Catch

Oscar Lima Delta

La vieillesse est un naufrage.

Chateaubriand

Nouvel épisode de notre série consacrée à l'analyse des matchs de Wrestlemania ! Aujourd'hui, des paramilitaires s'attaquent à un manager pyromane et à des vieux jeunes.

 

– Ton frère a trois ans de moins que toi et il a un vrai travail lui, il porte un costume, a une vraie coupe de cheveux et pas une crête, un bouc ridicule et tout ce maquillage !

– Mais M'man !

Spécial Wrestlemania XXX

10 questions vers Wrestlemania : The Shield vs Kane & The New Age Outlaws

 

 

Quelle(s) histoire(s) derrière ce match ?

 

Elle concerne avant tout le face-turn du Shield. Il était prévisible que Roman Reigns aille du côté lumineux de la force, et on pouvait imaginer Seth Rollins le rejoindre d'une manière ou d'une autre, par contre que ce soit le cas de la faction tout entière, avec les trois hommes en noir unis comme jamais, c'était clairement une grosse surprise ! Le mieux, c'est que le Shield n'a pas changé son mode de fonctionnement. On n'a pas de sourires, de cheap pop ou de jeté de veste du SWAT dans le public, simplement les mêmes potes badass qu'avant, mais qui s'attaquent à des adversaires heels.

 

Cela faisait quelques semaines déjà que l'autorité de Kane était tournée en dérision par le Shield, qui traite avec l'Autorité – la majuscule est importante, pas avec ses sous-fifres. Ainsi, alors que Kane demandait leur protection pour ses matchs en solo, Ambrose, Rollins et Reigns se sont montrés peu impliqués, refusant même d'attaquer le Big Show lorsque le Big Red Sellout, en grosse difficulté, leur en donnait l'ordre. Celui-ci perd le match, s'énerve, et s'en prend à Seth Rollins. Ce n'est pas très malin car le Shield c'est d'abord l'histoire d'une belle amitié et d'un bon gros Spear dans les côtes du directeur des opérations, donc. Leur face-turn officiel ? Une triple powerbomb sur Kane, lors du Raw qui a suivi, alors qu'il leur demandait d'attaquer Jerry Lawler qu'il accusait d'avoir facilité l'organisation de l'Occupy Raw de Daniel Bryan à Memphis.

 

 

C'est marrant mais plus j'entends Lawler aux commentaires, plus je me dis qu'en fait c'est vraiment un move de heel de ne pas le tabasser.

 

 

Corporate Kane se venge en organisant un #1 contender match entre Rybaxel, les Real Americans, les 3MB et Ambrose & Rollins qui n'était en réalité qu'un traquenard, puisqu'accompagné des New Age Outlaws (qui n'en veulent plus aux Usos pour la perte de leur titre, de toute évidence), il est descendu de la rampe pour attaquer le Shield aux côtés des équipes déjà citées et depuis récompensées pour leur coup de main. Un retournement de situation assez justifié pour le directeur des opérations, qui est passé pour un abruti trop de fois depuis trop longtemps, et l'occasion de cimenter le Shield du côté babyface grâce à un passage à tabac… Shield style.

 

 

Ils m'ont bien énervé cette fois, je vais aller brûler quelques maisons. Une ou deux seulement, j'ai des rapports d'évaluation en retard.

 

 

Comment s'inscrit-il dans l'histoire de Wrestlemania ?

Je dois admettre que j'ai été assez étonné en faisant mes recherches, je me préparais déjà à dire qu'il y avait eu peu d'occurrences dans l'histoire du show de l'année mais finalement les matchs par équipes à six ont été assez nombreux à Wrestlemania : neuf au total dont deux sur le seul WM3, ajoutez à cela les matchs par équipe encore plus nombreux (4vs4 par deux fois, 6vs6 aussi, lors de l'inoubliable feud Teddy Long – John Laurinaitis). Comme quoi, si le talent du Shield a poussé la WWE à mettre très régulièrement ce format à l'honneur lors des weeklies, ce n'est pas quelque chose d'inédit pour la fédération de Vince McMahon. Le dernier Mania en date impliquait déjà les trois jeunes talents puisqu'ils affrontaient l'an passé Sheamus, Randy Orton et le Big Show. Il faut dire qu'il n'y avait pas de bataille royale pour occuper l'upper-midcard, mais malgré une année exceptionnelle, ça reste une baisse de standing pour le Shield…

 

 

Cinq minutes plus tôt, dans les couloirs : Tiens Cesaro, tu passeras l'info au Shield pour leur match à Mania s'il te plaît ?

 

Comment a-t-il été vendu ?

Très bien, comme souvent avec cette équipe. Je l'ai déjà dit dans mon introduction mais j'insiste là-dessus : le Shield est toujours le clan badass que l'on connaît et que l'on aime. Ils ne vont pas se plaindre : ils débarquent en plein match et vont casser la gueule de Ryback et Curtis Axel. Les bookers ont aussi limité au maximum les matchs officiels mêlant les catcheurs impliqués dans la rivalité en weekly (mais pas totalement, j'y reviendrai un peu plus tard) et c'est quelque chose que j'apprécie car cela permet de faire monter la pression plutôt que de tirer dans un chapeau parmi les participants ceux qui vont s'affronter à Raw ou Smackdown.

 

De plus, il y a un peu de subtilité dans cette histoire ! Non seulement le Shield ne change pas ses méthodes, mais il ne renie pas non plus son passé : lorsque les men in black vont parler à Triple H, celui-ci ne change pas d'attitude, leur dit qu'ils ont un problème avec Kane et les Outlaws, pas avec l'Autorité. Evidemment, Kane ayant une position d'autorité, il en profite, notamment en bookant deux matchs d'affilée contre le Shield et en restant aux abords du ring pour les déstabiliser. Mais ce n'est pas parce que la horde de la justice est face, à présent, que ses membres doivent détester les heels et vice-versa. Ça ne durera sans doute pas, mais profitons de ce moment merveilleux entre le face-turn et son gâchis.

Un vrai travail d'équipe : Roman Reigns se lance, Seth Rollins se tire les cheveux en arrière et Dean Ambrose murmure "spear" en agitant son bras.

Comment son build aurait-il pu être meilleur ?

Pas grand chose à faire de mieux une fois que la confrontation est actée, et je le pense vraiment. Le Shield était génial en heel, il l'est encore plus en face et le public suit. Kane a regagné sa crédibilité et a montré que si on lui avait manqué de respect, il pouvait encore s'arranger pour corriger les irrévérencieux et ce n'est pas du luxe après l'avoir mis au niveau d'un Brad Maddox. Les New Age Outlaws n'ont pas catché et n'ont pas parlé, donc je n'ai pas de raison de ne pas les aimer. On a évité les clichés qui tuent l'attente et le côté "choc des générations" a été correctement exploité. Juste dommage d'avoir craqué à une semaine de Mania en bookant un 1vs1 entre Kane et Roman Reigns. Même si celui-ci a été court et a débouché sur une disqualification.

 

Reste le souci des adversaires du Shield. Effectivement, j'aurais quand même aimé une autre adversité pour une équipe qui a volé le show toute l'année qu'un trio de 140 ans cumulés qui empêchera les rebelles de tirer le show-stealer qu'ils méritent d'avoir à Mania… Je ne vise pas du tout Kane qui continue à se jeter du haut de la troisième corde à 46 ans, du haut de ses deux mètres et quelques, et qui a participé à la feud CDC approved de l'année 2013, justement contre le Shield. Simplement, ça risque de mieux combiner avec un Daniel Bryan à côté pour mettre de la folie qu'avec le Road Dogg.

Bigfoot. Le monstre du Loch Ness. Les OVNI. Le titre de champion des Etats-Unis.

Le point positif ?

Alors qu'on annonce la séparation du Shield chaque semaine depuis des mois et des mois, ils restent soudés et arrivent même à encore nous surprendre plutôt que de prendre la voie la plus facile. Les personnages se sont affinés et ont tous leur intérêt. Si la WWE n'a réussi qu'une chose depuis un an et demi, c'est le Shield et de très très loin.

 

 

CE pantalon ? Avec CETTE veste paramilitaire ? Nah-han ma chérie, fashion police là !

 

Le point négatif ?

Si tous les anciens revenus pour une pige à Old School Raw s'accrochent comme le font les Outlaws, on n'est pas rendus. Les gens ont envie d'entendre leurs catchphrases un soir dans l'année, pas voir leur catch chaque semaine. Si on voit Ron Simmons dire "DAMN" deux fois par an plutôt que de lui faire prendre le titre intercontinental à Big E, c'est pour une bonne raison. N'importe quelle équipe active à la WWE pourrait produire de meilleurs matchs.

 

 

– C'est bon Jesse, c'est normal d'avoir un coup de pompe, on n'a plus vingt ans, on est un peu rouillés mais tu vas reprendre ton souffle une minute, remonter sur ce ring et aller jusqu'au bout en donnant tout !

– Merci Billy j'avais besoin d'entendre ça.

– Tu en étais à "of all genders and ages", donc.

 

A quoi peut-on s'attendre ?

A un match court, sans doute pas fantastique, mais le format à six combattants permettra aux trois vétérans de placer leurs moves de signature durant la période "face en péril" du Shield (ça fait bizarre de dire ça) sans se retrouver à devoir poser un resthold toutes les deux minutes.

Je ne veux pas savoir qui a commencé Dean. Tes copains et toi, vous allez vous excuser auprès de votre petit camarade et faire la paix.

Le scénario idéal ?

"…and if you're not down with that, we got two wor" Spear de Roman Reigns, match terminé.

 

 

Après avoir ridiculisé le spear de Batista, Roman Reigns s'attaque à la powerbomb.

 

Le scénario catastrophe ?

Dean Ambrose coûte le match à ses coéquipiers avant de s'allier à ses adversaires et de faire des crotch chops au-dessus du corps inanimé de Roman Reigns.

…et le plus satisfaisant sera de voir votre regard impuissant, symbole de votre lent et douloureux trépas, lorsque mes instincts d'animal prendront le dessus sur mon absence d'humanité et que je vous enverrai dans les flammes de l'enfer. Cet événement aura lieu pendant la pause réglementaire négociée par les représentants du personnel, mon assistante vous enverra un mémo vous confirmant la date.

Ce match est-il immanquable ?

Oui ! Pas parce que ce match sera exceptionnel (spoiler : il ne le sera pas) ou même bon, mais parce que c'est la première sortie en PPV du Shield nouvelle version. Trois faces dominateurs et unis, approuvés par le public, qui ont explosé chacun dans leur voie à leur manière et qui vont faire un deuxième Wrestlemania d'affilée en tant que groupe. Combien de factions peuvent s'en vanter, surtout en 2014 ?

 

 

Bon désolé mais on a décidé de tourner corporate nous aussi. Rien de personnel, attention, mais même ces costumes brillants immondes ont la classe sur nous, alors imaginez avec le tailleur sur mesure de l'Autorité.

4 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut