Catch

Un bulletin pour l’histoire

Au moment où j'écris c'est Air Force 1 et baggy jeans

Mais à la fin d'ce couplet ce sera déjà has been

On portera demain ce qu'aux States ils portaient hier

La France, pays de la mode on est pourtant fier

Hocus Pocus, Hip Hop, (juste pour le kiff, aucun rapport)

 

Bon, c’est bien beau l’avis de Jyskal plein d’arcs-en-ciel et de bisous, mais qu’ont pensé les autres membres de la toute puissante Rédaction de ce PPV historique ? A-t-il été aussi bon que ce que l’illuminé veut nous faire croire ?! La réponse dans cette vingt-septième édition du bulletin que le monde nous envie.

 

 

AHH quel teaser incroyable !!!

 

 

Bulletin de notes de WrestleMania XXX

 

 

Ne tournons pas autour du pot, les têtes pensantes du site sont unanimes (ou presque). Oui, ce PPV est bien l’événement le plus fou qu’il leur ait été donné de noter depuis le lancement du système. C’est bien simple, la moyenne est historique : 17,4 sur 20 !

 

Ce PPV surpasse en tous points l’ancien numéro un de notre classement, Summerslam 2013 (16,2), puisque chaque rédacteur aura donné une meilleure note, ou a minima égale, à celle attribuée en août dernier. Nous aurions pu aller encore un peu plus loin dans la démesure, mais notre garde-fou lecharentais a évité tout dérapage en attribuant une fois de plus un 13. Merci à lui !

 

 

Encore une fois, les tartines de lecharentais sont trop grillées ce matin. Une bonne journée commence.

 

 

Pour rappel historique, WrestleMania est un PPV plutôt bien noté, mais rien de comparable avec les éditions précédentes. Mania 28 héritait d’un 13,9, tandis que Mania 29 recevait un 13,3. Autre observation historique sur la durée de catch totale ; alors que les deux précédentes éditions tutoyaient les deux heures d’action dans le ring (à peine plus qu’un PPV classique avec pourtant une heure d’émission en plus), WrestleMania 30 écrase tous les records avec 2h19 de catch ! C’est absolument énorme, on parle de l’équivalent d’un bon gros match supplémentaire, alors que pourtant la carte de cette année ne proposait que huit affiches contre neuf les années précédentes ! C’est ainsi qu’on observe également une moyenne par match de dix-sept minutes, ce qui constitue un record vous vous en doutez.

 

Profitons de ce point pour souligner le placement intelligent du match pour le titre par équipes en preshow, qui a ainsi pu bénéficier d’une exposition maximale en terme de temps de catch avec seize minutes (record depuis le lancement du concept), alors qu’il aurait été très probable que son temps soit réduit de moitié en cas d’apparition sur le show principal, au vu la densité de la carte de cette année. Il ne faut d’ailleurs pas chercher plus loin la raison pour laquelle ce dernier a récolté la meilleure note depuis la création de ce créneau avec un ***1/2, à égalité avec le Shield/Usos pour les ceintures par équipes du dernier Money in the Bank. Ça, c’était pour ceux qui regrettaient que ce match ne se trouve pas sur la carte principale.

 

 

J'tavais dit que si tu te coiffais encore une fois comme un sale petit punk schleu je te virais !

 

 

Enchaînons sur le meilleur match de la soirée. Le choix fut dur entre les deux matchs mettant en scène Daniel Bryan, mais la palme est finalement revenu à l’opener contre Triple H avec la superbe note de ****1/4.

 

Pour la huitième fois en vingt-sept PPV, l’opener accouche du meilleur match. En revanche, c’est bien la première fois que celui-ci est le plus long match de l’émission, qui plus est à WrestleMania. Je pense qu’il est inutile de sortir vos almanachs pour prétendre que c’est une grande première.

 

Un build impeccable, du talent dans le ring, un public de feu, une conclusion idéale, ce match avait tout simplement tout pour lui. Kovax, qui a une nouvelle fois accepté de commenter ses notes, résume bien ce sentiment de quasi perfection : « On se serait cru dans un épisode de Saint Seiya, quand Seiya se fait continuellement défoncer par plus fort que lui, mais qu'au final il explose son cosmos et se relève toujours pour finir par remporter la victoire. Là encore, j'ai senti une belle intensité pendant ce combat, aboutissement d'une histoire qui nous tient en haleine depuis des mois. Et quel kif de voir Bryan vainqueur ! ».

 

 

Ok doc, on enlève le pansement mais gaffe aux poils hein… 1… 2….

 

 

Et si la bataille a été rude pour le titre entre ce match-ci et le main event, le Triple Threat pour les ceintures entre Orton, Batista et Bryan (qui récolte ****), c’est tout simplement parce que notre dénominateur commun ici a été le grand M-V-P de cette soirée de gala.

 

En comptant nos invités que nous présenterons plus tard, Daniel Bryan est donc élu MVP avec huit voix sur quinze possibles ! Score plus qu’honorable pour un PPV de cette qualité qui aura vu beaucoup d’individualités se démarquer. D’autant qu’il récolte également trois voix supplémentaires parmi les seconds choix à la disposition de nos rédacteurs afin de départager les éventuels ex-aequo.

 

Un triomphe donc, à l’image de la soirée de la chèvre volante qui s’apparente à un vrai conte de fées. En témoigne le commentaire d’Axl : « Il était très attendu, et il a été au niveau immense attendu de lui, bien aidé par des adversaires qui se sont mis en quatre pour le mettre over. ». Même son de cloche chez Silvernights : « Bryan, ça devait être sa soirée, ça a été sa soirée ! Good job petit! ! ». Pour Kane & Barbu, « c’était la soirée de sa vie » et personne ne doute ici qu’il n’en a pas pleinement profité avec cette fin de show qui faisait chaud au cœur.

 

 

Bon bah voilà c'était cool, dans deux mois de règne ils me hueront tous…

 

 

Profitons-en pour mentionner les autres nommés dans cette catégorie et notamment Triple H qui a reçu des soutiens autres que moi-même, preuve que tout est encore possible en ces murs. Et notamment Kane & Barbu, un de ses plus fidèles détracteurs, qui reconnaît que le Game a « fait un combat simple en opener, là où beaucoup l'attendaient dans un style brawler dans un match sans disqualification. Il a eu le courage de ne pas céder à la facilité et ça a donné le match de la soirée. Il a mis totalement over Daniel Bryan et a parfaitement joué son rôle après le match et dans le main event. En outre, il est responsable de pas mal de choses niveau storyline pour peut-être le meilleur Mania de l'histoire donc félicitations et merci monsieur. ». Un bien bel hommage. Il a également bluffé Henri Death, qui a trouvé que le « vieux briscard en a encore sous le pied et peut encore se montrer très bon quand son match est "good for business" ».

 

Bray Wyatt a également été nommé deux fois. Une fois conjointement avec Harper par lecharentais, qui estime que les deux ont contribué à un « excellent match, beaucoup d'interactions, un respect de la cohérence des personnages qui ne se dément pas, un vrai plaisir. ». Et une fois par BigBotchMan qui récompense plus ici la confirmation du potentiel dans une soirée si importante : « Excellent dans l'acting, il confirme une fois de plus tout le bien que je pensais de lui. »

 

 

Eh moi aussi je joue bien le mec triste mais en même temps mélancolique et torturé hein. Héhé.

 

 

Et qu’en est-il du GR8-K-LI de cette édition ? Est-il vraiment possible de pointer du doigt une individualité quand toutes les étoiles s’alignent de la sorte et que la soirée semble sortir tout droit de nos plus doux rêves de fan ? A première vue non, en témoignent les trois abstentions de Julius, Latrell et moi-même, auxquelles s’ajoutent le vote totalement par défaut de Silvernights : « Euh…. Yoshi Tatsu ? ».

 

Pourtant, il y a bien un vainqueur, et il est bien triste… Privant Batista d’une incroyable troisième honte consécutive, c’est l’Undertaker qui décroche le trophée pour ce qui pourrait bien être sa toute dernière apparition.

 

Le Phenom l’emporte avec quatre voix, celles de BBM, Henri, Kane&Barbu et lecharentais. Et si vous êtes attentifs, vous noterez que ce sont les quatre mêmes qui ont noté le match du Deadman sous la barre des ***, preuve que cette fin de Streak divise. Même dans les commentaires de leurs choix, on sent bien que le cœur n’y est pas vraiment. BBM d’ailleurs n’a « trouvé personne de vraiment mauvais. A la rigueur l'Undertaker, vraiment pas dans son match. Dommage pour ce qui pourrait être sa der des ders. ». Idem chez Henri : « Ce qui me fait le plus mal, c'est que la streak se termine sur un match aussi mauvais. Le même résultat après un combat épique m'aurait rendu moins triste. ».

 

Pour autant, Kane&Barbu attaque lui franchement la qualité du match et en veut au Taker : « Terminer la streak, je dis oui. Par contre sur un match pareil, après les show-stealers que le Taker a sorti depuis ses débuts, c'est catastrophique. Heureusement que les lunettes roses de l'histoire pourront corriger ça ».

 

 

Pas ça Undertaker! Oh non, pas ça ! Pas aujourd'hui, pas maintenant ! Pas après tout ce que tu as fait !

 

 

Pour lecharentais, c’est tout simplement « le vieux monsieur qui fait le match de trop… ». Constat à la fois cruel et honnête de notre ogre des charentes qui regrette comme beaucoup d’entre nous que cette épopée vieille de vingt-deux ans s’achève de la sorte.

 

 

Non le Taker n'est pas un vieux monsieur ! Noooon ! Non non non non ! Ce n'est qu'une illusion !

 

 

Reprenons le match par match et abordons maintenant le moins bon match de la soirée. Et ce titre revient contre toute attente au Shield vs. Kane & les New Age Outlaws ! Avec une moyenne de **1/2 (meilleure note récoltée pour un « moins bon match » tout de même), les deux trios piquent le titre aux habitués de la catégorie, les gonzes, à deux dixièmes de point.

 

L’observation des notes est ici amusante car on remarque deux groupes bien distincts. Certains ont tout simplement passé un bon moment devant ce squash glorifié et ont balancé des *** pour récompenser le spectacle et les spots spectaculaire (double triple powerbomb, double spear, suicide dives de Dean et Seth). Les autres n’ont tout simplement pas digéré qu’un groupe aussi talentueux que le Shield soit cantonné à un match d’une poignée de minutes pour son second WrestleMania. Une moyenne donc qui leur fait justice sans pour autant les enterrer après une prestation qu’il serait dommage de balayer aussi rapidement. En tout cas, on sait dans quel camp se range notre bon Kovax ! : « Ça ne m'a pas dérangé que le match soit court, c'est cohérent avec le fait que le trio de jeunes est à fond et que les vieux sont dépassés. Les NAO se sont fait laminer avec classe, et c'était cool ! »

 

 

Oooh c'est avec classe que j'admire si tu'l'permets à moi..

Car c'est ta classe qui m'admire et tu le sais ce soir..

C'est avec classe que je te désire, mais dans le respect en tout cas…

C'est avec classe et ça marche à chaque fois… Ooooh

 

 

Autre match avec un écart type incroyable, c’est bien évidemment le match pour la Streak qui a secoué les tréfonds du monde du catch dimanche dernier. Avec une moyenne de ***, cette affiche a récolté du ** (lecharentais) comme du **** (Julius) !

 

Alors voilà, on est loin du **** de Taker/Triple H et du ****1/4 de Taker/CM Punk. Pour autant ce match a-t-il été si faible ? On touche sans doute à la limite de la notation dans le catch avec cette rencontre totalement à part. Kovax résume sans doute à la perfection notre sentiment à tous : « Si je m'étais arrêté sur le plan technique, j'aurais mis moins que la moyenne, genre deux étoiles. Si j'avais mis la priorité sur la portée historique de ce match, j'aurais mis quatre étoiles et demie. C'est le match le plus compliqué que j'ai eu à noter depuis qu'on fait ce bulletin ».

 

Alors comment noter ce match ? J’ai la prétention de croire que notre bulletin offre probablement la meilleure des réponses. Par l’intermédiaire de la moyenne, qui s’avère être finalement la somme de toutes nos sensibilités, et l’observation des écarts avec le détail par rédacteur, on arrive à se faire une idée de toute la folie et de l’émotion qu’a suscité ce match. Chacun aura son point de vue sur cette rencontre et restera probablement impossible à persuader

 

Donner une seule et unique note à ce match n’a pas de sens. J’irai même jusqu’à dire qu’il est impossible à noter. La moyenne ici n’a pas d’autre valeur que celle d’être un indicateur parmi tant d’autres de ce qu’a pu représenter ce match à nos yeux, tant les critères à prendre en compte dépassent tous les standards vus à ce jour. Cet Undertaker-Lesnar conservera à jamais une place à part dans l’histoire du catch pour l’implication historique et pourtant il divisera probablement pour toujours sur sa qualité intrinsèque.

 

 

Mmmh, Michelle réussit vraiment bien cette teinture chocolat. Miam.

 

 

Tiens, c’est qu’on n’a pas parlé d’un truc qui pourtant est trop méga cool.

 

 

WrestleMania 30

 

 

Et c’est encore plus rigolo quand on regarde ceux des années précédentes :

 

 

WrestleMania 29

 

 

WrestleMania 28

Oui c’est moche, mais dites-vous qu'on progresse, connards.

 

 

Constat frappant : La WWE a totalement changé ses habitudes sur ce WrestleMania. Elle avait pourtant l’habitude de construire ses WrestleMania avec une intensité croissante, n’hésitant pas à enchaîner le plus souvent ses trois main events à la suite en fin d’émission par ordre d’importance. Les courbes donnaient ainsi le sentiment de montrer une lente montée vers l’orgasme, objectif non atteint l’année dernière à cause du peu d’enthousiasme suscité par ce qui devait constituer le climax de la soirée (Rock vs Cena 2).

 

Sauf que voilà cette année, la WWE a réparti ses trois main events (voire quatre avec le gros match que constitue Cena-Wyatt) de manière équilibrée sur la carte avec un début, un milieu et une fin. Ce qui nous donne un kiff de qualité constante sur l’ensemble du show. Si vous aussi vous avez eu l’impression pendant l’émission que le « flow » du PPV était incroyablement élevé et que ce Mania était un vrai régal d’enchaînements et d’intensité, vous avez maintenant la réponse en images.

 

Allez, je crois qu’on a fait le tour. De toutes façons, si ce n’est pas le cas, les commentaires sont là pour en discuter. Alors filons directement à votre rubrique les amis.

 

 

La parole est au CDC Universe !

 

 

Et pour cette édition nous n’avons pas un, ni deux, mais trois invités ! Ils m’ont fait l’immense plaisir de suivre ce WrestleMania en ma compagnie. L’un ma consolé lors de la défaite du Deadman, l’autre m’a régalé d’un tiramisu absolument divin et le dernier m’a provoqué en s’habillant à la façon de Bray Wyatt, l’ennemi de mon héros ! Autant vous dire qu’aucun d’entre eux ne m’a laissé indifférent dimanche dernier.

 

Je vous présente notre CDC Announce Table : Calikrillimero, Asses_and_Hate et mrcoffeeinthebank !

 

 

Quel bonheur et quel privilège coffee d'être présents à cet événement incroyable qu'est WrestleMania !

– Ah ça Calik, je ne te le fais pas dire, j'ai apporté mon plus beau chapeau pour l'occasion, ça va être la fête !

– Hein?

 

 

Format particulier donc vu que nous avons trois intervenants : chacun sa note et son commentaire (sachant que A&H ne nous aura pas fait l’honneur de commenter ses notes, étant trop occupé à expérimenter de nouvelles recettes de tiramisu pour les futurs PPVs).

 

Et parce que ça va être déjà bien dense, je vous épargne mes traditionnels commentaires sur leurs notes.

 

 

Preshow : The Usos © vs Real Americans vs Los Matadores vs Rybaxel (Note Rédac : ***1/2)

A&H : ***3/4

MCITB : ***

Ces huit valeureux bonhommes ont su effacer le règne des New Age Outlaws et ont su redorer le cuivre des ceintures. Et c'est une bonne chose! Quatre équipes, moitié voltigeurs, un quart technicien, un quart bourrin, se sont complétés à la perfection dans le ring pour nous offrir une bonne mise en bouche, pas inoubliable, mais sympathique, que ce soit en niveau in-ring ou en jouant avec le public, je repense encore à cette battle de catchphrases entre les Usos et les Real Americans. Excellente idée d'avoir fait le turn de Cesaro à Wrestlemania! Qui peut se targuer d'avoir vécu ça, à part Steve Austin et Bret Hart?

Calik : ****

Très bon match, les Matadores et Rybaxel font bien le job pour mettre over les finalistes.

 

 

Daniel Bryan vs. Triple H pour une place dans le main event (Note Rédac : ****1/4)

A&H : ****1/2

MCITB : ***** !!! (cette andouille voulait mettre six étoiles même)

Oui! Je sais que c'est impossible, mais tant pis! Ce match a littéralement surchauffé, voire "surbouilli" le public! Un opener avec des nearfalls, de l'intensité, du grand catch, une manager à suivre comme exemple… Il y avait tout! C'était exactement le match qu'il fallait et ils nous l'ont sorti! Il n'y a rien à dire de plus, si ce n'est que ce match fut le showstealer ET le meilleur du meilleur Wrestlemania, d'où cette surnote!

Calik : ****

Là aussi très bon match, je ne reviens pas sur Bryan qui n'a pas besoin d'être défendu ici, Triple H a très bien fait le job, Steph est parfaite en ring side. Et puis un match où Jyskal insulte Triple H, ça n'a pas de prix.

 

 

En exclu, Adidas présente la prochaine tenue de Usain Bolt aux JO de 2016.

 

 

The Shield vs. Kane & New Age Outlaws (Note Rédac : **1/2)

A&H : **1/2

MCITB : **1/2

Ce match s'est déroulé rapidement, et heureusement. L'équipe des perdants s'est montré rapidement essoufflée. Il y a eu peu de choses à se mettre sous la dent, à part le double spear et le double powerbomb. Ce quasi-squash ne fut sûrement pas le plus grand match des six catcheurs, mais au moins une victoire du SHIELD à Wrestlemania en tant que faces badass. J'en demandais pas plus, mission accomplie.

Calik : **

Match trop court, j'aurais bien voulu que les Outlaws prouvent aux krix de tous bords qu'ils ont encore le niveau pour faire de grand matchs. De beaux spots néanmoins.

 

 

Bataille Royale en mémoire d’André le Géant (Note Rédac : ***1/4)

A&H : ****

MCITB : ***1/2

De jolis clins d'oeil à notre Dédé national avec le Big Show portant les fringues de son "père", le bodyslam de Cesaro "Hogan Style" (note : se faire ami avec le Suisse, et lui demander de l'aide pour mon prochain déménagement), la perf de Kofi Kingston…Tout s'est déroulé pour que le public passe un très bon moment, et l'acclamation de Cesaro est un véritable Wrestlemania Moment!

Calik : ***1/4

Match sympa, bluffé par le final, là aussi, des spot sympas.

 

 

John Cena vs. Bray Wyatt (Note Rédac : ***3/4)

A&H : ****1/4

MCITB : ****

Dès le début avec l'entrée spéciale PLUS le live du themesong de la Wyatt Family, ce fut un match très psychologique, ce qui a donné à ce combat tout son charme. Le match fut, comme l'ensemble du show, très bien filmé, et Cena nous a régalé de quelques moves surprises : dropkick, crossbody depuis la troisième corde sur les deux sbires de Wyatt en ringside, spear sur Harper contre la barrière de sécurité… Bray Wyatt, quant à lui, a parfaitement joué le rôle du fou, jouant avec le public, comme lorsqu'il chante en caressant la tête de son adversaire. Techniquement parlant, ce n'est pas exceptionnel (on parle quand même de Husky Harris, hein), mais la copie rendue par les deux ce soir-là fut très bonne!

Calik : ***

Bon match, les deux bien dans leur rôle…

 

 

Et là j'imite qui les gars hein ? Bienvenue au Silverdome ! Aie aie aie mon lumbago !

 

 

Trolololololololo !

 

 

Undertaker vs. Brock Lesnar (Note Rédac : ***)

A&H : **

MCITB : ***

Mettons-nous d'accord. Sur un plan purement in-ring, ce fut nul. Je n'ose pas imaginer les critiques qui seraient tombés si l'Undertaker avait gagné! Et au Jyskal's Manoir, on s'est tous fermement emmerdés jusqu'à ce troisième F-5… ET LA C'EST LE PUTAIN DE DRAME! L'Undertaker a perdu! Personne PER-SONNE ne s'y attendait! Un véritable choc émotionnel, un coup à taper la déprime comme Alex, un truc qui vous traumatise à vie! Alors oui, le match fut vraiment à chier, et avec l'inversion du score, je lui aurais mis un 1/5. Mais voir l'Undertaker perdre, ça m'a fait quelque chose, et je pense que Jyskal, dans sa nalyse, le décrit mieux que moi. Alors, pour ce Shocking Moment of the Century, je lui donne deux points de plus.

Calik : *1/2

Je me suis fait connement spoiler ce match, mais j'ai voulu croire à un poisson d'avril…

Quand SAT nous a parlé du meilleur Mania Ever, j'espérais un grand match…

Bien déçu…

Le choc est sûrement pas le même, mais un gros choc moment pour moi quand même…

Le coté historique remonte un peu la note…

 

 

Vickie Guerrero Divas Championship Invitational LOLILOL (Note Rédac : **1/2)

A&H : **3/4

MCITB : **1/2

Match qui a joué son rôle de tampon émotionnel après la défaite du Taker. Enfin un match féminin qui ne donne pas envie d'aller aux toilettes. Et voir la petite AJ Lee l'emporter à Wrestlemania, c'est un moment bien sympa aussi! Après, honnêtement, ce match ne restera sûrement pas dans les annales.

Calik : **

Bon match des divas, des spots sympas là aussi, content de la victoire d'AJ, même si déçu de m'être fait convaincre de ne pas voter pour elle aux pronos…

 

 

Randy Orton © vs. Daniel Bryan vs. Batista pour le titre WWE WHC (Note Rédac : ****)

A&H : ****

MCITB : ***** !!!!

Ce match avait tout! De l'intensité, des beaux mouvements (les mauvaises langues rajouteront "effectués sur le seul mec technique"), du suspens, des nearfalls brisées, un finish explosif… Et quel final! Ce match a parfaitement joué son rôle de main event de Wrestlemania.

Calik : ****

Dur de se remettre dans ce match (je ne t'apprends rien Jyjy) mais ils ont réussi.

Ils ont même réussi à me mettre le doute sur la victoire de Bryan qui paraissait presque évidente à cause de la fin de la Streak. Perso, j'ai aimé l'histoire racontée, même si j'ai pas autant kiffé vu ce qu'il s'est passé avant…

 

 

Je laisse Sin Cara cinq minutes seul dans la cuisine pour faire des oeufs au plat et voilà le travail.

 

 

On notera les deux Five Fuck’n stars de mrcoffeeinthebank ! Sur le reste, il y a vraiment de tout, peut-être vous êtes vous reconnus dans un de nos trois fervents lecteurs, auquel cas venez en parler dans les commentaires.

Passons maintenant aux récompenses individuelles et à leur note finale !

 

 

MVP de la soirée

A&H : Daniel Bryan

MCITB : Daniel Bryan, Undertaker et Cesaro

J'ai envie d'en donner trois, déjà parce que les trois l'ont mérité, et ensuite (et surtout) pour emmerder Jyskal. Tout d'abord, récompensant son travail depuis Summerslam, voire depuis la team Hell No, je le remets à Daniel Bryan, somme toute mérité, et je n'ai pas à m'expliquer dessus. Puis un autre, plus d'un MVP d'honneur, pour l'ensemble de la carrière, à l'Undertaker. Ce vieux fou nous a pondu une streak magnifique, des matches magnifiques et une fin (et un choix) de carrière magnifique. Dommage que la qualité de son dernier (?) match à la WWE soit de qualité moindre. Enfin, le dernier ira à Cesaro, qui m'a impressionné ce soir et qui a volé (un peu) la vedette au début du show, a participé (lui aussi) à deux matchs, et a montré des capacités dignes d'un futur grand. En bref, Bryan remporte le MVP de l'année, le Taker celui recompensant sa carrière, et Cesaro le MVP de Wrestlemania.

Calik : Les managers (Colter, Stephanie et Paul Heyman)

Trop de personnes ont été au top, donc je récompense les plus obscures, les managers qui ont été énormes dans l'acting et l'implication dans les matchs.

 

 

GR8KLI de la soirée

A&H : New Age Outlaws

MCITB : New Age Outlaws & Rybaxel

Là aussi, puisqu'il n'a failli me foutre à la porte ce lundi parce que je portais un pantalon blanc, un t-shirt noir, une chemise hawaienne bleue et un chapeau de paille, je continue à emmerder Jyskal, et je vous encourage à faire de même. Je ne vais pas en attribuer un, mais quatre! Deux aux New Age Outlaws, pour être revenus en pensant qu'ils savaient encore catcher et étaient dignes de participer à un Wrestlemania, et deux pour RybAxel, qui sont nuls en charisme, en catch, en themesong… en tout! J'ai failli en coller deux autres, l'un à Taker, l'autre à Lesnar pour la médiocrité de leur match, mais je dois reconnaître qu'ils ont l'air de rien écrit l'histoire et qu'ils ne méritent pas de devenir les GR8KLI pour leur dernier (?) grand show.

Calik : Les bookers de la feud Lesnar Taker

Les bookers de cette feud qui nous ont donné une feud quelconque et un mauvais match.

 

 

– Bah ouais nous on ne fait rien comme tout le monde et ton manuel de règles de notation, on le prend et on l'encule comme ça tu vois ! Hein coffee !

– Bien dit Calik, rien à foutre de ses règles. Vive l'anarchie !

– Hein ?

 

 

C’est fait sciemment en plus, je ne les inviterai plus !

 

 

Note finale :

A&H : 16,5

MCITB : 19,75 (quel petit con bordel!)

Certes certains matches sont, d'un point de vue catchesque, absolument oubliables. Mais c'est surtout bourré de Wrestlemania Moments, que ce soit la triplette Rock-Stone Cold-Hogan, la défaite du Taker ou la victoire de Daniel Bryan, qui font de ce numéro XXX le plus inoubliable d'entre tous. Alors, on peut m'accuser d'être subjectif, mais il vaut largement 19,75.

Calik : 16

Le PPV est très bon. La notes baisse à cause du match de la Streak, qui a le défaut de nous sortir complètement du PPV (et qui est bien pourri).

 

 

Exclu sur le prochain épisode de Total Divas. Nikki oublie par inadvertance un de ses godemichés préférés en ringside.

 

 

Et c’est donc sur cette longue, longue rubrique des lecteurs que se clôt ce compte rendu du plus grand PPV de l’année et peut-être plus. Comme à chaque fois, merci de suivre chaque mois cette rubrique. Commentez, notez, critiquez, kiffez ! Et j’espère que vous avez pris un max de plaisir à suivre cette Mania week à rallonge sur le site des Cahiers !

 

A la prochaine !

 

 

Bah merde vous êtes tous partis drôlement vite..

 

 

11 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut