Catch

Jusqu’au bout, Extrême

Jusqu'au bout, Extrême

Pub Extrême de Gervais

 

Notre session de pronostics pour Extreme Rules est ouverte alors donnez-vous en à cœur joie les amis. Vous pouvez le faire en cliquant ICI. Mais d'abord, présentons la carte du PPV de dimanche.

 

 

Et ça a beau être dimanche, regardez un peu avant de voter !

 

 

Carte et pronostics d'Extreme Rules 2014

 

 

 

POUR PRONOSTIQUER EXTREME RULES, CLIQUEZ LA-DESSUS !

 

Huit combats sont d'ores et déjà officialisés, ce qui présume que la carte complète est donnée (à moins d'avoir des combats très courts, et qu'ils ajoutent du coup un énième Fandango/Layla contre Santino Marella/Emma). Nous nous tiendrons donc à la présentation des matches donnés par la WWE.

 

El Torito (aka Tororigolo) vs. Hornswoggle (Pre-show "WEELC" Match)

 

Depuis maintenant plus d'un an, la WWE nous propose de voir gratuitement une mise en bouche de la soirée avec son pre-show sur youtube puis le network. Cette fois-ci on a un Tables, Ladders and Chairs, mais dans une version extrême (je croyais que ça l'était déjà à la base mais bon passons) pour nains (ou pour faire dans le politiquement correct de personnes de petite taille). Ici, on a un match qui va nous mettre doucement dans l'ambiance de la soirée avec un match extrême mais dont on se demande s'il va être plaisant ou ridicule. Ce match aurait même pu être en carte principale entre deux gros combats pour donner une pause au public.

 

 

La seule pose qui compte, c'est la mienne !

 

 

Jack Swagger vs. Cesaro vs. Rob Van Dam (Triple Threat Match)

 

Depuis la "trahison" de Cesaro qui a rejoint Paul Heyman le soir de Wrestlemania (l'acte étant confirmé lors du Raw du lendemain) aux dépens de son ancien partenaire Jack Swagger et de son ex-manager Zeb Colter, les deux vétérans se disputent la garde du petit Cesaro. Paul Heyman se vantant à la fois de son autre client Brock Lesnar et du Suisse et Zeb Colter trouvant la pilule dure à avaler. Ils en sont même venus aux mains lors du dernier smackdown (lire la nalyse ici). Puisqu'ils ne sont pas catcheurs, la WWE a décidé de faire s'affronter les anciens camarades (même s'ils n'étaient pas vraiment communistes, si vous voyez ce que je veux dire).

 

Mais, me diriez-vous, et vous aurez raison, mais pourquoi RVD ? Tout simplement parce que l'homme à la grenouillère qui a piqué à Tsonga sa danse des pouces était d'abord opposé à l'helvète lors d'une des demi-finales du tournoi qui détermina le challenger numéro au titre intercontinental que possède Big E depuis quelques mois. Et Swagger est intervenu dans le match pour coûter la victoire à Cesaro. Et alors, continueriez-vous ? La semaine suivante, lors de la finale opposant RVD à Bad News Barrett, les deux anciens Real Americans ont interrompu son match, ce qui lui a coûté un match de prestige pour la ceinture blanche. Il a donc été ajouté à la carte de ce combat qui, si RVD ne fait pas trop le face qui cherche la cheap pop, sera sûrement très beau à voir, technique, aérien et de la puissance.

 

 

Don't try this at home, school, or anywhere !

 

 

R-Truth & Xavier Woods vs. Alexander Rusev (2-on-1 Handicap Match)

 

Que dire sur ce match ? Je pense que l'on va assister à un squash, comme le fait si souvent la WWE avec ses big men (jurisprudence Ryback, Brodus Clay, voire plus les suiveurs plus anciens, Vladimir "better competition" Kozlov) et R-Truth et Xavier Woods ne vont pas faire le poids contre la brute bulgare (qui sera en plus accompagnée par la russe Lana).

 

 

– Toi calme, Rusev.

– Rusev bande ! Rusev jouit !

 

 

©Big E vs. Bad News Barrett (Intercontinental Championship)

 

Le bodybuilder détient la ceinture depuis plusieurs mois maintenant (depuis le 18 novembre 2013 précisément) et n'avait plus vraiment de challengers crédibles, alors la WWE nous a proposé les semaines précédant Extreme Rules un tournoi donnant le droit au vainqueur de défier Big E en PPV. C'est l'Anglais Barrett qui n'avait plus catché depuis longtemps (aucune apparition entre fin août et début décembre pour des problèmes de visa et ensuite cantonné à un rôle de troll au micro), et qui est revenu très fort après Wrestlemania, en venant à bout d'abord de Rey Mysterio puis de Dolph Ziggler, Sheamus et Rob Van Dam pour remporter ce tournoi qualificatif. On a donc un affrontement intéressant entre les deux hommes (en espérant que les deux brutes arrivent à laisser transparaître la violence des coups portés) avec une ceinture intercontinentale qui parait un peu plus mise en avant avec l'organisation du tournoi qui aura vu s'affronter de vrais opposants crédibles dès le début (Cesaro, Swagger, Ziggler, Del Rio, Sheamus)

 

 

I am Bad News Barrett and I've got some bad news, I will be the next Intercontinental Champion !

 

 

©Paige vs. Tamina (Divas Championship)

 

Après des mois de domination sans partage d'AJ Lee, qui a battu treize autres Divas lors de Wrestlemania, cette dernière s'est faite surprendre par la jeune championne en titre des Divas de NXT (fédération de développement pour se préparer aux shows principaux), Paige. La jeune britannique a tenu à venir féliciter la Crazy Chick à Raw le 7 avril et paf (ça fait des Chocapics ?), la championne la défie pour le titre sur le champ, et à la stupeur générale, la débutante remporte le titre. AJ Lee ayant obtenu un congé juste après, la nouvelle championne n'avait pas d'adversaire valable, la compagnie a donc organisé une bataille royale lors d'un épisode de Main Event pour déterminer une aspirante au titre au papillon. C'est Tamina (la garde du corps d'AJ) qui a remporté le droit d'affronter la jeune championne.

 

 

Avec les dragées Snuka, ça fait un, deux, et troooois !

 

 

John Cena vs. Bray Wyatt (Steel Cage Match)

 

On le sait, Bray Wyatt est un meneur, une sorte de gourou pour ses deux comparses Luke Harper et Erik Rowan. Depuis presque deux mois, sa cible, c'est John Cena. Et même s'il a perdu contre le Marine lors de Wrestlemania, Bray estime n'en avoir pas fini avec lui. Il continue donc à le harceler avec ses promos dérangeantes, mystiques et habitées. Bray veut révéler à tous que le credo de John, Hustle, Loyalty, Respect, n'est qu'une façade. Il sait qu'au fond, Cena est égoïste et imbu de lui-même. Puisque la rivalité continue, et pour montrer au public que Bray travaille aussi dans la tête de ses adversaires (en clair, il joue avec le mental et les nerfs du Marine) en plus de les pousser physiquement (il a battu de manière claire et brutale Daniel Bryan lors du Royal Rumble par exemple avant de s'intéresser à Cena), il fallait une cage pour enfermer les deux opposants, et métaphoriquement le gourou des Wyatt s'enferme dans la tête de John pour le faire basculer et révéler au monde sa vraie nature. John Cena qui a donné un discours lundi dernier où il demandait pourquoi le public se détournait de lui et que Bray Wyatt n'avait qu'une idole, lui-même. Le gourou a répondu avec un chœur d'enfants qui entonna son hymne depuis Wrestlemania, "He's got the whole world in his hands". Match qui devrait être très plaisant par la folie de Bray et de la façon dont le natif de West Newbury a de mener un match, et leur affrontement à Wrestlemania avait déjà été de bonne facture.

 

 

J'ai beau avoir le "whole world in my hands" c'est quand même haut !

 

 

The Shield vs. Evolution (Six-Man Warfare)

 

Il est logique de voir les deux clans les plus puissants de ces dix dernières années (puisque DX n'est revenu à la fin des années 2000 qu'à deux et assez brièvement) s'affronter ici, surtout que le Shield s'est détourné de l'Autorité en prenant parti dans les semaines précédant Wrestlemania pour Daniel Bryan aux dépens de Kane, les New Age Outlaws, Triple H et Orton ou Batista. À Wrestlemania, Daniel est venu à bout à la fois de Triple H (en début de soirée) puis de Batista et d'Orton et les trois hommes de la meute de la justice ont détruit Kane et le NAO, il n'y avait plus de raison pour le WWE World Heavyweight Champion d'affronter ni Orton, ni Batista, et Ambrose, Reigns et Rollins continuant leur combat contre l'Autorité, celle-ci se devait de réagir et trouver des hommes plus forts pour lui barrer la route et assoir son autorité (justement). Et quoi de mieux pour le CEO de réunir autour de lui ses anciens acolytes d'Evolution pour chercher à punir les hommes en gilet pare-balles. Car Evolution c'est quand même un palmarès et une domination assez phénoménale en 2003-2004, mais avec une configuration avec un leader (Triple H), un mentor (Ric Flair), un garde du corps (Batista) et un jeune prometteur aux dents longues (Randy Orton), contrairement au Shield qui affiche une égalité assumée et une complémentarité entre ses trois membres et un palmarès et une domination tout aussi impressionnante. Affrontement prometteur tant les trois membres du Shield nous ont habitués à sortir de grands matches contre presque tous leurs adversaires, et tant Evolution réunit des valeurs sûres dans le ring (j'aurais été moins catégorique avant Wrestlemania qui m'a réconcilié avec les trois hommes tant Batista comme Orton n'ont pas été à leur avantage depuis l'automne).

 

 

Les gars, j'avais dit, pas de vannes sur mon jean !

 

 

©Daniel Bryan vs. Kane (WWE World Heavyweight Championship – Extreme Rules Match)

 

Et enfin le clou de la soirée sera assurément le match extrême entre le champion du monde poids-lourds de la WWE et son adversaire du soir Kane qui aura enfin délaissé son costard et remis son masque. C'est Stephanie McMahon qui est à l'origine de ce retour aux sources pour le démon préféré du Diable, en le faisant intervenir et détruire le pauvre Bryan avec trois piledrivers sur le ring, puis sur l'escalier et enfin sur la table des commentateurs, devant les yeux désolés de la billion dollar princess, qui a tenté de s'excuser la semaine suivante à un Daniel Bryan très méfiant. Clairement, on a ici en Kane un opposant de transition puisque Batista et Orton qui auraient le droit à une revanche sont accaparés par Triple H qui veut s'occuper du Shield et que Brock Lesnar, qui ne voulait qu'une seule chose avant Wrestlemania, le titre suprême, n'est toujours pas réapparu dans le ring (mais dont Paul Heyman ne se prive jamais de se vanter longuement chaque semaine, et est beaucoup présent avec Cesaro où il s'oppose à Zeb Colter et Jack Swagger). Kane est effectivement une brute et possède une force assez importante, mais ne semble pas être en mesure, hors entourloupe, de menacer Bryan, qui a réussi à venir à bout de l'Evolution à lui tout seul en deux combats lors du dernier PPV pour célébrer son sacre dans le cadre d'un vrai dénouement, et qui laisse à penser qu'il détient le titre unifié pour un bon bout de temps (ou en tout cas qu'il ne risque pas de le perdre après sa première défense importante).

 

 

Bastoune, t'es mort !

 

 

30 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut