Catch

Ouistiti sex

Attention, le petit oiseau va sortir!

Henri Cartier-Bresson

 

Tout va bien. A Extreme Rules, Bryan va entamer sa longue série de défenses victorieuses contre un Kane revigoré par son retour à son gimmick de base, Evolution offrira au Shield une opposition plus que consistante, le titre Intercontinental reprend du prestige grâce au tournoi des challengers, Paige impose progressivement son personnage, la division tag team n'est pas oubliée, la lowcard vivote. Maintenant que la nalyse est finie, passons aux images rigolotes!

 

 

J'ai une mauvaise nouvelle pour vous : je n'ai plus mis de déodorant depuis trois mois.

 

 

Nalyse de Raw du 21 avril

 

 

– L’émotion me submerge, car mon père vient de décéder. J’ai cependant tenu à être présent ce soir, car c’est ce qu’il aurait voulu. C’est pour toi, papa. Je t’aime.
– Yes ! Yes ! Yes ! À nous l’héritage !

 

 

Ouais bravo pour l’héritage les amoureux, mais vous enflammez pas. Le père d’une chèvre, si j’ai pas oublié mes cours de bio, c’est un bouc. Ca doit pas laisser un héritage maousse. Un box dans une étable, maxi.

 

 

T’en fais pas pour tes revenus Daniel, ton merchandising marche du tonnerre ! Regarde, moi j’ai acheté un de tes gants anti-chaleur pour sortir mes plats du four ! Yes !

 

 

Heu, salut, je viens auditionner pour le rôle de père de Daniel Bryan, j’ai entendu dire que le poste était vacant. Bêêêê !

 

 

Hé ben on a les fans qu’on mérite, hein le pouilleux ?

 

 

– Alors, c’était sympa ce mariage ?
– Oui, merci, on…
– Ta gueule Brie, j’en ai rien à foutre.

 

 


– Tu vois Danny, elle est pas contente, je te dis qu’on aurait dû l’inviter.
– Si on avait dû inviter tous les connards de la WWE, c’est pas une salle des fêtes qu’on aurait dû louer, c’est un putain de stade. T’aurais pas voulu que je prenne Kane pour témoin de mariage non plus ?

 

 


– Ah merde, quand on parle du diable, on en voit le démon préféré.
– Il a pas l’air content, dis donc. Il a remis son masque et tout…
– T’inquiète bébé, je le connais ce gros con, je vais le gérer easy.

 

 


– Oh Kane, salut vieux ! Tu… tu viens plus aux soirées ?
– Te fous pas de ma gueule ordure ! J’ai jamais reçu mon carton d’invitation !
– Koff… Le facteur… Koff… a pas dû trouver « Parts Unkonown » sur son Google Maps…
– Enfoiré ! Tu sais que j’adore les mariages, bordel !

 

 

Je suis un ambianceur de folie ! Je mets des tombstones aux curés et tout !

 

 

Je fais des effets de son et lumière de malade !

 

 

Je viole la mariée aussi.

 

 


– Sérieux, JBL, t’y crois toi ? M’ont pas invité.
– Tu sais quoi Kane ? C’est eux qui y ont le plus perdu.

 

 

Mais carrément putain ! J’avais préparé tout un discours super sympa en plus, sur notre thérapie avec le docteur Shelby, quand on avait appris à contrôler notre colère, RHAA DEGAGE DE MON CHEMIN SALOPE DE CHAISE DE MERDE !

 

 


– Koff… Tu… Tu peux toujours venir à l’enterrement de mon père si tu veux…
– Ah non, putain, les enterrements c’est morbide, c’est pas du tout mon élément, je déteste ça.

 

 

Moi je voulais aller au mariage ! Acheter le porte-jarretelles de la mariée ! Faire la chenille ! Rigoler en regardant des diapos de toi à trois ans ! Dégueuler sur la piste de danse !

 

 

Faire la fête, quoi.

 

 

Tu m’as pas invité, et t’as invité un connard fini comme Tyson Kidd ? Putain mais je te déteste !

 

 

T’es… t’es plus mon copain !

 

 

Notez bien que moi je m’en tamponne de ne pas avoir été invitée à votre sauterie dans la Comté là. Si les histoires de chèvres qui épousent des poules m’intéressaient, je lirais moi-même des histoires à ma petite dernière pour l’endormir au lieu de confier cette tâche à David Otunga.

 

 

Bon les gars, accrochez bien Bryan, hein ! La dernière fois qu’il s’est retrouvé sur une civière, à Mania, il nous a fait passer pour des baltringues en se relevant comme Lazare, alors cette fois pas de blague, on fixe bien les ceintures et on l’emmène backstage !

 

 

Oups pardon, j’avais pas vu que y avait un connard en chaise à porteurs sur mon chemin. Connard va.

 

 

Hmm, Daniel vient de toucher l’héritage de son père, s’il clamse maintenant, tout me revient, non ? Ou alors sa débile de sœur y a droit aussi ? Va falloir que je trouve un truc pour me débarrasser d’elle. Et de son gamin à la con aussi.

 

 

Bon, en attendant votre match à Extreme Rules les garçons, je garde ça, OK ? Je les ramène à la maison, je vais les mettre dans l’armoire à trophées de Hunter, on va voir s’il remarque la différence en rentrant.

 

 

Salut c’est moi, Super Connard ! J’ai une mauvaise nouvelle pour vous : Daniel Bryan est mort !

 

 

Hahaha je plaisante ! La mauvaise nouvelle, c’est qu’il est vivant.

 

 

Oh putain ! Un mec ! Viens on se bat !

 

 

J’ai une mauvaise nouvelle pour toi : je suis en plein push, toi non, donc tu vas perdre et c’est moi qui me qualifierai pour la finale du tournoi des challengers à la ceinture intercon…

 

 

– VIENS ON SE BAT !
– Mer il et fou !

 

 

– Ouaaaais ! On se bat !
– Bloody hell, il a eu une double ration de patates ce matin l’Irish ou quoi ?

 

 

– PAF ! ON SE BAT !
– Quelqu’un t’a déjà dit que ton gimmick était peut-être trop complexe ?

 

 


– Non.
– C’était une question rhétorique.

 

 


– Arrête avec tes mots compliqués ! Bats-toi !
– Ah non, t’as mal lu le script, je te bats, toi.

 

 

Ah si on m’avait dit ça il y a un mois !

 

 

J’ai une mauvaise nouvelle pour vous : je vais défoncer tous vos chouchous avec mon redoutable Bullhammer.

 

 

Bull ? Quelqu’un a dit Bull ? PRENEZ GARDE AU TAUREAU MAGIQUE ET A SA BULL DE FEU INCANDESCENTE !

 

 

Hey dégagez du ring les stéréotypes raciaux ! C’est le moment du concert de Little Bob !

 

 


– Hola, étranger ! Ce ring est trop petit pour nous deux !
– Trop grand plutôt non ?
– Et trop grand, ouais !

 

 

Pouah, il pue de la gueule pire qu’une vache mangeuse de burritos.

 

 

Je m’en vais le projeter à l’autre bout de cette gigantesque Plaza.

 

 

Salaud ! Monstre ! Bachar ! Le lancer de nains est interdit par la Convention de Genève !

 

 

Oh non ! Son finisher des chevaliers du Zodiaque ! Les Noix du Taureau !

 

 


– Merci de me sauver la mise Jinder ! Maintenant bute ce truc !
– Ah non, je ne peux pas, c’est sacré par chez moi ces animaux-là. Si je lui fais du mal je suis sûr de me réincarner en cloporte.
– Et ça changerait quoi, au juste ?

 

 

Oyez oyez ! Vous allez maintenant assister à l’enterrement définitif et absolu de celui qui fut, il y a peu encore, l’Élu de Vince McMahon en personne !

 

 


– Bouhahahaha ! C’est quoi cette horreur, sans déconner ?
– Hého, hein, sois poli si t’es pas joli. J’te rappelle que t’es toi-même rien qu’un nain en costume de taureau.

 

 

BULL-BREAKER !

 

 


– Aaaaah, mes boules !
– Tu crois duper qui en faisant semblant d’avoir mal aux couilles, Drew ? Tout le monde sait que Tiffany s’est barrée avec il y a quatre ans.

 

 

La preuve que le catch, c’est mieux que la corrida : dans le catch, c’est le taureau qui donne le coup de grâce.

 

 


– L’âne Trotro ! L’âne Trotro ! Trop trop rigolo !
– Je me demande à quel moment ma carrière a merdé.

 

 

C’était vraiment nain porte quoi ce match ! Un spectacle consternain !

 

 

Les gars, on passe après les Matadores et les 3MB, faut qu’on assure pour montrer qu’on est le trio le plus dominant de la WWE.

 

 

Le plus dominant, et le plus classe aussi. Non parce que franchement, vous avez vu comment les autres trios se fringuent ? On dirait des ados qui ont fait une razzia chez Guerrisold en vue d’une soirée à thème clodo.

 

 

Alors que nous, c’est autre chose quand même. On a même fait un relooking extrême pour Dave.

 

 

Oui à ce propos je tiens à dire que mon mini-short me serre un peu sous mon pantalon de costume. Mais sinon, franchement, je suis plutôt mimi là non ?

 

 

Golf Alpha Yankee !

 

 


– Tu vois, Dave, j’arrête pas de te le dire. Depuis que tu t’es rasé les sourcils, t’as l’air gay, y a rien à y faire.
– Me saoule pas avec ça, c’est Hunter qui m’a dit de me raser tous les poils du corps en cas de contrôle à la Wellness P…
– Vos gueules les cons.

 

 

Hop !

 

 


– Ben coâ ? Vous partez déjà ?
– Cassons-nous les gars, je veux pas partager le ring avec un crapaud. Ca a plein de bactéries ces bestioles-là.

 

 

De coâ ? Pourquoi ils disent que je suis un coâpaud, Seth ?

 

 

Alors les ancêtres on fait moins les fiers hein ? Z’avez vu, on a un crapaud qui parle ! C’est magique !

 

 

Alors vous allez m’obéir au doigt et à l’œil, sinon je lui dis de vous balancer un sort dégueulasse de crapaud magique. Jacadi a dit : mettez les mains sur les hanches !

 

 

– OK. Déconne pas mec.
– Voilà voilà.
– Mais putain vous croyez pas à ces conneries quand même ?

 

 

Dites donc les gars vous êtes tellement loin qu’on dirait que vous êtes petits, ça vous dirait pas de revenir par ici ?

 

 

– OK !
– Bien sûr ! Tant que vous ne nous jetez pas un sort de crapaud.
– Non mais je rêve. Revenez, les deux débiles !

 

 


– Merde, notre stratagème a fait long feu. Allons simplement leur casser la gueule.
– Crétins que vous êtes ! Vous pensiez vraiment que j’allais venir ici avec ces crvettes d'Orton et Batista en guise de seule protection ? Y a écrit « Cerebral Assassin » sur ma fiche Wiki, pas « abruti fini ».

 

 

À moi mes cohortes de mercenaires sans foi ni loi !

 

 

Merde. Les mecs, ils ont Fandango avec eux. Opérons discrètement un retrait tactique.

 

 

Dites, avant que vous partiez, on a juste une question : vous faites toujours match nul à pierre feuille ciseau, non ?

 

 

– Eh bien, mon cher Curtis, il me semble bien que nous avons fait reculer le Shield.
– C’est évident, mon cher Ry. Notre seule présence suffit à diffuser un sentiment d’ennui à même de pousser à la fuite le gang le plus déterminé.

 

 

– Quand je dis où vous dites zoo, prêts ? Où ?
– DANS VOS CULS !
– Merde, on est tombés sur un public de smarts.

 

 

– On la refait. Alors, public, Jimmy, il est où ?
– DANS TON CUL !
– Ou p’t être juste un public de cons en fait.

 

 

Connasse ! Y a copyright sur le maquillage facial, tu savais pas ?

 

 

Et sur les ongles manucurés aussi !

 

 

– Ah ça, mon cher Curtis, les Uso ont bien énervé ce duo d’esthéticiennes.
– Ah ? Je ne regarde pas le match, pour ma part. Je suis bien trop occupé à me faire chier.
– J’admire votre dévouement à notre gimmick, Curtis.
– Oh non, c’est naturel chez moi.

 

 

– J’ai perdu un cil ! J’ai perdu un cil !
– Laisse-moi t’aider Ginette !
– Ah, laisse-moi Martine, t’es vraiment trop une cruche !
– Eh, public : OOOOOU ???
– DANS TON CUL !
– Je te le dis, on devrait changer de chant de ralliement. Si on commençait par zoo ?

 

 

Gare ! Un mec chiant !

 

 

Haha ! Il me suffit d’un quart de seconde pour endormir le plus sauvage des combattants !

 

 

Chaque fois que je vous regarde, mon cher Curtis, je mesure le chemin qu’il me reste à parcourir pour devenir votre égal.

 

 

Et si je prenais une mine profondément constipée ? Emmerderais-je davantage le public ?

 

 

– Peux pas vous dire, mon chez Ry. J’étais bien trop occupé à emmerder les spectateurs en ne faisant rien d’intéressant.
– Mazette, vous êtes l’emmerdeur parfait !
– Mieux que parfait.

 

 

– Fouyaya… Je suis où ?
– DANS TON CUL !

 

 

Aidez-moi.

 

 

Elle m’a coincé le zizi dans sa zézette. Pitié, aidez-moi.

 

 

– Là, je te libère, mon joli. Scuse pour la méthode un peu brutale, mais à mon âge faut ce qu’il faut pour tomber enceinte.
– Merci madame. Pardon madame.

 

 

– Alora le salut fascista, c’est comme ça, capisci ?
– Super sympatoche !

 

 

J’aime ce rôle de mentor. Je lui ai tout appris, à cette petite ingénue. Paf ! Plus vif que le serpent, c’est Cobra ! Personne ne l’aperçoit, c’est Cobra !

 

 

Alors, comment il m’a expliqué le monsieur déjà…Co… Merde…

 

 

Co… heu…

 

 

Je sais ! Coloscopie !

 

 

Dingue comment c’est efficace, il a suffi que je prononce ce mot pour qu’elle s’évanouisse !

 

 

– Ma créature ! Ma Galatée ! Ié souis si fier de toi !
– Co…

 

 

– Loscopie !
– Mamma mia ! C’est pas Galatée, c’est le monstre de Frankenstein, maldito io !

 

 

‘Jour. Voici mon nouveau client, Cesaro, il déchire, tout ça. ET SINON BROCK LESNAR A CONQUIS LA STRIQUE !

 

 

Il l’a prise, il l’a soumise, et paf ! Il l’a conquise !

 

 

Comme je vous le dis. La strique ? Conquise Brock Lesnar l’a !

 

 

Bon, pendant ce temps-là, je pète la gueule à RVD en demi-finale du tournoi de challengers pour la ceinture IC, mais je veux pas déranger, hein.

 

 

Elle était là, la strique, là. Et Brock il est arrivé et pouf ! Il lui a conquis sa race.

 

 

Et sinon, un petit conseil pour moi, boss ? Non, rien ?

 

 

Elle n’a même pas compris ce qui lui arrivait, la strique. Elle se dorait la pilule tranquille, à se croire en sécurité et soudain… Brock l’a chopée et boum, il l'a conquise. Ah là là.

 

 

OK, merci, super.

 

 

En fait je suis pas habitué aux managers de haut vol, c’est pour ça.

 

 

En même temps, c’est pas comme si j’avais besoin de lui pour expédier ce truc rose qui pue le shit sur Neptune. Allez, à la une, à la deux…

 

 

Mille millions de vaches Milka ! Il me prend soudain une irrépressible envie de mettre la main sur le cœur et de prêter serment au drapeau de la Confédération.

 

 

Non mais de la Confédération des États du Sud pendant la guerre de Sécession américaine, pas de la Confédération helvétique, je tiens à le précis… aïe-heu, ça va pas ou quoi ?

 

 

– Tu m’as volé mon client ! Sale Juif !
– Un client ? Quel client ? Sais-tu que mon client, Brock Lesnar, a conquis la strique ? Hein hein ?
T'es au courant ?

 

 

Traître à la nation américaine ! Bouffe ce turnbuckle bien de chez nous en bon fer patriotique des Appalaches !

 

 

– J’ai combien de doigts là, m’sieu Cesaro ?
– Seize ?
– Ben non, dix. Ca veut dire que vous avez perdu par décompte à l’extérieur.
RVD est qualifié pour la finale contre Barrett.

 

 

Non mais je faisais une blague. Seize à Raw. Bon sang, j’ai décidément du mal à trouver le bon ton pour ce gimmick.

 

 

Bon là faut que je réfléchisse, et c’est pas Heyman qui va m’aider, il est en train d’expliquer à un spectateur que Lesnar a conquis chépakoi. Alors heu… Je suis heel, et tonton Zeb est heel aussi, mais on n’est plus copains, donc si je le tabasse, est-ce que je deviens face du coup, ruinant ainsi l’effet de mon rapprochement avec Heyman ?

 

 

Saloperie de padchénou ! On n’aurait jamais dû vous libérer pendant la guerre !

 

 

Mais personne ne nous a libérés, on a toujours été neutres nous, corniaud ! Ah ben ça y est, j’ai capté mon gimmick !

 

 

Laisse George Washington tranquille, sale Suédois !

 

 

Bon, on va faire comme ça : je cogne tout le monde, comme ça je ne suis ni heel ni face, je suis neutre, c’est raccord ! Neutre, ça se dit tweener en anglais.

 

 

Toi gros coquin ! Toi taper wrestling dans moteur recherche Youporn au lieu Youtube.

 

 

Bien sûr, ça hasard. Bien sûr.

 

 

Mais maintenant toi là, toi profiter ULTIMATE SURRENDER MATCH pas vrai ?

 

 

Toi pas faire semblant pas connaître règles.

 

 

Teenager à peine légale contre pute Europe de l’Est gros seins, celle qui gagne fait tak tak la perdante.

 

 

Tak tak avec gros martinet, oui-da.

 

 

Ultimate Surrender, ça commence toujours avec vraie lutte.

 

 

Mais très vite ça dégénère, pour grand plaisir spectateurs.

 

 

Chaque prise prétexte sexe.

 

 

Avec gode-ceinture et tout.

 

 

Matchs pas plus trois minutes.

 

 

Parce que après trois minutes, public éjacule.

 

 

Toi aimé Ultimate Surrender ? Alors toi cliquer vidéos associées si toi veux.

 

 

Oh, toi petit vicieux, toi cliquer Bulgarian Brute Bondage Submission !

 

 

Toi aimer pieds nus écraser gueule masquée, COKINOU !

 

 

D’abord Bulgarian Brute rendre humble Crampe. Après, rendre humble arbitre, lui déjà en position.

 

 

Bulgarian Brute encore réserves !

 

 

Toi vouloir encore cliquer vidéo associée, Bulgarian Brute et pute de l’Est gros seins ? Toi insatiable !

 

 

Ah, te revoilà spectateur ! On t’avait perdu pendant un temps, mais heureusement, tu es revenu sur les programmes de la WWE ! Où étais-tu donc passé ?

 

 

C’est pas grave, le plus important c’est que tu sois de retour ! On t’aime ! Je t’aime !

 

 

Alors pendant que tu te faisais un petit Five Knuckle Shuffle sur Youporn, ici on faisait un sondage pour déterminer si je me fade le seul Harper, ou bien Harper et Rowan, ou carrément les Wyatt tous ensemble ! Et évidemment, comme le public m’aime, il ne va pas me mettre dans un match contre trois types d’un coup, pas vrai ?

 

 

Pas vrai ?

 

 

C’est touchant, tant de naïveté. Les gens te détestent, John, t’as toujours pas percuté ? Ils veulent te voir te faire casser la gueule chaque semaine, c’est quoi que tu comprends pas dans le message exactement ?

 

 

Ils veulent te voir valdinguer à travers le ring.

 

 

Ils veulent te voir souffrir.

 

 

Ils veulent te voir valser, putain ! Un, deux, trois, un, deux, trois, en cadence !

 

 

Tu es la figure christique de la WWE, John. Tu dois souffrir pour expier leurs péchés.

 

 

Les gens veulent te voir au sol, agonisant.

 

 

Suffoquant lentement.

 

 

Les gens veulent te voir t’éteindre.

 

 

Tu es le passé, John. Les gens veulent du nouveau, t’as rien compris à Wrestlemania ou quoi ?

 

 

Le peuple veut de nouvelles idoles.

 

 

Barbues, les idoles, de préférence.

 

 

Y en a que deux qui ont toujours pas compris ce que veut le peuple. Toi et ce demeuré d’arbitre qui vient de nous disqualifier.

 

 

Mais la foule rugit de contentement, John, en nous voyant te détruire.

 

 

CRÉVE, PUTAIN !

 

 

Crève.

 

 

Et une fois ton calvaire terminé, tu verras la lumière et tu nous rejoindras. Et peut-être qu’après, les gens t’aimeront encore plus qu’avant.

 

 

Ca a plutôt bien marché avec Daniel Bryan, non ?

 

 

Á la WWE, tu es le monde, John. Et ce monde, je le tiens dans mes mains. Dors maintenant.

 

 

Cliquez pour commenter

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut