nouveau en odeur de sainteté auprès de la direction. Après des mois de galère, le voici sur le chemin de la victoire à nouveau avec des succès contre Sandow mais aussi contre Del Rio parfaitement clean récemment. Le voir s’inviter dans une histoire autour de la ceinture également quand on connaît son passé récent avec le champion actuel pourrait être savoureux.

 

 

Y a encore un peu de chemin mais on peut rêver !

 

 

Autre très bonne petite histoire de midcard, ce qui est toujours surprenant quand vient Mania, voire n’importe quel PPV, c’est le beau bordel autour du Shield. Droit dans leurs bottes de commandos, pissant contre le vent de l’Authority représentée par Kane, nos trois guerriers, qui penchent de plus en plus vers le bon côté de la Force, avaient décidé ce lundi de venir se venger de leurs assaillants de vendredi dernier.

 

C’est ainsi que Reigns, Rollins et Ambrose sont venus interrompre le match de Ryback & Curtis Axel avec Los Matadores pour infliger une Triple Powerbomb à Ryback, qui a dû se retrouver plongé un an en arrière.

 

 

– Ryback ! J'ai peur ! On va se faire défoncer la rondelle !

– Avec un peu de chance, ils vont se souvenir qu'ils sont méchants et nous laisser filer. Sinon, essaye de prendre du plaisir.

 

 

Outre le fait que j’adore, j’adoooore, ce qui se passe avec ce groupe de trois badass depuis des semaines, j’aime encore plus le fait de voir ma « prédiction » se réaliser à savoir qu’à WrestleMania, le Shield affrontera bel et bien Kane et les Outlaws.

 

Encore une fois, la WWE nous surprend en proposant une affiche qui s’inscrit dans le chassé-croisé des storylines de ces derniers mois. Le Shield a petit à petit pris ses distances avec The Authority, qui s'est trouvé de nouveaux sbires en la personne des Wyatt. Du coup, faute de pouvoir trouver un terrain d’entente entre les deux clans, pouf affrontement avec les fous du bayou, Kane s’en mêle, se fait rembarrer, puis sévèrement dérouiller. Alors quoi ? Bah on appelle les vieux copains de Triplache bien évidemment. Vous avez voulu jouer aux cons, le Shield ? Bah on va jouer ! Trois contre trois à Mania avec sûrement son bon lot de filouteries.

 

 

Cette triangulaire à Stamford s'annonce serrée, avec trois candidats sérieux.

 

 

Et quelle belle affiche tout de même. Évidemment que ça n’atteindra jamais le niveau technique que les puristes espéraient pour le match du Shield à Mania, mais la folie, la puissance, la fougue du Shield s’opposant à l’expérience, le cabotinage et la roublardise des vétérans, c’est une opposition de style qui ne peut que fonctionner selon moi sur une scène telle que celle de WrestleMania.

 

Et franchement, quand les membres du Shield seront des stars incontestables à la WWE et qu’on regardera 5-6 ans en arrière leur premier match à Mania contre les monstres de l’Attitude Era que sont Kane et les New Age Outlaws, on se dira que ça avait quand même de la gueule comme baptême du feu.

 

 

BELIEVE IN THE FIST !

 

 

Et pour rester dans le thème de la midcard, même si on monte d’un cran dans le prestige et le sérieux, parlons donc de cette rivalité Cena-Wyatt ! Quelle belle idée de faire redescendre d’un cran John Cena pour donner de la consistance à cette midcard (terme qui pourrait apparaître ici péjoratif pour une affiche avec Cena et Bray mais qui est utilisé par opposition aux deux méga feuds de Main Event). C’est exactement ce qu’il fallait pour donner l’équilibre nécessaire à WrestleMania pour être un merveilleux show.

 

Les détracteurs de cette rivalité diront que le tout est bien redondant. Après tout, Cena nous sort son éternelle rengaine et le challenger la joue encore anti-système, amateur de quenelle et désireux de faire tomber le « poster boy » du pouvoir en place. Je ne suis pas tout à fait d’accord avec cette analyse. Car avec cette feud, Cena semble marquer un tournant dans sa carrière. L’image est peut-être forte en apparence, mais j’y crois.

 

Car depuis des années, en effet, Cena a toujours été la cible du même discours. Sauf qu’il y répondait le plus souvent en se plaçant soit comme l’ultime « underdog », agaçant au possible quand on connaît son palmarès et son physique, en prétendant face à des Big Show, face à des Lesnar, face à des Henry, des Batista, des Khali, des Sheamus, voire le Rock, que si ces derniers perdaient, alors ils perdaient toute crédibilité ! Non mais imagine si tu perds ce dimanche, tout est fichu pour toi ! Tu dois gagner !

 

 

Hmpff.. quel plaisir de se frotter le nez avec sa moustache.

 

 

Même face aux plus petits gabarits, les Punk, les Ziggler, les Orton et j’en oublie plein, toujours la même rengaine. Soit tu gagnes, soit c’est la grosse honte et tu auras gâché ta chance.

 

Sauf que maintenant, c’est terminé tout ça. Les attaques sont sensiblement les même, mais la réponse est tout autre. John Cena assume son statut et on ne lui manquera pas de respect pour cela. Tu veux manquer de respect à mes valeurs et à celles de la CeNation, très bien, alors on va se battre et je vais défendre ma « Legacy ». Oui, Cena défend à présent son héritage, l’héritage d’une star qui assume d’avoir fait plus qu’il n’en fallait dans ce business dont il est multiple champion du monde. John Cena ne renvoie plus la pression de la victoire sur son adversaire, mais bien sur lui-même et sur sa carrière. Tel un vrai champion. À l’instar de ce que nous avions aperçu avant son second match contre le Rock, c’est lui qui doit gagner de par son statut, son histoire et son palmarès et non pas l’adversaire qui ne doit pas perdre pour sombrer dans l’oubli.

 

John Cena s’auto-propulse, à juste titre, gardien des portes du sacro-saint Main Event et prétend ouvertement que ceux qui veulent se faire une place au soleil devront passer par lui ! Jamais auparavant un tel discours n’avait été proclamé avec autant de force par un « face » ! John assume, John pose ses couilles de légende du catch en pleine force de l’âge.

 

 

Attends t'as encore un peu de sperme de croco dans les cheveux, je te l'enlève.

 

 

C’est en cela que je trouve cette histoire rondement menée. Car il fait cette espèce de « coming out » au moment où s’oppose un mec encore tout frais, fort d’une poignée de match de pay-per-views et d’une gimmick hautement improbable. Fantastique opposition de style et de discours !

 

Et cette opposition a été entretenue de la meilleure des manières avec une image forte lundi dernier, celle d’un Cena affublé d’un masque de chèvre, bras pris dans les cordes, impuissant face à la nouvelle garde qui vient tenter de destituer le vétéran. Au terme d’un très très beau match contre Luke Harper, qui s’affirme décidément de semaine en semaine comme un fantastique big man, Cena subit donc la loi du nombre et l’histoire racontée prend une tournure inattendue avec ce visuel frappant et l’impression laissée d’un groupe de fous en train de clairement prendre le dessus sur Johnny Boy. Tout semble permis à Mania !

 

 

Tu voudrais que je.. que je… que je lave mon débardeur?!

 

 

Énième satisfaction de la midcard à Mania, c’est cette bataille royale pour commémorer André le Géant. Encore une fois habilement mise en avant en y associant une énorme star du business (comme on affecte Triple H à Bryan, Cena à Wyatt ou les quatre ex champions à Big E), cette affiche a vu un nouveau participant ajouter son nom à la liste. Et cette personne c’est le Miz !

 

Alors que Schwarzenegger et un acteur random venaient faire la promo avec Hulk Hogan (putain Hulk et Schwarzi dans le même ring !!!) de leur dernier film, le Miz les a interrompus, excusez du peu, pour venir annoncer qu’il comptait participer à cette bataille royale.

 

Évidemment, inutile de préciser qu’il a été la victime des acteurs et du bon vieux Hulk qui l’ont donc expulsé manu militari du ring pour divertir la foule qui n’attendait que ça et célébrer tous ensemble. Sauf que le message n’est pas anodin, et comme Ziggy, le Miz reprend des couleurs depuis quelques temps. L’hypothèse de voir un message dans son interruption de tels monstres sacrés pour annoncer son entrée dans la bataille royale ne peut pas être occultée.

 

De là à rappeler à mon cher lectorat que le Miz est encore invaincu (sur la carte principale) à WrestleMania… !

 

 

Peut-être que je devrais inscrire mon nom moi aussi alors.. Monsieur Hogan !?

 

 

Pour être parfaitement complet avant de passer aux histoires du Main Event, sachez que le Big Show a eu un match contre Titus O’Neil, qui n’a pas fait un pli. Ah ça, c’était peut-être pas le meilleur moment pour Titus de briser son équipe à moins de deux mois du plus gros PPV de l’année hein.

 

 

Mais si vous allez bien me trouver un peu de place en écartant un peu hein!

 

 

Nous avons également eu Fandango contre Cody Rhodes. Ce qui ne m’enchante guère… Les frères Rhodes semblent définitivement mis à l’écart de toute véritable storyline malgré la fin d’année 2013 absolument magique qu’ils nous ont fait vivre. À n’y rien comprendre !

 

Sin Cara, accompagné de Scooby Doo, a battu le paillasson du moment, Damien Sandow. C’était fun !

 

Et enfin les filles ont eu un match. Si. Naomi contre AJ, ce qui aurait pu être une affiche pour le titre, sauf que finalement la WWE, par la voix de Vickie, a décidé de proposer un match à la stipulation obscure impliquant toutes les divas du roster. Donc il me semble qu’elles sont une bonne douzaine. Et ce sera par conséquent un Fatal 12 Way match avec manifestement le premier tombé réglant l’affaire. Nous dirons que c’est un joli cadeau pour les filles, qui vont pouvoir faire un match toutes ensembles, et je suis sincèrement content pour elles. En revanche, je ne pense pas qu’on en sorte grand-chose.

 

 

Ce que je te mets si tu largues Fandango ? Oh, je sais pas laisse moi réfléchir… Euh…

 

 

OH JE SAIS PAS, TOUT CA PEUT-ÊTRE !

 

 

Ah mais j’allais oublier ! Nous avons eu un nouveau nom pour la cuvée des Hall of Famers de l’année 2014, et pas des moindres ! Nul autre que le Bad Guy Razor Ramon !

 

C’est toute mon enfance qui resurgit soudain à cette annonce. Sans doute avec les HBK, Bret Hart et Hogan, un de mes catcheurs favoris à l’époque où je regardais avec mes yeux d’enfant (qui ne m’ont jamais vraiment quitté) le catch sur Canal +. Pas un de ses matchs ne commençait sans que j’aille prendre des cures dents dans la cuisine pour reproduire son entrée dans le salon et jeter, l’air goguenard, le dit bout de bois quelque part derrière le canapé, manquant chaque fois de me prendre une volée par ma mère qui passait par là. Enfin bon, Razor Ramon, quoi !

 

Quelle promotion merveilleuse. Cela a été longuement discuté sur le forum mais c’est incontestablement ma préféré de toutes avec que des noms qui me parlent et qui font remonter plein de souvenirs. Pas un seul des futurs membres du Hall of Fame ne me laisse indifférent et le Bad Guy vient couronner cela de la plus belle des manières. La Warrior ! Jake Roberts ! Lita ! Paul Bearer ! Mr T !!! Seul Carlos Colon ne me parle pas trop mais le reste est déjà si beau. Ce sera à coup sûr une très belle cérémonie.

 

 


RAW IS RAZOR RAMOOOOON !

 

 

Mais passons à présent à « The Beast vs The Streak ». Pas nécessairement le match qui m’excite le plus, même si c’est un blockbuster et que je serai à fond les ballons devant, mais indéniablement celui pour lequel je prends le plus de plaisir devant les promos. Entre les package vidéos qui vous donnent les frissons, la grandiloquence, le baroque de ce nouveau look du Taker qui ajoute encore plus de démence à ses entrées, et le duo Heyman-Lesnar qui n’en finit plus de me scotcher à mon écran à chaque apparition ; nous avons des putains de bons moments de télévision à chaque fois.

 

J’adore la façon dont Heyman vend cet affrontement au micro. C’est à se pisser dessus à chaque fois de le voir prendre son air contrit, presque triste, de devoir briser un accomplissement si extraordinaire que la Streak de l’Undertaker.

 

Ah ça Monsieur Taker, c’est une bien belle série que vous avez là. Voyez donc ! Cena, Stone Cold, HBK, Flair… Pff quatre ou cinq victoires consécutives à tout péter. Aucun invaincu qui plus est. Et vous ? Foutre Dieu ! Vingt-et-une ?! Franchement, c’est dommage, pourquoi vouloir casser cette série ? C’est déjà super ce que vous avez réussi Monsieur Taker.

 

 

Cesaro a essayé d'apprendre à Sin Cara à faire le Giant Swing. Ce n'est pas encore ça.

 

 

Non franchement j’adore. Et puis mettez-vous deux secondes à la place d’un fan lambda, ou d’une jeune tête blonde. Moi je vois Lesnar défier le Taker, je me dis ça y’est c’est fichu ! Fin de l’histoire, fermez le ban ! Non mais c’est un monstre le Brock, comment voulez-vous que le Deadman s’en sorte ?

 

C’est en grande partie pour cela que j’ai beaucoup aimé l’apparente supériorité physique du Taker depuis trois semaines sur son futur adversaire. Quand bien même il faut s’attendre à ce que lundi prochain Brock Lesnar prenne le dessus, selon la loi universelle du booking inversé de l’hypoténuse, c’est habile car sans ça, l’affrontement n’aurait pas été très crédible.

 

Et peu importe si l’issue est quasi certaine (oui quasi, l’enfant en moi est bien là je vous le rappelle), il n’en reste pas moins sûr que nous allons passer un formidable moment comme toujours. Et c’est bien là l’essentiel.

 

 

Ca m'emmerde, tout le monde savait que j'étais dans le cercueil. Tout le monde sait que la semaine prochaine Lesnar va me tabasser. Tout le monde sait que je vais gagner à Mania… Je pense que je vais rester pioncer pour une fois tiens.

 

 

Mais ce n’est pas la plus belle des histoires ou la plus belle des affiches. Non, ces deux titres reviennent incontestablement selon moi à Triple H et Daniel Bryan. Je ne m’attarderai pas sur les événements de lundi dernier. Car même si Triple H a fait une excellente promo avec Michael Cole en milieu d’émission, pleine de trolling savoureux, pour continuer à se faire toujours plus détester ; et même si Steph, Randy et Batista ont fait le job en ouverture pour nous divertir et rappeler à tout le monde qu’ils avaient eux aussi un rôle à jouer ; l’important n’est pas là. Ce qui est important, c’est ce qui va se passer dans deux semaines.

 

Depuis le stratosphérique #OccupyRAW, nous l’avons, ça y est ! Daniel Bryan a son match contre Triple H et la possibilité d’intégrer le Main Event pour le Graal suprême dans le show des shows. Ce qui était impensable il y’a quelques mois est devenu réalité. Daniel Bryan peut devenir WWE World Heavyweight Champion à WrestleMania. Vous pouvez vous pincer, nous assistons à un moment d’histoire.

 

Et ce qui rend ce sacre potentiel encore plus épique, c’est qu’il va se dérouler en deux actes, et le premier s’annonce potentiellement sismique. Il n’y a aucune raison de ne pas être emballé à 10000% par le Triple H vs. Daniel Bryan du 6 avril prochain. Aucune. Non non, même pas ta Triple Hate toi au fond ! Ohh quel vilain argument. Bah oui, penses-y donc, qui as-tu envie de voir gagner par-dessus tout ? Daniel Bryan. Qui as-tu envie de voir PERDRE encore plus ? Triple H. N’a-t-on pas ici tous les ingrédients d’un build idéal ? Un gentil favori des foules que tout le monde (littéralement) veut voir triompher, face à un méchant que tout le monde (littéralement, surtout la frange la plus vocale du public en PPV) veut voir perdre. Quoi rêver de mieux ?

 

Non, détestez autant que vous voulez la WWE et le beau-fils du patron, c’est un coup d’artiste qu’ils nous proposent pour le trentième anniversaire de Mania.

 

 

Je vous hais tous ! Je hais le YES MOUVEMENT ! N'achetez pas tous ces nouveaux t-shirts à seulement 19,99$ à l'effigie de votre prétendue star, ça me dégoûte ! Ne les achetez pas, je serais absolument hors de moi ! Je hais Daniel Bryan et sa nouvelle gamme de produits ! Vous me dégoûtez !

 

 

Et ils réussissent par la même occasion à donner un piquant insensé au Triple Threat qui va embrayer derrière, où toutes les folies sont permises. Bryan l’emportera contre le H-Man et arrivera auréolé d’un soutien absolument inédit. Attendez-vous à des scènes de liesse surréalistes lorsqu’il réalisera le tombé sur le Cerebral Assassin et qu’il fera ensuite son entrée pour le Main Event. Ça va être quelque chose, franchement.

 

Concernant le résultat du Main Event, je ne me mouillerai pas, je préfère même ne pas avoir d’avis car tout est possible selon moi et quelle que soit l’issue, nous en aurons pour notre argent (façon de parler bande de pirates !). Mais encore une fois, une chose est sûre, la WWE a mis la main sur un très grand talent, et dans deux semaines, elle en fera une très grande star.

 

 

– Et après avoir battu Bryan à coups de sledgehammer en proclamant en plein match qu'on passait en No DQ, je prendrai un "selfie" de moi entrain de lui faire gros dindon sur le front vous voyez. Et je la tweeterai comme tous ses tocards dans le public le font à longueur de journée.

– Très impressionnant Monsieur H.

 

 

Plus qu’un RAW les amis !

 

16 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut